Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Sophora : planter, cultiver

Le Sophora en quelques mots

  • Le sophora est un arbre ou arbuste ornemental doté d’un feuillage léger joliment découpé en folioles
  • Selon les espèces, il adopte un port pleureur, majestueux ou prostré
  • Une fois adulte, il nous gratifie d’une spectaculaire floraison en grappes blanches ou jaunes, odorante et très mellifère, suivie de gousses en chapelet
  • Rustique et de culture facile, il pousse au soleil dans les terrains bien drainés, même secs et pauvres
  • De croissance rapide, il est parfait en sujet isolé, en arbre d’alignement ou en pot pour les sophoras nains

Le mot de notre experte

Les sophoras sont des arbres ou arbustes ornementaux appréciés pour leur feuillage léger, rappelant celui du robinier faux-acacia. A la faveur d’étés chauds et après une vingtaine d’années de culture, ils nous gratifient d’une floraison mellifère et parfumée, en grappes blanches à l’instar du Sophora japonica, également appelé Pagode japonaise ou Arbre des pagodes, sans doute le plus connu, ou jaunes chez le Sophora microphylla ‘Sun King’.

Découvrez également la superbe variété Sophora japonica ‘Pendula’, appréciée pour son très beau port pleureur qui offre un ombrage tamisé et constitue un excellent arbre d’ombrage dans les grands jardins. On trouve aussi le Sophora nain tel que la variété ‘Little Baby’ adaptée aux petits jardins et à la culture en pots.

Ils forment donc un arbre de taille comprise entre 1,50 m à 20 m de haut selon les cultivars, qui convient aussi bien en alignement, en bosquet qu’au sein d’un massif voire en bac.

Ce sont des plantes de plein soleil, à installer en situation chaude. Rustiques et de culture facile, ils se plaisent dans un terrain drainant, même sec et pauvre. Une fois installés au jardin, ils ne demandent que très peu d’entretien.

Découvrez nos Sophoras, ils méritent une place de choix dans votre jardin ou sur votre terrasse !

Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

Sophora japonica

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Sophora

Famille : Fabacées

Noms communs : Sophora, arbre des pagodes

Floraison : printanière ou estivale

Hauteur : 1,50 à 20 m

Exposition : Soleil

Sol : Riche, léger, bien drainé

Rusticité : -15 °C

Le Sophora est un arbre ou arbuste ornemental rattaché à la famille des Fabacées, comme les Albizias, haricots, les pois ou la glycine. Le genre compte entre 30 et 50 espèces d’arbres et d’arbustes persistants ou caducs, originaires des régions tempérées et chaudes de Chine, de Corée ou de Nouvelle Zélande. Dans la nature, cet arbuste se rencontre dans des habitats différents allant des forêts côtières, aux plaines arides, en passant par les pentes rocheuses ou les collines et sous-bois secs.

Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

Sophora japonica, planche botanique

Parmi les plus répandus, on trouve, le sophora du Japon, Sophora japonica, également appelé Pagode japonaise ou Arbre des pagodes. Il s’agit d’un très bel arbre pour parcs et grands jardins, arrivé dans notre Jardin des Plantes de Paris et au château de Versailles au milieu du 18e siècle. On en trouve encore un vieux sujet remarquable au Château de Montry en Ile-de-France. Il a engendré plusieurs cultivars intéressants comme le Sophora pleureur (Sophora japonica ‘Pendula’) ou Arbre des pagodes pleureur, caractéristiques avec ses longues branches retombantes jusq’au sol. Parmi les autres espèces, on rencontre également le Sophora davidii, ou Sophora du père David qui est un arbuste caduc, et le Sophora microphylla, sophora à petites feuilles ou « Kowhai ».

Leur taille varie en fonction des espèces et des cultivars allant du grand arbre à l’arbre nain, du trapu à l’élancé. Le sophora du Japon est un véritable arbre vigoureux mesurant de 8 à 25 m de haut, pour un étalement de 10 à 15 m dans des conditions optimales, tandis que le Sophora microphylla ‘Sun King’, aussi appelé ‘Hilsop’ cov, garde une hauteur moyenne à maturité de 3 m, quand la variété  ‘Little Baby’ ne dépassera pas  1,25 m à l’âge adulte en tous sens. Sous nos latitudes, les Sophoras tendent à garder des proportions raisonnables et à ne pas dépasser 10 m de hauteur.

Le port est buissonnant régulier et arrondi chez le sophora du Japon, mais diffère également selon les variétés ou espèces. Le Sophora japonica ‘Pendula’, présente un port retombant, étagé, irrégulier, ses branches pouvant mesurer jusqu’à 12 m de long, le Sophora prostrata affiche quant à lui, un port prostré et tortueux.

Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

En haut à gauche Sophora pendula, en bas à gauche Sophora prostata du Jardin des Plantes à Paris (© Leonora Enking), et à droite Sophora japonica

La croissance est généralement rapide et il possède une belle longévité qui atteint 500 ans. Ses racines sont traçantes et, comme chez toutes les Fabacées, elles ont la capacité de fixer l’azote atmosphérique, ce qui dispense cette plante d’apports d’engrais azotés.

Les branches sont retombantes, pleureuses ou poussent en zig-zag. La ramure est fréquemment tordue et le tronc crevassé devient souvent tortueux avec l’âge. Les rameaux sont caractéristiques chez le sophora du Japon avec leur couleur verte piquetée de lenticelles blanchâtres chez les jeunes arbres.

Comme le Sophora est très proche des Acacias et des Albizias il possède également un feuillage très décoratif, particulièrement léger qui ressemble beaucoup au leur. Le feuillage est persistant à semi-persistant selon la rigueur de l’hiver ou caduc. Il apparait tardivement, en mai, voire début juin. Il présente des feuilles alternes, pennées, composées de folioles lancéolées ou arrondies, mesurant 7 à 25 cm de long. Elles rappellent un peu le feuillage des fougères mais surtout elles peuvent être confondues avec celles du robinier faux-acacia. Le nombre des folioles (de 9 à 50), peut changer en fonction des variétés. Le Sophora prostrata se distingue par son feuillage découpé en minuscules folioles lui donnant l’allure d’un bonsaï.

Elles sont de couleur vert franc à vert foncé brillant, ou duveteuses chez le Sophora microphylla. Il arrive que les feuilles tombent avant de jaunir comme chez beaucoup d’arbres fixateurs d’azote.

Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

Feuillage du Sophora japonica et du Kowhai

Qu’ils soient caducs ou persistants, les Sophoras sont des arbustes particulièrement florifères. La floraison est rare et n’apparait que lorsque l’arbre a une vingtaine d’années et à la faveur de longs étés très chauds. La floraison intervient environ un mois après la feuillaison. De longue durée, elle se déroule dès février-mars pour le précoce Sophora nain ‘Little Baby’, et se prolonge tout l’été d’août à octobre, suivant les régions et les espèces.

Elle parait sous la forme de petites fleurs réunies en panicules terminales pendantes ou dressées de 5 à 30 cm de long. On distingue les sophoras à petites fleurs blanches et ceux à grandes fleurs jaunes. Des petites fleurs papilionacées ou fleurs de pois, typiques des fabacées, blanc crème ou blanc-bleuté ou de longues clochettes à lobes retroussés jaune poussin composent la grappe. En Nouvelle-Zélande, la fleur jaune de Sophora est la fleur nationale.

Les fleurs des Sophoras sont odorantes. Elles produisent du nectar et font le bonheur des insectes pollinisateurs.  Cet arbre est parfois surnommé « arbre de miel », en allusion à cette floraison aussi convoitée par les butineurs que celle du robinier faux-acacia duquel on extrait un miel très apprécié.

À partir de septembre-octobre, l’arbre produit des fruits qui sont des gousses charnues de 5 à 20 cm de couleur verte puis brune, épousant la forme des graines. Ils évoquent des colliers de perles ou des chapelets. Vous pouvez récolter les graines et les conserver pour un semis au printemps.

Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

Floraison du Sophora japonica (à gauche), du Sophora davidii (© Peganum) en haut à droite, et du Sophora microphylla (en bas à droite)

Principales espèces et variétés

Sophora microphylla Sun King

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité
3.00 m

Une variété plus petite dotée d'un feuillage plus persistant que le type. C'est un arbre de petit jardin !

Pagode japonaise - Sophora japonica Pendula

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
3.00 m

Un petit arbre au port retombant plein de charme et d'élégance ! Sa silhouette pittoresque qui convient bien en isolé sur une pelouse dans les jardins de taille moyenne.

Sophora nain Little Baby

Période de floraison Fév. à Mars

Hauteur à maturité
1.25 m

Une version naine mais peu rustique de l'arbre des Pagodes. Avec son allure de bonsaï, elle sera parfaite pour apporter la touche originale au décor minéral d'une grande rocaille en climat doux ou en bac sur une terrasse.

Plantation du sophora

Où le planter ?

La plupart des Sophoras sont des arbres bien rustiques, tolérant des froids de l’ordre de 15-20°C. Cet arbre résiste relativement bien aux vents froids, aux gelées précoces ou tardives, et aux éventuelles sécheresses, une fois installé, ce qui permet de le cultiver dans la plupart de nos régions. Toutefois, son système racinaire étant superficiel mieux vaut l’installer à l’abri des situations trop venteuses susceptibles de le déraciner. Le Sophora microphylla supporte quant à lui les embruns, ce qui n’est pas le cas des autres espèces.

C’est un arbre de soleil qui aime les étés bien chauds. Il s’installe donc en plein soleil, et tolère la mi-ombre dans nos régions les plus exposées. Le Sophora japonica ‘Pendula’ offre un bel ombrage et est bien adapté au sud de notre pays.

Peu exigeant, il se contente de tout sol, même sec et médiocre. Toutefois, il attendra son plein épanouissement dans un sol fertile, profond, frais et bien drainé, à tendance légèrement acide.

Il craint les sols très calcaires et les terres trop compactes gorgées d’eau qui asphyxient les racines en saison humide.

Il tolère la pollution urbaine ce qui en fait un excellent arbre d’alignement en ville. Il fait également merveille en isolé ou au sein d’un massif arbustif. Certaines variétés se prêtent à la culture en pot pour vos balcons et terrasses.

Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

Sophora japonica

Quand planter un sophora ?

Plantez en mars-avril, au plus tard en mai, lorsque tout risque de gel est écarté ou à l’automne, de septembre à novembre pour assurer un enracinement profond avant l’hiver.

Comment le planter ?

En pleine terre

On conseille généralement de planter le Sophora en isolé, afin de profiter de sa belle silhouette. Si vous souhaitez le planter en bosquet ou en ligne, prévoyez une distance suffisante entre deux arbres.

  • Creusez un trou de plantation, de deux à trois fois la taille de la motte, soit d’au moins 80 cm en tous sens
  • N’hésitez pas à apporter des graviers ou de la pouzzolane au fond du trou pour améliorer le drainage
  • Placez la motte dans le trou de plantation
  • Installez un tuteur
  • Rebouchez avec la terre de jardin extraite additionnée de bon compost
  • Arrosez copieusement, puis régulièrement pour favoriser la reprise

En pot

Les Sophoras de taille modeste font sensation dans un grand pot sur la terrasse, à remiser en région très froide.

  • Choisissez un grand pot, et disposez une couche de drainage au fond
  • Plantez l’arbre dans un substrat composé de 50 % de terre de jardin et 50 % de terreau et d’un peu de sable grossier
  • Arrosez régulièrement tout au long de la belle saison, réduisez les apports d’eau en hiver
  • Remisez votre Sophora en période de grand froid dans un local très lumineux, peu ou pas chauffé, à l’abri des gelées

Entretien, taille et soin

Afin de favoriser son installation, arrosez copieusement la première année en particulier lors des périodes chaudes et sèches. Nous vous conseillons d’effectuer des arrosages 1 à 2 fois par semaine. En dehors du premier été suivant la plantation, il se contentera de l’eau du ciel et se passera d’arrosages. Vous pouvez aussi installer un paillage au pied de l’arbre pour maintenir un sol frais. Le sophora n’a pas besoin d’engrais.

Tailler le Sophora n’est pas forcément nécessaire. Si vous souhaitez néanmoins intervenir pour réduire la ramure, réalisez une taille d’entretien après la floraison :

  1. Taillez simplement le bois mort ou malade
  2. Évitez de couper de grosses branches
  3. Ôtez les branches enchevêtrées ou qui se croisent à l’intérieur de la ramure

Comment tailler un sophora pleureur ?

  1. Taillez court les premières années pour renforcer la charpente
  2. Ôtez les pousses qui apparaissent sur le tronc
Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

Floraison du Sophora japonica

Maladies et ennemis éventuels

Pour ce qui est des maladies, le Sophora ne craint rien. Parfois, ce sont les cochenilles qui s’en prennent à lui. Vous pouvez traiter en pulvérisant du savon noir sur le feuillage.

Multiplication

Le Sophora se multiplie par semis, plus facile à réussir que le greffage.

Semis

Si vous avez déjà un sujet au jardin, récoltez les graines présentes à l’automne dans les gousses séchées. Les graines se sèment au cours du printemps après abrasion avec du papier à poncer. Semez les graines, sur une couche de terreau puis recouvrez de 2 cm de terre. Placez les semis à un emplacement lumineux, chaud et abrité (au moins 18 °C). Gardez le substrat frais jusqu’à la germination. Repiquez les plantules dans des pots individuels lorsqu’elles seront assez grandes pour être manipulées. Repiquez en pleine terre quand les plantules font au moins 50 cm de haut.

Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

Gousses du Sophora tomentosa

Associations au jardin

Selon les variétés, les Sophoras conviennent aussi bien aux petits qu’aux grands jardins. Ils trouvent naturellement leur place en spécimen isolé, à l’image de l’Arbre des pagodes ou Sophora japonica ‘Pendula’. Comme ils supportent bien la pollution, ils trouvent leur place dans les jardins urbains.

Ils se plaisent bien également en bosquet fleuri et en terre médiocre, associés à d’autres arbres ou arbustes peu exigeants et très ornementaux comme les forsythias qui fleurissent en même temps que les sophoras les plus précoces. Ils offrent une belle complémentarité avec des arbustes comme les genêts, les cytises (Laburnum anagyroides) et avec des vivaces jaunes à floraison précoce comme les euphorbes, ou une coronille, un petit arbuste appartenant à la même famille. Entourez-les de bulbes de printemps comme les narcisses ou les tulipes botaniques.

Vous pouvez leur offrir un fond d’arbustes persistants ou de conifères comme les cyprès, thuyas, If, ou genévriers ou avec des Physocarpes qui contrasteront avec leurs feuilles vertes.

Les formes naines comme ‘Little Baby’ peuvent accompagner dans un massif d’inspiration zen des plantes vivaces à feuillage coloré comme des Heuchères, des graminées ou des Phormiums pour la touche exotique.

Sophora, Sophora japonica, arbre des pagodes

Un Sophora japonica pendula, associé à des jonquilles et des tulipes ‘Ballade’, un if nain, une Euphorbe et un Cytise

Le saviez-vous ?

Le sophora du Japon a un passé d’arbre de parc et d’alignement. Autrefois, le bois du sophora du Japon était utilisé pour la construction de charpentes et on extrayait une teinture jaune de ses bourgeons floraux pour teindre la soie (Sophora signifierait « jaune soufre »). Dans la pharmacopée maorie, cet arbre est réputé pour ses propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques. Toutes les parties de la plante sont purgatives.

Attention à la présence d’alcaloïdes sur le Sophora microphylla qui rendent la plante toxique.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire