Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Comment protéger les cultures des oiseaux ?
conseil

Comment protéger ses cultures des oiseaux : tout le matériel adéquat

Une cohabitation parfois difficile

On aime les oiseaux dans notre jardin ! Ils apportent gaieté et légèreté à les voir gazouiller et virevolter d’arbres en arbustes. Mais…  on apprécierait aussi qu’ils laissent nos fruits et nos légumes tranquilles ! En effet, les oiseaux dévalisent nos cerisiers, dévorent nos framboises et nos groseilles, piquent dans nos fraises, picorent nos salades ou vandalisent nos semis. Bref, la cohabitation est parfois compliquée. Comment faire pour vivre en harmonie avec les oiseaux au jardin ? On vous dit tout dans cette fiche conseil.

Les cerisiers sont une des « cibles » préférées des oiseaux

Protégeons nos plantes, nos fruits et nos légumes !

Dans un premier temps, on va protéger nos plantes des oiseaux. Pour cela, vous avez plusieurs solutions :

  • Le filet anti-oiseau : c’est un filet que vous allez tout simplement poser sur les plantes à protéger. Il est facile de poser un filet sur un petit arbuste comme un groseillier, sur un carré de fraises ou un carré potager. Mais c’est plus compliqué lorsqu’il s’agit d’un arbre. Dans ce cas, vous pouvez poser votre filet uniquement sur les branches les plus basses et laisser la partie haute de votre arbre à la merci des oiseaux. Faites attention que les oiseaux ne s’accrochent pas aux mailles ou ne restent pas coincés à l’intérieur du filet ! Vous pouvez privilégier un filet de couleur bleu car cette couleur semble rebuter certains oiseaux.
  • Le tunnel de protection : cette solution n’est possible que sur une petite surface plane comme sur une ligne de semis par exemple.
  • Le fil de pêche : vous pouvez empêcher les oiseaux d’atterrir sur votre potager en réalisant un petit quadrillage en fil de pêche. Mais vous pouvez plus simplement tendre les fils parallèlement entre eux et en travers de vos lignes de semis. L’important est que cela devienne Mission Impossible pour l’oiseau d’atterrir à cet endroit.

Les filets sont de bons outils, à condition de bien les installer, sans piéger les oiseaux

Faites peur aux oiseaux !

  • Têtes de chat et silhouettes de rapace : il existe dans le commerce des têtes de chat avec des yeux scintillants et même des silhouettes symbolisant des rapaces. Vous accrocherez cela, soit sur vos arbres, soit sur des piquets plantés dans le potager. Ces deux dispositifs fonctionnent très bien… jusqu’à ce que les oiseaux comprennent le truc. Mais au moins ça décore un peu…
  • Les vieux CD : le côté brillant des CD permet de faire fuir les oiseaux. L’idéal est de coller dos à dos deux CD pour avoir une surface brillante des deux côtés. Il suffit alors d’attacher ce dispositif avec une ficelle et de le suspendre à votre arbre. Comptez une dizaine de CD pour un arbre. Évitez simplement la compagnie créole car ça fait rire les oiseaux ! Oubliez aussi votre intention de chiper la collection de CD de votre adolescent car ce dernier criera beaucoup (mais après tout, cela fera fuir les oiseaux aussi !). Pour redevenir sérieux, n’oubliez pas d’enlever ces CD après la récolte de vos fruits. En effet, ceux-ci peuvent contenir des métaux lourds qui se retrouveront petit à petit dans le sol lorsque les particules décoratives de la face non brillante se détacheront.
  • Le papier alu : on peut désormais acheter des bandelettes alu d’effarouchement prête à l’emploi. Mais il est encore plus rapide et plus économique de découper de fines bandelettes de papier alu et de les plier en accordéon.  Par la suite vous les accrocherez sur vos arbustes ou vos arbres  ou sur des piquets fichés dans le sol. Comptez 15-20 bandelettes pour un arbre ou une dizaine pour un arbuste. Ici aussi, n’oubliez pas d’enlever l’aluminium après la récolte car c’est un déchet (de plus, la production d’aluminium n’a rien d’écologique…).
  • Les épouvantails : c’est joli et ça décore ! Vous pouvez en réaliser avec des branches, des vieux vêtements, des pots de terre cuite, de la paille, un chapeau…  cela peut être très original  et ajouter un plus à votre potager. C’est une vieille méthode très écologique mais qui hélas n’est pas la plus efficace.

Le bon vieux CD et l’épouvantail : des astuces simples à installer au jardin et au potager

Découvrez notre vidéo : « Comment éviter que les oiseaux viennent manger tous nos fruits ?« 

Faites du bruit !

Il existe pour les grandes cultures des effaroucheurs sonores de type canon. Ils tirent une décharge à intervalles réguliers pour faire fuir les oiseaux. Mais sauf si vous avez décidé de provoquer une crise cardiaque à votre voisin,  oubliez ce dispositif pour votre jardin !

  • Le sac en plastique : les sacs en plastique très fins peuvent faire du bruit au gré du vent. C’est  écologiquement discutable et vous risquez de les retrouver chez vos voisins à la première bourrasque. À n’utiliser qu’en dernier recours !
  • Les bandes d’alu font aussi un peu de bruit au gré du vent (voir plus haut). En réalité, vous pouvez ajouter sur un piquet dans le potager ou sur vos arbres n’importe quel dispositif qui fera du bruit au gré du vent.  Le grand classique de la bouteille en plastique retourné sur un bâton reste très efficace.
  • La radio : amener une radio près du potager ou au pied des arbres à protéger est une bonne idée.  Ce sera à vous d’adapter le programme le plus effrayant pour les oiseaux (PS : le programme « Les Grosses Têtes » ne fonctionne pas à cet effet !).  Sinon vous pouvez aussi chanter…

Bouteilles en plastique sur tuteurs et carillons fonctionnent bien pour éloigner les oiseaux

Et si on accrochait des trucs qui puent ?

C’est une mauvaise idée ! Déjà, parce que le jardinier sera incommodé lui aussi mais surtout, parce qu’ils sont généralement très peu efficaces contre les oiseaux. En effet, en fonction des espèces, les oiseaux possèdent un odorat très peu développé (carnivores et piscivores mis à part). Pourtant dans la littérature, on peut retrouver diverses idées saugrenues comme de placer des boules de naphtaline, de l’huile de cade ou, plus surprenant encore, suspendre du hareng saur aux arbres dans l’optique d’éloigner les oiseaux. Vous n’éloignerez ni les étourneaux, ni les merles ni les autres oiseaux frugivores avec ses dispositifs. Au contraire, les harengs attireront à coup sûr des oiseaux piscivores : goélands et mouettes en premier (ou peut-être même plus gros).

Un petit point "Nature"

N’oubliez pas que les oiseaux ont tout à fait leur place dans votre jardin ! La Nature y trouvera petit à petit sa place si vous lui en laissez l’occasion et un équilibre naturel se créera bien vite. Les oiseaux vont grignoter certains fruits ou chambouler parfois vos semis mais après tout, c’est ce qu’on pourrait appeler « la part de la Nature« . Pour les producteurs professionnels, c’est plus compliqué car les fruits et les légumes constituent leur gagne-pain. Pour le jardinier en revanche, quelques salades ou quelques cerises de moins ce n’est pas si grave.
Nous sommes contre le fait de tuer les oiseaux ou d’autres animaux du jardin ! Voilà pourquoi nous n’avons parlé que des effaroucheurs, qui modifieront peu les habitudes de la faune aviaire. Ceux-ci sont efficaces sur une courte durée, juste le temps de la récolte. Car ne l’oublions pas ! Les oiseaux s’habituent à tout.

Faire des oiseaux des alliés plutôt que des ennemis : nichoirs et abreuvoir participent aussi au décor du jardin !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin