Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Rencontre avec Corinne, paysagiste en ligne entre innovation et éco-responsabilité

Quand elle doit recommander à ses clients un pépiniériste en ligne pour agrémenter leur jardin, Corinne Estel n’hésite pas à parler de Promesse de Fleurs. Le temps d’une interview, cette passionnée de la nature nous raconte son métier de paysagiste en ligne. Des raisons qui l’ont poussée à choisir ce métier à ses sources d’inspiration en passant par ses convictions écologiques, elle nous livre sa vision de l’aménagement de jardin ainsi que sa conception d’une prestation de service qualitative… Au regard de ses préoccupations, de son souci accordé à la satisfaction de la clientèle et de sa créativité, on comprend rapidement pourquoi les personnes ayant bénéficié de ses services ont apprécié l’expérience !

Corinne, pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Je m’appelle Corinne Estel, je suis née à Toulouse et depuis l’âge de mes 8 ans, je nourris une passion dévorante pour les plantes et le jardinage. C’est tout naturellement que je me suis orientée vers des études dans le domaine de l’aménagement paysager !

Sur 6 années d’études au total, j’ai passé un brevet professionnel, un bac professionnel et ensuite un BTS (Brevet de Technicien Supérieur). Ce bagage m’a permis d’exercer pour les collectivités territoriales en intégrant les services « environnement et cadre de vie ».

Pendant 15 ans, j’ai travaillé sur le terrain et en bureau d’étude. Je me suis installée avec mon conjoint dans les montagnes de Haute-Savoie en 2005, puis j’ai créé ma propre entreprise e-paysages et je me suis lancée en tant que paysagiste conseil en ligne à la fin de l’année 2012, entre la Haute-Savoie et La Roche-sur-Foron.

Corinne Estel, éco-payagiste conseil

Pourquoi avez-vous souhaité devenir e-paysagiste conseil ? En quoi ce métier consiste-t-il exactement ?

Mon activité est apparue comme une évidence, parce qu’elle m’offre l’opportunité de lier ma passion à un véritable métier. L’expérience que j’ai pu accumuler sur le terrain et en bureau d’études m’a permis d’avoir suffisamment de recul pour me lancer à mon compte et donner mes conseils à mes propres clients.

Je me suis aperçue qu’il y avait une très forte demande, pour ce qui concerne l’aménagement de jardin, dans les domaines de l’autoconstruction et du DIY. Ces gens qui ont envie de faire le maximum de choses par eux-mêmes recherchent souvent aussi des conseils personnalisés. Généralement, ils arrivent avec des idées un peu en vrac, quelques suggestions, et ils apprécient qu’un paysagiste professionnel puisse les reprendre et dresser une véritable proposition sur cette base.

J’ai à cœur de toujours envisager un accompagnement sur-mesure pour chaque client. Je commence par faire connaissance le temps d’un rendez-vous téléphonique, puis je peux proposer mon expertise pour créer un fond de plan, délivrer des recommandations sur les métrés de l’aire à aménager, aiguiller mon client sur la prise de photos du terrain, concevoir un projet graphique dans son intégralité, aider au choix des entreprises qui vont intervenir. Je ne suis pas seulement à disposition de mes clients au moment du chantier et de la mise en place du jardin, je reste entièrement à leur écoute par la suite pour l’entretien des espaces.

Quelles sont pour vous les qualités indispensables pour être un bon paysagiste ?

Personnellement, je m’appuie à la fois sur ma capacité d’écoute, ma disponibilité et ma réactivité. Très concrètement, mes clients ressentent de plus en plus le besoin d’être acteurs de leur agencement extérieur. Avec l’avènement du DIY et des réseaux sociaux qui incitent tout le monde à photographier ses propres créations, cette demande ne cesse de croitre. Par la force des choses, la capacité d’écoute d’un paysagiste en ligne apparaît comme essentielle. Je ne peux pas proposer les mêmes idées à chaque client, je dois prendre le temps de comprendre ses nécessités propres avant de lui soumettre mes suggestions.

De plus, je dois faire preuve de disponibilité. Puisque j’interviens à distance, je peux facilement organiser des rendez-vous à tous les moments de la journée. Il faut composer avec des clients qui ont souvent une vie familiale, personnelle et professionnelle bien remplie.

Enfin, on doit aussi être réactif, laisser place à une forme de spontanéité. En premier lieu, les clients apprécient naturellement de recevoir des réponses rapides et de ne pas attendre des mois avant de concrétiser leur souhait. Par ailleurs, la spontanéité est toujours utile dans un métier portant une dimension artistique. Car s’il faut de la méthode et des connaissances de base, on ne doit pas oublier d’écouter son instinct, c’est une des clés pour être créatif !

Au quotidien, je travaille vraiment pour donner aux clients la confiance qui leur manque, je noue quelque chose de fort avec eux. Mon but est de leur permettre de passer le cap de la réalisation seuls. Beaucoup s’en sentent complètement incapables au début, alors même qu’ils ont pourtant toutes les ressources en eux. Je leur apporte mes conseils techniques afin de les aider à sauter le pas.

Un exemple de plan d'ensemble (©e-paysages)

Où puisez-vous votre inspiration pour imaginer des jardins toujours plus originaux ?

Je suis une globe-trotteuse, une grande passionnée de voyages. Par la force des choses, mes différents périples constituent pour moi une grande source d’inspiration. À chaque expédition, je m’imprègne des paysages, des idées, mais également des atmosphères, tout simplement.

J’entretiens plusieurs objectifs concrets comme celui d’associer jardin et habitat, mais aussi d’adapter les espaces extérieurs à la diversité des modes de vie, aux envies et aux besoins propres à chacun. J’ambitionne par ailleurs de donner les clés pour un jardin convivial et chaleureux, parce que c’est ce que recherchent mes clients dans la majorité des cas.

Mon défi implique finalement de trouver le parfait équilibre entre besoins, envies et limites techniques. Parce que chaque cas est unique, je m’adapte en permanence et j’adopte réellement la politique du « sur-mesure » pour chaque projet. Étant donné que je suis amenée à concevoir des jardins qui se situent partout en France, je dois aussi m’adapter à des variations sur la nature du sol, le climat et l’environnement (ville, campagne, mer, montagne).

Je dois toujours être créative, tout en mettant en pratique mon bagage technique.

Par quelles initiatives parvenez-vous à concilier votre activité avec vos convictions écologiques ?

Je me définis volontiers comme « éco-paysagiste ». Cela signifie que dans toutes mes missions, je garde en tête les enjeux environnementaux… Et ceux-ci impactent toutes mes décisions, car les jardins doivent accueillir la biodiversité !

Par exemple, quelle que soit la nature du projet sur lequel je travaille, je maîtrise parfaitement les interactions entre le climat, le sol et les plantes. Je délivre également un maximum de conseils dans l’optique d’adopter des principes durables et je favorise autant que possible les méthodes d’entretien qui ne représentent pas de menace pour la planète.

Très concrètement, mes convictions écologiques m’encouragent à proposer uniquement des végétaux adaptés à leur environnement, tout en imaginant aussi souvent que possible des refuges pour la faune, à l’image des plantes mellifères.

J’agence beaucoup d’aires de compostage, tout en intégrant à mes projets le recyclage des déchets verts, je développe des potagers à entretien minimum que je fertilise avec des engrais verts et j’adopte naturellement le zéro produit chimique (usage de plantes insecticides et fongicides, choisir les coccinelles contre les pucerons, fabriquer du purin, etc.).

Je sélectionne autant que possible des matériaux naturels et écologiques pour l’aménagement de jardin, je propose des astuces pour optimiser le temps de tonte (créer une zone prairie, dessiner l’espace enherbé adapté) et j’insiste aussi sur les alternatives qui permettent de réduire drastiquement la consommation d’eau (paillage, récupération des eaux de pluie, choix de l’arrosage adéquat selon la situation).

Avez-vous l’habitude de concrétiser des projets assez ressemblants, ou intervenez-vous dans des contextes toujours différents ?

Chaque cas est vraiment unique, c’est la raison pour laquelle je suis une paysagiste en ligne « sur-mesure ». Deux projets qui semblent relativement proches, s’ils sont concrétisés dans le nord et le sud de la France par exemple, impliqueront des ajustements climatiques évidents. Je cherche parallèlement à simplifier la vie des personnes qui demandent mes services, à leur transmettre des solutions qui réduisent le temps nécessaire à faire de l’entretien, cela demande aussi de s’adapter en permanence aux besoins de chacun.

Je travaille essentiellement avec des personnes qui me proposent déjà leurs idées brutes, il m’arrive aussi de répondre à des demandes d’auto-construction et de rédiger des documents techniques. Toutes mes interventions sont différentes, c’est ce qui fait la richesse de mon métier !

Un exemple de plan de plantation (©e-paysages)

Pouvez-vous nous raconter une expérience qui vous a particulièrement marquée dans votre métier ?

Tous les jardins que j’ai été amenée à imaginer m’ont intéressée : les désirs des clients varient jour après jour, c’est un vrai challenge de les satisfaire, j’apprécie beaucoup ! Par exemple, une demande très spécifique que j’ai reçue il y a quelques années me vient à l’esprit.

Mon client souhaitait que j’élabore pour lui un jardin sans pelouse. C’est une exigence très rare, bien qu’elle soit amenée à progresser devant les changements climatiques que nous vivons. Car il faut le comprendre, la sécheresse devient problématique pour beaucoup de personnes, qui doivent continuellement arroser pour garder une pelouse bien verte. La chaleur décourage donc, sans compter que mes clients admettent souvent aussi qu’ils ne sont pas motivés à l’idée de devoir tondre la pelouse trop fréquemment.

Dans ce cas bien spécifique, j’ai donc dû choisir des plantes adaptées à la sécheresse, qui ne nécessitent pas trop d’arrosage et qui tiennent même quand les températures sont hautes. Par la suite, j’ai planché sur la création de zones minérales et d’îlots végétaux. J’ai sélectionné des plantes dans l’objectif d’apporter du volume à la composition, j’ai travaillé les niveaux de sol et j’ai ajouté des murets. Enfin, je me suis amusée avec les couleurs et les textures des feuillages pour un résultat dynamique et original.

Au premier abord, un jardin sans pelouse aurait pu paraître terne et sans vie. Mais mon client m’avait bien expliqué qu’il voulait quelque chose de gai et animé. J’ai pris cela comme un défi, et nous sommes parvenus à construire quelque chose de vraiment épatant… Une jolie réussite !

Comment choisissez-vous les végétaux que vous proposez à vos clients ?

En tant que paysagiste, j’ai la chance d’avoir une palette végétale très étoffée : je connais beaucoup d’espèces, je maîtrise leurs spécificités, je sais quand et comment les utiliser et de quelle manière en prendre soin.

Je n’ai pas de méthode miracle pour choisir les bonnes plantes : il faut vraiment prendre en compte tous les aspects techniques, et je me sers de mes connaissances dans le domaine. Mes partis pris sont toujours étroitement liés aux demandes primaires des clients.

J’aime aussi pouvoir compter sur des partenaires comme Promesse de Fleurs sur des étapes comme celles consistant à acheter les plantes. Car ce site dispose d’un grand stock qui propose de nombreuses alternatives, il peut même permettre à mes clients de trouver leur inspiration.

Quelle est pour vous la recette d’une composition réussie ?

Une composition idéale sera celle qui plaît au client, car le but est avant tout de satisfaire ses attentes, et même de les dépasser. Le trio gagnant d’une composition réussie, à mon sens, comprend à la fois de jolis camaïeux de couleurs, une large palette de textures au niveau des feuillages et une parfaite harmonie dans les formes des plantes.

Que je travaille sur un projet de « jardin à la française », sur le style anglais ou encore dans la thématique « zen », les plantes vont façonner le futur visuel et assoir l’atmosphère choisie, il ne faut rien laisser au hasard au moment de les sélectionner.

Le plan de plantation est accompagné d'une liste de plantes avec les informations utiles pour chacune d'elles

Pouvez-vous nous citer quelques exemples d’espèces que vous affectionnez tout particulièrement ?

Mon but est avant tout de créer une atmosphère dans laquelle mon client se sentira bien, un véritable petit cocon de verdure en somme. Dans cette optique, même un camaïeu de vert, par exemple, peut être possible et très esthétique.

Quand je dois travailler sur le style champêtre, j’apprécie beaucoup les spirées de par leur choix de couleurs au niveau des feuillages et leurs jolies formes vaporeuses. J’utilise régulièrement aussi les fleurs de couleur rose pour apporter une subtile touche colorée. La teinte des feuilles évolue en fonction de l’époque, ce qui permet d’obtenir de sublimes variations sur 9 mois de l’année.

Pour les jardins contemporains, je recommande souvent le Pennisetum, une variété de graminées à l’aspect graphique et visuellement esthétique tout au long de l’année. Le givre sur les feuilles et les épis floraux est un régal pour les yeux pendant les journées les plus froides de l’hiver…

Enfin, pour tous les styles de jardins, l’ail géant demeure une valeur sûre. Sphère violette qui flotte au-dessus des massifs entre mai et juin, l’Allium 'Globemaster' délivre toujours de belles surprises !

Quoi de mieux qu’une passionnée de biodiversité formée dans sa thématique pour vous aiguiller dans la transformation de vos espaces extérieurs ? Corinne Estel reste à votre entière écoute pour toute demande, n’hésitez pas à lui faire part de votre projet, elle se fera un plaisir de vous répondre le plus rapidement possible.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(0 votes, moyenne: 0 sur 5)
Laisser un commentaire