Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Notre sélection de 15 plantes vivaces très faciles à bouturer
conseil

15 vivaces faciles à bouturer

Quand faire une bouture devient un jeu d'enfant !

Le bouturage est une technique de multiplication végétative plutôt simple à réaliser, et qui a l’avantage d’être plus rapide que le semis pour obtenir de nouveaux plants. De plus, contrairement au semis qui donne lieu à des hybridations et croisements, pouvant ainsi révéler des surprises, le bouturage permet de conserver toutes les caractéristiques génétiques des variétés horticoles. Les plants obtenus sont des clones du plant d’origine. Pour faire une bouture, on utilise les tiges, parfois les feuilles, ou plus rarement les racines. Nous vous conseillons dans tous les cas d’utiliser des outils propres (couteau, sécateur…), aiguisés et désinfectés, afin d’éviter de transmettre des maladies.

Nous vous dévoilons dans cette fiche, 15 plantes vivaces dont le bouturage est un jeu d’enfant ! Vous obtiendrez ainsi aisément de nouveaux plants.

En complément, si vous souhaitez plus de conseils et savoir comment faire une bouture, découvrez notre fiche dédiée aux différentes techniques de bouturage.

Le Sédum

Le bouturage des sédums est particulièrement facile : certaines espèces ont d’ailleurs tendance à émettre spontanément des racines dès que les tiges touchent le sol. Vous pouvez bouturer les feuilles des espèces au feuillage charnu, ou les tiges des grands sédums (Sedum spectabile) et de ceux à feuilles fines (Sedum reflexum…). La meilleure période pour les bouturer est la fin du printemps, vers le mois de mai.

Commencez par préparer un pot avec un substrat drainant, par exemple un mélange de terreau et de sable, puis humidifiez-le. Vous pouvez aussi déposer une fine couche de sable à la surface, pour éviter que l’eau ne stagne et ne fasse pourrir les boutures.

  • Pour réaliser une bouture de feuilles, il vous suffit de détacher quelques feuilles saines, en bon état. Laissez sécher la plaie durant 24 à 48 h, car cela limite les risques que les boutures ne pourrissent, en leur donnant le temps de cicatriser. Posez ensuite les feuilles sur le substrat. Il n’est pas nécessaire de les enterrer : en général le simple contact avec le substrat leur suffit pour émettre des racines, tandis que si les feuilles se retrouvent enterrées, elles risqueraient de pourrir.
  • Pour bouturer les tiges du Sedum spectabile, prélevez l’extrémité d’une tige, de 5 à 10 cm de longueur, puis éliminez les feuilles situées à la base, pour ne conserver que deux ou trois feuilles au sommet. Plantez-la ensuite dans un pot, en l’enterrant légèrement à la base.

Les boutures de sédum prennent facilement : au bout de quelques semaines (en général 2 ou 3 semaines), vous verrez apparaître de nouvelles pousses. Attention, il faudra ensuite attendre environ 6 mois pour rempoter, que la jeune bouture soit assez robuste.

La floraison de l'Orpin d'automne

Sedum spectabile ‘Brilliant’

L'Aster

Le bouturage des asters est une alternative à la division de touffes. Cela permet de ne pas réduire les touffes déjà en place, et cela peut également être l’occasion de pincer les asters pour les pousser à se ramifier. Les asters sont particulièrement faciles à bouturer. Intervenez au printemps, vers le mois de mai.

Préparez un pot avec du terreau, additionné d’un peu de sable pour le drainage, puis prélevez une tige de 10 à 12 cm de longueur, en coupant juste en dessous d’un nœud (point d’insertion des feuilles sur la tige). Éliminez les feuilles situées dans les deux tiers inférieurs de la tige. Gardez seulement quelques feuilles en haut de la bouture. Vous pouvez tremper la base de la tige dans de l’hormone de bouturage. Faites un trou dans le substrat, en utilisant par exemple un crayon, puis plantez la bouture, en l’enfonçant de quelques centimètres. Tassez autour de la tige pour assurer un bon contact entre le substrat et la tige. N’hésitez pas à planter plusieurs boutures dans un même pot, pour obtenir directement une belle touffe. Le temps d’enracinement dépend des espèces mais il est de quelques semaines seulement.

Placez ensuite le pot à un endroit lumineux mais sans soleil direct, et veillez à ce que le substrat reste légèrement humide. Vous pourrez planter vos boutures en pleine terre à l’automne suivant.

La floraison d'un Aster

Les Heuchères

Le bouturage des heuchères est idéal pour rajeunir les touffes, car les plants peuvent devenir moins beaux et se dégarnir avec le temps. L’idéal est de les bouturer ou les diviser tous les trois à quatre ans. La meilleure période pour les bouturer est l’automne.

Choisissez un plant assez touffu et bien développé, installé depuis déjà plusieurs années. Prélevez une pousse, de préférence au centre de la touffe, d’au moins 5 cm de longueur, en coupant à l’aide d’un sécateur ou d’un couteau aiguisé.

Coupez la plupart des feuilles, insérées les plus basses sur la tige. Conservez seulement deux ou trois petites feuilles centrales, parmi les plus jeunes. Plantez dans du terreau, idéalement du terreau pour semis et boutures, en enterrant la base de la tige. Arrosez modérément, mais évitez l’excès d’humidité pour ne pas que vos boutures ne pourrissent.

Les heuchères mettent en général un peu plus d’un mois à s’enraciner et produire de nouvelles pousses. Vous pourrez planter en pleine terre au printemps.

Le feuillage de l'heuchère 'Vienna'

Heuchera ‘Vienna’

⇒ Pour voir la technique de bouturage des heuchères, découvrez notre vidéo : Comment diviser les heuchères ?

Le Chrysanthème

Nous vous conseillons de bouturer les chrysanthèmes au printemps, entre mars et mi-mai. Pour cela, prélevez des tiges saines d’environ 10 cm de longueur, en coupant juste en dessous d’un nœud. Éliminez les feuilles insérées sur la moitié inférieure de la tige. Trempez éventuellement la base de la tige dans de l’hormone de bouturage. Plantez dans un mélange de terreau et de sable grossier, et arrosez. Vous pouvez installer une bouteille ou un sac en plastique sur la bouture (en veillant à ce que la tige et les feuilles ne touchent pas la paroi), afin de créer une atmosphère humide. On parle alors de bouture à l’étouffée. Dans l’idéal, la température doit être d’environ 15 °C.

Dès que vous constatez que de nouvelles pousses apparaissent, signe que les boutures ont repris, retirez la bouteille ou le sac afin d’aérer et éviter qu’elles ne pourrissent.

Les fleurs pourpres d'un chrysanthème

Le Népéta

Le bouturage est la technique la plus simple pour multiplier le népéta. De plus, il existe des variétés stériles, comme le Nepeta x faasenii, qui ne peuvent pas être multipliées par semis !

Les boutures de népéta s’effectuent en été, en juin-juillet. Préparez un pot en le remplissant de terreau, et arrosez. Coupez une tige d’environ 10 cm de longueur. Il est préférable qu’elle ne porte pas de fleurs ni de boutons floraux. Dans le cas contraire, retirez-les. Éliminez également les feuilles situées sur la moitié inférieure de la tige, pour ne conserver que quelques feuilles au sommet, puis plantez votre bouture dans du terreau additionné de sable. Placez ensuite le pot à un endroit lumineux, sans soleil direct, dans l’idéal à une température comprise entre 20 et 25 °C.

Les fleurs de la Cataire, ou Herbe aux chats

Nepeta cataria (photo JLPC)

L'Oeillet

Le bouturage des œillets ou Dianthus s’effectue en été. Prélevez une tige de 5 à 10 cm de long, de préférence non fleurie. S’il y a des fleurs, retirez-les. Supprimez les feuilles situées à la base de la tige. Ensuite, plantez en pot dans un mélange de terreau et de sable grossier, préalablement humidifié. Deux mois plus tard, vous pourrez rempoter les boutures, et au printemps suivant, planter en pleine terre.

En bouturant ainsi vos œillets, vous devriez obtenir un excellent taux de reprise.

Découvrez aussi notre fiche-conseil sur le bouturage et le semis des œillets !

La floraison d'un Oeillet mignardise

Dianthus plumarius ‘Scent First Tickled Pink’

La Sauge

Les sauges ornementales, ainsi que la sauge officinale, se multiplient aisément par bouturage. Parmi elles, les sauges arbustives, Salvia microphylla, sont les plus faciles à bouturer.

Réalisez des boutures herbacées entre mai et juillet. Pour cela, coupez une tige d’environ 10 cm de longueur. Si elle porte des fleurs ou boutons floraux, supprimez-les. Retirez également les feuilles situées en bas de la bouture, et réduisez éventuellement la surface foliaire des feuilles les plus hautes (en coupant le limbe en deux). Vous pouvez tremper la base de la bouture dans de l’hormone de bouturage afin de faciliter l’enracinement. Plantez dans un mélange de terreau et de sable grossier, à parts égales. Placez le pot à un endroit chaud et lumineux, sans soleil direct.

Les boutures de sauge s’enracinent généralement au bout de 2 à 3 semaines.

La Sauge des prés

Salvia pratensis (photo Roman Eisele)

La Santoline

Le bouturage est le meilleur moyen pour multiplier la santoline, car le semis est plus délicat à réussir. Intervenez de préférence en été. Comme c’est une plante qui nécessite des tailles régulières pour garder un port dense et compact, profitez-en pour prélever des boutures.

Coupez une tige d’au moins 10 cm de long. Retirez ensuite les fleurs s’il y en a, et supprimez également les feuilles situées sur les deux tiers inférieurs de la tige, pour n’en garder que quelques-unes au sommet. Plantez dans du terreau additionné de sable grossier, et arrosez. Installez le pot à un endroit lumineux sans soleil direct, et veillez à ce que le substrat reste légèrement humide. Nous vous conseillons de placer les boutures sous châssis froid pour les protéger des rigueurs de l’hiver, puis plantez-les en pleine terre au printemps suivant.

La Santoline petit-cyprès

Santolina chamaecyparissus

Le Gaura lindheimeri

Le Gaura lindheimeri est une plante très facile à bouturer, en général elle reprend sans problème. Il est possible de le faire au printemps à partir de mars, de préférence avant la floraison, ou à partir de la fin de l’été (entre août et octobre).

Préparez un pot avec un mélange de terreau et de sable grossier à parts égales, et humidifiez-le. Prélevez ensuite une tige non fleurie, d’environ 10 cm de longueur. Trempez la base de la tige dans de l’hormone de bouturage. Faites un trou dans le substrat à l’aide d’un crayon par exemple, et plantez. Installez vos boutures à un endroit lumineux, sans soleil direct, avec dans l’idéal une température autour de 20 °C. Les boutures reprennent facilement, et s’enracinent généralement au bout de deux semaines.

Les fleurs du Gaura de Lindheimer

Gaura lindheimeri ‘Cherry Brandy’

Le Penstemon

Le bouturage est également la meilleure façon de multiplier le Penstemon. Nous vous conseillons de le faire en fin d’été, vers le mois d’août.

Préparez un pot avec un mélange de terreau et de sable grossier. Prélevez une tige non fleurie d’environ 10 cm de long. Coupez juste en dessous d’un nœud (point d’insertion des feuilles sur la tige). Éliminez les feuilles situées sur les deux tiers inférieurs de la bouture, de manière à ne laisser que deux ou trois feuilles en haut de la tige. Veillez à ce que le substrat reste légèrement humide.

Les boutures de Penstemon mettent en général environ trois semaines à s’enraciner.

Placez-les dans un abri hors-gel pour l’hiver, et attendez le printemps pour les planter en pleine terre.

Les fleurs d'un Penstemon

Penstemon ‘Souvenir d’Adrien Régnier’

L'Agastache

L’Agastache se multiplie très bien par semis, elle a d’ailleurs tendance à se ressemer spontanément, mais les différentes variétés s’hybrident facilement. Le bouturage est alors la solution idéale pour conserver toutes les caractéristiques d’une variété.

Bouturez les tiges semi-ligneuses en été, vers le mois d’août. Pour cela, prélevez une tige non fleurie, mesurant environ 15 cm de longueur. Retirez les feuilles afin de n’en conserver que quelques-unes en haut de la bouture. Plantez dans du terreau additionné de sable grossier ou de vermiculite.

Placez pour l’hiver vos boutures dans un abri hors-gel, puis plantez au printemps.

La floraison d'une agastache

Agastache ‘Blue Boa’

La Giroflée

Le bouturage de la giroflée s’effectue de préférence en fin d’été, une fois la floraison terminée, mais il est aussi possible de le faire au printemps.

Coupez une tige terminale, de 10 à 15 cm de long. Retirez les fleurs fanées s’il y en a, et supprimez les feuilles sur les deux tiers inférieurs de la tige, pour n’en conserver que quelques-unes au sommet. Trempez éventuellement la base de la tige dans de l’hormone de bouturage pour favoriser l’apparition de racines. Plantez dans un mélange de terreau et de sable ou vermiculite. Placez ensuite le pot sous abri, à un endroit lumineux mais sans soleil direct.

Les racines commencent à apparaitre au bout de 2 mois environ. Vous pourrez ensuite repiquer vos boutures en automne ou au printemps suivant.

Il est aussi possible de planter les boutures directement en pleine terre.

Les fleurs orangées d'une giroflée

Erysimum cheiri ‘Orange Bedder’ (photo David Monniaux)

L'Armoise

Pour multiplier l’armoise, on réalise des boutures de tête en début d’été, à partir du mois de juin. Coupez l’extrémité d’une tige de l’année, d’environ 10 cm de long. Retirez les feuilles sur les deux tiers inférieurs, puis plantez la bouture dans un substrat drainant. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’hormone de bouturage, car les armoises reprennent vraiment très facilement. Installez le pot à l’abri du soleil, et veillez à ce que le terreau ne se dessèche pas.

Deux mois plus tard, vous pourrez repiquer dans de plus grands pots. Conservez-les dans un abri hors-gel pour l’hiver, et plantez au jardin au printemps suivant.

Il est aussi possible d’effectuer des boutures à talon sur les espèces ligneuses.

Le feuillage argenté et découpé de l'armoise Powis Castle

Artemisia ‘Powis Castle’

Le Stachys

Le Stachys, comme la plupart des plantes de la famille des Lamiacées, est également facile à bouturer.

Vous pouvez bouturer le Stachys en début d’été. Prélevez une hampe florale depuis la base de la touffe, en la détachant avec un fragment de rhizome. Coupez ensuite le haut de la hampe florale, pour ne conserver qu’une section d’environ 10 cm de long. Plantez en pot, dans un mélange de terreau et de sable, puis arrosez.

Les boutures de Stachys sont ainsi presque inratables, puisque la tige a déjà une section de rhizome d’où elle peut émettre de nouvelles racines.

L'épiaire laineuse, ou Epiaire de Byzance

Stachys byzantina

Le Lamium

Bouturez le Lamium en été, une fois la floraison terminée. Commencez par couper une tige en la prélevant assez bas, à la base de la plante. Recoupez-la pour ne conserver que la partie inférieure de la tige. Nous vous conseillons ensuite de la placer dans de l’eau, le temps que les racines se forment, puis de la planter en pot. Installez vos boutures à un endroit ombragé et lumineux. Au printemps suivant, vous pourrez les planter en pleine terre.

Les fleurs du Lamier blanc

Lamium album

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin