Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cultiver de la mousse
conseil

Comment faire pousser de la mousse sur des pierres ?

Une patine naturelle pour pierres, dalles et béton

La mousse au jardin donne aussitôt un charme un peu suranné et vieilli aux éléments qu’elle colonise : vieilles pierres, pavés, dalles, murets, béton, piquets de bois et même… vieille écorce d’arbre. La mousse se contente de peu et se permet de pousser là où aucun végétal ne s’y serait risqué. Et si tel était le cas, la mousse est un formidable couvre-sol qui forme un barrage aux « mauvaises herbes » limitant la corvée de désherbage. Il suffit souvent de laisser faire la nature et la voici qu’elle apparait. Mais c’est parfois si long… Fort heureusement, faire pousser de la mousse sur des pierres ou d’autres surfaces inertes est très simple et rapide. Voyons comment procéder dans cette fiche conseil !

Comment faire pousser de la mousse sur des pierres

La mousse au jardin

La mousse : un élément très décoratif !

Les mousses donnent très vite un charme fou dans un jardin d’ornement dès qu’elles colonisent les pierres, les interstices entre les dalles, les vieux murets, les piquets de béton ou de bois ou carrément l’écorce de vieux arbres. Certains jardiniers leur font la guerre, surtout dans le gazon. Et pourtant lorsque la mousse recouvre les éléments inertes du jardin, celle-ci leur confère un petit côté fantasmagorique et mature : moitié Brocéliande, moitié Comté des Hobbits. D’ailleurs, les Japonais en sont friands et n’hésitent pas à en aménager des jardins entiers comme à Kyoto : le Saihō-Ji ou Temple des mousses. La mousse forme alors un paillis très efficace que les adventices peinent à traverser, tout en maintenant de la fraicheur au pied des plantations d’arbustes et de vivaces.

La mousse : indispensable à la biodiversité

En outre, la mousse est aussi très utile à la petite faune du jardin. Que ce soit comme matériau pour la nidification de certains oiseaux et micro-mammifères que comme abri pour quelques insectes, arthropodes et micro-organismes. Ajoutons à cela que c’est très doux au toucher et à la vue, que les mousses se contentent d’extrêmement peu et qu’il y en a pour toutes les situations. Il faudrait vraiment être mal luné pour ne pas en laisser pousser chez vous.

Nota bene : Attention, ne confondez plus : lichen et mousse. Les mousses ou bryophytes, bien que primitives (sans fleurs et sans réel système racinaire), sont bel et bien des végétaux. Tandis que les lichens se classent dans le règne des Fungi (les champignons au sens large) car issus d’une symbiose entre une algue (dans plus de 90% des cas) et d’une partie sexuée, le champignon. En d’autres termes, confondre lichen et mousse revient un peu à confondre une girafe avec un plant de tomate. Ceci étant dit, les deux groupes doivent être acceptés dans mon jardin, car ils sont utiles à la nature et ne sont pas du tout préjudiciables aux plantes.

Comment faire pousser de la mousse sur des pierres

La mousse s’installant sur les barrières en bois, les dallages, les murets a beaucoup de cachet

Comment obtenir de la mousse sur les pierres ?

  • Première méthode : Ne rien faire !

C’est plus facile de laisser faire la nature mais… c’est aussi beaucoup plus lent. Place donc à la seconde méthode.

  • Deuxième méthode pour les plus impatients

Premièrement, il faudra récolter de la mousse, mais deux points importants sont à prendre en compte.

Les mousses sont regroupées dans l’embranchement des Bryophytas et comptent pas moins de 20 000 espèces répertoriées à travers le monde pour 1300 espèces rien qu’en France (on en découvre plus d’une centaine chaque année dans le monde). Parmi toutes ces espèces, toutes n’ont pas les mêmes besoins : certaines préféreront un milieu toujours humide, d’autres apprécieront des sécheresses ponctuelles, certaines aiment l’ombre, tandis que d’autres s’en sortent très bien au soleil… En d’autres termes, si vous n’êtes pas bryologues, observez bien où pousse la mousse que vous prélevez et offrez-lui les mêmes conditions de culture.

Le deuxième point à prendre en compte est que le prélèvement des mousses en pleine nature est soit interdit, soit très réglementé. Cherchez-en plutôt dans votre propre jardin ou chez des amis !

Le « bouturage » de mousse se fera si possible durant les périodes les plus humides et assez douces : fin d’été-début d’automne ou bien en fin de printemps.

  • Prélevez les mousses que vous souhaitez reproduire ;
  • Les mousses se bouturent de façon étonnante, un simple petit morceau et ça repart pour former un individu à part entière. Par conséquent, passez une bonne poignée de vos mousses au mixer ou, si comme moi vous ne voulez pas sacrifier un mixer, hachez-les simplement très finement au couteau ou à l’aide d’une paire de ciseaux ;
  • Ajoutez dans le mixer ou dans un bol 500 ml d’eau et une bonne cuillère à soupe de yaourt ou quelques millilitres de babeurre* (cela servira de colle) ;
  • Passez au gros pinceau plat cette mixture sur la surface à végétaliser : pierre, écorce, dalles… ;
  • Le temps que de nouvelles pousses apparaissent (au bout de 6 semaines environ), il conviendra de garder la zone humide en brumisant régulièrement de l’eau de pluie ;
  • Une fois que les mousses ont passées leur premier été, elles se débrouilleront toutes seules.

*Un auteur préconise de remplacer le yaourt par de l’argile à poterie. Selon lui, la mixture serait plus collante donc plus efficace pour faire pousser la mousse. Je n’ai pas essayé, mais si c’est votre cas, n’hésitez pas à faire part de votre expérience en commentaire.

Comment faire pousser de la mousse sur des pierres

Jardin de mousse et dallage (© Kim Unertl)

Pour aller plus loin...

Si vous souhaitez en savoir plus sur les mousses, la littérature francophone est hélas assez restreinte. Le site wikipédia vous apportera déjà les informations principales, mais quelques ouvrages compléteront le sujet.

  • Les Mousses, les Lichens et les Fougères : ces méconnus essentiels à la forêt de Franck Massé, CNPF, 2020 est un bon début pour se rendre compte de l’utilité de ces êtres vivants très peu connus.
  • L’initiation à la Bryologie de Stéphane Leblond et d’Annabelle Boucher est en pdf gratuit sur internet et est très complet concernant la biologie des bryophytes.
  • Nouvelle Flore des Mousses et des Hépatiques de Charles Isidore Douin aux éditions Belin est… très bien, mais très difficile à utiliser si on n’a pas fait BAC +6 option bryophyte. Nous attendons donc un guide des mousses dans la collection « Fous de Nature » chez Belin comme les excellents opus sur les lichens et sur les fougères.
  • Mousses et lichens de Volkmar Wirth aux éditions Delachaux et Niestlé reste le seul véritable ouvrage sur le sujet en français et pourtant très peu complet. Mais faute de grives, on mange des merles…
Comment faire pousser de la mousse sur des pierres, bois

© David Geitgey Sierralupe

Articles connexes


Blog

La mousse au jardin : faisons lui une place !

La mousse au jardin est détestée par les jardiniers ! Enfin, certains jardiniers... Pourquoi donc...
Lire la suite +

Blog

Le Parc oriental de Maulévrier : quand le Japon s'invite en Anjou...

Aux confins du Maine-et-Loire et de la Vendée, se cache un des plus beaux parcs...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire