Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
maladie et parasites des hortensias
conseil

Les maladies et parasites de l’hortensia

Comment les reconnaitre et les traiter ?

L’hortensia est un très bel arbuste que l’on apprécie pour sa longue et généreuse floraison, de juin jusqu’à septembre-octobre. Les inflorescences sont sphériques, plates ou coniques, et sont généralement de couleur bleue, rose ou blanche. Il existe de nombreuses espèces et variétés, et même des hortensias grimpants. Ils sont faciles à cultiver et plutôt résistants, mais peuvent occasionnellement être atteints par quelques maladies ou parasites.

La meilleure technique pour protéger vos hortensias est de les cultiver dans des conditions qui leur conviennent : plantez dans une terre fraiche et meuble, fertile, plutôt acide, bien drainée. Evitez de planter de façon trop dense, afin que l’air puisse circuler. Arrosez le matin plutôt que le soir. Soyez attentifs dès que vous voyez les premiers signes d’une maladie, et n’attendez pas pour réagir. Suivez nos conseils pour apprendre à les reconnaitre et éviter qu’elles n’apparaissent !

Le Botrytis cinerea

Description

Aussi appelé Pourriture grise, le Botrytis cinerea est une maladie cryptogamique, causée par de minuscules champignons, et qui est favorisée par une conjonction de chaleur et d’humidité.

Symptômes

  • On voit apparaitre sur les feuilles un feutrage gris.
  • Les feuilles portent des taches brunes, elles se nécrosent et finissent par se dessécher.
  • Les fleurs ou boutons floraux se flétrissent et pourrissent.

Prévention

  • Evitez de mouiller le feuillage lorsque vous arrosez. Dirigez le jet au pied de l’arbuste.
  • Arrosez le matin plutôt que le soir.
  • Plantez dans un sol drainant.
  • L’air doit pouvoir circuler : évitez de planter de façon trop dense, évitez les atmosphères confinées, et n’hésitez pas à tailler de temps en temps vos hortensias.
  • Désinfectez les outils de taille.
  • Evitez les engrais trop riches en azote.
  • Pulvérisez une décoction de prêle, du purin d’ortie ou une décoction d’ail.

Traitement

  • Pour limiter la propagation de la maladie, coupez et brûlez les parties abimées (ne les compostez pas).
  • Traitez en pulvérisant une solution à base de soufre.
  • Vous pouvez aussi utiliser de la bouillie bordelaise

Pour plus de conseils et d’informations, consultez notre fiche « Le Botrytis ou pourriture grise : lutte et traitement »

Le Botrytis cinerea (photo Svetlana Lisova / Scot Nelson)

L'oïdium

Description

Il s’agit d’une maladie cryptogamique, causée par un champignon. L’oïdium est inesthétique, mais ne menace pas la vie de la plante. Il est favorisé par l’humidité, les atmosphères confinées et les écarts de température importants entre le jour et la nuit.

Symptômes

  • Les feuilles, les jeunes pousses, et parfois les boutons floraux, se couvrent d’un feutrage blanc à l’aspect poudreux.
  • En cas de forte attaque, les feuilles se déforment, se nécrosent et se dessèchent.

Prévention

Les méthodes de prévention sont similaires à celles du Botrytis :

  • Au moment de la plantation de vos hortensias, placez-les à un endroit bien aéré et évitez de planter trop dense. L’air doit pouvoir circuler.
  • N’hésitez pas non plus à tailler vos hortensias régulièrement pour permettre une bonne circulation de l’air.
  • Lorsque vous arrosez, évitez de mouiller les feuilles et parties aériennes. Dirigez le jet directement au pied de la plante.
  • N’arrosez pas vos hortensias le soir. Intervenez plutôt le matin.
  • Evitez les engrais riches en azote : ils rendent les plantes un peu plus sensibles aux maladies.
  • Installez un paillage au pied de l’arbuste.
  • Pulvérisez sur votre hortensia une décoction de prêle ou du purin d’ortie.

Traitement

  • Coupez et brûlez les parties abimées, pour éviter que la maladie ne se propage.
  • Traitez en utilisant une solution à base de soufre.
  • Il est aussi possible d’utiliser du bicarbonate de soude, du lait, ou une macération huileuse à l’ail.

Pour plus de conseils et d’informations, consultez notre fiche « L’oïdium ou la maladie du blanc : prévention et traitement »

L’oïdium (photo Gilles San Martin)

Le Phytophthora

Description

Il s’agit d’un champignon qui pénètre la plante à partir de blessures et se développe notamment au niveau des racines et du collet de la plante. Il se dissémine notamment par l’eau ou par l’utilisation d’outils non désinfectés. Les germes du champignon peuvent rester durant plusieurs années dans le sol avant de contaminer les racines. Ce n’est pas une maladie très fréquente, mais elle est assez grave et risque d’entrainer la mort de l’arbuste.

Symptômes

Le feuillage se décolore et se dessèche, comme si l’arbuste mourrait de soif. Il dépérit progressivement.

Prévention

  • Plantez dans un sol bien drainé, et évitez de planter trop densément.
  • Attention à ne pas blesser le collet.
  • Désinfectez les outils de taille.

Traitement

Il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire contre le phytophtora. Coupez et brûlez les parties atteintes ou l’ensemble de l’arbuste, et ne replantez pas à cet emplacement.

Découvrez notre fiche dédiée « Phytophthora : identifier, prévenir, lutter »

Les maladies des taches foliaires : Ascochytose, Cercosporiose, Septoriose

Description

Ces maladies sont également causées par des champignons (Ascochyta hydrangeae, Septoria, etc.) Elles sont favorisées par la chaleur et l’humidité, et notamment par des pluies fréquentes au printemps. Ces maladies sont inesthétiques et affaiblissent un peu l’arbuste, mais elles ne sont pas mortelles pour l’hortensia.

Symptômes

  • Des taches brunes et circulaires apparaissent sur les feuilles. En général le centre de la tache est plus clair.
  • En cas de forte attaque, les feuilles atteintes risquent de tomber.

Prévention

  • Effectuez une décoction de prêle.
  • Evitez l’excès d’humidité, et évitez de mouiller le feuillage lorsque vous arrosez.

Traitement

  • Supprimez les feuilles abimées.
  • Utilisez un fongicide à base de cuivre ou de soufre.
  • Si la maladie persiste, vérifiez que les conditions (sol, exposition, etc.) conviennent à l’hortensia, et déplacez-le si nécessaire.

L’ascochytose et la cercosporose (photo James K. Lindsey / Beentree)

Les cochenilles pulvinaires

Description

Les cochenilles pulvinaires (Pulvinaria hydrangeae) sont de petits insectes blancs, à l’aspect cotonneux. Elles s’accrochent principalement sous les feuilles, et piquent l’arbuste pour prélever la sève. On les appelle aussi cochenilles floconneuses. Elles rejettent du miellat, une substance collante qui peut entrainer l’apparition de fumagine.

Symptômes

  • Vous pouvez observer, au revers des feuilles et sur les tiges, les cochenilles, qui prennent la forme de petits amas blancs cotonneux.
  • L’hortensia est affaibli et moins vigoureux.
  • Les feuilles les plus atteintes finissent par se dessécher et tomber.
  • On peut parfois voir des fourmis qui viennent consommer le miellat excrété par les cochenilles.
  • De la fumagine peut apparaitre. Il s’agit d’un champignon qui prend la forme d’un dépôt noir et recouvre les feuilles, limitant la photosynthèse.

Traitement

  • Supprimez les cochenilles manuellement.
  • Réalisez une solution en diluant dans un litre d’eau un peu de savon noir, d’huile végétale et d’alcool à 90°. Imbibez un chiffon de cette solution, et appliquez-le sur le feuillage.
  • En cas de forte infestation, nous vous conseillons de couper les parties les plus atteintes et de les brûler (ne les compostez pas).

Pour plus d’informations et de conseils, découvrez notre fiche « Cochenilles : identification et traitement »

Les cochenilles pulvinaires (photo Lamiot / Christophe Quintin)

Les araignées rouges

Description

Aussi appelées tétranyques tisserands, les araignées rouges sont de petits acariens difficiles à observer à l’œil nu, qui s’installent sur les feuilles et tiges, et piquent les tissus pour prélever la sève.

Symptômes

  • Les feuilles portent de petites taches jaunes ou décolorées.
  • On peut parfois distinguer sur les feuilles et tiges de fines toiles, qui ressemblent un peu à des toiles d’araignées.
  • L’hortensia est affaibli et sa croissance ralentit.

Traitement

  • Les araignées rouges détestent l’humidité : ainsi nous vous conseillons de pulvériser de l’eau sur le feuillage.
  • Taillez et brûlez les parties les plus atteintes.
  • En cas d’attaque importante, pulvérisez une infusion d’ail, du purin d’ortie ou un produit à base de pyrèthre.
  • En dernier recours, utilisez un anti-acarien.

Les araignées rouges (photo Gilles San Martin / David Cappaert)

La chlorose

Description

La chlorose n’est pas vraiment une maladie, mais c’est le signe d’une carence en fer, qui se produit dans un sol trop calcaire. Le calcaire présent dans le sol bloque l’absorption du fer par la plante, ce qui entraine la décoloration du feuillage, car la plante a du mal à fabriquer de la chlorophylle pour faire sa photosynthèse.

Symptômes 

  • Les feuilles se décolorent et deviennent jaunes entre les nervures, tandis que celles-ci restent vertes.
  • L’hortensia est affaibli et a du mal à pousser.

Prévention

  • Plantez vos hortensias dans un substrat acide. Si votre sol est à tendance calcaire, envisagez de cultiver vos hortensias en pot, dans un mélange de terreau et de terre de bruyère.
  • Vous pouvez aussi choisir des hortensias tolérants au calcaire, comme les Hydrangea quercifolia, Hydrangea paniculata et Hydrangea arborescens !
  • Arrosez de l’eau de pluie plutôt qu’avec l’eau du réseau, qui risquerait d’être trop calcaire. Vous pouvez aussi neutraliser le calcaire en ajoutant un peu de vinaigre blanc dans l’eau.
  • Apportez chaque année un peu de terre de bruyère au pied de vos hortensias.

Traitement

  • Si ces mesures de prévention ne suffisent pas, utilisez du chélate de fer. Sous cette forme, le fer est facilement assimilable par la plante. Cela permet de relancer la synthèse de la chlorophylle et de reverdir rapidement le feuillage.
  • Utilisez du purin d’ortie : étant riche en fer et éléments minéraux, il a naturellement un effet anti-chlorose.
  • Cependant, pour une solution plus durable, il faudra améliorer la nature du sol en apportant de la terre de bruyère et arroser avec de l’eau non calcaire, ou éventuellement cultiver les hortensias en pot dans un substrat adapté.

Découvrez notre fiche « La chlorose ferrique : Prévention et traitement »

La chlorose sur un hortensia et sur un hibiscus (photo Cultivar413 / Malcolm Manners)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Les maladies et parasites de l’hortensia »

Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin