Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
gérer jardin parc grande surface
conseil

Assumer un grand jardin

Comment arriver à gérer un grand espace ?

Posséder un grand jardin, c’est le rêve de nombreuses personnes, mais il s’avère parfois bien plus grand que ce que l’on avait imaginé… et on a peur d’être débordé par l’ampleur des travaux à effectuer, en plus de l’entretien. Sans compter le coût que représente un grand espace en termes de végétalisation, de terrassements ou de conception de cheminements et aménagements divers. Quand on sait qu’un jardin prend au moins quatre années avant de s’exprimer pleinement, lorsque l’on a plusieurs milliers de mètres carrés ou quelques hectares à s’occuper, il va être important de prioriser les actions et d’aborder ce grand espace de façon méthodique.

Alors comment s’en sortir quand on est tout seul à la tâche ? Quelles sont les bonnes attitudes et principes à adopter lorsque l’on s’occupe d’un grand jardin ou d’un parc ? Voici quelques conseils pour vous aider dans la prise en main d’un grand jardin.

assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Voici de belles surfaces engazonnées sur un jardin de grande taille… à mêler à des massifs arborés ou fleuris pour se faciliter l’entretien et obtenir un visuel attrayant !

Organisez l'espace

Quand on a hérité d’un grand jardin, ou que la maison de ses rêves se trouve dotée d’un immense terrain, il vaut mieux revoir ses a priori et s’adapter en matière de jardinage et d’aménagement, tout simplement pour ne pas avoir la tête sous l’eau, notamment au printemps et à l’automne…

Parmi les premières choses à faire sur un jardin encore non complètement « construit », c’est d’organiser l’espace selon ses usages, et de créer des zones qui seront plus ou moins travaillées, donc plus ou moins chronophages. De plus, cloisonner ou fragmenter l’espace permet de créer des zones distinctes par des haies séparatives, comme la terrasse, le potager, une zone de jeux, un verger, l’espace piscine, en amenant la surprise puisque vous ne verrez pas votre grand jardin d’un seul tenant.

Les zones plus éloignées de la maison ne seront de ce fait pas traitées de la même manière. Ce sont les abords de la maison qui vont avoir votre priorité : c’est en effet la première image que renvoie votre maison. L’entrée, l’allée ou terrasse principale seront travaillées en premier pour (se) faire plaisir à chaque fois que l’on arrive chez soi avec des plantations choisies. L’espace est idéalement subdivisé pour créer des sous-espaces, que l’on gère chacun de façon différente. N’oubliez pas que l’aboutissement d’un grand jardin prendra plus de temps, car on procède donc par étapes, selon l’organisation de ces espaces.

L’idéal est aussi de construire les grandes zones à partir de l’existant, si votre terrain n’est par chance pas nu. De beaux arbres déjà présents ou quelques arbustes servent souvent d’accroche (dans la mesure où ils vous plaisent et qu’ils sont en bonne santé) : vous aurez là une base arborée pour commencer à travailler.

assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Cloisonner un grand jardin pour mieux gérer son entretien et son visuel… Des zones travaillées en petits écrins de repos, des zones plus naturelles… (photos Gwenaëlle David)

Créez des massifs

Un grand terrain suppose un volume certain de gazon, qui sera chronophage dès le mois de mars par les tontes à répétition, même si vous avez opté pour des alternatives au gazon dans certaines zones du jardin, ou que vous êtes partisan d’une tonte raisonnée. Cette corvée de la tonte, même si elle est effectuée en tondeuse autoportée, peut être allégée par la création de massifs XXL. Il est important en effet de proportionner ces beaux espaces fleuris et verdoyants dans un immense jardin pour qu’ils ne flottent pas au milieu de nulle part. Vos massifs XXL, ponctués de grands arbustes, vont aussi servir de structure au jardin ! Un plan à l’échelle est précieux pour schématiser les grandes masses créées, et bien les dimensionner sur le terrain.

Il peut s’agir de massifs adossés à une haie existante, à la maison ou sa terrasse, ou bien de type mixed-border se répondant autour d’une large allée. Les massifs se prolongeront sur différentes zones, certains seront au contraire des îlots de verdure dans des chambres végétales ainsi créées. 

Avec un grand jardin, vous avez la possibilité d’ouvrir les espaces sur différents thèmes (en gardant toutefois une ligne conductrice) : par exemple, pour un jardin exotique, vous avez tout loisir de proposer un grand massif de plantes australes, un autre de plantes sud-américaines, etc. Pour un jardin romantique, des plate-bandes de vivaces et arbustes souples dédiées à une gamme de couleur bleue et blanche, une longue arche de grimpantes vigoureuses comme des glycines ou des cytises (Laburnums), et un grand massif de feuillages foisonnants dans une zone plus humide.

L’important dans l’aménagement des différents massifs est toujours de garder une harmonie dans le jardin : de couleurs ou de style (ne pas mélanger une zone japonisante et une zone sauvage).

→ Retrouvez les conseils de Sophie : réussir un beau massif, les fausses bonnes idées, et la fiche conseil d’Ingrid : Comment créer un beau massif de vivaces ?

assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Quel que soit le style de votre jardin, aménagez des grands massifs pour être en phase avec la générosité des volumes.

Aménagez judicieusement

Penser en amont l’aménagement d’un jardin, a fortiori quand il est grand, permet d’éviter bien des déconvenues et de pertes de temps. Outre la création de massifs majestueux, certains réflexes seront bien utiles :

  • Adoptez des plantes anti-soif, demandant peu ou pas d’arrosage une fois installées, car la question de l’arrosage est cruciale quand on doit gérer un parc ou un grand jardin. On en trouve beaucoup dans les vivaces résistantes à la sécheresse, mais aussi chez de nombreux arbustes comme le Céanothe, l’Arbousier, le Cercis, etc. Vous devez tendre vers un jardin sans arrosage… à terme ;
  • Installez de nombreuses vivaces foisonnantes, des graminées, toutes les plantes qui ont une bonne emprise au sol, là encore pour limiter l’entretien, et pour assurer de beaux volumes rapidement ;
  • Abusez de plantes couvre-sol, en mixant les caduques et les persistantes : elles assurent un beau visuel dans les massifs, limitent la venue des adventices et gardent la fraîcheur au sol… encore un gain de temps et d’arrosage pour le jardinier ;
assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Vivaces couvre-sol et larges massifs composés de vivaces, graminées et petits arbustes

  • Les grands arbres et arbustes composeront la trame de fond d’un grand jardin. Ils apportent l’ombrage nécessaire pour créer des zones plus fraîches ;
  • Privilégiez, autant que faire ce peut, des végétaux faciles se comportant bien sans taille (de nombreux végétaux dits de terre de bruyère si votre terrain est à tendance acide, comme les azalées et rhododendrons, les érables du Japon, Enkianthus, Kalmias, Skimmias, Hamamelis, etc.), les arbustes type Weigelia, Viornes ou Céanothe, et les arbustes de port libre et souple ; 
  • Favorisez des haies libres plutôt que des haies taillées, beaucoup plus chronophages ;
  • Plantez serré lors de l’aménagement des massifs, quitte à transplanter plus tard ;
  • Abusez des bulbes rustiques et se naturalisant : une fois le travail de mise en terre, pas besoin de les déterrer, ils se débrouillent tout seul et colonisent les jardins (narcisses, tulipes botaniques, muscaris, Ipheions, etc.). Ne lésinez pas sur la quantité ! ;
  • Au niveau des aménagements, vous avez de la place : optez pour de larges allées (soit tondues, gravillonnées, pavées ou de style forestier en copeaux de bois, selon la zone et le style de jardin). Bien mis en œuvre, ces aménagements sont pérennes et limitent encore l’entretien. Des ouvrages maçonnés autour de la terrasse, la création d’un bassin sont autant de zones à imaginer pour bien gérer l’espace ;
  • Économisez l’eau : au-delà de 5000 m² de jardin, il devient compliqué et assez coûteux de mettre en place un système d’arrosage automatique. En ayant implanté des végétaux « chameau » vous créez un jardin sans arrosage… ou presque. Adoptez aussi sans hésiter les réservoirs d’eau de pluie !
assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Les cheminements ont leur part importante dans la structure d’un grand jardin

Optimisez l'entretien

Question entretien, un grand jardin demande logiquement beaucoup plus de temps qu’un petit espace. Aussi, mettez de votre côté toutes les chances, et surtout les moyens efficaces, pour réduire à son maximum cet entretien ou tout du moins le limiter :

  • Paillez… partout où vous le pouvez. Vous avez de l’or dans votre grand jardin : des feuilles mortes et d’importants déchets de taille. À l’aide d’un broyeur de végétaux, convertissez cette manne en BRF (bois raméal fragmenté) ou paillis. Étalé en couche épaisse sur vos massifs ou en pied d’arbres, les avantages sont multiples : désherbage quasiment nul, amélioration de la structure du sol, conservation de l’humidité et à l’inverse protection contre la sécheresse, couvert esthétique… Sur un grand jardin, c’est tout simplement IN-DIS-PEN-SABLE ! ;
  • Tondez… moins : les tontes hebdomadaires ne sont plus vraiment dans l’air du temps. Fini le temps de la pelouse tondue à l’anglaise. Ou alors, là encore, sur certaines zones proches de l’habitation si vous souhaitez un rendu impeccable depuis votre salon. Tonte différentiée, fauche tardive ou fauche sélective, jachère fleurie, on a adopté depuis quelques années des modes d’entretien plus respectueux de la nature, préservant la biodiversité. Tout comme le fait une municipalité avec des codes d’entretien selon les typologies d’espaces vert, vous pouvez les envisager sur des zones laissées plus naturelles, ou dans le cadre d’un jardin de type naturaliste ;
  • Dans le cas de jardin de plus d’1 ha ou de zones difficiles d’accès, on peut facilement envisager la mise en place d’éco-pâturage pour l’entretien d’espaces sauvages laissés au naturel : en système de location ou en investissant dans des moutons, chèvres ou ânes, ce système devient vite rentable et réjouira les enfants ;
  • Anticipez vos différentes tâches : un jardin de grande dimension requiert une organisation, pour ne pas dire une planification, plus importante qu’ailleurs. Prioriser vos aménagements est une première étape dans la conception du jardin, mais il vous faudra ensuite vraiment anticiper (selon la météo, votre emploi du temps…) les travaux chronophages, d’autant que sur un grand jardin tout est plus volumineux : tailles des haies, tonte, ramassage des feuilles en automne, nouvelles plantations, arrosage, potager, etc. Soyez particulièrement vigilant sur les tailles de printemps et de fin d’hiver. Ne repoussez pas indéfiniment cette tâche, mais échelonnez-la pour ne pas vous laisser déborder en mars-avril quand tout repart au jardin ; 
  • La régularité dans l’inspection du jardin est primordiale : faites une revue hebdomadaire des choses à faire, toujours dans l’idée de ne pas vous laisser déborder ;
  • Le recours à des tiers, des professionnels pour l’élagage par exemple, est de rigueur sur un grand jardin avec un patrimoine arboré dense. Ils ont non seulement le matériel spécifique (nacelles, harnais…), mais aussi bien sûr le professionnalisme indispensable pour effectuer des tailles douces sur les grands sujets et la maîtrise des aspects sécuritaires. 

→ Lisez aussi l’article d’Elizabeth sur les fauches tardives et les conseils d’Ingrid sur le jardin sans entretien

assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Une zone éloignée du jardin supporte une tonte différenciée, qui apporte en plus des volumes intéressants

Faites des économies

Sur une plus grande surface, à moins de vouloir un terrain de golf, on va planter, planter, et encore planter ! Vous devrez acquérir certains végétaux déjà bien développés, surtout si ce grand jardin n’est pas du tout installé, pour obtenir un effet volumateur nécessaire, ce qui représente un coût certain.

L’achat de multiples arbustes, arbres et vivaces sera bien sûr au programme, car on ne le dit jamais assez, plus vous implanterez tôt, plus votre grand jardin s’étoffera rapidement. L’achat de végétaux en racines nues ou en mottes pour les gros sujets sera aussi source de dépense importante, mais souvent plus intéressant en pépinière. Pour ce qui est des vivaces, préférez les petits godets économiques, tellement gratifiants deux ans plus tard ! Divisez et replantez les semis spontanés, les rejets des différentes plantes, c’est une façon de multiplier très facilement à zéro frais ! Dénichez les bons plans lors des fêtes des plantes, de trocs ou bourses aux plantes, ou tout simplement par le biais de vos voisins ou amis. C’est aussi une belle manière d’échanger sur votre passion !

assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Un grand jardin nécessite l’achat de nombreux végétaux pour le densifier correctement.

À ce poste de dépense, outre une tondeuse autoportée et éventuellement un système d’arrosage intégré, vous ne pourrez faire l’impasse sur l’acquisition d’un broyeur de végétaux, de matériel de taille professionnel, d’au moins deux composteurs, et d’une serre pour effectuer vos semis et boutures… Ce sont des investissements à envisager dès le départ… pour réellement effectuer des économies sur le long terme.

En contrepartie, votre jardin regorge de trésors : des feuilles mortes à foison pour alimenter le composteur, fabriquer du terreau de feuilles et pailler les massifs, divers résidus de tailles et déchets verts qui seront broyés pour vous éviter d’acheter de volumineux sacs de paillage et vous alléger les allers-retours à la déchetterie, des pommes de pins également bien utiles pour des massifs de terre acide, si vous avez quelques conifères. C’est un gain considérable de temps et d’argent pour amender et pailler de grandes surfaces de massifs, car tout est là, à disposition !

assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Lachez prise !

Enfin, un dernier conseil… néanmoins majeur : si on ne veut pas passer tous ses week-ends à s’échiner au jardin, et quand même en profiter un peu au bord de la terrasse ou de la piscine dans son transat : lâchez prise ! Dites-vous qu’un grand jardin ne sera jamais aussi entretenu qu’un petit ou moyen jardin que l’on a le temps de peaufiner et de tailler au cordeau. C’est surtout un autre type de jardin que vous allez construire au fil de temps et sublimer, un jardin foisonnant, exotique ou très naturel, ou parfois un peu tous ces jardins-là à la fois, tant vous avez créé d’atmosphères au sein de ce bel espace vert. 

Quelques conseils

  • Acceptez les adventices : oui, elles ne sont pas toujours de notre goût et prolifèrent plus vite que l’éclair, revenant sans cesse malgré nos minutieux coups de gouge dans la pelouse… Sur une grande surface, vous ne pouvez vous en débarrasser complètement maintenant que les pesticides sont interdits (et c’est tant mieux comme ça !). Alors, vivons en harmonie avec les pâquerettes et autres fleurettes du jardin. Se dire aussi qu’un coup de tondeuse les font disparaitre quelques jours si vraiment vous n’y tenez plus… ;
  • Regardez tout ce qui va bien dans votre jardin… sans voir systématiquement tout ce qui ne va pas ou ce qu’il reste à faire quand vous venez de vous atteler à des travaux de taille par exemple. Votre grand jardin est très beau, c’est une chance de pouvoir y déambuler du matin au soir, en découvrant toutes les surprises et recoins cachés qu’il vous offre, en ayant la possibilité d’y inviter une grande quantité et variété de plantes. C’est aussi un environnement que vous allez façonner et voir évoluer d’année en année, qui va grandir et s’étoffer merveilleusement ;
  • … et profitez de votre jardin ! Même si l’entretien est mathématiquement plus long que dans des petits jardins, prenez le temps de le savourer, c’est important ! 

assumer un grand jardin, gérer un grand jardin, grand terrain entretien, grand jardin comment faire

Articles connexes


Blog

Jardin sans entretien : conseils, astuces et plantes adaptées

« Je voudrais un beau jardin, mais sans entretien ». Voilà ce qu’entendent les paysagistes à longueur...
Lire la suite +

Blog

La tonte différenciée : un petit pas pour le jardinier, un grand pas pour la biodiversité

La tonte différenciée ou tonte raisonnée est une gestion différenciée durable et évolutive de nos...
Lire la suite +

Blog

10 bonnes raisons de laisser pousser les mauvaises herbes

« Tu laisses des mauvaises herbes ?» Cette question rhétorique, que l’on me sort à l’envi dès...
Lire la suite +

Blog

Le Robot tondeuse : pour ou contre ?

Le robot tondeuse, vous connaissez ? Je fais partie de ces femmes qui restent insensibles...
Lire la suite +

Blog

Comment bien choisir sa tondeuse à gazon

Seuls celles et ceux qui un jour ont pu savourer le plaisir d’habiter pour la...
Lire la suite +

conseil

Aménager un jardin plat

Lire la suite +

conseil

Comment créer un beau massif de vivaces ?

Lire la suite +

conseil

Comment réussir un massif de feuillages ?

Lire la suite +

Blog

Panne de tondeuse : de l'intérêt de laisser pousser l'herbe

Je suis en panne de tondeuse... et le service après-vente de ma grande surface de...
Lire la suite +

Blog

Jardin sans entretien : enfin, des solutions !

"Je voudrais un beau jardin, mais sans trop d'entretien". Voilà ce qu'entendent les paysagistes à...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 4 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Assumer un grand jardin »

  • Pascale M.

    Merci pour cet article sur les grands jardins : le thème est peu traité habituellement , la dimension des terrains ayant tendance à se réduire considérablement autour des constructions neuves.

    Répondre
Laisser un commentaire