Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Clématites : Planter, tailler et entretenir

Les clématites en quelques mots

  • Les clématites nous séduisent par leurs grandes fleurs étoilées, parfois agréablement parfumées !
  • Les fleurs prennent des formes variées : souvent simples ou doubles, elles peuvent aussi former des clochettes !
  • Souvent dans des teintes douces, elles apportent une touche de romantisme au jardin… Encore plus si vous les associez à des rosiers !
  • Elles offrent une floraison si abondante que certaines variétés semblent disparaitre sous une multitude de fleurs !
  • Elles peuvent être cultivées en pot et agrémenter une terrasse ou un balcon.
  • Il existe des variétés persistantes, comme Clematis armandii ou Clematis cirrhosa.

Le mot de notre Experte

Avec sa floraison spectaculaire, la clématite est la reine des plantes grimpantes. Elle escalade les tonnelles et murs et les recouvre d’une multitude de fleurs étoilées. Elle a l’avantage de ne pas prendre de place et d’être adaptée aux petits jardins, tout en y apportant beaucoup de couleur. Avec les différentes variétés, les clématites offrent des floraisons échelonnées de janvier à octobre. Il existe d’innombrables hybrides à grandes fleurs, autant que de variétés à l’aspect plus sobre et naturel.

Les clématites offrent une exceptionnelle diversité, tant dans les formes que dans les couleurs de fleurs : toutes les nuances semblent possibles. Il y a forcément des variétés qui vous feront craquer ! Elles prennent souvent des teintes douces, roses, bleues ou blanches, et se marient facilement aux rosiers, pour composer ensemble un jardin particulièrement romantique ! Les fleurs sont simples, doubles ou semi-doubles, mais peuvent aussi prendre la forme de clochettes. Il existe même des variétés herbacées qui ne grimpent pas. Elles n’ont pas fini de vous surprendre !

Pour autant, c’est une plante capricieuse : elle a besoin de soleil, mais d’avoir le pied à l’ombre, elle nécessite un sol qui reste frais, mais sans excès d’humidité. Sensible à différentes maladies, elle demande un peu d’attention. Elle a aussi besoin d’être taillée, après la floraison pour les variétés précoces, et à la fin du printemps pour les hybrides à grandes fleurs. Si vous la chouchoutez, elle ne manquera pas de vous remercier par sa généreuse floraison.

Ses tiges grimpent sur les pergolas, sur les clôtures, dans les arbres ou contre les murs des maisons, les recouvrant d’une abondante floraison colorée. À la différence du lierre capable d’escalader tout seul les murs, elle a besoin d’un support auquel accrocher ses tiges volubiles. Elle peut aussi être cultivée en pot et apporter ainsi de la couleur à votre terrasse ou balcon !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Clematis sp.

Famille : Renonculacées

Nom commun : Clématite

Floraison : dès mars pour les variétés précoces, et jusqu'en octobre

Hauteur : de 2 à 15 mètres

Exposition : les fleurs au soleil et les pieds à l'ombre

Sol : profond, frais, bien drainé

Rusticité : - 20 °C pour la plupart des variétés

Les clématites comptent près de 300 espèces et 400 variétés horticoles ! C’est un genre très diversifié au niveau des formes, puisqu’il comprend des plantes grimpantes, de petites vivaces ainsi que des arbustes. Les plus communes dans les jardins sont des plantes grimpantes à grandes fleurs, mais on trouve aussi en culture des clématites non grimpantes.

Elles sont originaires d’Europe, d’Asie, d’Australie, d’Amérique du Nord et centrale. De très nombreuses espèces proviennent de Chine. En France, la Clématite des haies, Clematis vitalba, est une plante fréquente dans les haies et sous-bois clairs. Vous l’avez forcément déjà croisée ! Ses tiges, particulièrement longues et souples, sont utilisées pour la vannerie.

Elle appartient à la famille des renonculacées, qui comprend 1 500 espèces dont les hellébores, delphiniums et ancolies. Son nom vient du grec Klema, qui désigne un rameau flexible, un sarment.

La clématite est une plante grimpante qui pousse rapidement. Ses pétioles forment des vrilles qui s’enroulent autour du support. Elle a donc besoin d’un support ou treillage et ne peut pas grimper directement contre un mur, à la différence du lierre qui s’accroche tout seul grâce à ses crampons.

Clematis florida ‘Sieboldii’ : planche botanique

La plupart des variétés mesurent entre deux et quatre mètres de hauteur, mais les plus grandes peuvent atteindre jusqu’à 15 mètres de haut. Il existe également des clématites non grimpantes, qui sont cultivées comme des vivaces. C’est le cas de Clematis heracleifolia, Clematis integrifolia et Clematis recta. Les tiges des clématites peuvent aussi ramper au sol ou retomber sur l’extérieur d’un pot.

Pour notre plus grand plaisir, les clématites offrent une extraordinaire diversité au niveau des fleurs ! Elles peuvent aussi bien disparaitre sous une cascade de fleurs exubérantes, aux couleurs criardes, que porter de petites fleurs délicates et discrètes, très mignonnes, comme Clematis fusca. Les fleurs de la clématite cireuse, Clematis cirrhosa, nous surprennent par leur originalité ! Elles sont petites et bicolores, blanc maculé de taches pourpres… rien à voir avec celles des variétés les plus répandues ! Les espèces botaniques et les variétés à fleurs en clochettes ont un côté particulièrement naturel et sauvage. Le diamètre des fleurs varie fortement, de deux centimètres pour les plus petites, à une vingtaine de centimètres pour certains hybrides.

Les fleurs des clématites prennent des formes très variées. Les fleurs simples ont un aspect plutôt sobre et naturel, tandis que les fleurs doubles semblent bien plus sophistiquées. Les clématites du groupe Atragene forment au printemps de petites fleurs en clochettes, assez légères, ce qui leur donne beaucoup de charme ! Les fleurs peuvent être très originales, comme celles de la variété ‘Octopus’, dont les longs sépales violets semblent partir dans tous les sens. Certaines clématites prennent aussi la forme de fleurs de tulipes.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas les pétales qui sont colorés, mais les sépales. Chaque fleur en compte entre quatre et dix. Ils sont souvent roses, blancs, bleus ou violets, parfois rouges. Cela donne à la plante un côté doux et romantique. Les fleurs peuvent aussi être jaunes, comme celles de Clematis tangutica. Souvent, les étamines sont longues et décoratives. Lorsque les sépales prennent une teinte sombre, elles offrent parfois un superbe contraste !

Certaines clématites offrent des fleurs parfumées, comme Clematis armandii ‘Apple Blossom’ au délicat parfum de fleurs d’oranger.

En fonction des différentes variétés, la floraison est possible toute l’année. Souvent printanière ou estivale, elle peut aussi avoir lieu à l’automne et même en hiver ! La clématite d’Armand, Clematis armandii, fleurit très tôt, dès le mois de mars, tandis que les plus tardives peuvent fleurir jusqu’en octobre. Mais il existe aussi des clématites de Noël, issues de Clematis cirrhosa, qui fleurissent en plein hiver ! Certaines variétés, remontantes, offrent deux floraisons successives !

L’incroyable diversité des variétés que l’on trouve aujourd’hui dans les jardins est en partie due à la découverte de Clematis patens, une espèce originaire du Japon. Elle a littéralement fait exploser les hybridations, donnant ainsi naissance à d’innombrables cultivars remarquables par leurs grandes fleurs colorées. Ces variétés fleurissent au printemps et offrent parfois une seconde floraison en fin d’été. On y trouve notamment les clématites ‘Docteur Ruppel’ et ‘Nelly Moser’.

Les graines de Clematis vitalba

Les feuilles des clématites prennent des formes variées. Elles peuvent être simples ou divisées en folioles, découpées de façon irrégulière. Elles ont un aspect assez léger, délicat. Celles de Clematis armandii sont coriaces et luisantes, avec des nervures bien marquées. Le bord des folioles est parfois denté, mais peut aussi être lisse. La plupart des clématites cultivées dans les jardins sont caduques. Cependant, quelques espèces, comme Clematis armandii, sont persistantes.

La clématite porte des fruits décoratifs très caractéristiques. Ce sont des akènes prolongés par un long style plumeux, ce qui leur confère une extrême légèreté.

La majorité des clématites sont tout à fait rustiques, souvent jusqu’à – 15 ou – 20 °C. Les moins rustiques sont les clématites cirrhosa.

Pour simplifier, on divise les clématites en trois groupes :

  1. Les clématites à floraison précoce. Elles fleurissent sur le bois de l’année précédente. On y trouve Clematis alpina, Clematis montana et Clematis macropetala, ainsi que les variétés persistantes, comme Clematis armandii et Clematis cirrhosa.
  2. Les clématites à floraison précoce et grandes fleurs. Elles fleurissent au printemps sur le bois de l’année précédente, puis en été sur les pousses de l’année. Clematis ‘Nelly Moser’, Clematis ‘Dr Ruppel’ et Clematis florida, par exemple, appartiennent à ce groupe.
  3. Les clématites à floraison tardive et grandes fleurs. Elles fleurissent en été sur le bois de l’année. On y trouve Clematis ‘Jackmanii’, Clematis terniflora, Clematis viticella, Clematis tangutica et les clématites herbacées.

Les clématites portent des fleurs aux formes très variées !

Les espèces botaniques

C’est la clématite sauvage de chez nous. On la rencontre facilement en France, dans les lisières forestières et dans les haies, ce qui lui vaut son nom de « Clématite des haies ». Elle porte des fleurs blanches parfumées, suivies par des fruits plumeux. Ses tiges, longues et souples, permettent de l’utiliser en vannerie.

  • Clematis montana

Originaire de l’Himalaya et de la Chine, Clematis montana est une espèce particulièrement vigoureuse et à floraison précoce. Son feuillage se couvre au printemps d’innombrables petites fleurs blanches. On remarquera surtout sa variété ‘Mayleen’ à la généreuse floraison rose.

  • Clematis viticella

Une superbe clématite qui offre une longue floraison bleue ou pourpre durant tout l’été. Ses fleurs sont petites et solitaires. Elle a donné naissance à de nombreux hybrides, comme ‘Mme Julia Correvon’ ou ‘Étoile violette’. Découvrez l’article de Pierre sur notre blog !

  • Clematis alpina

Comme Clematis montana, la clématite des Alpes est une espèce à floraison précoce. Ses fleurs prennent la forme de clochettes, de couleur bleu violet. Une fois la floraison terminée, elle porte des fruits plumeux, très décoratifs.

Les principales variétés de clématites

Les variétés les plus populaires :

Clématite - Clematis fargesii Summersnow

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 500 cm

Très populaire, cette clématite offre en été une multitude de petites fleurs blanches étoilées. C’est une variété particulièrement vigoureuse. Elle porte de longues étamines blanc crème. Elle est caduque. On la trouve aussi commercialisée sous le nom de Clematis ‘Paul Farges’. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Clématite - Clematis montana Mayleen

Période de floraison Mai

Hauteur à maturité 800 cm

Cette clématite se couvre au printemps d’une multitude de petites fleurs parfumées, qui recouvrent alors son feuillage vert teinté de bronze. Elles sont constituées de quatre sépales roses qui entourent des étamines jaunes. C’est une variété robuste et vigoureuse. Elle peut refleurir à la fin de l’été.

Clématite - Clematis jackmanii

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité 300 cm

Cette clématite porte de grandes fleurs à quatre sépales violets pourprés, qui contrastent à merveille avec les étamines couleur blanc – crème. Elle est facile à cultiver et offre une abondante floraison durant tout l’été ! Cette ancienne variété, introduite en 1862, a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Clématite - Clematis armandii Apple Blossom

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité 400 cm

Cette vigoureuse clématite porte des fleurs blanches agréablement parfumées, rose pâle sur le revers des sépales. Elles s’épanouissent à partir de boutons rose tendre, et sont joliment mises en valeur par son feuillage allongé vert bronze. Celui-ci persiste en hiver ! Elle est rustique jusqu’à – 10 °C.

Clématite - Clematis Baby Star

Période de floraison Mai à Juin, Août à Sept.

Hauteur à maturité 150 cm

Il s’agit d’une petite clématite au port compact, adaptée à une culture en pot, sur une terrasse ou un balcon. Elle porte en été une abondante floraison blanche. Elle fleurit deux fois, nous offrant des fleurs semi-doubles au printemps, suivies par des fleurs simples en été.

Clématite - Clematis Picotee

Période de floraison Mai à Juin, Août à Sept.

Hauteur à maturité 200 cm

Cette variété vous séduira par ses grandes fleurs étoilées et bicolores. Les sépales, blancs cernés de rose, lui donnent beaucoup de charme ! Elle fleurit deux fois, au printemps puis en fin d’été. C’est une obtention récente, adaptée à une culture en pot.

Clématite - Clematis terniflora

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité 400 cm

Originaire d’Asie, cette espèce semi-persistante offre une floraison tardive très parfumée. Elle porte en fin d’été de nombreuses petites fleurs blanches, et possède un feuillage brillant, vert sombre. Particulièrement vigoureuse, cette clématite pousse rapidement et devient grande : choisissez-la seulement si vous avez la place de l’accueillir.

Nos variétés préférées :

Clématite - Clematis Nelly Moser

Période de floraison Mai à Juin, Août à Sept.

Hauteur à maturité 300 cm

Cette variété au port compact porte de grandes fleurs très lumineuses. Les sépales sont roses au centre, cernés de blanc : c’est l’inverse des fleurs de Clematis Picotee ! Elle est facile à cultiver et supporte bien la mi-ombre. Au contraire, les fleurs risqueraient de perdre leur éclat au soleil. Cette ancienne variété a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Clématite - Clematis Astra Nova

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité 250 cm

Cette clématite porte en été de splendides fleurs étoilées, composées de sépales violet pourpre avec une bande blanche au centre. Cette floraison très simple et élégante n’en est pas moins spectaculaire. Vous pouvez la cultiver en pot.

Clématite - Clematis Fascination

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 150 cm

Une ravissante clématite aux fleurs en clochette ! On l’aime pour ses petites fleurs bleu violet, pleines de charme. Vous pouvez même les utiliser en fleur à couper pour composer des bouquets ! Avec son port plutôt compact, elle convient à une culture en pot.

Clématite - Clematis florida Sieboldii

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité 250 cm

Une clématite aux fleurs surprenantes composées de sépales blancs qui entourent des étamines violet pourpre ! Le contraste est saisissant. Elle porte ensuite des fruits décoratifs plumeux.

Clématite - Clematis flammula Aromatica

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 150 cm

Cette variété offre de petites fleurs agréablement parfumées ! Les sépales violets, très fins et allongés, forment un beau contraste avec les longues étamines blanc crème situées au centre.

Les autres variétés à découvrir :

Clématite - Clematis tangutica My Angel

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité 300 cm

Une clématite très originale qui saura vous surprendre par ses petites fleurs en clochette, jaune et rouge brique, qui portent au centre des étamines sombres. Elle ne ressemble à aucune autre ! Une fois la floraison terminée, elle porte des fruits décoratifs.

Clématite - Clematis Piilu

Période de floraison Mai à Juil., Sept. à Oct.

Hauteur à maturité 200 cm

C’est une clématite qui illuminera vos massifs par ses teintes acidulées ! Elle offre une longue et abondante floraison, composée de ravissantes fleurs étoilées aux pétales roses et étamines jaunes. Elle fleurit deux fois, au printemps puis en été. Son port compact permet de la cultiver en pot.

Clématite - Clematis Mme Lecoultre

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 200 cm

C’est une variété classique et bien connue, qui continue de nous séduire par son élégante et généreuse floraison. Ses grandes fleurs (jusqu’à 20 cm de diamètre !), d’un blanc pur, portent au centre un bouquet d’étamines jaune crème. On la trouve aussi sous le nom de ‘Marie Boisselot’. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Clématite - Clematis Westerplatte

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité 200 cm

Il s’agit d’une remarquable variété, qui porte durant tout l’été de grandes fleurs parfumées, rouge sombre. Même les étamines sont rouges ! Son port compact permet de la cultiver en pot. Elle pousse rapidement. On l’apprécie pour l’intensité de sa couleur !

Clematite - Clematis integrifolia Twinckle

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 100 cm

Une des rares clématites herbacées ! Elle disparait complètement en hiver, et repart du pied au printemps. Elle offre en été de petites clochettes parfumées, bleu mauve très pâle. Vous pouvez la planter en pot ou la cultiver en massif comme une vivace.

Clématite - Clematis texensis Princesse Diana

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité 150 cm

Cette clématite offre pendant tout l’été une floraison éclatante ! Ses fleurs, d'une couleur rose rouge, prennent la forme des fleurs de tulipes ! Vous pouvez la cultiver en pot. Sa couleur vive apportera du dynamisme à vos massifs !

Clématite - Clematis fusca

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité 150 cm

Une dernière clématite, originaire d’Asie, particulièrement mignonne. Très originale, elle porte de petites clochettes brunes et velues, assez discrètes. Elle disparait en hiver et repart du pied au printemps. Elle apprécie les situations légèrement ombragées. On apprécie son côté très naturel et délicat !

Plantation

Où planter ?

La clématite est une plante capricieuse : il faut trouver l’emplacement qui lui plaira ! Elle apprécie d’avoir la tête au soleil et les pieds à l’ombre. Elle a surtout besoin d’une importante luminosité. Placez-la en plein soleil en compagnie de vivaces ou de petits arbustes qui ombrageront son pied. Cependant, quelques hybrides, comme Clematis ‘Nelly Moser’ sont à installer en situation légèrement ombragée. En plein soleil, ils perdraient l’intensité de leurs couleurs !

Les clématites ont absolument besoin d’un sol profond car leurs racines, puissantes, s’enfoncent loin dans le sol. Les terrains trop superficiels ou compactés ne leur conviendront pas, c’est pourquoi avant de planter, nous vous conseillons de travailler le sol en profondeur pour le décompacter et l’ameublir.

La clématite apprécie les sols riches et humifères. Si votre terrain est pauvre, vous pouvez l’enrichir avec du compost. Le sol doit rester frais, mais être bien drainé, car elle déteste l’excès d’humidité (surtout en hiver), tout comme la sécheresse. Elle appréciera également d’être plantée à l’abri du vent. Celui-ci risquerait d’abimer ses tiges, particulièrement fragiles. Évitez aussi les situations trop confinées (par exemple, serrée entre un mur et d’autres plantes), propices au développement de maladies cryptogamiques. La clématite est exigeante : si elle ne pousse pas, déplacez-la !

Vous pouvez aussi la planter en pot et l’installer sur un balcon ou une terrasse. Choisissez pour cet usage les variétés les plus compactes ! Enfin, sachez que vous n’êtes pas obligés de faire grimper votre clématite, vous pouvez aussi la laisser recouvrir le sol ou un talus ! Ainsi, la variété ‘Robert Brydon’ est un bon couvre-sol qui forme un tapis de fleurs mauves.

Quand planter ?

La plantation est possible toute l’année, en évitant les grosses périodes de gel ou de forte chaleur, mais l’idéal est de l’installer au printemps.

Comment planter ?

Prévoyez un support. À la différence du lierre qui s’accroche directement aux murs des maisons grâce à ses racines crampons, la clématite a besoin d’un treillage pour enrouler ses vrilles et grimper.

  • Commencez par mettre la motte à tremper dans un bac rempli d’eau.
  • Creusez un trou de plantation, de 2 à 3 fois la taille de la motte.
  • Disposez une couche de graviers ou de pouzzolane au fond pour permettre le drainage. Cette étape est indispensable si votre sol est lourd.
  • Mélangez de la terre de jardin avec du terreau horticole, et ajoutez-y une poignée d’engrais.
  • Replacez ce mélange dans le trou de plantation et tassez
  • Installez la motte en biais, inclinée vers son support, en la positionnant sous le niveau du sol et en enterrant ainsi la base des tiges de 5 à 10 cm. Vous pouvez même placer la motte à l’horizontale !
  • Comblez autour de la plante avec le reste de substrat, puis tassez.
  • Arrosez généreusement.
  • Guidez les tiges vers le support pour les aider à s’accrocher.

Vous pouvez pailler avec des écorces de pin pour que le sol reste frais. Nous vous conseillons aussi d’installer des vivaces à côté du pied afin de le protéger du soleil. Continuez à arroser dans les semaines qui suivent la plantation. Et attention aux limaces ou escargots qui viendraient grignoter les jeunes plants ! Vous pouvez aussi planter la clématite en pot.

Suivez nos conseils vidéo pour planter les clématites !

Entretien et taille de la clématite

Hormis la taille, les clématites nécessitent assez peu d’entretien. Vous pouvez retirer régulièrement les fleurs fanées, à l’exception des variétés qui donnent des fruits décoratifs. Apportez un peu de compost au début du printemps. Arrosez vos clématites seulement en plein été, en évitant d’arroser directement la base des tiges. Le reste du temps, ce n’est pas la peine d’arroser, sauf en cas de sécheresse. Il faut surtout faire attention aux excès d’humidité : évitez de détremper le sol !

Les variétés hybrides à grandes fleurs sont plus sensibles aux maladies que les autres. Elles sont bien plus fragiles que celles à petites fleurs. Le principal problème avec les clématites est causé par un champignon, Ascochyta clematidina, capable de dévaster un plant en à peine 24 heures ! Votre clématite semblait saine et vigoureuse, elle s’apprêtait même à fleurir, mais d’un coup ses feuilles se mettent à sécher subitement ! Vous n’avez pas eu le temps de réagir qu’elle est déjà toute flétrie… Véritable fléau, cette maladie empêche la sève de circuler, provoquant la mort des tissus. Coupez la plante à la base des tiges, quelques centimètres sous le sol (car le champignon vit à la surface), et remplacez la terre située autour des tiges, sur plusieurs centimètres de profondeur, par du substrat sain, non contaminé. Le plant pourra repartir du pied. Limitez les arrosages : l’humidité favorise cette maladie.

Les clématites sont sensibles aux gastéropodes (limaces et escargots), qui se font un plaisir de grignoter les jeunes pousses ! Vous pouvez protéger vos clématites tout juste plantées en disposant de la cendre ou des copeaux de bois autour du pied pour faire barrière. Elles peuvent aussi être attaquées par les pucerons. Si vous constatez que les feuilles sont recroquevillées et collantes, pulvérisez du savon noir ou une solution à base de pyrèthre.

La taille :

En taillant votre clématite, vous obtiendrez une plante bien ramifiée, au port plus compact, et favoriserez la floraison (à condition de le faire à la bonne époque !) Avant toute chose, désinfectez impérativement votre sécateur, pour éviter de transmettre des maladies d’une clématite à une autre. Quand vous intervenez sur des plantes atteintes, jetez les tiges et feuilles que vous coupez.

Taillez les variétés à floraison précoce et les variétés persistantes, à la fin du printemps, autour du mois de mai, une fois que la floraison est terminée. Effectuez une taille très légère. Si vous intervenez trop tôt, entre l’automne et le début du printemps, vous risquez de couper les branches qui porteront les fleurs, et donc de limiter la floraison ! Ces variétés peuvent même se passer de taille.

Pour les autres variétés, plus tardives et à grandes fleurs, taillez avant la reprise de la végétation, entre février et mars. Vous pouvez les tailler plus sévèrement ! N’hésitez pas à rabattre une branche sur deux, à 30 ou 40 centimètres du sol. Éliminez aussi les rameaux morts. Il est possible d’effectuer une seconde taille après la floraison.

La clématite ‘White Pearl’ !

Multiplication

Vous pouvez multiplier vos clématites en les bouturant ou en les marcottant. Nous vous conseillons plutôt le bouturage, technique la plus simple. Quant au semis, il est délicat à réaliser, et les graines mettent parfois très longtemps avant de germer.

Bouturage

Vous pouvez bouturer les clématites à la fin du printemps, en juin ou juillet.

Commencez par préparer un pot : déposez une couche de graviers ou de billes d’argile au fond pour le drainage, puis remplissez le pot d’un mélange de terreau et de sable.

Ensuite, coupez une tige d’une quinzaine de centimètres de longueur, à l’aide d’un couteau ou sécateur. Supprimez les feuilles situées à la base de la tige, s’il y en a. Ne laissez que quelques feuilles sur la bouture, puis repiquez-la dans le pot et tassez autour de la tige. Arrosez et recouvrez le pot avec un plastique transparent ou une bouteille en plastique coupée, afin de conserver une atmosphère humide. Placez votre pot sous châssis, à l’abri du soleil direct.

Il faudra attendre le printemps suivant pour installer la clématite en pleine terre.

Marcottage

Vous pouvez marcotter les clématites. C’est une technique qui vous permettra d’obtenir rapidement de nouvelles plantes. Intervenez en été, autour du mois d’août. On pratique le marcottage par couchage, sur des rameaux lignifiés.

Le marcottage de la clématite s’effectue de préférence en pot. Pour faciliter l’opération, choisissez un pot assez large (au moins 15 cm de diamètre). Déposez au fond une couche de gravier pour le drainage, puis remplissez-le de terreau. Choisissez une longue tige, coupez les feuilles en ne conservant que celles situées à l’extrémité de la branche. Effectuez une légère incision sur l’écorce, sur la zone que vous allez enterrer. Puis placez-la en terre et recouvrez-la de substrat. Relevez l’extrémité de la tige et maintenez-la à la verticale à l’aide d’un tuteur. Tassez et arrosez.

Association

Les clématites s’associent à merveille avec les rosiers, qu’ils soient grimpants ou arbustifs. Ensemble, ils créent une ambiance romantique, pleine de douceur et de délicatesse. De nombreuses variétés offrent des floraisons aux tons pastel, rose, blanc ou mauve. Découvrez Clematis montana ‘Mayleen’ : elle porte au printemps une multitude de fleurs d’un rose tendre, apportant beaucoup de charme au jardin. Vous pouvez aussi associer les fleurs blanches de la clématite ‘Summersnow’ à la floraison rose pâle du rosier grimpant ‘Coral Dawn’.

Dans tous les cas, nous conseillons de planter d’autres vivaces autour des clématites : elles protégeront le pied du soleil et aideront à maintenir un sol frais. Profitez-en pour installer par exemple quelques géraniums vivaces. Si le pied de votre clématite est dégarni ou dépourvu de fleurs, ils ne manqueront pas d’y apporter de la couleur !

N’hésitez pas à mélanger différentes variétés de clématites ! Découvrez nos collections. Vous pouvez les associer à d’autres plantes grimpantes comme des akebias ou des jasmins.

Faites-les grimper dans vos arbres et arbustes… Si vous les cultiviez pour leur feuillage décoratif, ils auront désormais l’intérêt de se couvrir d’une multitude de fleurs étoilées ! Vous pouvez aussi les faire monter dans vos arbres fruitiers, par exemple en plantant une clématite montana au pied d’un pommier ou cerisier.

Les variétés les plus compactes s’adaptent parfaitement à une culture en pot. Elles apporteront de la couleur à vos terrasses et balcons ! Plantez-les dans de grands bacs avec quelques vivaces ou bulbeuses, comme les jacinthes, anthémis ou verveines. Si vous disposez d’une situation ombragée, associez vos clématites au feuillage décoratif des lierres ou à celui des fougères.

Les clématites herbacées s’insèrent très facilement dans les massifs. Vous pouvez associer Clematis heracleifolia au feuillage léger des graminées et aux fleurs des Asters.

Clématite et tulipe

La clématite ‘Snow queen’ et la tulipe ‘Ballade’ ! (Copyright MAP Clive Nichols)

Vous trouverez de nombreuses autres idées dans notre fiche conseil : « Clématite – 7 idées d’associations réussies »

Questions fréquentes

Ma clématite se dessèche subitement ! Que faire ?

Elle souffre sans doute de la maladie causée par le champignon Ascochyta clematidina (aussi appelé Phoma clematidina). Cette maladie, impressionnante, provoque en un rien de temps le dessèchement brutal des tiges. Il faut éviter la conjonction de la chaleur et de l’humidité, propices au développement de cette maladie. Nous vous conseillons de couper les tiges quelques centimètres sous le niveau du sol. La plante devrait repartir du pied. Puisque ce champignon infecte le sol, il faut retirer la terre sur une dizaine de centimètres de profondeur et la remplacer par un substrat sain.

Les tiges et feuilles de ma clématite sont couvertes d’un feutrage blanc !

Si votre clématite se couvre d’une poudre blanche qui ressemble à de la moisissure, elle est attaquée par l’oïdium. Évitez les atmosphères confinées, l’air doit pouvoir circuler. Veillez à ce que les tiges ne soient pas trop serrées ou collées à un mur. La chaleur et une humidité importante sont propices au développement de cette maladie. Supprimez les parties atteintes, afin de limiter son expansion, puis traitez en pulvérisant du souffre.

Ma clématite a un aspect flétri !

Le terrain est probablement trop humide. Limitez les arrosages, et évitez surtout d’arroser directement la base des tiges. Si vous avez mis un paillage, retirez-le. Envisagez de déplacer la plante sur un terrain plus drainant. Un sol détrempé peut faire pourrir les racines !

Les fleurs de ma clématite deviennent pâles et perdent leur éclat !

Si elles prennent des teintes vertes ou très pâles, cela peut être dû à des températures trop basses lors de la croissance des boutons floraux. Elles devraient reprendre leur teinte habituelle avec l’avancée de la saison. Ce problème affecte surtout les clématites aux fleurs blanches (qui deviennent alors vertes) ou assez pâles. Il arrive aussi que les hybrides à grandes fleurs prennent des teintes plus ternes au soleil. Nous conseillons par exemple de planter Clematis ‘Nelly Moser’ à mi-ombre.

Les feuilles de ma clématite se recroquevillent et deviennent poisseuses !

Les coupables sont les pucerons. Ils piquent les feuilles, entrainent leur déformation et favorisent le développement de maladies. Pulvérisez du savon noir ou une solution à base de pyrèthre.

Ma clématite ne fleurit pas… ou trop peu !

Si votre clématite a du mal à fleurir, c’est que les conditions de culture ne lui conviennent pas. Le sol doit être frais, mais drainant. Assurez-vous que son pied soit ombragé, mais que le reste de la plante bénéficie d'assez de luminosité !
La floraison peut aussi être empêchée si vous taillez la clématite à la mauvaise période, en supprimant les tiges sur lesquelles les fleurs devraient s’épanouir. Cela arrive si vous taillez en hiver ou au début du printemps les clématites à floraison hâtive (par exemple Clematis montana ou alpina) ou les variétés persistantes. Vous risquez d'empêcher l'apparition des fleurs en coupant les branches sur lesquelles elles devraient s'épanouir.
À l’inverse, tailler au bon moment favorisera le développement des boutons floraux, et rendra la floraison encore plus abondante.

Les fleurs de ma clématite sont différentes de ce qui était prévu !

Certains hybrides à grandes fleurs portent des fleurs d’abord doubles au printemps puis simples à l’automne. Ne soyez pas étonné si une variété à fleurs doubles vous offre des fleurs simples en été ou automne !

Ressources utiles

  • Consultez aussi le livre : Clématites, bien les utiliser au jardin, de Didier Willery et Arnaud Travers, éd. Ulmer, 2010.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(4 votes, moyenne: 4.75 sur 5)