Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
entretenir les outils de jardinage
conseil

Nettoyer, entretenir et protéger vos outils de jardinage

Ce qu'il faut faire avant ou en hiver

Même s’il n’est jamais trop tard pour bien faire, le début de l’hiver est la saison idéale pour s’occuper de nos outils de jardinage. Ceux-ci, en effet, nous ont servi toute l’année sans jamais rechigner et sans la moindre compassion de notre part. Il est plus que temps de corriger cela en faisant en sorte qu’ils passent tranquillement la saison de repos du jardinier afin qu’ils soient fin prêts dès le printemps suivant.

Voici donc quelques conseils pour nettoyer, entretenir et protéger vos outils de jardin et quelques astuces pour les chouchouter.

Pourquoi protéger ses outils ?

Vos outils sont votre garantie de travailler avec soin, méticulosité et rigueur dans votre jardin. C’est alors le gage d’une bonne santé des plantes et d’un travail bien fait. Des outils sales, rouillés et dont le tranchant n’est plus qu’on lointain souvenir sont une véritable aubaine pour les maladies qui se feront un plaisir de coloniser vos plantes chéries.

l'entretien des outils du jardin

Des outils en parfait état et propres sont aussi un bon moyen de travailler en toute sécurité. En effet, travailler avec un sécateur aux lames émoussées multiplie les risques de tendinites. De la même façon, un manche en mauvais état se transformera en véritable bombe à retardement à l’issue toujours fatale… pour le manche mais peut-être pour vous aussi qui vous étalerez dans la terre d’un massif sans autre forme de procès !  Dois-je vraiment parler de cette lame de faux dont on a oublié de resserrer les fixations et qui s’encourt au premier mouvement tel un boomerang létal ?

Sans compter que des outils qui ne sont plus efficaces, vous fatigueront plus vite. Bref, les outils doivent être soignés au risque de devenir dangereux pour votre santé et… vos nerfs. 

Vous l’aurez compris pour un travail bien fait, il faut les bons outils appropriés, de bonne qualité et en parfait état de fonctionnement. Voilà pourquoi, il faut en prendre soin surtout lorsque l’hiver arrive.

En effet, l’hiver est majoritairement une période de calme et de repos pour le jardinier. Les outils seront alors remisés au fond de la cabane à outil avant de reprendre du service dès que les crocus pointeront le bout de leur pistil. Profitez de ce moment pour les chouchouter et vérifier que tout aille bien pour être fin prêt pour le printemps.

Comment nettoyer ses outils ?

Avant toute chose, il vous faudra soigneusement nettoyer vos outils.

Pour cela, vous aurez besoin de :

  • un peu d’eau
  • un peu de savon noir
  • une éponge
  • une petite brosse à poil dur

Les étapes du nettoyage :

  • commencez par enlever toute la terre et tous les autres débris à l’aide d’une brosse,
  • munissez-vous d’une éponge et d’eau tiède légèrement savonneuse puis nettoyez votre outil soigneusement,
  • procédez au séchage avec un chiffon propre et vérifiez bien le moindre interstice car si vous laissez la moindre trace d’humidité à cette étape, ce sera la porte ouverte à la rouille ou aux moisissures.

Prenez votre temps, c’est l’occasion de se poser, de méditer, de contempler vos réalisations de l’année dans votre jardin…

entretenir les outils, le sécateur

L'entretien des éléments en bois

Même s’il est un manche d’outil depuis de nombreuses années, le bois n’est pas une matière figée et inerte. C’est d’ailleurs pour cela qu’il continue, même de nos jours, à être utilisé pour ses nombreuses qualités : la souplesse et l’élasticité du frêne par exemple ou la solidité du hêtre. Nota bene : lors de l’achat de vos outils, vérifiez que les parties en bois ne possèdent pas de nœuds ou que le fil du bois n’est pas oblique car ce sont des points de fragilités.

Pour entretenir les manches en bois de vos outils, vous aurez besoin :

  • de papier de verre très fin,
  • d’huile de lin,
  • des chiffons.

Les étapes de l’entretien des manches en bois:

  • Éliminez la moindre petite bosse ou écharde à l’aide d’un papier de verre à grain très fin, passé dans le sens du fil du bois
  • Vérifiez les fixations du manche et du fer : il ne doit y avoir aucun jeu !
  • Appliquez de l’huile de lin au tampon (un bout de chiffon imbibé) et non pas au pinceau. L’huile pourra mieux pénétrer le bois, le nourrir et le protéger. 

N’appliquez jamais de vernis ! Le vernis ne protège pas le bois et finit par craqueler. De plus, ainsi traité, votre outil risque de vous échapper des mains…

Nota bene : on créé désormais des manches en polypropylène très solide et sans entretien. Hélas, bien que doté de grandes qualités, c’est un matériau ni noble ni durable. A vous de choisir…

L'entretien des éléments en métal

Mis à part lors du gros nettoyage d’hiver, évitez de trop mouiller vos outils. L’humidité est néfaste au bois (c’est d’ailleurs pour cela que les outils à manche long doivent toujours être rangés debout et non couchés au sol) mais aussi au métal même si certains sont supposés être inoxydables. Après un bon séchage au soleil, vous pourrez vous attarder sur la protection des « fers » de vos outils.

Pour entretenir les « fers » de vos outils, vous aurez besoin :

  • d’une brosse de fer,
  • de laine d’acier,
  • de graisse à outils.

Les étapes du nettoyage des « fers » de vos outils :

  • commencez par brosser avec une brosse de fer pour enlever « le plus gros »,
  • terminez avec de la laine d’acier pour ébéniste (n°000) pour dénicher la rouille dans les moindres petits recoins.

Une autre méthode qui a fait ses preuves consiste à tremper durant 3 jours la partie à dérouiller dans un verre de soda pétillant (peu importe la marque !). L’acide phosphorique contenu dans ce breuvage va dissoudre l’oxyde de fer, la rouille. C’est une technique efficace mais à réserver aux petites pièces, à moins d’avoir des citernes entières de soda à disposition…

  • Appliquez ensuite une graisse sur toute la surface du métal et sur les lames. Autrefois on utilisait une couenne de porc, mais n’importe quelle type d’huile ou de graisse fera l’affaire : de l’huile de pétrole, de la graisse à outils… Pensez aussi à lubrifier l’articulations des lames de vos sécateurs et ébranchoirs.
  • Éliminez cette graisse au printemps, avant la première utilisation de vos outils, en frottant avec du papier journal.

L'affûtage des lames

Les lames de sécateurs, faux, faucille, fauchon doivent être régulièrement affûtées (voir plus bas) à l’aide d’une pierre à affûter préalablement plongée dans de l’eau quelques minutes auparavant. Il est préférable que cette opération se fasse en sortie d’hiver, sitôt après le nettoyage de la graisse des lames. Vous serez ainsi assurés d’avoir tous vos outils au tranchant optimal dès le printemps.

Pour entretenir les lames de vos outils, vous aurez besoin :

  • d’une pierre à affûter naturelle
  • d’eau

l'entretien du sécateur

Les étapes de l’affûtage des lames de vos outils :

  • Frottez doucement la pierre sur le tranchant des lames du sécateur pour en refaire le fil.
  • Pour les faux et faucilles, prenez une pierre-à-faux et passez-la à plat sur toute la longueur de la lame.
  • Répétez l’opération jusqu’au tranchant désiré. Souvenez-vous juste que plus une lame sera tranchante, plus il faudra l’affûter régulièrement.

Les pierres à aiguiser naturelles sont à privilégier (des carrières de Lorraine ou de la cuticule de Vielsalm par exemple) et doivent être plongée dans l’eau ou l’huile avant utilisation pour la lubrification. Avec de l’eau, la pierre sera très abrasive, à l’huile, le grain semblera plus fin. Notez cependant qu’une pierre, une fois trempée dans l’huile ne pourra plus être trempée dans l’eau par la suite.

Nota bene : ne confondez pas aiguisage et affûtage ! L’aiguisage ne doit se réaliser que lorsque la lame est émoussée, soit une fois par an environ. Cette opération nécessite un peu de temps. L’affûtage est l’opération qui consiste à maintenir une lame à son tranchant optimal quotidiennement ou même en plein travail (exemple : lors d’une fauche à la faux), cette opération ne prend que quelques secondes.

Quelques conseils pour conserver ses outils plus longtemps

  • Contrôlez régulièrement l’état de vos outils. « Il vaut mieux prévenir que guérir » et des menus réparations ou petits entretiens valent mieux que le remplacement d’un outil.
  • Prenez soin de vos outils en les nettoyant et les graissant régulièrement.
  • Ne laissez pas vos outils à l’humidité. Stockez-les dans un local aéré et ne les laissez surtout pas par-terre… encore moins, toute une nuit couchés dans l’herbe !
  • Achetez de la qualité ! C’est plus cher à l’achat, certes, mais ces outils seront plus solides, plus efficaces et aussi plus durables. Certaines marques proposent même des pièces de remplacement. Votre achat sera finalement vite amorti.

Le saviez-vous ?

Il y a plusieurs siècles, sur l’île d’Okinawa, les paysans devaient se défendre contre les incursions et pirateries chinoises, coréennes, japonaises et malaises. Hélas, par fautes d’édits provenant de la tutelle japonaise interdisant le port d’armes sur l’île, le peuple d’Okinawa n’eut plus que leurs mains et leurs outils, agricoles ou du quotidien, pour se défendre. Ils inventèrent alors des formes de combats à mains nues (le To-de devenu par ma suite Karate) et divers arts martiaux, réunis désormais sous le vocable des kobudo d’Okinawa, de combat à l’aide desdits outils. Il est évident qu’en plus de leur servir pour leur travail, leurs outils étaient aussi leur seul salut face à la mort. Les habitants d’Okinawa prenaient donc un soin particulier envers leurs outils. A tel point que certains d’entre eux ont traversé les siècles et sont encore visibles de nos jours dans certains dojos. Alors, soyez comme les okinawaiens, prenez soin de vos outils de jardin…

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire