Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Laurier-tin : un arbuste aux nombreux atouts

Le Laurier-tin (Viburnum tinus), parfois appelé, à tort, Laurier Thym et à raison Viorne tin est un arbuste aux nombreux atouts. Il entame sa floraison en ce moment et j’ai beau scruter les pages de mes blogs préférés : personne pour vanter ses qualités !

C’est pourtant un arbuste incontournable en haie variée mais aussi en fond de massif. Toujours prête à défendre les oubliés (mon lointain passé dans l’humanitaire, peut-être…), je vous propose aujourd’hui redécouvrir ses nombreux intérêts, ornementaux et écologiques.

Viburnum tinus : des fleurs en hiver, de jolis fruits et des feuilles toute l’année (que demander de plus ?)

Le laurier-tin fleurit en hiver, généralement de décembre à avril, lorsque la plupart de ses voisins sont plongés dans un profond sommeil. Il offre, sur une longue période, de nombreuses fleurs en corymbes denses, roses en bouton et blanc rosé à l’éclosion. Donnez-vous la peine de vous approcher : elles dégagent une subtile odeur de miel.

Sa floraison est ornementale mais aussi très utile car même si les insectes butineurs (dont les abeilles) se font très discrets, ils ont besoin de se nourrir toute l’année, et en particulier à la sortie de l’hiver. C’est donc une plante mellifère précieuse ! Au printemps, ses fleurs laissent place à de jolis fruits (des drupes) bleu noir très appréciés des oiseaux.

Viorne tin : feuillage, floraison et fructification
Feuilles, fleurs et fruits de la Viorne tin

Le feuillage du Viburnum tinus est persistant. Vert lustré, il a belle allure et perdure tout au long de l’année. Compact et dense, c’est un arbuste de haie indispensable qui vous mettra à l’abri des regards en toutes saisons. Il constituera aussi un beau fond de massif, attrayant en hiver mais suffisamment neutre en été.

Le Laurier tin est rustique et facile à vivre

Le Laurier ou Viorne tin est un arbrisseau d’origine méditerranéenne qui se développe spontanément dans le sud de la France. De ses origines, il conserve une préférence pour le soleil et les climats doux, ce qui ne l’empêche pas d’être bien rustique s’il est installé à l’abri du vent dans les régions les plus froides. En bord de mer, il montre une belle résistance aux embruns.

En ce qui concerne le sol, il s’accommode de tous types de terres, même calcaires. Peu exigeant, il peut aussi se cultiver en pot. Enfin, sa croissance est raisonnable et pour peu que vous lui laissiez la place pour s’épanouir pleinement, il ne nécessite pas forcément de taille.

Un Laurier-tin pour chaque jardin !

À côté de l’espèce type, l’horticulture a donné le jour à de nombreuses variété qui s’illustrent par leur précocité,  la couleur de leur floraison ou par leur développement réduit. Parmi elles, vous aimerez certainement :

  • Virburnum tinus 'Spirit', une variété très hâtive, dont les fleurs d’épanouissent dès la fin du mois de novembre.
  • Virburnum tinus 'Lisa Rose' : précoce et compact, il se différencie par le joli rose de ses fleurs (vif en bouton, clair à l’éclosion) mais aussi par la coloration rougeâtre de ses jeunes rameaux.
  • Virburnum 'Eve Price, une variété, elle aussi compacte, qui offre une charmante floraison blanc rosé.
Variétés de Viorne tin
Viburnum tinus : 'Spirit' - 'Lisa Rose' et 'Eve Price'

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(10 votes, moyenne: 2.9 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Laurier-tin : un arbuste aux nombreux atouts »

  • BOUTONNET

    Je partage tout ce qui est dit sur cet arbuste, je suis dans une région qui peut être très froide l'hiver - la Franche-Comté et lors d'un de nos hivers bien rigoureux (il y a quelques années déjà) la partie aérienne a totalement gelé, j'étais inquiète tout est devenu marron. J'ai taillé et il est reparti du pied. C'est une plante bien vigoureuse. Le seul petit bémol est l'odeur, comment dire, peu agréable (chaussettes sales mouillées) qu'il peut dégager après une période de gelées par exemple...

    Répondre
Laisser un commentaire