Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Renée Boy-Faget du Jardin d'Entêoulet est notre jardinière invitée !

Si vous faites partie des chanceux qui ont déjà reçu notre catalogue printemps-été 2017, vous avez certainement découvert que c'est Renée Boy-Faget, du Jardin d'Entêoulet, qui est notre jardinière invitée pour cette saison.

Et c'est un immense plaisir pour nous, car Renée est vraiment une jardinière épatante !

Stakhanoviste aux mains vertes (mais aux ongles toujours parfaitement vernis), elle règne avec talent sur son jardin de 2,5 hectares (oui, oui, vous avez bien lu, 25 000 m²) situé à quelques encablures de Auch, dans le Gers.

Mais vous la connaissez certainement… Souvenez-vous, en 2014, son jardin a été élu "Jardin préféré des Français". Rien d'étonnant à cela quand on a eu la chance de le visiter ou de le découvrir via le livre du photographe Philippe PERDEREAU qui lui est consacré : "Le Jardin d'Entêoulet".

Alors, pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore (et non, tout le monde n'a pas la télé !), je vous propose de faire connaissance avec cette Wonder-Woman du jardin !

Renée Boy-Faget vous accueille dans son jardin dans l'allée des Gauras

Question classique : le jardin, tu es tombée dedans quand tu étais petite ?

Oui ! J'ai toujours jardiné… J'ai commencé avec ma mère, au potager. C'était des légumes, mais il y avait quand même beaucoup de fleurs aussi. J'avais mon petit carré, je repiquais mes salades, je semais mes carottes, mes rangs de légumes ne dépassaient pas 10 cm,  mais j'étais contente.

Et puis, j'ai toujours eu des jardins. Entêoulet, c'est le cinquième ! Mais les autres étaient plus petits…

Ce jardin, tu l'as commencé en 2000, au départ, il y avait quoi ?

Au départ, il n'y avait tout simplement rien… pas une fleur et surtout pas un oiseau , mais de beaux espaces vierges de toutes plantations… C'était une ancienne ferme agricole où  étaient élevés des moutons (il y a très longtemps) . Alors, j'ai commencé à aménager autour de la terrasse puis, progressivement, massif après massif, j'ai investi l'espace autour de la maison. Enfin, pas tout à fait, j'ai encore de la réserve ! Et maintenant, c'est merveilleux, ça gazouille et j'ai plein d'autres bêtes , il ne faut pas oublier que le jardin est en pleine campagne.

Fraxinus angustifolia 'Raimbow Flame' ne passe pas inaperçu !

Tu sembles avoir un vrai tempérament de Capitaine !

Oui, dans mon jardin, je suis seule maître à bord. Mais il ne faut pas chercher les matelots : je fais tout moi-même, de A à Z ! Je travaille au jardin tous les jours, été comme hiver. Parce que, oui, le jardin, c'est beaucoup de plaisir, mais c'est aussi du travail. Laisser-faire, c'est impossible pour moi. J'aime que tout soit parfait. Je suis exigeante, perfectionniste, mais j'ouvre mon jardin au public, je veux qu'il soit à la hauteur des attentes des visiteurs. Et pour cela, il n'y a pas de secret : l'entretien ne se fait pas tout seul. Il faut tailler beaucoup au printemps, mais aussi pailler. Je consomme une quantité énorme de compost et une bonne vingtaine de bottes de paille (400 kg chacune) par an. Ça représente pas mal de voyages avec ma brouette…   ! Mais c'est indispensable dans ma région aride. Ce paillage permet de conserver un peu l'humidité… même si je dois quand même arroser à certaines périodes de l'été pour que le jardin reste présentable.

Jardin d'Entêoulet : beaucoup de plaisir, beaucoup de travail aussi
"Le jardin, c'est beaucoup de plaisir mais aussi du travail"

Ton jardin est une succession de différentes ambiances : le jardin intime, le jardin des graminées, le potager, le verger…

Oui, ces jardins s'organisent tout autour de la maison, mais j'ai voulu qu'on passe de l'un à l'autre sans s'en apercevoir, car je n'aime pas les accumulations de thématiques. En fait, chaque massif répond à l'autre dans un esprit de continuité. Je veux que ce soit cohérent, naturel tout en étant soigné et que le tout se fonde avec la nature, le paysage environnant.

Le jardin des graminées
Le jardin des graminées

C'est ce qui fait qu'on réussit un jardin de cette ampleur ?

Oui, en partie. Quand je plante un massif, j'ai déjà en tête ce qu'il sera à maturité. Ma plus grande satisfaction, c'est de constater, quelques mois ou années plus tard, qu'il est vraiment comme je l'imaginais.

Après, rien n'est figé… On peut avoir envie de changement. Et côté plantes, il y a les nouveautés qu'on a envie d'essayer. Cela tombe bien, chez moi, c'est pousse ou crève : je supprime celles qui vieillissent, mais aussi toutes celles qui vivotent, car elles ne se plaisent pas chez moi.

Rosier 'Leontine Gervais' - Jardin d'Entêoulet
Il aura fallu 12 ans pour que le Rosier 'Leontine Gervais' recouvre le toit de la cabane

Tu connais remarquablement bien les plantes… Tu as appris sur le tas ? Et tu es une véritable collectionneuse aussi !

Oui, cela fait maintenant tellement longtemps que je jardine ! Et si je ne sais pas, je me documente. J'ai une bonne mémoire, mais je note tout. J'ai plusieurs cahiers où je répertorie en détail ce que j'achète : le fournisseur, la date d'achat, mais aussi le prix ainsi que l'emplacement où je les installe.

Je suis collectionneuse, c'est vrai, mais réfléchie : quand j'achète (et j'achète souvent),  je sais toujours exactement où ira la plante !

Kniphofia uvaria 'Nobilis' syn. 'Red Hot Poker'

As-tu des envies particulières en ce moment en termes de plantes ? Quels seront tes prochains achats ?

Je n'ai pas vraiment d’envies précises , mais il y a énormément d’arbres et d’arbustes (assez rares) que j’aimerais installer au jardin (je découvre presque chaque jour des plantes que je ne connais pas , si belles par la floraison , le feuillage et même les écorces ) , les massifs que je refais sont à améliorer, il y a de la place pour,  beaucoup d’entre eux  sont encore à combler. Il n'y a pas de place ici pour les plantes chichiteuses, celles qui ne se plaisent pas sont éliminées et remplacées par d’autres plus faciles à entretenir… Je me simplifie aussi beaucoup le travail. Comme je ne m’étale plus en surface, j’agrémente les massifs déjà présents, au besoin je les agrandis.

Enfin, et c'est vraiment important, pour compléter ma collection, il y a tous mes ami(e)s jardinier(e)s qui m'envoient des plantes que je n'ai pas, sous forme de boutures racinées, de graines... Je leur trouve toujours une place de choix dans le jardin. Et je me souviens toujours de la personne qui me l'a offerte, c'est magnifique le partage !

Être élu jardin préféré des Français, c'est une superbe reconnaissance. Ça ne met pas un peu la pression quand même ?

Au début, quand la production m'a contactée pour me demander de participer à l'émission, je croyais que c'était une blague ! Les labels etc. cela ne m'intéresse pas. Alors, j'ai pris un court temps de réflexion et, finalement, j'ai accepté. Après, tout est allé très vite… et quelle surprise et que d'émotions ! Deux jours de folie où je n'ai eu le temps que de boire une seule coupe de champagne. Mais, ce sont des moments intenses qu'on ne vit qu'une fois… Il faut savoir en profiter même si, dans l'absolu, mes visiteurs viennent surtout grâce au bouche-à-oreille ou parce que des magazines jardin (français, mais aussi anglais, russes…) ont fait des reportages.

Une superbe scène près de la mare

Et puis, il y a aussi le livre du photographe Philippe PERDEREAU, édité par ULMER. Il m'a confié que quand il est venu dans mon jardin pour la première fois, il avait fait une chose qu'il ne fait jamais : faire trois pas puis retourner immédiatement dans sa voiture pour aller chercher son appareil photo. Il était séduit.

Etre apprécié et reconnu par un œil expert, c'est vraiment la meilleure récompense.

 

 

Jardin d'Entêoulet est ouvert au public :

  • De mai à fin novembre, le mercredi et le jeudi. (sans rendez-vous)
  • La visite est libre, mais vous rencontrerez forcément Renée en train d'y travailler.
  • Des visites guidées sont possibles pour les groupes constitués d'au moins 20 personnes, sur rendez-vous.

Vous pouvez retrouver Renée Boy-Faget sur sa page Facebook. Un blog existe également, mais une nouvelle version est en projet.

Enfin, le livre "Le jardin d'Entêoulet" de Philippe PERDEREAU (Collection : Des jardins d'exception) est toujours disponible... dans toutes les bonnes librairies !

livre jardin d'entêoulet

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(0 votes, moyenne: 0 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Renée Boy-Faget du Jardin d'Entêoulet est notre jardinière invitée ! »

Laisser un commentaire