10 astuces pour rater les photos de son jardin et de ses fleurs

Rien de plus naturel et légitime de vouloir photographier son jardin, les animaux qui le peuplent, ses plantes et ses fleurs.

Certains jardiniers aiment apprécier l’évolution de leur coin de Paradis au fil des ans, regarder les photos en hiver puis voir ce qui peut être modifié l’année suivante. D’autres se prennent au jeu tout simplement pour le plaisir de faire de belles photos et de les partager sur le web ou les réseaux sociaux comme Pinterest, Instagram et Facebook.

Grâce à la macrophotographie ou la proxiphotographie, les jardiniers naturalistes accumulent les clichés pour observer dans les détails et en gros plans tout un univers fascinant qu’il serait difficile de percevoir à l’œil nu. D’autres encore se mettent à la photographie pour toutes ces raisons.

Vous êtes un maître dans l’art du flou de bougé et du mauvais cadrage ? Ces quelques conseils vous aideront à faire la lumière sur la meilleure façon de vous améliorer encore... de rater vos photos, à tous les coups, en toute beauté et en toute simplicité !

1) Pour rater ses photos de jardin, d’animaux et de plantes… Ayez la bougeotte !

 

Voici le scoop du jour : si vous bougez, la photo sera floue !

Notez, au passage, qu'il existe deux lois de l’univers toutes puissantes : quand le photographe voit une bébête, il court chercher son appareil. Et quand il court, il est essoufflé et il tremblote. La seconde est, qu'une fois sur deux,  la bébête à pris la poudre d’escampette… (Oui c’est du vécu).

Pour n'obtenir que des photos floues, une autre option consiste à bouger juste au moment de déclencher la prise de vue. Ainsi, vous êtes certains d’obtenir un flou artistique de toute beauté, surtout s’il fait un peu sombre. 

* * *

Vous voulez photographier des insectes ou autres animaux du jardin ? Dans ce cas, posez-vous et entrez dans la peau d'un véritable chasseur d'images. Cela demande de la patience et un peu de chance aussi, il faut le dire. Les arachnophiles seront plus en veine, les araignées se prêtant bien au jeu et si vous regardez bien, elles vous feront même un joli sourire !

photographier les insectes : parfait pour s'entraîner Macro d’araignée : des modèles parfaits pour s’entraîner !

Si vos mains bougent de façon chronique au moment décisif,  investissez dans un trépied ou encore usez de la stabilité d’un muret ou du dossier d’une chaise par exemple.

Et s’il y a du vent, le plus simple est de reporter votre séance photo.

Pour les utilisateurs avertis, augmentez la vitesse d’obturation afin de figer le sujet.

Pour des bestioles en mouvement comme les insectes : anticipez, laissez-les s’approcher, attendez qu’elles viennent à vous et se posent près de l’endroit où est dirigé votre objectif.

Vous pouvez aussi vous déguiser en fleur ou en Maya l'abeille, mais le résultat n’est pas garanti. Par contre, vous ferez bien rire vos voisins.

2) Pour rater ses photos de fleurs, utilisez l’autofocus !

 

Autofocus ? Non, ce n’est pas une nouvelle voiture tout automatisée, mais le terme anglophone pour désigner la mise au point automatique. Une invention bien pratique… Il suffit d’appuyer à mi-course sur le déclencheur pour obtenir la mise au point. Usez et abusez de cette débauche de technologie, rien n'est plus simple !

* * *

Oui sauf que les photographes avertis le savent bien : souvent, en photo rapprochée, c’est la galère ! La mise au point se fait rarement là où l’on voudrait qu’elle soit.

photo de géranium vivace Mise au point sur l’arrière-plan, le géranium vivace est flou.

Ne cherchez pas pourquoi : c’est un problème de collimateur ! Si vous regardez bien dans votre viseur ou l’écran arrière de votre appareil, vous avez de petits rectangles noirs ou rouges en général. Si vous faites vos photos avec tous les collimateurs allumés, vous aurez beau pester, c’est votre appareil qui fera la mise au point où il le voudra. Il faut alors sélectionner un seul collimateur, au mieux celui du milieu. C’est ce collimateur-là qu’il vous faudra mettre sur votre sujet pour qu’il soit net. Reportez-vous à la notice de votre appareil afin de savoir comment faire cette sélection.

 

D’autre part, choisissez le mode AF-S (ou One Shot chez Canon). Appuyez à mi-course pour faire votre mise au point qui restera bloquée à cet endroit précis. Vous pouvez ensuite recadrer comme vous le voulez tant que vous ne relâchez pas le bouton déclencheur. Au cadrage voulu, appuyez à fond pour prendre le cliché.

Enfin, si vous le pouvez, privilégiez la mise au point manuelle. Sur votre objectif, faites glisser le petit curseur de AF (AutoFocus) vers MF (Manual Focus) puis faites tourner la bague de l’objectif, c’est vous qui choisissez le point de netteté. N’hésitez pas à prendre plusieurs clichés en variant la mise au point, vous ne paierez pas plus cher !

3) Pour obtenir des photos fades et des contrastes forts, faites vos photos en pleine lumière !

Par une belle journée ensoleillée, mitrailler vous pouvez ! Vous obtiendrez des photos très lumineuses dans lesquelles les couleurs seront parfaitement écrasées. Et dans les endroits ombragés, c'est presque mieux : vous aurez un contraste important avec un côté obscur (de la force...) et un autre trop lumineux.

Même angle de vue, mais à des heures différentes : en début d’après-midi à gauche et en soirée à droite.

* * *

Bien sûr, on n’a pas toujours le loisir de faire des photos quand on le souhaite ! Cela dit, sachez que les meilleurs photographes sont des lève-tôt et des couche-tard (je parie qu'ils font la sieste). Ils choisissent avec soin leurs moments : le matin dès potron-minet et le soir. Et enfin, la lumière est différente selon le moment de la journée, plus froide le matin et plus chaude le soir.

Il est toutefois possible de faire, en pleine journée, de jolies photos lumineuses, tout dépend de l’effet recherché, mais au jardin, gardez cela pour les photos rapprochées.

Vous pouvez aussi faire des photos par temps nuageux, brumeux ou après une pluie, les gouttes d’eau rendent les fleurs et les feuilles terriblement photogéniques.

Les gouttes d’eau apportent un petit plus empreint de poésie.

Amusez-vous, jouez aussi avec les rayons rasants du soleil ou encore la transparence des pétales.

Les rayons rasants du soleil couchant mettent la plante en valeur.
En contre-jour, les rayons du soleil illuminent les pétales apportant une transparence très séduisante.

Enfin, évitez le flash ! Cette lumière artificielle, trop puissante et trop directe, se concentre sur un endroit de la photo et c’est moche.

4) Pour gâcher les photos de son jardin, rien de mieux que les éléments parasites !

 

La fameuse bâche bleue recouvrant le tas de bois du voisin, un séchoir à linge, un poteau électrique, le ballon rouge des enfants, un mur en parpaing, un tuyau d’arrosage, une vieille grange en tôles… n’ont pas leur pareille pour voler la vedette et pourrir une photo. Ne vous en privez pas !

Un peu gros, mais cette photo illustre bien le propos !

* * *

Retenez bien que pour ne pas polluer vos photos, déplacez ce qui peut l’être, décalez-vous, orientez-vous d’une façon différente ou recadrez votre image pour ne plus voir apparaître d’éléments disgracieux.

Certaines personnes considèrent qu’une fleur fanée, une feuille tachée, abîmée ou encore un insecte sur une fleur fait partie des éléments parasites. Un peu comme un poil qui dépasserait du nez du mannequin... ou quelques rides aux coins des yeux, pour les puristes. En fait, cela dépend du rendu que l’on souhaite obtenir : esthétique ou authentique. C’est un choix personnel.

5) Pour rater ses photos de fleurs, shootez toujours vue de dessus !

 

Envie de platitude, d’ennui et fleurs aux allures d'assiettes ? Offrez-vous des gros plans vus du dessus... sensation d’écrasement garantie !

* * *

Les photos vues de dessus ne sont pas interdites : cet angle est utile dans les cas où l’on veut montrer les détails d’une fleur. Par contre, il a tendance à écraser tout relief.

Photo vue du dessus : la fleur est écrasée et en plus l’arrière-plan terreux n’est pas top !

N’hésitez plus, transformez-vous en photographe acrobate contorsionniste ! Innovez, prenez des risques et variez les angles de vue. Osez les angles de côté, le dessous, les contre-plongées, etc.

Photo de côté : les pétales donnent une impression de volume et de relief

Mettez-vous à la hauteur des plantes aussi. La terre est basse, oui, mais n’hésitez pas, rampez, ça change tout et vous aurez le droit aux regards amusés de vos compagnons à poils ou à plumes.

Se mettre à sa hauteur permet d’apprécier la plante dans une autre dimension.

6) Pour rater ses photos de fleurs, noyez-les dans des arrière-plans trop vastes

 

Pour avoir une vue complètement objective et entière du sujet, photographiez vos plantes dans leur intégralité : fleurs et feuilles.

* * *

Photographier une fleur perdue au milieu d’un océan de feuillage, quel dommage ! Remplissez bien la photo, resserrez le cadrage ou rapprochez-vous autant que possible : voici les règles pour mettre véritablement un sujet en valeur.

A gauche : la fleur est perdue dans la photo. A droite : le cadrage est plus serré et l’angle donne une impression de volume.

Et pourquoi ne pas capturer qu’un morceau de la fleur ? Vous n’êtes pas obligé de photographier la fleur dans son entier. Par contre, quand vous faites des photos de détails ou des macros, il est important d’avoir assez de lumière. Au besoin augmentez la sensibilité ISO.

Zoom sur un cœur d’anémone et ses étamines.

Comme les vieilles pellicules : soyez sensibles. Observez le jardin, affinez votre regard et dénichez les scènes qui pourraient se révéler jolies, des associations de fleurs ou de feuillages qui vous plaisent. Et même si le cadrage n’est pas parfait, on obtient tout de même des photos ravissantes.

7) Pour rater ses photos, utilisez le mode automatique

 

Photographiez en mode automatique (AUTO), vous verrez, c'est magique :  il suffit d’un ciel un peu gris, d’un endroit un peu ombragé ou d’un contre-jour et au moment de prendre la photo, le flash se déclenche automatiquement (c'est le principe !) sans vous demander votre avis. Certes, il écrase tout au passage : les couleurs et les profondeurs... Quelle importance puisque vous n'aurez rien à faire !

* * *

Pour faire de belles images, sans trop vous fatiguer, utilisez plutôt le mode automatique programmé (P). Avec ce dernier, l’appareil choisit quelques réglages appropriés tout en vous laissant une certaine liberté. Le couple vitesse/ouverture est présélectionné, mais vous avez le contrôle sur ces paramètres en tournant une molette de votre appareil (à vérifier selon les modèles). Cela vous permet de moduler la profondeur de champ par exemple. Vous pouvez aussi intervenir sur la sensibilité ISO en fonction des conditions lumineuses. Et enfin, vous ne serez pas embêtés avec le flash.

8) Pour rater ses photos, utilisez le zoom numérique

 

A quoi bon s'approcher, utiliser le zoom numérique est bien plus pratique car photographier confortablement assis sur la terrasse, c'est quand même plus confortable.

* * *

Vous voulez photographier un oiseau, mais vous êtes un peu loin ? Plutôt que d'appuyer sur le petit bouton pour zoomer, rapprochez-vous au plus près de votre sujet, quitte à recadrer ensuite sur votre ordinateur.  En effet, le zoom numérique entraîne une perte de netteté non négligeable. La qualité devient plus que médiocre.

Un autre choix consiste à investir dans un objectif macro. Outre le fait qu’il puisse faire des photos aux détails incroyables, cet accessoire permet aussi de faire des photos d’insectes, sans avoir à s’approcher de trop près. C’est idéal pour ne pas effrayer la bestiole et parfait pour les phobiques qui préfèrent les admirer de loin ! Cela dit, au moindre petit vent ou tremblement, la photo sera floue. La macro demande un peu de dextérité, mais on prend vite le pli, aidez-vous d’un trépied au besoin.

 

9) Pour louper ses photos de fleurs, noyez votre sujet dans un arrière-plan trop chargé !

 

Ne choisissez pas, faites en sorte que tout soit net et bien visible, dans les moindres détails : l’avant et l’arrière-plan. Ils se confondent et c'est parfait pour que le regard soit perdu, ne sachant où se focaliser.

* * *

La profondeur de champ est l'une des bases de la photographie : soignez les différents plans !

Sachez qu’une forte profondeur de champ (ouverture f/18 par exemple) permet de garder la netteté sur l’avant et l’arrière-plan, intéressant pour les vues générales du jardin. A l'inverse, une faible profondeur de champ (f/4 par exemple) permet de flouter l’arrière-plan et d’isoler le sujet, ce que l’on recherche quand on photographie une fleur.

En pratique, sélectionnez le mode « priorité à l’ouverture » (Av ou A). Vous n’aurez qu’à régler l’ouverture du diaphragme représenté comme tel : f/nombre.

Photo de gauche : 1/15, f/18 et ISO 800 – Photo de droite : 1/100, f/4 et ISO 200

Dans la mesure du possible, arrangez-vous pour avoir un arrière-plan en dégradés de verts ou au moins à peu près uniforme ou encore un ciel bleu afin de faire ressortir encore mieux le sujet.

 

10) Pour rater votre photo de fleur, ne tenez pas compte de la règle des tiers et centrez votre sujet

 

C'est vraiment très simple : concentrez-vous et calez votre fleur pile-poil au milieu !

* * *

Photographier est aussi un art et le spectacle est vivant ! Pensez votre photo comme une scène de théâtre, avec son personnage principal et éventuellement son (ses) personnage(s) secondaire(s). Le personnage principal doit attirer le regard, l’attention. Pour cela, on le place en avant, à un endroit stratégique. C’est là que la règle des tiers intervient.

Imaginez-vous l’image répartie en neuf parties égales, divisées par deux lignes horizontales et verticales équidistantes appelées lignes de tiers. Les sujets importants de la photo doivent être placés le long de ces lignes ou à leurs intersections qui constituent des points forts.

 

Pour conclure, sachez qu'il est bien entendu possible de prendre un peu de liberté, certains photographes n’hésitent pas à transgresser les règles et obtiennent de superbes clichés, même avec un bon téléphone portable.

Mais c’est souvent dans un but recherché et il faut avant tout bien maîtriser son appareil et les règles de base en photographie.

L’air du numérique nous permet aujourd’hui de prendre autant de clichés que l’on veut. De quoi s’entraîner et s’améliorer. Vous voici maintenant parés pour faire de magnifiques photos de votre jardin ! A vos appareils et amusez-vous... et n'hésitez pas à partager vos plus belles images sur notre site, c'est possible !

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile (1 votes, moyenne: 5 sur 5)

12 réflexions au sujet de « 10 astuces pour rater les photos de son jardin et de ses fleurs »

Laisser un commentaire

Veuillez patienter...

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander