Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Aux Pays-Bas, l'art des trottoirs jardinés

Êtes-vous déjà allés aux Pays-Bas ? Si oui, avez-vous remarqué les jolis trottoirs jardinés ?

À l'origine de nos destinations de vacances en famille, il y a souvent un ou des livres. Les romans de Peter May m'avaient donné envie de découvrir l'Ecosse, ses paysages sauvages et, peut-être, des étendues de linaigrette. Pour la Hollande, il s'agit d'un ouvrage plus sérieux : "Reconquérir les Rues" de Nicolas Soulier, architecte urbaniste, qui traite de l'intérêt de végétaliser la ville, en particulier à l'échelle de la rue. Conquise par ces villes vertes, j'ai eu envie d'en voir et d'en savoir un peu plus.

Au programme, cet été, il y eut donc musées, vélo, sabots, fromages, moulins… mais aussi flâneries en ville, à la recherche de Pokémons des ces micro-jardins de rue ou "jardins de trottoir" qui animent, vivifient et personnalisent l'espace urbain.

A Amsterdam et à Delft, quelques photos de trottoirs jardinés

Pour commencer, quelques photos étant plus parlantes que de longues descriptions, voici un petit aperçu de ce que j'ai eu le plaisir de découvrir :

 

Remarquez l'harmonie avec les rideaux...
Au centre d'Amsterdam
Les capucines poussent très bien en pot...
Petite Glycine deviendra grande. Et, oui, en centre ville, les enfants jouent sur le trottoir !

Et aussi :

Chacun affiche son style, qui peut être moderne...
ou plus naturel ! (Il y a fort à parier que le Buddleja se soit installé spontanément)
La Rose Trémière, star des trottoirs

Pourquoi cela donne envie de s'y mettre ? Les avantages des trottoirs jardinés

Comme vous devez vous en douter, j'ai trouvé ces trottoirs jardinés charmants mais aussi très conviviaux.

En effet, ces modestes jardinets offrent aux rues un caractère un peu champêtre, qui incite à ralentir l'allure, que l'on soit à pied, en vélo ou en voiture. Très présentes, les plantes grimpantes (principalement la Glycine) accompagnent les constructions modernes et ornent de guirlandes les façades des immeubles anciens en apportant une précieuse touche de vert. Chaque habitant, par son choix de plantes, donne à voir sa personnalité, ses goûts et offre, via le banc laissé sur le trottoir, l'hospitalité. On imagine aussi très bien que, le soir venu, les voisins puissent se retrouver, pour discuter (jardinage ?) confortablement installés. Enfin, regardez le large passage cette dernière photo : il est bordé de chaque côté d'un joyeux bazar de vélos, de plantes en pots et de chaises dépareillés... Ne donne-t-il pas envie d'y habiter ?

La juxtaposition des petits jardins de cette rue forme un ensemble très convivial

Et ailleurs ? Ca se passe comment ?

Fort heureusement, les Pays-Bas n'ont pas le monopole du trottoir jardiné. On connaît bien, dans un autre style, les élégants "front gardens" londoniens et certaines villes d'Allemagne, où l'on roule aussi beaucoup à vélo, sont exemplaires. Au Canada, l'association "Jardin de Rue" fait même la promotion, à l'échelle locale, de ce type d'aménagement. Elle organise des chantiers participatifs où bénévoles et citoyens, locataires comme propriétaires, modifient leur cadre de vie. Comment ? Tout simplement en faisant sauter l'enrobé pour y planter ce dont ils ont envie : arbuste, plantes vivaces ou annuelles... Regardez comme c'est simple (en tout cas, ça en a l'air) :

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, côté initiatives, la France n'est pas à la traîne. La ville de Rennes, précurseur en la matière avec "Embellissons nos murs", fut rapidement rejointe dans cette dynamique par plusieurs communes. Orléans, Vannes, Grenoble, Lille, pour ne citer qu'elles, et de nombreux villages incitent désormais les habitants à améliorer leur cadre de vie par le fleurissement des pieds de façade. Pour ce faire, tous les moyens sont bons :

  • distribution de graines à Nantes,
  • vente de plants à très bas prix par les pépinières municipales, comme à Paris,
  • réservation d'espaces à jardiner lors des nouveaux aménagements des rues,
  • mise en place de conventions de végétalisations ou "permis de jardiner" qui posent les règles et définissent les modalités d'accompagnement par les mairies...

Néanmoins, force est de constater que les choses peinent à se mettre en place. Pourquoi ? Peut-être parce qu'au fond, la spontanéité citoyenne, qui fait tout le charme de ces micro-jardins, n'est pas encore présente. Et peut-être aussi parce qu'un cadre légal peut paraître rebutant. Entre-nous, même si l'intention est bonne, la notion de "permis de jardiner" ne vous fait-elle pas un peu sourire ? Moi, si.

Qu'à cela ne tienne ! Si, vous aussi, avez envie de poser votre pierre à l'édifice du grand chantier de la nature en ville... voyons comment procéder concrètement pour créer votre jardin de trottoir !

Installer un micro-jardin sur rue, comment s'y prendre ? Quelles plantes ?

Trottoir jardiné : la capucine y pousse très bien
La capucine pousse aussi très bien sur le trottoir !

Pour jardiner votre trottoir,  commencez par vous rapprocher de votre mairie. Même si c'est un peu rebutant d'entamer des démarches administratives pour pouvoir planter quelques fleurs, cela comporte, au moins, deux avantages :

  1. les agents communaux pourront, si nécessaire et en tout sécurité, venir découper une partie de l'enrobé pour vous donner accès à la terre,
  2. identifié comme jardin, votre espace sera préservé d'un éventuel désherbage malencontreux...

Si rien n'est prévu, soyez astucieux. Voici quelques idées :

  • grattez un peu au niveau le pied de la façade pour ménager un petit interstice : les Roses trémières, les Pavots sont capables de pousser dans des espaces minuscules,
  • créez votre propre substrat en vous inspirant de la technique de la lasagne  (utilisée en permaculture)
  • installez des contenants : jardinières, pots, sacs de culture... mais aussi, des supports verticaux, pour les plantes grimpantes.

Prenez garde à ne pas trop vous étaler, la circulation doit rester facile, même pour les personnes à mobilité réduite.

C'est maintenant le moment de choisir vos végétaux. Faites-le selon vos goûts, la couleur de votre façade ou des menuiseries si vous êtes un peu perfectionniste, mais surtout, en fonction de l'exposition !

Voici, pour vous y aider, une petite liste de plantes qui conviennent particulièrement bien aux jardins lilliputiens sur trottoir :

 

Voilà, c'est presque terminé. Pour parfaire le tout, si vous bénéficiez de l'espace nécessaire, installez un joli banc et reposez-vous ! Vous l'avez bien mérité.

 

Bibliographie :

"Reconquérir les Rues" - Nicolas Soulier - Editions Ulmer

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 5 sur 5)

9 réflexions au sujet de « Aux Pays-Bas, l'art des trottoirs jardinés »

  • Nounise

    Et comment faire pour que ces plates-bandes jardinées ne se transforment pas en "crottoirs" ?

    Répondre
    • Ingrid

      Bonne question :-) Il est, concrètement, difficile de lutter contre les mauvais comportements de certains propriétaires de chiens. Néanmoins, plus un espace est entretenu et identifié comme jardin, moins il est souillé. Peut-être pourriez-vous poser une petite pancarte humoristique ? Ou recruter, autour de vous, d'autres jardiniers exaspérés pour constituer une brigade anti-crottes, selon le modèle espagnol ? http://www.consoglobe.com/crottes-chien-village-retour-envoyeur-cg Sinon, essayez le coléus canina : cette plante est réputée pour éloigner chiens et chats mais j'avoue ne pas l'avoir essayée. En attendant, je vous souhaite beaucoup de patience et ne vous laissez pas décourager, un trottoir jardin, c'est si joli !

      Répondre
  • anne

    oui tout cela est très bien en théorie , mais parfois je suis bien découragée par les efforts journaliers déployés pour sauver une super rose trémière, venue tte seule dans le trottoir au pied d' 'une maison de rue . Les nouveaux propriétaires se sont dépéchés de l'arracher et même de cimenter le petit trou . après tout chacun ses goûts....mais cela laisse un peu d'amertume.

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour Anne,

      Je partage votre amertume à chaque fois que je mesure l'énergie déployée pour stériliser rues et trottoirs. Et c'est fréquent. D'où cet article qui montre, qu'en pratique et pas très loin de chez nous, cela fonctionne. Et même très bien. En attendant, j'espère que vous trouverez bientôt une nouvelle Rose Trémière à bichonner.

      Répondre
  • Bruno FAYET

    ???Oui c'est certainement pas si difficile d'amener la nature devant nos portes et clôtures et c'est tellement jolie

    Répondre
  • calinhorely

    Ca fait rêver !
    Mes parents ont un polygonum grimpant en façade et beaucoup de passants arrachent des branches :s
    Ma maman fait souvent des bacs de fleurs selon les saisons et les gens vont jusqu'à voler certaines plantes !!!
    C'est dingue !
    Et je ne parle pas des caca et autres canettes qui parsèment le trottoir de façon quasi quotidienne...
    Ce sont les habitudes et les mentalités qu'il faut changer, et ça ne se fera pas en quelques jours malheureusement :(

    Répondre
  • im

    J'étais très heureuse de lire cet article et vous en remercie.
    J'avais très envie d'imiter et tenter d'inspirer mes voisins...
    Mais quand je lis les commentaires qui me ramène à cette triste réalité... j'hésite à nouveau.
    Il faudrait créer un mouvement, un concours entre les villes, ....
    Merci

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour ! Il faut tenter... Les initiatives sont de plus en plus nombreuses et les espaces végétalisés souvent respectés. Souvent, le fait de mettre une petite pancarte sympa aide bien à ce que les plantations soient respectées. Cela évite aussi les éventuelles erreurs des agents municipaux ! Concernant les concours, ils sont organisés dans de nombreuses régions mais les communes peinent souvent à trouver des participants. Par ailleurs, le label "Ville et village fleuris" prend en compte les initiatives personnelles des habitants... un raison supplémentaire pour s'y mettre :-)

      Répondre
      • im

        Merci Beaucoup Ingrid.
        Oui, malgré tout, je vais m'y mettre et je compte concerner le maire de ma petite ville.
        J'avais vu un film docu sur un petit village de France qui, petit à petit, et par les végétaux, est devenu un des plus jolis de France, et les gens font le détour pour le visiter !
        Je vais m'y mettre et je vous raconterai ici.
        Merci pour tout !

        Répondre
Laisser un commentaire