Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
aménager un jardin de simples
conseil

Aménager un jardin des simples

Une pharmacie naturelle à portée de main

Sous cette appellation de jardin des simples, qui peut sembler un peu obscure au premier abord, se cache en fait un jardin médicinal. Avec un minimum de connaissances, il est tout à fait accessible. De nombreuses plantes médicinales sont en effet très faciles à cultiver. Des simples, mais encore ? Vous en connaissez déjà probablement beaucoup sans même le savoir. Il s’agit des plantes médicinales mais pas uniquement. En effet les aromatiques et les plantes condimentaires en font également partie. Celles-ci ont souvent aussi des vertus thérapeutiques, notamment pour soulager la digestion. Découvrez comment aménager facilement un jardin de simples chez vous !

Un brin d'histoire

L’utilisation des plantes médicinales remonte au moins à l’Antiquité. Ces plantes tirent leur nom de leur utilisation simple, par opposition aux potions complexes de l’époque. Le jardin des simples, quant à lui, fait plus directement référence à l’herbularius, ou jardin de plantes médicinales des monastères du Moyen-Age.

plantes medicinales, amenagement, amenager, moyen-age, medieval

Jardin des simples à l’abri d’un mur de fortification (Photo bDom).

La structure traditionnelle du jardin des simples

Au Moyen-Age

Dans les monastères, les jardins étaient généralement clos de murs ou de haies. Ils étaient organisés en carrés délimités par du plessis (branches de noisetier tressées) ou de petites bordures de buis représentant l’immortalité. Les allées reprenaient la forme de la croix et tout faisait référence au divin, avec au cœur du jardin une fontaine et les fleurs les plus sacrées comme la rose et le lys. Le Capitulaire De Villis de Charlemagne indiquait les plantes qui y étaient cultivées.

Il peut être amusant de reproduire dans une certaine mesure ce dessin. Si cela vous tente, inspirez-vous du plan de l’abbaye de Saint-Gall, référence en la matière, que vous pouvez retrouver sur Internet. À savoir que certaines plantes utilisées à l’époque comme médicinales ne le sont plus aujourd’hui.

Aujourd’hui

  • Jardin de curé

C’est sans doute le premier qui nous vient à l’esprit quand on pense jardin des simples. Avec un ou deux carrés dédiés à ces plantes, entourées de quelques bordures en plessis, vous recréerez déjà l’esprit des jardins de curé. Le buis étant attaqué ces dernières années par la pyrale – un beau papillon blanc, on peut imaginer le remplacer par d’autres petits arbustes persistants, comme l’Ilex crenata.

  • A l’anglaise

Vous pouvez aussi opter pour tout à fait autre chose avec un jardin tout en courbes de style anglais, car les plantes aromatiques et fleuries comme la lavande (Lavandula angustifolia), la sauge (Salvia officinalis), l’achillée millefeuille (Achillea millefolium), les trois camomilles aux propriétés différentes – la grande (Tanacetum parthenium), la romaine (Chamaemelum nobile) et l’allemande (Matricaria recutita)- , l’échinacée pourpre (Echinacea purpurea), la mauve et la guimauve ont toutes leur place dans ce type de jardin. Vous pouvez ainsi également les intégrer à vos massifs.

  • En spirale

Et pourquoi pas une spirale de médicinales ? Basée sur le modèle de la spirale d’aromatiques, tant prisée en permaculture, à laquelle on ajouterait quelques fleurs bienfaitrices comme le souci (Calendula officinalis), la capucine (Tropeolum majus) ou encore le pavot de Californie (Eschscholzia californica) côté soleil et la violette odorante (Viola odorata) ou la primevère officinale (Primula veris) côté ombre.

  • Effet sous-bois garanti

Un coin à l’ombre ? Placez-y des plantes aimant la fraîcheur comme la reine des prés (Filipendula ulmaria) ou la valériane (Valeriana officinalis). Au pied d’un arbuste comme le sureau ou le cassis, plantez aspérule odorante (Galium odoratum), lierre terrestre (Glechoma hederacea) et bugle rampante (Ajuga reptans) et vous obtiendrez un bel effet sous-bois qui fleurit au printemps.

  • Objectif : récolte

Cela dit, rien ne vous oblige à conserver la structure d’origine. Si votre objectif est de faire de véritables récoltes, alors je vous conseille de réserver une planche consacrée à chaque plante afin de faciliter la cueillette.

plantes medicinales, jardin de cure, spirale, amenager, amenagement, fabriquer

Jardin des simples en colimaçon idéal pour les plantes aromatiques (Photo amberdc) et jardin de curé avec les chemins d’accès en croix (Photo WordRidden).

Alors, quelles plantes médicinales choisir pour votre jardin des simples ?

Il existe pléthore de plantes utiles à la santé et au bien-être. Alors comment faire une sélection ?

Tournez-vous vers les plantes les plus sûres à utiliser, autrement dit essentiellement les plantes aromatiques et condimentaires. Faites ensuite le point sur ce que vous utilisez déjà, que ce soit en tisane (menthe, mélisse, thym, …) ou en cosmétique (calendula, camomille romaine, …).

Prenez en compte aussi les conditions de culture des plantes choisies. Le sol de votre jardin convient-il ? Est-il acide, neutre ou calcaire ? Pour ce qui est du climat, beaucoup de plantes ont de bonnes capacités d’adaptation. L’élément primordial à prendre en compte, ce sont les températures minimales tolérées par la plante. Comparez-les aux températures hivernales de votre région.

Je vous conseille, par conséquent, de regrouper les plantes qui ont les mêmes conditions de culture.

Dans le sud et en situation abritée

Vous pouvez vous permettre de planter des plantes médicinales méditerranéennes si vous avez un sol bien drainé. Elles n’aiment pas avoir les pieds dans l’eau, comme beaucoup d’autres plantes d’ailleurs.

Vous verrez que très souvent, les plantes condimentaires aident à la bonne digestion.

  • la sauge officinale (Salvia officinalis) pour faciliter la digestion et pour l’hygiène buccale.
  • le romarin (Rosmarinus officinalis) facilite lui aussi la digestion. Il peut également servir en cas de rhume.
  • le thym (Thymus vulgaris) et le serpolet (Thymus serpyllum) pour soulager toux et troubles digestifs.
  • l’hysope (Hyssopus officinalis) contre les affections bronchiques.
  • la lavande officinale (Lavandula angustifolia) peut être utile dans les troubles mineurs du sommeil.
  • l’hélichryse italienne (Helichrysum italicum) contre les bleus et les bosses.

En terre de bruyère

Si votre sol est acide, optez pour des végétaux adaptés, notamment de la famille des Ericacées :

– la bruyère cendrée (Erica cinerea), la callune (Calluna vulgaris), la canneberge (Vaccinium marcrocarpon) et la busserole (Arctostaphylos uva-ursi), aussi appelée raisin d’ours, auront une action au niveau du confort urinaire.
– le myrtillier commun (Vaccinium myrtillus), à ne pas confondre avec la myrtille d’origine américaine qui est la plus cultivée aujourd’hui, facilite la circulation veineuse.
– la gaulthérie (Gaultheria procumbens) possède quant à elle pratiquement la composition de l’aspirine.

Au potager

Et un peu partout

plantes medicinales, associer, choisir

Souci officinal, Gaulthérie, Grande Mauve, Menthe poivrée, Camomille romaine, Mélisse : une petite sélection de plantes à avoir absolument dans sa « pharmacie » de plein air !

Quelle taille pour le jardin des simples ? Commencez petit...

Vous commencez à le comprendre, les plantes médicinales sont vraiment très nombreuses. Il est donc illusoire de penser à toutes les cultiver. La clé du succès, comme au potager, sera donc de planter ce que vous consommez réellement et ce qui peut pousser dans votre jardin. Par chance, de nombreuses plantes médicinales sont acclimatées et faciles à vivre.

Ne mettez pas tout de suite la barre trop haut. Vous pouvez même commencer par une simple jardinière bien exposée. Vous aurez alors votre pharmacie naturelle sous vos yeux et à portée de main. Et ce, même si vous vivez en appartement.

Comme pour tout autre jardin, le jardin de simples atteindra sa maturité au fil du temps. Vous aurez tout loisir de rajouter des médicinales plus délicates au fil des saisons, quand vous aurez pris vos marques.

Utiliser les plantes médicinales

Les plantes aromatiques peuvent être utilisées fraîches ou sèches. Mais le plus simple, tant pour les stocker que pour bien les doser sera de les faire sécher à l’abri de la lumière. En effet, on parle généralement en quantité de plante sèche dans les livres de phytothérapie.

Vérifiez bien la partie utilisée pour l’effet recherché. Les principes actifs ne sont pas toujours les mêmes dans les feuilles, les fleurs, les graines ou les racines.

Certaines plantes étant assez amères, il sera judicieux de les associer à des plantes aux mêmes propriétés mais au goût plus agréable pour réaliser de meilleures tisanes. Choisissez par exemple la menthe, la mélisse, la lavande ou la verveine citronnée en fonction des cas.

Les bains parfumés sont une autre manière de profiter des bienfaits de ces plantes. Pensez-y !

jardin des simples, bienfaits des plantes, vertus, utilisation, preparation

Avertissement

L’utilisation des plantes n’est pas anodine. Assurez-vous, avant toute utilisation, que vous avez bien identifié la plante, que vous avez prélevé la bonne partie à utiliser et renseignez-vous auprès de professionnels pour connaître les dosages.

Rappelez-vous aussi qu’une plante ne doit jamais être utilisée quotidiennement tout au long de l’année. Il y aurait un risque de toxicité à long terme.

Sachez par ailleurs que les herbes aromatiques ont la réputation de fixer les métaux lourds. Attention donc aussi à la qualité de votre sol !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire