Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Mouche de la carotte, Mineuse du poireau : protégez vos cultures !

Ça y est ? Vos carottes commencent à lever ? Vos poireaux sont repiqués ? Un seul slogan au potager :  Mouche de la carotte, Mineuse du poireau, même combat ! Il est grand temps de les protéger.

Comme un jardinier averti en vaut deux, commençons par la présentation de ces deux indésirables :

La Mouche de la carotte et la mouche mineuse du poireau, présentation

Psila rosae et Phytomyza gymnostoma sont deux diptères qui s'attaquent, respectivement, aux carottes, poireaux et alliacées en général. Rien ne ressemblant plus à une mouche qu'une mouche, je vous épargne leur portrait. Comme vous pouvez le constater sur ces deux photos, ces parasites creusent des galeries dans les racines des carottes et dans le fût des poireaux. Les dégâts, plus ou moins sévères suivant les années peuvent aller jusqu'à entraîner le pourrissement des légumes.

Comment protéger carottes et poireaux ?

Pour s'en protéger, outre la rotation des cultures, plusieurs moyens existent et peuvent être associés entre eux :

  • associer carotte et poireau car ces deux légumes se protègent mutuellement,
  • organiser une confusion olfactive en plantant, au milieu du rang, des plantes à odeur forte comme la coriandre, en pulvérisant des infusions de lavande, tanaisie ou des macérations d'absinthe ou en utilisant ces mêmes plantes en guise de paillage.
  • mettre en place une protection physique qui consiste à poser, de façon hermétique, un voile ou filet anti-insecte sur des arceaux. C'est, indiscutablement, le moyen le plus efficace et si vous avez associé carotte et poireaux sur une même planche, vous pourrez les protéger simultanément, ce qui s'avère très pratique.

Voici, en deux minutes, comment procéder :

 

Facile, non ? (mais, ne rêvons pas, cela ne fonctionne ni contre les rongeurs, qui savent très bien aménager leur sortie de tunnel au beau milieu des cultures, ni contre les limaces...)

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 3 sur 5)

6 réflexions au sujet de « Mouche de la carotte, Mineuse du poireau : protégez vos cultures ! »

  • Vincent

    Bonjour
    Merci pour ce mémo, avec en bonus une vidéo! question du soir, existe t-il un auxiliaire capable de nous en débarrasser? au vu de votre sujet je pense que non, mais sait-on jamais.
    A très vite!

    Répondre
    • Ingrid

      Bonsoir Vincent ! Non, pas à ma connaissance... et ces mouches sévissent même dans des jardins écologiquement très équilibrés. J'ai vu qu'il existait des pièges à phéromone mais je reste persuadée que l'utilisation de voiles anti-insectes est la meilleure des préventions, même si, je vous l'accorde, ce n'est pas très esthétique au jardin.

      Répondre
  • Christine

    Bonsoir et merci pour ces idées. Quand je sème des carottes, c'est un rang de carottes et un rang de tagètes. Je n'ai alors aucun problème avec ces horribles mouches. Les années où je ne le fais pas, les mouches reviennent derechef. Mais je n'avais pas pensé à la coriandre - plus pratique que les tagètes puisque je l'utilise souvent en cuisine. À retenir!
    PS - j'apprécie beaucoup l'humour de vos billets.

    Répondre
    • Ingrid

      Merci Christine pour ce retour d'expérience et aussi pour l'humour ;-)
      Quel type de tagète semez-vous ? Je trouve que certaines sont plus odorantes que d'autres… Je suis une inconditionnelle du tagète signata, il sent si bon que je me demande si son odeur d'agrume ne serait capable d'attirer ces satanées mouches !

      Répondre
  • Damien BERNARD

    Bonjour,

    Est-ce que vous avez déjà essayer le pesticide ?

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour Damien,

      Pour répondre à votre question, la réponse est non ! En fait, comme beaucoup de "vrais" jardiniers, je préfère mettre en œuvre des mesures de prévention qui sont, en définitive, plutôt simples, économiques (un filet peut servir de nombreuses années) et, bien entendu, plus respectueuses de la nature.

      Répondre
Laisser un commentaire