Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Strobilanthes, ma vivace coup de cœur

Strobilanthes rankanensis (pentstemonoides)
Strobilanthes pentstemonoides (rankanensis)

S'il ne devait rester qu'une plante dans mon jardin en automne ce serait sans nul doute le Strobilanthes. Si son nom ne vous évoque pas grand chose c'est normal, cette vivace est rarement proposée à la vente et quand bien même, elle est boudée des jardiniers amateurs préférant les floraisons automnales d'aster et de graminées, plus dans l'air du temps! Pourtant, cette vivace mérite à bien des égards une place de choix dans nos jardins tant son potentiel est important.

 

Pas un, mais des Strobilanthes

Il n'existe pas qu'une seule espèce de Strobilanthes mais environ 250, réparties majoritairement en Asie tropicale. Quelques-unes (une bonne trentaine) poussent dans les montagnes himalayennes, en lisière de sous-bois ou en prairie, supportant froid et humidité hivernale. Dans nos jardins ces espèces se montrent d'une grande rusticité et constituent d'excellentes vivaces robustes, endurcies par le froid des montagnes.

Une vivace increvable et florifère

Parmi la trentaine d'espèces rustiques et acclimatables dans nos jardins seules 3-4 sont couramment proposées parmi lesquelles, Strobilanthes wallichii, attenuata, nutans et de loin ma préférée la majestueuse Strobilanthes rankanensis renommée S. pentstemonoides (la vraie S.rankanensis originaire du Japon forme un couvre-sol moche et peu rustique). Pour les avoir testées à peu près partout dans le jardin, au soleil dans ma rocaille à l'ombre totale de mon sous-bois, j'ai pu constater qu'elles ont une faculté d'adaptation hors norme, elles ne sont jamais malades et ne sont pas trop exigeante en arrosage. J'entends ses détracteurs dirent "Le chiendent aussi ça pousse partout mais c'est pas une raison pour en planter dans le jardin". Cette objection serait recevable si 2-3 fleurs malingres émergeaient d'une touffe fade mais il n'en est rien.  Dès le mois de juillet les Strobilanthes wallichii et attenuata ouvrent le bal portant une nuée de fleurs tubulaires bleu intense en forme de pipe, s'ouvrant sur un petit buisson au feuillage duveteux de 50 à 1m de hauteur. Même en plein été, sous une chaleur de plomb, les fleurs se renouvellent jusqu'à fin août.

Arrive enfin en piste, la belle, la majestueuse Strobilanthes pentstemonoides (rankanensis) épanouissant de grandes fleurs d'un joli violet intense dès début septembre. Cette espèce forme un beau buisson d'un mètre d'envergure se couvrant de fleurs de façon ininterrompue jusqu'aux portes de l'hiver. 

A planter partout mais de préférence à l'ombre

La culture des Strobilanthes ne présente guère de problème mais si la plante survit au soleil et au sec, c'est bien à l'ombre même sèche qu'elle prospère et forme les plus beaux buissons. La plantation est simple, de la mi-ombre et une bonne terre de jardin, pas trop calcaire, suffisent à réussir la culture. Aussi rustique soit-elle, il vaut mieux la planter au printemps plutôt qu'à l'automne. Même si au printemps la plante redémarre tard, vraiment très tard et forme un bout de tige crevée, elle repartira mieux que si elle est plantée en automne. Cultivée en pot, elle prospérera aussi bien mais demandera un arrosage plus régulier.

Parfaite pour les bourses aux plantes

J'avais oublié un dernier point, aussi florifère, longévive et facile de culture soit-elle, elle se multiplie mieux de quiconque. Il est quasi-impossible de rater le bouturage des tiges des Strobilanthes. Dans la nature cette plante fournit très peu de graines et a trouvé meilleur moyen que le semis pour se multiplier. Ses tiges présentent un point d’abscission très fort au niveau des nœuds renflés, il ne reste plus qu'à bousculer la plante pour que cette cassure latente se brise et libère une branche. Tombée au sol la branche s’enracine en quelques semaines, il est donc enfantin de faire des boutures de Strobilanthes et dès le milieu de l'été de faire découvrir et profiter votre voisinage de cette merveille de la nature.

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(0 votes, moyenne: 0 sur 5)

7 réflexions au sujet de « Strobilanthes, ma vivace coup de cœur »

  • anne

    je n'aime pas les fleurs qui ont un aspect chiffonné

    Répondre
  • Boulanger

    Bonjour vous n'avez rien concernant la strobilanthe brunetthy? apparemment une création récente. Peut-elle se cultiver en massif?
    Merci.

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      Les Strobilanthes ne sont malheureusement pas tous rustiques et 'Brunetthy', issu du Strobilanthes anisophyllus, et une nouvelle sélection semi-rustique qui résisterait à des gelées de l'ordre de -5°C. Dans les jardins du nord elle se cultive en pot ou comme une annuelle en pleine terre mais dans les régions plus clémentes (zone 9 et 10) elle devrait pouvoir tenir en massif toute l'année.

      Répondre
  • HARDY

    Bonjour. J'ai acheté début décembre 2018un Strobilanthes Brunetthy Lankveld 15, dans une jardinerie près de Auray 56. Le pied était beau, il y avait même quelques fleurs. Je l'ai planté en pleine terre début décembre. La région n'est jamais très froide. Maintenant, les feuilles ont vraiment noirci, elles tombent. Il y a eu des gelées nocturnes mais pas en dessous de -4°. L'étiquette des pépinières indique rusticité -5 à -10. Je pense que c'est vraiment exagéré. Cette plante a une faible rusticité : je dirais plutôt 0 à -4. J'espère qu'elle reprendra du pied au printemps.

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      La famille Strobilanthes comprend des espèces plus ou moins rustiques et la variété que vous avez acheté est peu rustique (-5°C max) en effet. En comparaison, le Strobilanthes penstemonoides (https://www.promessedefleurs.com/vivaces/vivaces-par-variete/strobilanthes/strobilanthes-pentstemonoides-rankanensis-p-3822.html) ou encore le Strobilanthes attenuata Blue Carpet (https://www.promessedefleurs.com/vivaces/vivaces-par-variete/strobilanthes/strobilanthes-attenuata-blue-carpet-strobilanthe.html) que nous avons au catalogue sont bien plus rustiques (respectivement -12 et -15°C). Si vous le pouvez, il est encore temps de protéger la souche de la plante avec de une bonne couche de paille ou des frondes de fougères et un voile d'hivernage par dessus arrimé à l'aide de pierres pour maintenir le tout en place. J'ajouterais que ce sont des plantes caduques donc il est normal que la partie aérienne de la plante disparaisse en hiver, ça ne veut pas dire qu'elle est morte. Vous serez fixé dans quelques mois !
      Cordialement.
      Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire