Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
broyeur de végétaux - conseils
conseil

Broyeurs de végétaux : utilité, différents modèles, choix

Nos conseils

Taille, désherbage, élagage, nettoyage… Le jardin génère quantités de «déchets». Si beaucoup de ces déchets sont facilement utilisables tels quels ou trouvent place sur le tas de compost, d’autres, comme les branches d’arbres et arbustes présentent un encombrement parfois difficile à gérer.

L’utilisation d’un broyeur de végétaux permet de transformer ces déchets en un matériau d’une valeur inestimable. Le jardinier que vous êtes se retrouve alors impliqué dans un cercle vertueux, où tout ce qui est au jardin retourne au jardin, pour venir enrichir le sol, le protéger et le nourrir.

Reste à choisir un broyeur adapté à votre utilisation !  Mécanismes, utilisations, avantages et inconvénients, précautions à prendre… Voici tout ce qu’il faut savoir sur les broyeurs de végétaux !

Pourquoi broyer les végétaux ?

Le broyage présente de nombreux avantages : il permet de réduire considérablement le volume des déchets, jusqu’à 10 pour cent du volume initial! Il en résulte une manutention simplifiée qui évite en outre des déplacements à la déchetterie.

Brûler les déchets est bien souvent interdit dans de nombreuses communes, car dangereux, néfaste à l’environnement et gênant pour les voisins sous le vent !

Les végétaux broyés, en particulier les branches d’arbres et arbustes, donnent un matériau de très haute valeur. Le BRF ou Bois Raméal Fragmenté, peut être intégré au compost ou utilisé en paillis aux multiples vertus :

  • amélioration de la structure du sol (humus) et neutralisation du pH,
  • protection contre le phénomène de battance (durcissement de la couche supérieure dû aux pluies),
  • maintien de l’humidité et donc économies d’eau,
  • réduction des adventices et en conséquence un travail de désherbage moins important,
  • apport d’éléments nutritifs naturels qui limitent l’emploi d’engrais de synthèse,
  • action sanitaire (diminution des maladies et parasites).

broyeurs de végétaux, que choisir

Quel broyeur choisir ?

Tous les systèmes de broyage ne se valent pas, qu’il agisse des performances ou du coût.

Si l’achat d’un broyeur vous semble démesuré par rapport à votre jardin, pourquoi ne pas vous regrouper, avec famille ou voisins ? Le budget alloué peut dans ce cas être plus important et vous permet l’acquisition d’un outil de meilleure qualité. Dans tous les cas, portez votre choix sur un broyeur adapté à l’usage que vous allez en faire. J’utilise pour ma part le même broyeur depuis plus de 10 ans et je peux vous assurer que je n’ai jamais regretté d’avoir franchi le pas !

Il existe trois grandes catégories de broyeurs :

  1. les broyeurs électriques (plus destinés aux particuliers),
  2. les broyeurs thermiques (utilisés majoritairement par les professionnels)
  3. et les broyeurs manuels (pour les plus courageux).

Outre l’alimentation, le système de broyage a son importance.

Les broyeurs à disque porte-lames

Un disque muni de couteaux ou lames tranchants tourne à très grande vitesse ( de 2000 à 4500 tours/minute). Généralement recommandés pour des jardins jusqu’à 300 m², ces broyeurs peuvent néanmoins être utilisés pour des surfaces plus grandes. Ils acceptent des branchages qui peuvent aller jusqu’à 3,5 cm de diamètre, selon le modèle choisi et la dureté des essences.

Avantages

  • le broyat obtenu est très fin ; il se composte plus facilement et plus rapidement
  • très rapide, il permet un débit important en peu de temps
  • lames le plus souvent réversibles. Quand un côté est usé, il suffit de retourner la lame pour un nouveau cycle. Il faut ensuite soit affûter ces lames, soit en acheter des neuves.
  • ce système accepte des matériaux plus mous (comme les branches de vivaces par exemple), à condition de les intégrer en mélange à des déchets plus durs.
  • parmi les moins onéreux

Inconvénients

  • impossible d’inverser le sens de rotation du disque. En cas de bourrage, il faut débrancher l’appareil, soulever la protection, libérer le disque, puis remonter le cache. Un bon équilibre entre déchets durs et mous évite cependant bien souvent ce problème
  • le broyat est plus haché que véritablement broyé, mais le matériau obtenu reste qualitatif
  • il est souvent nécessaire de pousser les branches dans la goulotte d’approvisionnement. Tous les broyeurs ne proposent pas de matériel spécifique et il faut alors le faire à la main.
  • les branches introduites peuvent être secouées violemment (risque de coup de fouet) ou éjectées dans le sens inverse. Il est donc primordial de porter un équipement adapté et de respecter certaines règles d’utilisation pour votre sécurité.
  • plus bruyant que d’autres systèmes

Les broyeurs à rotor

Une roue crantée écrase les végétaux contre une lame de compression à vitesse lente (environ 40 tours/minute). Recommandés pour les jardins jusqu’à 500 m², ces broyeurs acceptent des branches d’un diamètre jusqu’à 5 cm.

Avantages

  • c’est le système de broyage le plus silencieux
  • l’inversion du sens de rotation est possible, pratique en cas de blocage
  • les branches sont mieux entraînées par le système et il n’y a pas de risque «coup de fouet» ou d’éjection
  • les végétaux sont réellement écrasés et le broyat obtenu est plus grossier. Le compostage est plus lent et il se prête bien à l’utilisation de paillis.

Inconvénients

  • le risque de bourrage est plus important lorsque des végétaux mous sont utilisés
  • travail plus lent

broyeurs de végétaux, que choisir

Les broyeurs à turbine

Ce système est assez semblable à celui des broyeurs à rotor. Recommandé pour les jardins supérieurs à 500 m², des branches jusqu’à 5 cm de diamètre peuvent être recyclées.

Avantages

  • plus performant que le rotor, il convient pour des travaux plus importants et des bois plus durs (comme ceux des fruitiers)
  • moins sensible au bourrage

Inconvénients

  • plus onéreux

Broyeurs thermiques

A rotor ou à turbine, c’est le style de broyeurs utilisé par les professionnels. Fonctionnant à l’essence, ils offrent une puissance qui permet de broyer des déchets de gros diamètres (jusqu’à 10 cm).

Avantages

  • très puissants, leur emploi se justifie uniquement pour les travaux d’envergure
  • peut s’utiliser n’importe où grâce à une alimentation à l’essence

Inconvénients

  • plus chers à l’achat que les broyeurs électriques
  • poids supérieur et moindre maniabilité
  • pour certains, un fonctionnement à l’essence est moins propre, moins écologique ou demande à s’organiser pour ne pas tomber en panne.
  • entretien plus important (vidange, graissage, bougies, filtres…).

Les broyeurs manuels

Le hache-paille est l’ancêtre du broyeur. Équipé de lames et de contre-couteaux, le système est entraîné par une manivelle à faire fonctionner à la main. Plus fatigants, les broyeurs manuels ne permettent en outre que de traiter des végétaux moins résistants et plus fins, même si certaines versions récentes annoncent un diamètre de 4 cm. Majoritairement utilisés pour le broyage des végétaux de type broussaille, tiges de vivaces ou encore des chaumes de graminées, il en existe des versions mobiles ou fixes. Leur poids est souvent important, de même que leur coût, et ils sont souvent peu maniables, mais il faut leur reconnaître qu’ils insufflent une nostalgie toute romantique au jardin, et que leur fonctionnement est plus respectueux de l’environnement.

Les alternatives aux broyeurs

Certains petits travaux peuvent être effectués sans broyeur, en utilisant ces quelques méthodes et astuces.

La tondeuse

Chaumes de graminées, ronces, déchets mous, feuilles… Tous ces éléments peuvent être étalés au sol pour être broyés par la lame de la tondeuse. Évitez en revanche les bois durs et de diamètre important qui abîmeraient votre matériel.

broyeurs de végétaux, que choisir

Feuilles broyées à la tondeuse !

La cisaille manuelle et le sécateur

Assez physiques, les cisailles manuelles et les sécateurs peuvent dépanner lorsque l’on souhaite réduire en morceaux des végétaux peu résistants. Souvent utilisés pour rabattre les chaumes des graminées, coupés progressivement du haut vers le bas, ou sur les tiges des vivaces défleuries. Pour la santé de vos épaules et de vos poignets, réservez leur usage à des travaux ponctuels et de petite envergure.

Les particularités à prendre en compte

Au-delà de la taille du jardin et des diamètres acceptés, certaines spécificités non négligeables sont à prendre en considération au moment de l’achat.

  • le mode de récupération des déchets. Certains modèles proposent des bacs ou sacs de récupération, d’autres pas (il suffit alors de placer une bâche ou un récipient sous l’appareil)
  • le montage, plus ou moins aisé et rapide selon les modèles.
  • le poids, qui peut varier sensiblement selon le système employé et la puissance
  • la maniabilité, qui dépend du poids mais également de la présence ou de l’absence de roues.
  • l’encombrement, sachant qu’il vous faut stocker le broyeur à l’abri quand vous ne l’utilisez pas.
  • la présence d’un poussoir, qui peut faciliter l’alimentation du goulot.
  • la forme de la trémie (goulotte d’approvisionnement), à choisir plutôt évasée que droite.
  • la puissance : orientez-vous vers des modèles d’une puissance minimale de 2200 W pour un travail correct.

Les précautions à prendre

Tout broyeur, aussi performant soit-il, nécessite de respecter certaines règles de sécurité élémentaires :

  • portez un équipement approprié (gants, lunettes de protection, visière…).
  • vérifiez que vos enfants ou vos animaux de compagnie se trouvent à bonne disposition de l’appareil en fonctionnement.
  • bannissez l’utilisation des broyeurs électriques par temps humide et pluvieux.
  • coupez l’alimentation et attendez que l’appareil soit à l’arrêt total avant toute manipulation. Débranchez les broyeurs électriques si vous devez les démonter ou ôter les protections (en cas de bourrage par exemple)
  • pensez à vérifier régulièrement les pièces de coupe. Elles doivent être correctement affûtées pour fonctionner au mieux.
  • veillez à l’entretien des broyeurs thermiques. Comme les tondeuses, ils nécessitent vidanges, changement des filtres…

Quelle marque , quel modèle ? Ressources utiles pour choisir son broyeur

De nombreuses marques comme Viking, Ryoby, Bosch ou encore Einhell proposent des broyeurs pour les jardiniers amateurs.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire