Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Plantes méditerranéennes : d'où viennent-elles vraiment ?

Nous approchons de la fin des vacances d'été et nombreux parmi nous sont ceux qui aiment à en profiter au bord de la Méditerranée... Des vacances qui sont bien évidemment toujours trop courtes ! Phénomène ô combien frustrant que l'on va alors s'évertuer à contrecarrer en donnant à son chez-soi un petit air de Méditerranée ! Qui une poterie antique, qui un petit muret de pierres sèches, un olivier, un palmier, un laurier-rose, bougainvillier, une agave et autres "plantes méditerranéennes" dont la simple évocation du nom nous ramène à la chaleur et au farniente...

Mais qu'est-ce vraiment qu'une "plante méditerranéenne" ? Est-ce un végétal qui pousse spontanément autour de la Méditerranée ? Un végétal qui pousse en climat méditerranéen ? Une plante qui a été produite dans le bassin méditerranéen ? Tâchons d'y voir un peu plus clair...

Cette agave pousse naturellement au bord de la mer Méditerranée à Sète... mais en est-elle vraiment originaire ?

Le climat méditerranéen que l'on apprécie tant se caractérise principalement par des étés chauds et secs, très ensoleillés, alternant avec des hivers doux et humides. C'est un climat qui reste tempéré, avec des saisons bien marquées. Les pluies sont peu fréquentes et très concentrées notamment en automne. En été, les précipitations sont inférieures à l'évaporation du sol et à la consommation des êtres vivants, provoquant un déficit hydrique pour lesquelles les plantes de climat méditerranéen ont dû développer des stratégies d'évitement. Enfin, n'oublions pas le vent, mistral et tramontane n'ayant rien à envier au fameux vent du Nord auquel nous sommes plus habitués chez Promesse de Fleurs !

Garrigue à La Couronne (commune de Martigues, Bouches-du-Rhône, France)
Garrigue à La Couronne (commune de Martigues, Bouches-du-Rhône, France)
Ce type de climat engendre deux autres phénomènes marquants pour le milieu naturel méditerranéen : une forte pression des activités humaines, et de nombreux départs de feux, comme nous le rappelle tristement l'actualité. Enfin, les sols maigres et filtrants, qu'ils soient acides ou calcaires, sont toujours pauvres en azote et en potassium, et n'abritent souvent qu'une végétation basse et peu dense, en particulier dans les garrigues. Mais il y a un bon côté aux choses ! Ces contraintes fortes génèrent une diversité d'autant plus importante et le nombre d'espèces végétales en Méditerranée se monte à 22500, dont un peu plus de la moitié sont endémiques, c'est-à-dire qu'on ne les rencontre qu'à cet endroit-là sur le globe. Voilà donc un premier élément de réponse à notre question "Qu'est-ce qu'une plante méditerranéenne ?".

Parmi ces espèces de plantes méditerranéennes on compte de nombreuses annuelles, qui fleurissent et meurent avant ou après la période aride de l'été, des bulbes, qui eux se réfugient sous terre, et toute une végétation dite "sclérophylle", c'est-à-dire des plantes aux feuilles suffisamment coriaces pour éviter une perte d'eau trop rapide. En particulier, les chênes verts, les chênes-liège, les chênes kermès, les oliviers bien sûr, mais aussi les lauriers-roses et les conifères comme les pins et les cyprès. Remarquez qu'ils compensent leur activité ralentie en été par la persistance de leur feuillage en hiver, qui fait qu'on les apprécie tout particulièrement dans les jardins. D'autres ont la stratégie d'inverse et perdent leurs feuilles pour survivre en cas de sécheresse.

Olivier millénaire d'origine espagnole au Pont-du-Gard
L'olivier, emblème de la Méditerranée, a des feuilles très coriaces pour éviter de perdre trop d'eau à cause de la chaleur et du vent.
Il faut aussi mentionner les cas particuliers des aromatiques, lavandes, thyms, romarins, sauges, hysopes, myrtes... qui libèrent des composés volatils, les huiles essentielles, limitant la perte d'eau. Certains cistes, comme le Cistus ladanifer, utilisent la même technique, en plus d'avoir un système racinaire pivotant très profond. Les feuilles velues, voire carrément cotonneuses du Stachys ou de la Ballotta, sont aussi un rempart très efficace contre la perte d'eau que l'on exploite depuis longtemps dans les jardins sans arrosage. Les genêts quant à eux n'ont tout simplement pas de feuilles... Et bien sûr rien n'interdit aux plantes de cumuler les protections !

Cistus ladanifer - University of California Botanical Garden - DSC08907
Le feuillage du Cistus ladanifer dégage des huiles essentielles qui le protègent de la chaleur.
Mais nous n'avons pas parlé ni des palmiers, ni des mimosas ou encore des figuiers de Barbarie, des agaves, des bougainvilliers, des orangers, des pittosporum,et tous les autres qui peuplent pourtant nos souvenirs de vacances sur la Côte d'Azur ! Ces plantes, qui se sont parfaitement acclimatées en zone méditerranéenne, au point d'en devenir parfois envahissantes, n'en sont pourtant pas originaires : il nous faut donc aller les chercher ailleurs.

Un bougainvillier pousse contre une façade blanche en Andalousie

En effet, si la région méditerranéenne a donné son nom à son climat, il ne faut pas pour autant en déduire que le climat méditerranéen n'existe qu'autour de notre chère mer Méditerranée ! On rencontre des conditions similaires dans 4 autres régions du monde :

  • la Californie
  • le centre du Chili
  • l'Afrique du Sud
  • le sud de l'Australie

Situées à l'ouest des continents, à des latitudes situées entre 30° et 45°, ces zones de climat tempéré chaud influencé par les vents d'ouest correspond à la transition entre les climats subtropicaux et les climats tempérés en général.

KoppenclassificationworldmapCs
Les climats méditerranéens à travers le monde
D'Afrique du Sud sont notamment originaires de nombreuses Ericacées et Protéacées, bien adaptées aux sols pauvres (les Protéacées ont un système racinaire particulier dit "protéoide" constitué de nombreuses radicelles courtes et très rapprochées dont on pense qu'elles améliorent la solubilité des nutriments en modifiant l'environnement du sol où elles poussent). Très exploités en fleurs coupées (Banksia, Protea) et pour la production de plantes en pot fleuries (la bruyère du Cap par exemple que l'on trouve à la Toussaint), ces genres végétaux se rencontrent peu dans nos jardins, qu'ils soient ou non méditerranéens, du fait de leurs conditions de cultures très très délicates.

Cette Protea cynaroides, originaire des régions au climat méditerranéen d'Afrique du Sud, se retrouve plus souvent dans les bouquets que dans les jardins en Europe.

En réalité, en-dehors des collections, nous cultivons en Europe assez peu de plantes originaires des "autres" climats méditerranéens. C'est donc encore plus loin qu'il faut aller chercher l'origine des "plantes méditerranéennes" au sens de l'imaginaire collectif et horticole, qui est après tout celui qui compte lorsque l'on fait un jardin.

Mimosa - Le Muy
Fleurs de mimosa (Acacia dealbata)
Le mimosa (Acacia dealbata) est originaire de l'est de l'Australie, une zone de climat océanique, et a été introduit au milieu du XIXe en France. Il s'est remarquablement naturalisé depuis sur la Côte d'Azur, tout comme le Pittosporum tobira, qu'on cultive aussi pour couper son feuillage, qui est originaire des climats subtropicaux du Japon et de la Corée. D'autres plantes beaucoup plantées dans les jardins méditerranéens proviennent de climats de type désertique, comme les agaves, les yuccas et les cactées. A l'exception de 2 espèces sur 2500 (!), les palmiers ne sont pas originaires de Méditerranée mais des climats tropicaux et subtropicaux, tout comme les Agrumes qui apprécient le climat doux de la Méditerranée mais qu'il est indispensable d'irriguer en été. Les spectaculaires Bougainvilliers proviennent quant à eux des forêts tropicales humides d'Amérique du Sud !

 

Il faut donc souligner le contraste entre l'image de la nature méditerranéenne, colorée au printemps, beaucoup plus discrète en été, qui correspond une longue période de quasi-dormance pour les plantes, et l'image qu'on peut avoir du jardin méditerranéen, beaucoup plus luxuriante, mais qui est constitué en majorité de plantes exotiques qu'il faut arroser en été ! Concrètement, le terme de "plante méditerranéenne" veut donc tout dire et ne rien dire, car il mélange des aspects botaniques et culturels ! Méfiance donc pour le jardinier...

Les plantes qui poussent en Méditerranée dans la nature sont assez rustiques (souvent au moins jusqu'à -10°C à -12°C) et s'adaptent facilement dans les jardins du reste de la France, pourvu que le sol soit très bien drainé, même calcaire, et qu'on choisisse un endroit assez abrité du gel pour les planter, elles poussent facilement sans arrosage et c'est pourquoi on en plante de plus en plus. Beaucoup nous sont si familières qu'on en oublie facilement leurs origines méditerranéennes, j'en veux pour preuve les aromatiques. A l'inverse, les plantes qui poussent en Méditerranée dans les jardins, peuvent tout autant être appelées "méditerranéennes" que les précédentes, mais elles n'en sont pas moins des exotiques, plus gélives et à réserver à une culture en pots en véranda ou sur la terrasse en été où on pourra les arroser régulièrement et les hiverner à l'abri.

P1320082 49Ste Gemmes sur Loire jardin méditerranéen rwk
Un air de Méditerranée au bord de la Loire ! Le jardin méditerannéen de Port-Thibault mêle des plantes vraiment méditerranéennes comme le cyprès, le romarin, le phlomis, le laurier-rose, le ciste, à des "exotiques" rustiques comme le Yucca ou le palmier de Chine (Trachycarpus fortunei)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(9 votes, moyenne: 4.56 sur 5)

4 réflexions au sujet de « Plantes méditerranéennes : d'où viennent-elles vraiment ? »

  • isabelle l

    article très intéressant! j'ai fait une fausse manoeuvre pour mettre les étoiles ! j'en mets 5 .

    Répondre
  • Paule

    Bonjour,merci pour ce bel article .
    Je voudrais récupérer des rejets de figuier d'un énorme figuier très fructifère qui pousse dans un jardin Nicois pour les replanter en Picardie où les hivers peuvent être très froids .
    Quels conseils pouvez vous me donner.
    Merci beaucoup

    Répondre
    • Pierre

      Bonjour,
      Vous pouvez essayer de récupérer un rejet, mais vous aurez probablement du mal à le faire repartir et s'enraciner dans votre jardin. Si vous voulez essayer malgré tout, choisissez un endroit du jardin bien abrité, contre un mur au sud par exemple, dans une terre légère et drainante. A mon avis, vos efforts seront mieux récompensés si vous choisissez d'acheter un pot d'une variété plus adaptée à votre climat, comme 'Brown Turkey' ou 'Madeleine des 2 Saisons'.
      Bonne chance et merci pour votre commentaire :)

      Répondre
  • Hélène

    Tout-à-fait juste pour les origines des "méditerranéennes", mais aussi valable dans l'autre sens, par ex. la Scille du Pérou n'est paraît-il pas plus péruvienne que vous ou moi, mais serait originaire de Méditerranée orientale (Turquie). (Magnifique et originale, énorme fleur bleue au printemps, gros bulbe à ne pas déplacer sous peine de perdre la floraison pendant 1 à 3 ans.) Quant aux hivers doux et humides, c'est hélas en train de changer...

    Répondre
Laisser un commentaire