Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Comment multiplier la bruyère ?

Les bruyères sont d’adorables arbrisseaux vivaces, très décoratifs au jardin grâce à leur feuillage persistant et à leur floraison en clochettes.

Qu’elles soient d’été, d’hiver ou encore arbustives, les bruyères peuvent se cultiver aussi bien en pleine terre qu’en pot. Elles sont également très simples à multiplier. Bouturage, marcottage ou encore division : voyons donc comment rajeunir sa bruyère ou obtenir de nouveaux plants facilement et gratuitement.

Et pour tout savoir sur la culture de la bruyère, nous vous invitons à consulter notre article : Les bruyères : planter, tailler et entretenir

multiplier la bruyère

Marcotter la bruyère

Le marcottage est l’une des techniques les plus efficaces pour multiplier la bruyère. Elle consiste à enterrer une partie de la plante, afin qu’elle puisse développer de nouvelles racines. Le marcottage peut même intervenir spontanément au jardin ou dans la nature, lorsqu’une tige couchée de la bruyère reste en contact prolongé avec le sol. Vous obtenez ainsi un nouveau plant reprenant les mêmes caractéristiques que le pied mère d’origine.

La bruyère se marcotte au printemps, lorsque tous les risques de gelées sont écartés et que les températures se sont radoucies, idéalement avant la reprise de végétation.

Matériel nécessaire

  • Une petite pelle ou une grosse cuillère
  • Des crochets type cavalier ou des tiges de fer souple
  • Un petit tuteur ou un bâtonnet en bois
  • De la ficelle
  • Un sécateur
  • Un mélange de substrat léger : terre ou terreau avec une poignée de sable

Comment procéder pour le marcottage de la bruyère ?

  • Sélectionnez une tige située à l’extérieur de la souche de la bruyère
  • Creusez une petite tranchée de 3 à 5 cm environ juste en dessous de cette tige
  • Courbez délicatement la tige pour la placer dans la tranchée, sans la séparer du pied mère
  • Maintenez la tige dans la tranchée à l’aide des crochets
  • Plantez le tuteur dans la tranchée et accrochez-y à l’aide de la ficelle l’extrémité de la tige hors de terre, relevée de façon verticale
  • Recouvrez la tranchée de substrat mélangé
  • Arrosez abondamment

Veillez à pratiquer des arrosages réguliers jusqu’à la réussite du marcottage. Lorsque le plant aura repris, au bout de quelques mois, la partie enterrée aura développé ses propres racines et de nouvelles pousses apparaîtront sur la tige. C’est à ce moment-là que vous pourrez séparer la tige du pied mère à l’aide d’un sécateur préalablement désinfecté, avant de transplanter le plant dans un pot ou une autre partie du jardin.

multiplier la bruyère

Bouturer la bruyère

Le bouturage est une façon simple et économique pour obtenir un nouveau plant de bruyère. Il permet d’obtenir, à partir d’une partie de la plante, un nouveau sujet identique au pied mère.

Le bouturage est effectué au printemps ou en fin d’été, aux alentours du mois d’août. Le bouturage est également la méthode la plus efficace pour multiplier la bruyère arbustive, aux dimensions plus grandes que la bruyère classique.

Matériel nécessaire

  • Un godet au fond impérativement percé, en plastique ou tourbe
  • Un vaporisateur
  • Un crayon ou un bâtonnet
  • Un sécateur
  • Un mélange de substrat léger : terreau pour semis, terre de bruyère et sable

Comment procéder pour le bouturage de la bruyère ?

  • Remplissez le godet avec le mélange de substrat
  • A l’aide d’un vaporisateur, humidifiez l’ensemble du substrat
  • Choisissez sur le pied mère de votre bruyère une tige semi-ligneuse, c’est-à-dire ayant poussé l’année précédente, d’environ 5 à 10 cm de longueur
  • Coupez-la à l’aide d’un sécateur bien aiguisé et préalablement désinfecté, juste en dessous d’un œil (point de naissance d’une feuille)
  • Eliminez les feuilles situées au niveau de la moitié basse de la tige et toutes les éventuelles fleurs. Ainsi, la tige pourra se concentrer sur la fabrication de racines et cela permet de limiter les phénomènes d’évaporation
  • A l’aide d’un crayon, creusez un trou au centre du godet et placez-y la tige de bruyère
  • Tassez délicatement avec les doigts pour bien maintenir la tige dans le substrat et éliminer les bulles d’air
  • Placez le godet dans un emplacement chaud et lumineux, mais protégé des rayons directs du soleil

Pour optimiser les chances de reprise, vous pouvez pratiquer le bouturage à l’étouffée. Pour cela, placez le fond d’une bouteille en plastique découpé ou un petit sac transparent type sac de congélation autour du plant. Cela permettra de recréer des conditions de chaleur et d’humidité propices à la reprise de la plante, comme dans une mini serre.

Gardez le substrat humide jusqu’aux premiers signes de reprises. Au bout de quelques semaines, vous constaterez l’apparition de nouvelles feuilles et de racines. Lorsque le plant se trouvera à l’étroit ou que les racines commenceront à sortir par les trous du godet, rempotez dans un contenant plus grand ou bien repiquez directement en pleine terre votre nouvelle bruyère. Cette opération s’effectue idéalement au printemps ou à l’automne.

multiplier la bruyère

Diviser la bruyère

La division consiste à séparer la motte d’une plante en plusieurs parties, chacune ayant ses propres racines. Pour les bruyères d’été, elle s’effectue à l’automne entre septembre et novembre, en dehors des périodes de gel. Les bruyères d’hiver seront quant à elles divisées au printemps, après la floraison.

Diviser la bruyère permet de renouveler un pied vieillissant, qui commence à se dégarnir ou à trop s’étaler. La division se fait sur des mottes bien installées, ayant déjà 3 ou 4 ans.

Matériel nécessaire

Comment procéder pour la division de la bruyère ?

  • Préparer les zones sur lesquelles seront installées les nouvelles touffes en les désherbant
  • Enfoncez la bêche tout autour du pied de la bruyère à diviser, en soulevant délicatement la terre par mouvements de levier, pour décoller l’ensemble de la motte
  • Retirez la souche en prenant soin d’abimer le moins de racines possible
  • Enlevez si besoin le surplus de terre et les mauvaises herbes pour dégager la souche
  • A l’aide du couteau, diviser la motte en deux ou trois parties
  • Repiquez immédiatement l’ancienne touffe et plantez les nouvelles dans les zones préalablement préparées
  • Ajoutez le mélange de substrat et arrosez généreusement tous les pieds

Les mottes divisées peuvent également être mises en pot, avec un mélange de terreau, de terre de bruyère et de sable.

Continuez à procéder à un arrosage régulier les premiers mois, pour favoriser le développement des racines de vos nouvelles mottes.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire