Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

De l'intérêt de photographier son jardin

Janvier est un des mois les plus horribles de l'année. Juste parce que le soleil nous gratifie de quelques minutes de clarté supplémentaires chaque soir, je crois toujours que le printemps est enfin à nos portes. Or, ce n'est que mirage et publicité mensongère !

En réalité, janvier est le mois des tempêtes, de la neige, des pluies diluviennes, du blizzard, et quoi que l'on fasse (même en dansant sur sa tête et en priant Saint Fiacre), à moins d'habiter au sud de la Loire il est impossible de jardiner. Alors, je ne sais pas vous, mais moi je m'ennuie comme un rat mort.

Evidemment, pendant ce temps, les rats, eux, ne meurent pas, ce qui m'oblige, une fois le printemps venu, à enterrer tous mes nouveaux arbres et arbustes dans du grillage, afin de leur éviter de se faire bouffer par la racine comme les pissenlits. La peste soit de ces mulots, rats taupiers, rattes, campagnols - peu importe le nom qu'on leur donne - tant ils font de ravages au jardin !

les campagnols sont en plein forme
Ils tiennent une forme olympique : essayez de planter sereinement de nouvelles merveilles dans un tel sol !

Alors en attendant de reprendre la chasse aux campagnols, pour ne pas périr d'ennui et de désespoir, en janvier je compose toujours un album rassemblant les meilleurs clichés de mon jardin l'année précédente. Le plus compliqué est de sélectionner deux ou trois cents photos, alors que j’en ai au bas mot dans mon ordinateur vingt fois plus …

Ces longues heures de tri m’offrent l’occasion de regarder mon jardin avec recul : sur ces vues, alors qu’il n’y a plus autour de moi le festival des couleurs, des odeurs et des sons de la nature en live pour me distraire, je peux vraiment voir les vivaces un peu échevelées, les trous de floraisons, les couleurs qui jurent ensemble… J’observe alors au calme chaque scène, j’analyse mes erreurs et je note ce qui devrait être modifié.

photographier le jardin
Ici, l'accord des jaunes de ce dahlia et de ce rudbeckia triloba est loin d'être parfait : à retravailler !

Si vous êtes comme moi à planter tout au coup de cœur, sans trop réfléchir, là où il reste un peu de place, les photos sont aussi un excellent moyen pour mettre à jour vos croquis de massifs ou vos listes de plantes (deux choses dont – je l’avoue – je suis personnellement incapable !).

Enfin, il arrive qu’un cliché soit simplement magnifique, parce que la lumière est belle, parce que le cadrage est bon, ou parce que – ô miracle – l’association de plantes que j’ai créée était   juste parfaite, tous les heureux hasards ayant abouti à l’harmonie.

photographier le jardin
Mais parfois, le hasard, fait vraiment bien les choses... Echinacées pourpres, Crocosmia, Aster et Véroniques de Virginie

Alors en passant l’après-midi au milieu des floraisons et des saisons, au bout d’heures de tri, c'est l'émerveillement. Et j’en oublie presque l'hiver.

Car oui, tous ces clichés me rappellent que bientôt, à la place des annuelles mortes, des vivaces séchées, des graminées couchées et de cette pelouse jaunie, dès mars, toute la palette des verts va revenir. Qu'en avril et en mai, un peintre invisible secouera ses pinceaux pour moucheter les verts d'un nombre infini de gouttes de couleurs : blanc, jaune, mauve, rouge, violet... Qu'en juin, le jardin croulera sous les roses, et que dès juillet, les dahlias débuteront un feu d'artifice qui ne s'éteindra qu'en novembre, avec les derniers asters et les chrysanthèmes.

... se souvenir que, oui, l'incroyable resurgit chaque année !

Prendre en photo mon jardin au jour le jour et constituer un tel album est un merveilleux souvenir, témoin de l'évolution année après année des plantations ; il permet de faire entrer mon jardin dans la maison de repos où se trouve ma  grand-mère ; il me permet de montrer à mes visiteurs comment est mon paradis à d'autres  saisons; il est un bon aide-mémoire pour les aménagements à venir et il est une récompense, lorsque je peux l'admirer, enfin assise dans mon fauteuil, après avoir passé tant de temps à genoux à entretenir les massifs.

Photos du jardin réunies en album

Et surtout, en janvier, il est une source d'espoir immense.

Il me rappelle qu'après la pluie vient le beau temps.

Et qu'après l'hiver, c'est le printemps !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 4.67 sur 5)

8 réflexions au sujet de « De l'intérêt de photographier son jardin »

  • Laboureur Anne-Marie

    Mais oui, voilà ce qu'il me manque : un album photos de mon jardin! Je stocke toutes mes photos dans mon ordi et c'est vrai que ce n'est pas évident d'aller retrouver LA photo de telle ou telle fleur ou d'un tel parterre quand on veut en parler à un visiteur. Avec un album, on a tout sous les yeux tout de suite et c'est bien plus convivial de le feuilleter à deux que de regarder un écran toute seule.

    Répondre
  • Laurette combe

    Merci Sophie ..tu nous redonnes de l'espoir en nous rappelant qu'après l'hiver il y a le printemps !!!On oublie, tant le froid et le vent sont vifs en Janvier...Merci !
    J'adore ta prose !

    Répondre
  • Emilie

    C'est vrai que pour les jardiniers, l'hiver est souvent long! On s'occupe en imaginant de nouveau projets au jardin. L'avantage lorsqu'on a un blog, est qu'on peut regardé les anciens articles et également voir l'évolution du jardin.
    https://lejardindemilie.wordpress.com/

    Répondre
  • Virginie

    Et là, je me demande mais que fait Louise bon sang ? Je ne suis pas trop embêtée par les campagnols ici, ils mangent les bulbes mais à part ça, je n'ai pas à me plaindre. Courage, le printemps n'est plus si loin ! lol Bisous

    Répondre
  • Anichat

    Je suis toujours bluffée lorsque je regarde les photos de mon modeste jardin: il n'a parfois rien à envier ...à ceux que j'envie sur les sites de jardin. Et ça me redonne des idées pour la saison à venir.
    Un œil photographique sélectif, un détail et je me dis que, oui, mon jardin est charmant même s'il laisse à désirer en pas mal d'endroits.
    Par contre j'y admet tout le monde y compris les taupes, les campagnols, les rats ( que j'aime beaucoup). Et du coup c'est vrai qu'ils en prennent à leur aise. Mais comme dit mon mari " il faut bien qu'ils mangent!". D'accord c'est une philosophie de vie un peu spéciale...
    Bonne journée à vous.

    Répondre
  • delphine

    mais oui !!!!!!!!!!!!! que voilà une bonne idée que je n'avais pas eu ! Bien sûr je fais des photos, mais je n'en fais pas des albums. Oui, les photos permettent non seulement de se souvenir des beaux jours au jardin, mais aussi de patienter en attendant le retour au jardinage, de retravailler sur papier (en attendant de reprendre la bêche) les massifs et surtout surtout, de voir l'évolution du jardin saison après saison, année après année. Yapuka sélectionner les photos !

    Répondre
  • Limousin

    Merci de nous donner cette bonne idée! Je vais profiter des promos de fin d’année pour réaliser un album sur les ...10 dernières années stockées dans l’ordinateur...l’hiver risque d’être trop court du coup!???

    Répondre
  • Allard-Meeus

    Bonsoir Sophie .
    Je suis également belge . J’ai construit mon jardin petit à petit , ma grande passion , mais j’en ai d’autre lol!
    Aussi , je prends des photos aux différentes saisons . En ce moment ( j’habite au sud de la Loire.....) je remets en état , le temps est clément bien qu’un peu frais.....
    Douce année à vous , . Béatrice .

    Répondre
Laisser un commentaire