Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
sélection de plantes grimpantes résistantes aussi à la sécheresse
conseil

7 grimpantes résistantes à la sécheresse

Nos conseils pour habiller vos murs, pergolas et treillages sans arrosage !

Qu’elles s’accrochent à l’aide de crampons, qu’elles s’enroulent au support grâce à leurs vrilles, ou qu’elles aient de longues pousses sarmenteuses qu’on palisse en les attachant, les grimpantes permettent de végétaliser un mur, de se cacher d’un vis-à-vis, d’ombrager une pergola. Lorsque la sécheresse s’en mêle, les jardiniers sont parfois démunis sur le choix à faire. Parmi nos nombreuses variétés de plantes grimpantes, découvrez celles qui s’adaptent le mieux au manque d’eau.

Le Rosier de Banks

Il est impensable de parler de jardin sans parler de rosiers et il est impensable de parler de rosier grimpant pour jardin sec sans parler du Rosier de Banks ! Il s’agit d’une espèce très vigoureuse, parfaitement indiquée pour donner une ambiance tamisée à une tonnelle ou habiller une pergola. Sa délicate floraison éclate au printemps en une multitude de petites roses pompons. Ce sont des rosiers vigoureux, très résistants aux maladies et rustiques jusqu’à -10°C. Ils préfèrent une situation ensoleillée pour fleurir en abondance et tolèrent parfaitement les sols secs. Leur développement est rapide – et peut même être impressionnant – pour atteindre facilement plus de 10 m. Il faudra les guider sur un support. On trouve 3 variétés pour ce rosier :

Les rosiers Banks résistent à la sécheresse

Rosa banksiae ‘Lutea’, Rosa banksiae ‘Alba Plena’ et Rosa banksiae ‘Rosea’

La Bignone à vrilles

Une épatante floraison du mois d’avril jusqu’en juillet et remontant en septembre selon le climat, une croissance rapide, une tolérance à tout type de sol à condition qu’il soit bien drainé et un feuillage persistant : Campsis ou Bignonia capreolata à tout pour plaire ! Les fleurs prennent la forme de trompettes éclatantes, vermillon et jaune pour l’espèce-type Campsis capreolata, pourpres pour la variété ‘Atrosanguinea’ et orange à cœur jaune vif pour ‘Tangerine Beauty’. Les bignones à vrilles prennent une ampleur d’environ 8 m de haut pour un étalement de 4m. Elles tolèrent un sol sec et des température hivernales jusqu’à -10°C, il faudra simplement les protéger du froid intense le temps qu’elles s’installent.

Les baignons sont des grimpantes de sol sec

A gauche : Campsis capreolata, en haut à droite la variété ‘Atrosanguinea’ et en bas à droite la variété ‘Tangerine Beauty’

La Clématite de Noël

Les clématites cirrhosa sont surprenantes par leur beauté hivernale. Lorsque le reste du jardin est au repos, elles développent leurs tiges volubiles et leur feuillage en hiver. Celui-ci est caduc lors de la saison chaude, lorsque la plante se met en repos végétatif. Elles s’entrelacent facilement dans un treillage ou dans les branches d’un arbuste sur 4m et portent une abondante floraison en clochettes en décembre-janvier, parfois dès le mois de novembre selon les variétés. Celles-ci sont:

Ces clématites sont de culture facile, rustiques jusqu’à environ -10°C et se plaisent en terrain sec, même ingrat et calcaire. Elles préfèrent une exposition au soleil ou à mi-ombre.

Les clématites de Noël supportent les sols secs

De gauche à droite et de haut en bas les variétés : ‘Advent Bells’, ‘Balearica’, ‘Freckles’, ‘Jingle Bells’ au centre,  ‘Winter Parasol’, ‘Christmas Surprise’ et ‘Lansdowne Gem’

La Vigne vierge

Championne pour habiller un mur sur lequel elle s’accrochera d’elle-même, la vigne vierge peut aussi habiller une pergola adossée à un mur où elle donnera l’ombre attendue en été et laissera à nouveau pénétrer la lumière dans la maison dès l’automne. Avant de tomber, les feuilles prennent de magnifiques teintes automnales rouge orangé. Vous trouverez différentes variétés parmi notre collection de vignes vierges mais les plus courantes sont Parthenocissus quinquefolia aux feuilles à cinq folioles et Parthenocissus tricuspidata ‘Veitchii’ aux plus grandes feuilles trilobées et aux fleurs blanc verdâtre en juin-juillet. Elle peuvent grimper sur une dizaine de mètres, sont rustiques au-delà de -15°C, préfèrent les sols souples et assez profonds et on pourra les installer indifféremment au soleil ou à l’ombre. Leur résistance à la sécheresse est indéniable.

La Vigne vierge pousse sans arrosage

Parthenocissus quinquefolia et feuillage d’automne de Parthenocissus tricuspidata ‘Veitchii’

Le Faux-jasmin

Encore appelé Jasmin de Chine, dont il est originaire, le Trachelospermum appartient à un genre regroupant une quinzaine d’espèces. C’est un arbuste volubile, au feuillage persistant et coriace vert luisant. Il fleurit magnifiquement en été, souvent en juin-juillet sous forme de petites hélices délicieusement parfumées. Leur odeur sucrée rappelle celle du jasmin, d’où le nom commun donné à la plante. Les fleurs de Trachelospermum jasminoides sont blanc pur pour un feuillage vert sombre, tandis que les feuilles de la variété ‘Sun Lover’ sont marginées de jaune et de blanc crème et celles de la variété ‘Variegatum’ sont panachées de vert clair et de crème. Ayant la réputation d’être plus résistant au froid, Trachelospermum asiaticum offre des fleurs plus petites et jaunes, rosées pour Trachelospermum asiaticum ‘Pink Showers’ et des feuilles multicolores panachées de vert, crème et bronze et une floraison jaune pour Trachelospermum asiaticum ‘Ogon-Nishiki’. Leur rusticité est en général de -10°. Ils peuvent monter entre 3 et 6 m selon les variétés pour un étalement d’environ 3 m. Ils préfèrent les sols drainés et s’adaptent très bien à la sécheresse à condition d’éviter le stress hydrique les deux premières années de plantation. On les utilise généralement en couverture de mur ou de grillage palissés sur support.

Le faux jasmin est une grimpante du midi

De gauche à droite et de haut en bas : Trachelospermum jasminoides, les variétés ‘Sun Lover’ et  ‘Variegatum’, Trachelospermum asiaticum ‘Pink Showers’ et Trachelospermum asiaticum ‘Ogon-Nishiki’

La Glycine de Chine

Les glycines ne sont pas spécialement des plantes du Midi, mais force est de constater qu’elles s’adaptent très bien à la sécheresse et qu’il serait dommage de ne pas profiter de leurs nombreuses qualités. Lianes volubiles puissantes, elles peuvent se développer sur une dizaine de mètres et leur floraison printanière, parfois remontant plus discrètement en été, est un spectacle à elle seule ! Tout le monde connait la splendeur de leurs grappes violet clair. Le feuillage caduc est vert tendre, les sarments souples et faciles à palisser car la glycine ne s’accroche pas seule à son support. Elle peut former un tronc puissant qui va enserrer le support autour duquel elle s’enroule… toujours dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, à l’inverse de la Glycine du Japon ! Wisteria sinensis et Wisteria sinensis ‘Alba’ – variété aux fleurs blanc pur – sont rustiques jusqu’à -15°C, préfèrent le soleil ou encore la mi-ombre et s’accommodent même des sols secs, à condition de les aider un peu par des arrosages en période estivale les premières années le temps qu’elles puissent s’enraciner en profondeur.

Les Glycines de chine pousse en tout sol, même sec

Wisteria sinensis et Wisteria sinensis ‘Alba’

Le Bougainvillier

Impossible de parler de grimpantes de conditions sèches sans évoquer le Bougainvillier. Seules les régions abritées des gelées hivernales voient de magnifiques sujets s’épanouir à l’assaut d’un mur ou d’une pergola  et fleurir sans interruption de mai à septembre-octobre. La variété la plus résistante au gel est Bougainvillier ‘Violet de Mèze’ puisqu’elle endure des températures jusqu’à -5°C en sol drainant. La culture en pot est aussi tout à fait envisageable mais dans ces conditions il faudra maintenir un arrosage régulier puisque le système racinaire ne pourra pas se développer comme en pleine-terre, où il résistera parfaitement à la sécheresse. Les fleurs sont d’un beau rose fuchsia lumineux et le feuillage est semi-persistant, en fonction des conditions de culture. On peut palisser ses rameaux sarmenteux sur un support jusqu’à 5m en plein soleil, en faisant toutefois attention aux épines !

Le bougainvillier fleurira dans les jardins du Sud

Bougainvillier ‘Violet de Mèze’

Articles connexes


Blog

10 fleurs grimpantes faciles pour un décor express !

Les beaux jours arrivent à grands pas et vous réalisez que votre jardin ou votre...
Lire la suite +

Blog

Des clématites pour le sud !

Quelles clématites pour nos jardins secs et chauds ?  Comment ne pas succomber au charme...
Lire la suite +

conseil

Aménager un jardin sans arrosage (ou presque)

Lire la suite +

conseil

7 plantes grimpantes à fleurs orange qu’il faut avoir dans son jardin

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire