Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Les 4 idées reçues sur les plantes vivaces

Costaud comme un arbuste, florifère comme une annuelle, voilà comment on pourrait résumer en deux mots une plante vivace. En théorie. En pratique, les promesses sont parfois difficiles à tenir : voici 4 idées reçues qui circulent sur les plantes vivaces, auxquelles nous vous proposons de tordre le cou...

IMG_7006

Idée reçue n° 1 : Une vivace, c'est comme une annuelle, je la plante et dans 3 mois j'ai un buisson débordant de fleurs.

Faux.

Expérience : plantez un godet de vivace au printemps, arrosez-le et mettez-lui la dose nécessaire d'engrais et dans 3 mois vous aurez... la même plante, ou presque. En tous cas vous n'aurez pas le buisson débordant de fleurs que vous espéreriez tant. À la place, et malgré vos efforts vous aurez un trognon de feuilles et si tout se passe bien, 2-3 fleurs qui se battront en duel. Remettez une dose d'engrais et arrosez tous les jours pour accélérer la croissance et alors vous aurez... une plante morte ou sur le point de le devenir.

En opposition aux annuelles qui vivent un an et meurent, les plantes vivaces possèdent un cycle de vie de trois ans et plus ; la plupart peuvent vivre 15, 30, 50 ans sans sourciller. "Vivace" est un terme horticole qui désigne une plante herbacée qui perdure dans son appareil végétatif. Une plante vivace, c'est avant tout une souche et des racines. Une souche qui stocke de la nourriture et des racines qui explorent le sol en vue d'apporter eau et nourriture nécessaire à la vie de la plante.

Sortie de son godet et plantée dans son nouvel environnement, la plante va chercher à être autosuffisante pour parer à toutes éventualités, elle va rapidement explorer son nouvel environnement et constituer ses réserves. Elle va beaucoup pousser mais sous le sol, ce qui laisse perplexe le jardinier qui la voit "végéter". Si une plante vivace est gavée, engraissée par les engrais et confortablement installée au chaud sous serre, dans un substrat moelleux et arrosée à sa convenance ; pour elle le retour brutal à la vie sauvage constitue un choc, parfois insurmontable, qui l'incite à la paresse et lui demande beaucoup de temps à s'acclimater.

Sachez que :

  • La qualité d’une plante vivace à la plantation s’évalue à partir de ses racines et de sa souche, et pas au vu de son feuillage.
  • Une plante vivace est en général véritablement belle au jardin un à deux ans après sa plantation.

Idée reçue n° 2 : Mieux vaut acheter des vivaces en grand pot qu’en godet

Généralement faux.

Expérience : plantez côte à côte deux pieds de vivace d’une même variété, l’une acquise en pot, l’autre en godet ; patientez 3 mois et constatez... la plante issue du pot n’aura pas grandi davantage que celle issue du godet.

Une plante en godet de 9 cm (0,6 L) ne pousse ni plus vite ni moins vite qu'une vivace en pot de 2 ou 3litres. En revanche, une plante en pot aura immédiatement une présence plus forte dans le jardin ; plus le pot sera volumineux, plus la plante sera immédiatement remarquable dans le jardin.

Le choix pot/godet ne se justifie qu'en fonction de votre patience et de l'effet recherché à court terme. Planter une graminée en pot (Miscanthus, Pennisetum) peut avoir un réel intérêt si l'on souhaite une présence rapide dans le jardin, par compte, planter dix géraniums vivaces en pot ne présente guère d'intérêt dans la mesure où la plante possède une croissance assez rapide, mieux vaut alors privilégier le godet, bien moins coûteux.

Idée reçue n° 3 : Une belle plante en fleur repart bien mieux qu'un godet au repos !

Faux.

Ne vous laissez pas guider par votre intuition, « Plus c'est en fleurs et développé, meilleure sera la reprise ». Résistez à la tentation de planter vos végétaux en début d'été, lorsqu'ils sont bien fleuris, et parce que « de vous à moi, c'est bien plus agréable de planter dans le jardin par grand beau temps »

Au printemps, un godet de vivace est souvent "vide", rempli de terreau et de racines, sans réelle trace de vie et en automne c'est pire, la plante semble sur le point de mourir, les feuilles sont tachées, parfois jaunes, bref, la plante semble sur le point de rendre l'âme. C'est pourtant le meilleur moment pour planter les vivaces . Un sol frais, une température encore douce sans être chaude et une plante au repos, voilà l'équation qui permet les meilleurs résultats pour une implantation réussie !

« Ça ressemble à quoi une belle vivace alors ? »

Une belle vivace c'est d'abord une souche et des racines. Une souche épaisse, qui porte des bourgeons bien gonflés et des racines souvent blanches, qui remplissent le godet et qui témoignent d'une vie au grand air.

Mieux vaut donc acheter une plante au repos, qu'en fleur et quand bien même la plante que vous achetez porte des fleurs, coupez-les à la plantation, ça stimulera l'enracinement.  Retenez que planter une vivace c'est anticiper les années à venir, contrairement aux annuelles qui se doivent d'être belles dans l'année, les vivaces ont une obligation : s'enraciner ! Sur ce point-là, elles ne sont pas toutes égales. S'il faut attendre 1 an pour obtenir un népéta ou un géranium vivace couvert de fleurs, il faudra parfois attendre 2 ans, pour admirer les premières fleurs sur une pivoine herbacée et même 3 ans pour voir les curieuses fleurs d'un Baptisia.

Une belle vivace, c’est dans la majorité des cas une belle souche et une belle structure racinaire, et pas ou très peu de végétation, parce que vous plantez au bon moment : celui du repos végétatif, à l’automne ou au début du printemps.

Idée reçue n° 4 : Une vivace c'est increvable, d'ailleurs c'est vivace !

Faux.

Souvent, le jardinier débutant ne tient pas compte des indications de culture données, et plante là où IL le décide. Suivre son instinct et ses envies (« La grande Astilbe rose serait vraiment magnifique près de la terrasse au soleil »), c’est tout simplement jouer à la roulette russe (et le risque de regarder son astilbe "crever de chaud" pendant tout l'été).

Succomber au charme des vivaces peut parfois coûter cher, dixit le jardinier débutant qui se laisse séduire par un beau pied et en oublie de se poser LA question, "Quelles sont ses exigences ?"

Vivace ne signifie pas nécessairement rustique et encore moins "pour tout terrain". Une plante vivace à ses exigences, même s'il est vrai que planter une vivace au soleil dans un sol frais et riche convient à beaucoup d'entre elles.

Il y a des vivaces quasi increvables et tout terrain, comme les géraniums vivaces, les phloxs, les asters ou les epimediums, mais la majorité ont besoin de conditions de culture raisonnablement spécifiques pour bien s’installer. Et certaines sont réservées aux jardiniers très avertis. Un jardinier novice qui plante des variétés difficiles, c'est comme un skieur qui vient de décrocher sa première étoile et qui se lance sur une piste noire…

Pour ne pas voir mourir vos vivaces, posez-vous, avant chaque achat ou plantation, les 3 questions de base :

"Ça aime le soleil ?"

"Pour quel sol ?"

"Ça demande beaucoup d'eau ?"

 

Lorsque vous aurez trouvé une réponse à chacune de ces 3 questions, vous saurez si cette variétés est pour vous mais aussi où la planter au jardin !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 5 sur 5)

5 réflexions au sujet de « Les 4 idées reçues sur les plantes vivaces »

  • Sylvaine

    Vous prêchez une convertie ! lol
    Dans ma terre très calcaire, drainante et pauvre, je fais toujours très attention aux besoins des plantes et je ne plante pas celles qui ne sont pas adaptées.
    Et, à mon humble avis, une plante en godet, jeune, mettra moins de temps à s'acclimater au sol qu'une plante plus grande, déjà adulte.

    Répondre
  • Laurence

    Bonjour,
    Merci pour tous vos précieux conseils.
    C'est une richesse pour nous jardiniers amateurs.
    En plus j'ai acheté de vos plantes elles sont top.
    Bien cordialement

    Répondre
  • Dion Marie-Gabrielle
    Dion Marie-Gabrielle 13 juin 2016 à 18 06 00 06006

    Cette année à maladies( pucerons,chenilles dû au temps orageux?) certaines vivaces N'ont absolument pas vécues à la plantation
    -des potentilles (alors qu'elles avaient vécues l'année dernière ):("Monarch Velvet" et "William Rollisson" Pourquoi? Plantées et arrosées comme l'année dernière ...
    -des "cornus canadensis" plantées à l'ombre mais avec un érable ancien à 1M50 :système racinaire ? Peut-être ne l'apprécient-elles pas ?
    J'aimerais que vous m'apportiez des solutions car ce sont de très belles plantes...
    Je vous en remercie ,à l'avance .
    Marie-Gabrielle Dion.

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      Les potentilles herbacées supportent très mal l'excès d'eau en hiver ainsi que les sols lourds et mal drainés, je pense qu'elles ont eu trop d'eau. Idéalement elles aiment les sols drainants et poussent sans trop de problème dans le caillou ou le sable.

      En revanche pour votre Cornus canadensis c'est un peu plus curieux, peut-être que l'endroit dans lequel vous l'avez planté a été trop sec ou trop chaud cet été ou que le sol est trop lourd, l'ayant empêché de se propager. Cette petite vivace aiment les endroit s qui restent frais y compris l'été.

      Répondre
  • patricia

    Merci pour ces précieux conseils que j'aurai aimé avoir lorsque j'ai débuté car évidemment j'ai fait toutes les erreurs. L'expérience m'as appris à ne pas juger une plante vivace sur sa bonne mine mais à regarder dans le pot.

    Répondre
Laisser un commentaire