Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Bouturer un callistemon

Le callistemon, également connu sous l'appellation de rince-bouteille, est un arbuste mellifère et nectarifère qui offre une floraison étonnante et spectaculaire avec ses longues étamines réunies en écouvillons denses. Plante frileuse, mais bien résistante à la chaleur, on rencontre fréquemment le callistemon dans les régions méditerranéennes, mais aussi sur le littoral atlantique. Facile à cultiver, le callistemon s’avère également très simple à multiplier par bouturage de tiges semi-ligneuses.

Voici donc tous nos conseils détaillés pour bouturer un callistemon à partir de ses tiges semi-ligneuses !

Conseils pour réussir une bouture de callistemon

Pourquoi privilégier le bouturage ?

Le bouturage reste la méthode de multiplication privilégiée dans le cas du callistemon, en raison de sa simplicité de mise en œuvre et de son taux de réussite élevé. En effet, même si l'émission des racines est parfois longue, elle finit presque toujours par survenir. À l’inverse, le semis du rince-bouteille est une méthode bien plus aléatoire. De plus, si la floraison intervient dès la première année avec le bouturage, elle prend entre 3 et 6 années dans le cas du semis.

Rince-bouteille en fleur
Rince-bouteille en fleur - © Patrick, Jardin botannique de Vauville (Manche) - Flickr

Quelles sont les précautions à prendre ?

Veillez à toujours utiliser des outils à la fois propres et tranchants. De cette façon, la coupe sera saine et nette, évitant par la même occasion l’installation de maladies. Par extension, prenez soin de choisir un substrat parfaitement sain pour y installer vos boutures de callistemon. De même, prenez garde à ce que les tiges semi-aoûtées choisies sur votre plant de rince-bouteille ne présentent aucune maladie ou blessure. De plus, elles ne doivent pas encore avoir donné de fleurs.

Qu’est-ce qu’une tige semi-ligneuse ?

Les boutures semi-ligneuses, que l’on appelle aussi des boutures semi-herbacées ou semi-aoûtées, sont produites à partir de tiges ayant poussé au printemps, et qui ont tout juste entamé leur transformation pour passer d’un bois tendre à un bois dur. Une lignification qui intervient à partir des mois de juillet-août.

Rameaux de callistemon
Rameaux souples de Callistemon citrinus - ©Dinesh Valke | Rameaux ligneux de Callistemon citrinus - ©Forest and Kim Starr - Flickr

Quand bouturer un callistemon ?

Le bouturage du rince-bouteille intervient à la fin de l'été. La bouture est alors semi-ligneuse, puisqu’elle est pratiquée à partir d'un bois mou en phase de durcissement.

Comment bouturer un callistemon ?

Le matériel

La bouture de tige semi-ligneuse

  • Prélevez vos rameaux semi-aoûtés en sectionnant la tige juste sous un œil (ou bourgeon). La bouture obtenue doit alors mesurer entre 10 et 15 cm de long.
  • Réalisez ensuite une entaille de 5 cm sur la longueur du rameau prélevé.
  • Supprimez les feuilles éventuellement présentes sur le bas de la tige.
  • Trempez la bouture dans de l'hormone de bouturage.
  • Préparez un mélange de terreau et de sable et remplissez-en vos godets.
  • Plantez vos boutures au centre du substrat à raison d’une par godet.
  • Humidifiez le substrat de plantation.
  • Placez les godets en extérieur, en situation lumineuse mais abritée du soleil direct, du vent et des intempéries.
  • À l’automne, rentrez les boutures sous abris avant les premières gelées en attendant de les repiquer au printemps suivant.

Le conseil de Solenne : il est essentiel de maintenir le substrat de vos boutures de callistemon continuellement humide afin de stimuler leur enracinement. Espacez toutefois vos apports d’eau durant la saison hivernale. Vous devez ensuite vous armer de patience, car l’apparition des racines peut prendre plusieurs mois.

Repiquer les boutures de callistemon

Repiquez vos boutures de callistemon ayant produit des racines au printemps, après les dernières gelées. Vous pouvez alors les installer en pleine terre ou en pot en fonction de l’espace disponible et de votre région d’habitation. En effet, le rince-bouteille préfère les climats aux hivers doux puisqu’il est peu rustique, capable de supporter des gelées de l’ordre de -4°C à -6°C pour la plupart des variétés, et jusqu’à -12°C pour le Callistemon rigidus. Attention, le rince-bouteille n’apprécie pas les sols calcaires et il demande un substrat bien drainant.

callistemon

Repiquer une bouture de callistemon en pleine terre

  • Creusez un trou d’un volume trois fois supérieur à celui de la motte.
  • Installez une couche de billes d'argile ou de gravillons dans le fond du trou de plantation.
  • Composez votre substrat en mélangeant du terreau, du compost, du sable et de la terre de jardin.
  • Placez le callistemon au centre du trou en prenant bien garde à ses jeunes racines fragiles.
  • Recouvrez le pied jusqu'au collet avec votre substrat et tassez légèrement.
  • Placez une couche de paillis organique aux pieds du jeune rince-bouteille.
  • Arrosez abondamment.

Repiquer une bouture de callistemon en pot

  • Munissez-vous d’un pot volumineux et percé en son fond.
  • Installez une couche de billes d'argile ou de gravillons au fond du contenant.
  • Utilisez un mélange de terreau, compost, sable et terre de jardin pour composer le substrat du pot.
  • Placez le jeune callistemon et recouvrez de substrat jusqu'au collet.
  • Tassez doucement, installez un paillage et arrosez généreusement.

Le conseil de Solenne : en pleine terre comme en pot, les apports en eau devront être régulièrement renouvelés durant toute la belle saison afin de favoriser l’acclimatation de l’arbuste. L’humidité du sol doit faire l’objet d’une attention particulière durant les deux premiers étés de vos jeunes plants de callistemon.

Pour aller plus loin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire