Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Notre sélection d'arbustes faciles à bouturer
conseil

15 arbustes faciles à bouturer

tous nos conseils pour les multiplier !

Le bouturage est une technique de multiplication végétative qui permet à de nouveaux plants de démarrer à partir d’une simple section de tige (plus rarement, une feuille ou une racine). Cette technique a l’avantage de conserver toutes les caractéristiques des variétés que l’on multiplie : le plant obtenu sera génétiquement identique au pied-mère, contrairement aux semis qui donnent lieu à des croisements et hybridations. Le bouturage est idéal pour régénérer les arbustes qui se dégarnissent, ou pour les rajeunir. C’est également une bonne technique pour constituer des haies, en obtenant ainsi un grand nombre de plants de la même variété (par exemple avec le saule, le buis, le laurier-rose…)

Découvrez dans cette fiche à quelle période et comment procéder pour bouturer facilement 15 espèces d’arbustes. En suivant nos conseils, vous réussirez à coup sûr !

Hortensia

Le bouturage de l’hortensia s’effectue en été, entre août et fin septembre.

Commencez par préparer un pot avec un mélange de terreau et de sable grossier ou de vermiculite, pour le drainage. Arrosez pour bien humidifier le substrat. Prélevez l’extrémité d’une branche sur une pousse de l’année, de préférence latérale et non fleurie, en la coupant pour obtenir une bouture de 15 à 20 cm de longueur. Taillez de façon nette juste en-dessous d’un nœud (point d’insertion des feuilles sur la tige). Si la branche porte des fleurs, supprimez-les, et éliminez également les feuilles situées sur les deux tiers inférieurs, pour n’en garder que deux ou trois au sommet. Si les feuilles restantes sont grandes, nous vous conseillons de les recouper sur la moitié du limbe. Cela évitera les pertes d’eau par évapotranspiration, et limitera les risques que la bouture ne se dessèche. Trempez la base de la bouture dans de l’hormone de bouturage, afin de favoriser l’émission de racines. Vous pouvez ensuite la planter dans le substrat, en l’enfonçant sur 1 à 2 cm de profondeur, et en faisant au préalable un trou à l’aide d’un crayon, puis tassez autour de la tige. Installez éventuellement un sac plastique transparent ou une bouteille sur le pot, afin de créer une atmosphère humide (bouturage à l’étouffée). Placez ensuite vos boutures à un endroit lumineux et chaud, sans soleil direct, à environ 15 °C.

Les boutures d’hortensia mettent environ un mois à s’enraciner. Placez-les sous un abri hors-gel pour l’hiver, et attendez le printemps pour les installer en pleine terre.

Découvrez aussi nos conseils vidéo :

Fuchsia

Les fuchsias sont plutôt faciles à bouturer, généralement ils reprennent sans problème.

Pour les multiplier, on réalise des boutures de tête en fin d’été, idéalement dans la seconde moitié du mois d’août. Il est aussi possible de le faire au printemps, en mai-juin (boutures herbacées).

Commencez par prélever une bouture d’environ 10 cm de longueur, sur l’extrémité d’une tige saine et ne portant pas de fleurs. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’hormone de bouturage, car le fuchsia reprend facilement. Plantez dans un mélange de terreau et de sable grossier. Placez ensuite la bouture à l’étouffée, en installant un sac ou une bouteille en plastique sur le pot, pour maintenir une atmosphère humide. Installez votre bouture à un endroit lumineux mais ombragé, dans l’idéal à une température d’environ 18 °C.

Les boutures mettent entre 20 jours et un mois à s’enraciner. Vous pourrez planter au jardin au printemps.

La floraison du Fuchsia Helena

Fuchsia ‘Helena’ (photo Dominicus Johannes Bergsma)

Laurier-rose

Le moment idéal pour bouturer le laurier-rose se situe en été, au mois d’août. Il est aussi possible de le bouturer au printemps, en mai-juin. On bouture généralement le laurier-rose dans l’eau, car cette technique est particulièrement simple !

Prélevez l’extrémité de branches de l’année, saines et non fleuries, et coupez-les afin d’obtenir des boutures d’environ 15 cm de long. Retirez la plupart des feuilles, pour n’en garder que quelques-unes au sommet. Vous pouvez inciser la base de la tige sur quelques millimètres, car cela favorisera l’émission de nouvelles racines. Placez ensuite votre bouture dans un verre d’eau, et ajoutez un morceau de charbon de bois dans l’eau : cela permet de garder l’eau claire et évite les risques que la bouture ne pourrisse. Sinon, pensez à changer l’eau tous les 3 à 4 jours. Vous verrez au bout de deux semaines environ apparaitre des racines à la base de la tige. Attendez un à deux mois avant de la planter en pot, dans un mélange de terreau et de sable grossier. Il faudra alors veiller à ce que le substrat reste légèrement humide, surtout au début : votre bouture de laurier-rose s’étant habitué à l’eau, elle ne supporterait pas que le terreau se dessèche. Par la suite, vous pourrez progressivement espacer les arrosages.

Attendez le printemps pour l’installer en pleine terre.

Les fleurs d'un laurier-rose

Nerium oleander

Saule

Bouturer le saule est un vrai jeu d’enfant, car il s’enracine très facilement ! On fait d’ailleurs de l’eau de saule, qui remplace l’hormone de bouturage en favorisant chez les plantes l’émission de racines. Le bouturage du saule vous permettra d’obtenir aisément de nouveaux plants pour composer une haie, par exemple.

La meilleure période pour bouturer le saule est l’automne-hiver, entre novembre et mars, mais il est aussi possible de le faire au printemps.

Coupez des rameaux de 20 à 30 cm de longueur, mesurant environ 1 cm de diamètre. Taillez en biais la base de la tige, pour augmenter la surface sur laquelle le saule émettra des racines. On plante les rameaux directement en pleine terre à leur emplacement définitif ! Vous pouvez en profiter par exemple pour constituer une haie. Pensez par contre à choisir un endroit où le sol reste relativement frais toute l’année. Préparez et ameublissez le sol, pour aider les boutures à s’enraciner, puis plantez en les enfonçant des deux tiers dans le sol. Si vous plantez plusieurs boutures, espacez-les d’au moins 20 cm.

Il est aussi possible de bouturer le saule dans l’eau, en plaçant simplement une branche dans un verre d’eau. Elle produira de petites radicelles en quelques jours. Repiquez dans un pot dès que les racines sont suffisamment développées.

Le feuillage d'un saule tortueux

Salix matsudana ‘Tortuosa’

Buddleia

Le Buddleia est un arbuste qui pousse tout seul, qui se ressème spontanément, et qui est également très facile à bouturer !

Intervenez en fin d’été, en août et septembre. Coupez une bouture d’environ 15 cm de longueur, sur des pousses de l’année. Vous pouvez faire une bouture classique ou une bouture à talon (en conservant une petite section de la branche sur laquelle elle était insérée). Ne conservez que deux ou trois feuilles au sommet, et éliminez les feuilles plus basses. Si la tige porte des fleurs, retirez-les. Taillez la base de la bouture en biseau juste en dessous d’un œil, afin d’augmenter la surface sur laquelle elle pourra émettre des racines. Ensuite, trempez la base de la tige dans de l’hormone de bouturage. Cette étape est facultative mais favorise l’apparition de racines. Plantez en enfonçant la tige de 5 à 6 cm dans le substrat (mélange de terreau et de sable grossier). Placez la bouture à l’étouffée, en installant une cloche, une bouteille ou un sac en plastique transparent sur le pot. Veillez également à ce que le substrat reste légèrement humide. Les racines apparaissent en deux mois environ.

Pour plus d’informations et de conseils, découvrez notre fiche sur le bouturage du Buddleia !

La floraison du Buddleia, ou Arbre aux papillons

Buddleia davidii

Romarin

Le romarin se bouture de préférence après la floraison, en été, à partir de mi-juillet.

Préparez un pot avec un mélange de terreau et de sable grossier, puis arrosez pour que le substrat soit humide. Prélevez un rameau d’environ 10 cm de long, sur une pousse de l’année. Retirez les feuilles situées sur la moitié inférieure de la bouture. Faites un petit trou dans le substrat à l’aide d’un bâtonnet ou d’un crayon. Plantez ensuite les boutures dans le pot, en les enterrant sur environ 5 cm. Placez une cloche ou une bouteille en plastique coupée sur le pot, pour maintenir la bouture à l’étouffée. Les boutures de romarin mettent environ un mois à s’enraciner.

Au printemps suivant, vous pourrez installer vos boutures en pleine terre.

Le romarin peut aussi se bouturer dans l’eau, en plaçant simplement les tiges dans un verre d’eau.

Un romarin en pleine floraison

Rosmarinus officinalis ‘Prostratus’

Buis

Le bouturage est la technique la plus efficace pour obtenir de nouveaux plants de buis. Il se pratique en fin d’hiver (février-mars) ou en fin d’été (septembre).

Coupez des branches mesurant entre 10 et 15 cm de longueur, prélevées à l’extrémité des branches. Coupez la base juste au-dessous d’un nœud, et retaillez légèrement le haut de la tige. Retirez les feuilles à la base de la tige, pour n’en conserver que 5 ou 6 au sommet. Ensuite, trempez la base de la tige dans de l’hormone de bouturage. Remplissez un pot avec du substrat spécial semis et bouturage, ou avec un mélange de terreau et de sable grossier, puis arrosez. Faites un petit trou à l’aide d’un crayon ou d’un bâtonnet, puis plantez votre bouture, en l’enterrant aux 3/4. Tassez tout autour de la tige afin d’assurer un bon contact entre celle-ci et le terreau. Le buis met du temps à raciner mais rares sont les échecs. Si vous bouturez au printemps, vous pourrez repiquer vos boutures racinées en fin d’été. Par contre, si vous les faites en septembre, vous pourrez les repiquer à leur emplacement définitif au printemps suivant.

Enfin, vous pouvez aussi planter vos boutures de buis directement en pleine terre, après avoir ameubli le sol.

Les petites feuilles du Buis

Buxus sempervirens

Abutilon

Les meilleures périodes pour bouturer l’abutilon sont le printemps (boutures herbacées) et la fin de l’été, vers le mois d’août (boutures semi-ligneuses).

Coupez une branche de 10 à 15 cm de long. Retaillez la base en biais, juste en dessous d’un nœud, et éliminez la plupart des feuilles, pour n’en garder que deux ou trois en haut de la tige. Plantez dans un mélange de terreau et de sable, puis arrosez. Placez la bouture à l’étouffée, en installant sur le pot un sac en plastique transparent ou une bouteille coupée. Au bout d’un mois, votre bouture aura développé de nouvelles racines. Conservez-la à l’abri du gel pour l’hiver, et plantez au printemps. Les racines apparaissent au bout d’un mois environ.

Il est aussi possible de bouturer l’abutilon dans l’eau, puis de le planter en pot lorsqu’il a produit de nouvelles racines.

La floraison rouge et jaune d'un Abutilon

Abutilon megapotamicum

Spirée

La spirée se bouture au printemps ou en fin d’été (août-septembre).

Prélevez une tige d’au moins 10 cm de longueur. Incisez ensuite le bas de la bouture, car cela favorisera l’émission de nouvelles racines. Ne laissez que trois ou quatre feuilles en haut de la bouture, et retirez les autres. Plantez dans un mélange de terreau et de sable grossier, tassez autour de la tige, puis placez le pot à un endroit ombragé mais lumineux. Veillez à ce que le substrat reste légèrement humide jusqu’à ce que la bouture s’enracine. Vous pourrez ensuite la repiquer dans un pot un peu plus grand, et l’installer en pleine terre à l’automne suivant.

La spirée a l’avantage de pousser assez rapidement et d’être très facile à cultiver.

La floraison de la Spirée japonaise

Spiraea japonica ‘Nana’ (photo Paul Hermans)

Deutzia

Pour le Deutzia, on réalise en fin d’été des boutures de tiges semi-aoûtées.

Coupez une tige d’environ 15 cm de long, semi-ligneuse, en coupant juste en dessous d’un noeud. Retirez les feuilles pour n’en garder que deux ou trois au sommet de la bouture. Plantez en pot, dans du terreau spécial semis et bouturage, ou dans un mélange de terreau et de sable, en les enfonçant d’au moins 5 cm. Vous pouvez placer la bouture à l’étouffée, en installant une bouteille coupée sur le pot. Placez vos boutures à un endroit lumineux mais ombragé, et humidifiez régulièrement le substrat.

Les boutures de Deutzia reprennent assez rapidement, les racines apparaissent en quelques semaines. Plantez-les au jardin en automne, si l’enracinement est suffisant, ou au printemps suivant.

L'élégante floraison blanche d'un Deutzia

Deutzia setchuenensis ‘Corymbiflora’

Ciste

Pour le ciste, on réalise en été, vers la mi-août, des boutures à talon ou en crossette.

Prélevez un rameau aoûté, de 10 à 15 cm de longueur, portant au moins trois noeuds. Coupez-le en conservant une petite section de la branche sur laquelle il est inséré. Laissez juste deux à trois feuilles en haut de la bouture. Plantez ensuite dans un mélange de terreau et de sable, à parts égales, et tassez autour de la tige. Ensuite, mettez la bouture à l’étouffée, afin de conserver une atmosphère saturée en humidité. Placez le pot à un endroit lumineux, sans soleil direct, dans l’idéal à une température comprise entre 15 et 20 °C.

Les racines apparaissent en quelques semaines. Repiquez vos boutures racinées au printemps suivant.

La floraison du Ciste cotonneux

Cistus albidus (photo Fabricio Cardenas)

Sauges arbustives

Les sauges arbustives, notamment l’espèce Salvia microphylla, sont particulièrement faciles à bouturer ! Elles reprennent sans problème.

Intervenez entre août et octobre. Commencez par prélever une tige non fleurie de 10 à 15 cm de longueur. Ne conservez que quelques feuilles sur le haut de la bouture, et supprimez les autres : cela permet de limiter les pertes d’eau par évapotranspiration, et d’éviter ainsi que la bouture ne se dessèche. Vous pouvez ensuite planter dans un mélange de terreau et de sable, préalablement humidifié, puis placer la bouture à l’étouffée. Les sauges arbustives mettent environ un mois à s’enraciner.

Les fleurs rouge vif d'une sauge arbustive

Salvia microphylla ‘Reve Rouge’

Kolkwitzia

Le bouturage est la meilleure technique pour multiplier le Kolkwitzia, le semis ne donnant pas de bons résultats.

Réalisez des boutures semi-aoûtées à partir de mi-juillet et jusqu’à début septembre.

Prélevez un rameau d’une dizaine de centimètres de longueur, de préférence avec un fragment de la branche sur laquelle il était inséré (bouturage à talon). Éliminez les feuilles situées sur les deux tiers inférieurs de la bouture, puis trempez la base de la tige dans de l’hormone de bouturage. Plantez-la en l’enterrant sur 6 à 7 cm de sa longueur, dans un pot rempli d’un mélange de terreau et de sable. Vous pouvez ensuite placer la bouture à l’étouffée, en installant sur le pot une bouteille coupée, afin de maintenir une atmosphère humide. L’enracinement prend quelques semaines. A l’automne, séparez vos boutures racinées, repiquez-les en pots individuels puis gardez vos boutures sous abri pour l’hiver. Enfin, repiquez-les au printemps en pleine terre.

Les fleurs du Kolkwitzia, ou Buisson de Beauté

Kolkwitzia amabilis (photo Averater)

Sambucus

Pour le sureau, on réalise des boutures à talon en automne (octobre-novembre).

Prélevez une branche de l’année d’environ 15 cm de long, avec à la base un talon : un fragment du rameau sur lequel elle était insérée. Retirez la majorité des feuilles, en ne conservant que les deux placées le plus haut sur la tige. Si elles sont grandes, réduisez de moitié leur limbe en les coupant. Plantez dans un mélange de terreau et de sable, en enterrant la tige de deux ou trois centimètres. Placez une bouteille coupée ou un sac en plastique transparent sur le pot, afin de mettre la bouture à l’étouffée et conserver ainsi une atmosphère saturée en humidité. Installez ensuite le pot à l’extérieur, à l’ombre.

Le sureau reprend très facilement. Vous pourrez le rempoter au printemps et le planter en pleine terre à l’automne suivant.

La floraison du Sureau noir

Sambucus nigra (photo JeLuF)

Seringat

Bouturez le seringat de préférence en août ou septembre, bien qu’il soit aussi possible de le faire en hiver, jusqu’en février (boutures de bois sec, après la chute des feuilles).

Prélevez un rameau de 20 à 30 cm de long. Vous pouvez retailler le haut de la tige, pour couper au-dessus d’un nœud. Trempez la base de la tige dans de l’hormone de bouturage, puis plantez en pot dans un mélange de terreau et de sable, préalablement humidifié, en enterrant la bouture sur au moins la moitié de sa longueur. Installez le pot à un endroit ombragé mais lumineux, et veillez à ce que le substrat reste légèrement humide. Placez le pot sous abri pour l’hiver, puis plantez en pleine terre à l’automne.

Les fleurs blanches d'un Seringat

Philadelphus microphyllus (photo Dominicus Johannes Bergsma)

Pour en savoir plus

A découvrir :

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire