8 conseils de paysagiste pour aménager un massif orange et pourpre

8 conseils de paysagiste pour aménager un massif orange et pourpre

Nos idées et inspirations pour composer des massifs vibrants

Sommaire

Mis à jour le 26 Avril 2024  par Gwenaëlle 11 min.

Une des belles tendances au jardin cette année est l’association de l’orange et du pourpre dans nos massifs. Si les duos orange et violet ou orange et bleu sont souvent vus, le duo orange-pourpre, plus percutant, va faire à coup sûr faire des ravages dans les jardins. Quelle belle idée de marier ces deux couleurs fortes et incandescentes ! Pour réussir d’heureuses associations, sans que l’une des couleurs prennent le pas sur l’autre, il convient de trouver la bonne proportion et l’orangé parfait !
La couleur pourpre sera essentiellement amenée par les feuillages, violacés à bronze chocolat, et la couleur orange aux nombreuses nuances permet de multiples accords.

Comment aménager un beau massif aux couleurs orange et pourpre ? Quelles plantes choisir et comment les associer ? Nous vous donnons quelques conseils et exemples pour vous inspirer !

→ Retrouvez la tendance « orange et pourpre» en pages 42 et 43 de notre catalogue printemps-été 2023

Difficulté

Comprendre ces couleurs chaudes

La couleur orange renvoie immédiatement une ambiance gaie et tonique, c’est une teinte chaude, énergisante. Elle présente en réalité une large palette de teintes, des plus douces, dans les tons pastel pêche et abricoté, au corail plus rosé, à l’orange mandarine, en passant par les tons ambrés et rouille. Chez les fleurs, l’orange n’est pas toujours si facile à associer si bien que certains jardiniers préfèrent ne pas l’introduire.
À la limite du violet, le pourpre s’en démarque par son ajout de rouge qui lui donne une vibrance plus marquée et une tonalité plus chaude. Juste avant le violet, il est une des couleurs les plus foncées rencontrées chez les feuillages mais aussi chez les fleurs. Il s’exprime de la couleur prune à la teinte beaucoup plus foncée aubergine et au chocolat, en hésitant parfois dans le végétal avec des nuances bronze et cramoisi. Selon le pourcentage de pourpre, le rendu sera plus ou moins triste, et il convient de faire les bons dosages pour garder son caractère enveloppant.

Quand elles sont utilisées ensemble, ces deux couleurs se complètent et se soutiennent : l’orange réchauffe la froideur du pourpre, et le pourpre théâtralise et amène de la profondeur. Plus le pourpre sera froid, plus l’association orangée sera douce. Nous verrons aussi que les proportions entre les deux et le style d’ambiance recherchée influenceront le rendu final.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Les nuances d’orange et de pourpre sont nombreuses, plus ou moins claires pour l’orange, plus ou moins rouges pour le pourpre

Jouer avec les feuillages pourpres

Ce sont essentiellement les feuillages qui vont apporter la tonalité pourpre. Ils sont assez nombreux pour composer des scènes originales, souvent exotiques tant cette couleur renvoie aux jardins tropicaux, mais certains feuillages pourpres sont beaucoup plus classiques.
Les plantes phare à feuilles pourpre se trouvent essentiellement dans les arbustes comme le Physocarpus, les arbres à perruque comme le Cotinus ‘Royal Purple’, le Loropetalum, les Phormium et Cordyline, les Berberis et les érables du Japon dont le plus connu dans cette teinte l’Acer dissectum ‘Atropurpureum’.
Parmi les arbres, ce sont surtout les cerisiers d’ornement, certains noisetiers et Albizia julibirissin, et les érables comme l’Acer ‘Crimson King’ qui portent haut la couleur pourpre.
Dans les plantes vivaces, plusieurs jolies options s’offrent à nous dans les coloris bronze à pourpre avec certaines variétés d’heuchères et d’euphorbes, mais aussi quelques géraniums vivaces comme le Geranium pratense ‘Black’n White Army’, la Persicaria ‘Red Dragon’, et quelques Cannas pour ne citer que les plus connus.

N’oubliez pas les feuillages évolutifs qui prennent une teinte pourprée en automne ou en hiver… ou à leur débourrement au printemps : les Cotinus, le Nandina domestica ou bambou sacré, le Pseudowintera colorata, le Liquidambar styraciflua ‘Worplesdon’, le ‘Bergenia Bressingham Ruby’ ou ‘Dark Margin’

composer creer amenager massif orange et pourpre

Cordyline australis ‘Red Star’ (© cultivar 413), Berberis ottawensis, Rodgersia pinnata ‘Bronze Peacock’, Loropetalum ‘Pipa’s Red’ et Canna ‘Durban’ (© Gwenaëlle David Authier)

Sélectionner les plus belles floraisons pourpres

Osez ponctuer les floraisons oranges, faciles à trouver, par quelques belles élégantes pourpres, plus précieuses. Chez les fleurs, le pourpre prend souvent des pigments rouge brun, des nuances grenat à cuivré, allant presque au noir, permettant toutes les audaces. L’ajout de ces fleurs sophistiquées est remarquable dans les massifs !

Si les Cosmos atrosanguinea ‘Chocolat’ font partie des références pour amener de la légèreté, on peut aussi miser sur les charmantes Ancolies comme ‘Chocolate Soldier’, rare, ou la plus classique ‘Black Barlow’ou ‘Clementine Dark Purple’, ou encore l’ancolie noirâtre (Aquilegia atrata), la cultissime Tulipe ‘Queen of Night’, ou le rosier ‘Black Baccara’ au velouté pourpre intense. Les fritillaires de perse et certains glaïeuls s’utiliseront en tant que plantes structurantes pour leurs belles dimensions : Glaieuls ‘Black Surprise’, Fritillaria persica ‘Adiyaman’. Quelques arbustes comme l’étonnant Euonymus clivicolus , le Syringa ‘Charles Joly’ et l’Akebia quinata sont autant de belles surprises au jardin.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Ancolie noirâtre, Lilas ‘Charles Joly’, Cosmos atrosanguinea ‘Chocolat’, Tulipe ‘Queen of Night’, et Fritillaria persica ‘Adiyaman’

Assurer le sans faute avec les plantes bicolores

Feuillage pourpre et fleur orange, fleur bicolores avec nos deux couleurs tendances… Il est plus facile de ne pas se tromper en choisissant ces végétaux, en les intégrant çà et là dans le massif, mais sans excès. Placés en pourtour de massif, ils seront parfaits pour donner du relief et créer du lien.
Parmi les plus recherchés : Dahlia ‘Schipper’s Bronze’ ou le Dahlia paysage ‘Sunshine’, l’Euphorbia polychroma ‘Bonfire’, l’Helenium ‘Short’n Sassy’, la Renoncule picotée ‘Café au lait’, l’Iris germanica ‘Cimarron Strip’ ou ‘Supreme Sultan’, mais aussi l’Iris ‘Marie-José Nat’ et certains lys comme les Lis martagon, le Coreopsis tinctoria ou le Cosmidium ‘Philippine‘, certaines Hémérocalles, etc.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Iris ‘Cimarron Strip’, Lis martagon ‘Arabian Night’, Helenium ‘Short and Sassy’, et Euphorbia polychroma ‘Bonfire’

Attention aux proportions et à la lumière

Avec ces deux couleurs intenses, il convient d’avoir le sens de la mesure, sinon l’une prend le dessus sur l’autre. Le pourpre est en effet une couleur dense qui peut assombrir l’ambiance malgré la connivence de l’orange.
Ne forcez donc pas le trait avec trop de pourpre chocolaté, ni avec des formes et structures extravagantes, une ou deux tout au plus. Composez plutôt avec des types d’inflorescences différents, aériens ou légers qui ne viendront pas attrister l’ensemble. L’idéal est d’associer les pourpres les plus foncés aux orangés les plus doux (saumonés, abricotés), et vice versa, sauf en jardin exotique où l’alliance fougueuse est permise. À l’inverse, un orange ambré ou cuivré complètera bien une palette pourpre insaturée.

Pensez aussi à introduire une couleur tierce, de type neutre, pour une alchimie complémentaire et un ajout de lumière indispensable (vert grisé ou acidulé, blanc ou crème).

Enfin, l’exposition plus ou moins ombragée jouera particulièrement un rôle sur ces deux couleurs. Moins le massif reçoit de lumière, plus les pourpres seront choisis clairs et pigmentés de rouge, et plus les orangés seront pâles.

→ Lire aussi La perception de la couleur des fleurs

composer creer amenager massif orange et pourpre

Ici, en compagnie de pourpres puissants (Sureau noir et Persicaire ‘Red Dragon’) les orangés se font doux avec le pêche, rose et jaune saumoné du Rosier ‘Peach Melba’ et de la Potentille ‘Double Punch Peach’. Un Pennisetum duveteux vient adoucir encore le massif

Créer les bonnes associations selon le style de jardin

Selon le type de jardin, on ne choisira pas les mêmes plantes oranges et pourpres. Comme il existe une belle palette de fleurs dans les teintes orangées et pourpre, il est intéressant de les marier entre elles selon des teintes plus ou  moins claires, et des formes tantôt légères, tantôt structurales.

Un jardin graphique

Le jardin contemporain ou graphique aime les plantes singulières, les ports dressés contrastant avec quelques ports boule, et les feuillages d’exception. Choisissez des fleurs architecturales et de beaux feuillages, des oranges soutenus et des pourpres audacieux à la limite du noir : Fritillaire impériale, l’Eucomis comosa ‘Sparkling Rosy’, un Pittosporum tenuifolium ‘Tom Thumb’, un Pseudopanax comme ‘Bronze Eagle’, quelques Chasmanthes et Cannas  orange ou bien des Eremurus (‘Cléopatra’ ou ‘Pinnokio’), un arbre de Judée colonnaire comme le Cercis canadiensis ‘Merlot’, etc.

Complétez cette palette colorée par quelques plantes en rappel, liantes au niveau des couleurs : Eucomis bicolor, Euonymus japonicus ‘Benkomasaki’, Hakonechloa macra ‘Aureola’, Yucca, Agapanthes blanches…

composer creer amenager massif orange et pourpre

Chasmanthes, Eucomis comosa ‘Sparkling Rosy’, Euonymus ‘Benkomasaki’, Pittosporum tenuifolium ‘Tom Thumb’, Hakonechloa macra ‘Aureola’ et Canna

Un jardin de campagne

Il peut aussi s’agir d’un jardin anglais ou de cottage : on choisira ici des tons plus doux, abricotés à saumonés, mais aussi quelques oranges plus toniques, et des pourpres dans un nuancier plus large -jusqu’au rouge cramoisi- pour créer une atmosphère généreuse : des pavots à foison, orange (pavot de californie, pavot d’Islande (Papaver nuducaule), pourpre clair (Papaver rhoeas ‘Burgundy Bigalow’) ou le pavot foncé ‘Black Peony’, des capucines, des pivoines opulentes (la sublime pivoine arbustive rose orangé ‘Jin Ge’ ou aux accents rouges et pourpres comme la pivoine ‘Françoise Ortegat’, des dahlias comme ‘Neo’, aux pétales striés d’orange, et des  Dahlia semi-cactus ‘Hollyhill Black Beauty’, un cognassier du Japon saumoné, des Iris ‘Cimmaron strip’, un Cercis pourpre… et pourquoi pas un Cynara cardunculus plus violacé ?

Pensez aussi à des vivaces à connotation champêtres : la Scabieuse noire ‘Chile Black’, le Baptisia decadence ‘ Dark Chocolate’, des soucis (Calendula) pour la lumière et aux feuillages colorés des Physocarpus !

composer creer amenager massif orange et pourpre

Dahlia cactus ‘Hollyhill Black Beauty’, Cercis canadenis ‘Forest Pansy’, Iris ‘Cimarron Strip’, Chaenomeles superba ‘Friesdorfer’, Physocarpus opulifolius ‘Diable d’Or’, Papaver ‘Black Peony’ et Papaver nudicaule

Un jardin exotique

Exploitez le potentiel exotique des feuillages panachés ou striés de pourpre et des fleurs ultra-vitaminées, rouge orangées : de nombreux Phormiums et Cordylines s’y prêtent bien, les cannas plus ou moins clairs et choisis aussi pour le feuillage strié de pourpre (‘Durban’), l’Albizia julibrissin dans ses versions chocolatées, les Hedychium ou gingembres d’ornement assurément dépaysants, sans compter sur les bananiers colorés comme le Musa enserre ‘Maurelli’, Crocosmias et Alstroemerias, hemérocalles, l’Arum ‘Captain Reno’ en bordure ou le Zantedeschia ‘Schwartzwalder’ plus ténébreux, les Kniphofia et Eucomis… La liste est plus que séduisante !

N’hésitez pas à incorporer les floraisons pigmentées de rouge pour un résultat chatoyant.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Cannas, Phormium tenax ‘Evening Glow’, Kniphofia, Digiplexis ‘Illumination Flame’, Musa ensete  », Alstroemeria ‘Indian Summer’ et Crocosmias

Un jardin naturaliste

Un jardin naturaliste donnera la part belle aux vivaces de plein soleil et aux graminées, souples, légères et colorées, qui pourront déborder sur des tons violacés ou plus jaunes : Sedum matrona, Echinacées orange, Achillea millefolium ‘Terracota’, Helianthus ‘Crimson Queen’, Allium sphaerocephalon, Andropogon gerardii ‘Blackhawks’, Helianthus ‘Velvet Queen’, Angelica gigas, Berberis, avec des teintes bronze de Carex comans ‘Bronze Form’, Pennisetum thunbergii aux écouvillons pourpre, Hemérocalles pour jardin naturaliste, etc.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Andropogon gerardii ‘Blackhawks’, Echinacea ‘Tangerine Dream’, Sedum ‘Matrona’, Achillea ‘Terracotta’, Chrysanthemum, Allium sphaerocephalon, Miscanthus sinensis ‘Boucle’ et Angelica gigas

Un jardin de bord de mer

C’est un jardin où l’on peut reprendre la palette orange et pourpre du jardin exotique car il accepte certaines plantes frileuses, et inviter des tons orangés et pourpre chamarrés, pastel ou plus affirmés, dont le beau feuillage d’une Véronique pourpre comme l’Hebe ‘Turkish Delight’, le Dodonea viscosa ‘Purpurea’ pour ses couleurs d’hiver, l’Agapanthe la plus foncée (‘Black Magic’), et pour la touche orangée les Alstroemerias, Leonitis, Leucospermums, lantanas, et autres bignones. Ici aussi, enveloppez cette ambiance forte d’arbustes persistants en ramenant diverses teintes de vert (Pittosporum, Griselinia, palmiers, Dasylirion glaucophyllum…)

composer creer amenager massif orange et pourpre

Albizia julibrissin ‘Summer Chocolate’, Leucospermum cordifolium, Hebe ‘Turkish Delight’, Leonotis leonurus, Zantedeschia ‘Sshwartzwalder’, Dodonea purpurea et Hemerocalles

Un jardin sec ou de rocaille

Les tons orange et pourpre font de bons accords en jardin sec et de rocaille, car ils aiment souvent le plein soleil et ils mettront en valeur des feuillages grisés s’y plaisant aussi.

Composez avec des Aloes brevifolia, des Helianthemum, des Dianthus plumarius ‘Helen’ saumonés, des Delosperma plus vitaminés, des Dianthus barbatus ‘Nigrescens’ et d’orpins tapissants comme le Sedum spurium ‘Woodoo’, le Mangave ‘Mission to Mars’ qui rougira en été, un Aeonium arboreum ‘Atropurpureum’, des joubarbes rase motte (Sempervivum ‘Chick Charms’ et ‘Plum Perfect’), un Berberis thunbergii ‘Concorde’ pour le volume. Complétez avec le glauque des agaves et la fraicheur de tulipes botaniques au printemps (Tulipa orphanidea ‘Flava’).

composer creer amenager massif orange et pourpre

Delosperma, Agave havardiana, Eschschlozia californica, Mangave ‘Mission to Mars’, Helianthemum ‘Fire Dragon’ et Aeonium purpureum

Un jardin mi-ombragé

Enfin, le jardin ombragé peut revêtir des accents pourpre orangés, car il y a quelques beaux feuillages dans ces teintes se plaisant bien dans ces conditions d’exposition. Il faudra juste veiller à ne pas forcer sur les pourpres les plus sombres, à bien étaler les floraisons orangées, et jouer avec des compléments de feuillages vert chartreux pour réveiller l’ensemble une fois les floraisons passées.

Un exemple ici avec l’Euphorbia amygdalites ‘Purpurea’, l’Epimedium warleyense, une azalée pimpante au printemps, quelques heuchères choisies pour leur feuillage orange et pourpre,  et un indispensable érable du Japon à feuillage finement ciselé.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Rhododendron orange, Heuchera ‘Pink Panther’, Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’, Acer dissectum ‘Garnet’, et Euchera ‘Caribbean Sea’

Lier avec le reste du jardin

Le massif orange et pourpre sera souvent difficile à dupliquer dans tout le jardin.  Il vaut mieux l’utiliser en petite touche, et le fondre subtilement aux autres plate-bandes et aménagements.

Pour ce faire, utilisez les teintes « neutres » des feuillages, mais aussi des fleurs vertes en limite de massif : tous les verts, de l’anisé au vert-gris sont utiles, mais aussi les tons paille ou rouille de graminées comme ceux du Chionochloa rubra par exemple De larges feuilles seront aussi utiles pour assurer la transition comme ceux d’un Gunnera, de grands hostas ou ceux d’opulentes fougères, ou à l’inverse des feuillages évanescents comme ceux du fenouil bronze.
La deuxième solution consiste à lier au reste du jardin notre massif avec le blanc et le crème, choisis dans les floraisons ou compter sur un beau feuillage panaché.

N’oublions pas que l’orange et le pourpre encadrent le rouge sur le cercle chromatique, et que le pourpre dans sa version claire devient un mauve. Le rouge et le mauve dans leurs dégradés seront donc les couleurs « frontière » à utiliser pour lier l’ensemble. Pour rejoindre le reste du jardin, abordez donc les contours du massif en partant du lie-de-vin, pour vous rapprocher du violine et du violet jusqu’au parme, ou avec des floraisons bordeaux peu à peu pigmentées de rouge. Ramenez par exemple quelques plantes plus rouges si le reste du jardin en comporte (Glaieuls ‘Black Surprise’), ou caramel comme l’Ipomée ‘Sweet Caroline Bronze’ pour aller vers l’orangé et le jaune, la panachure d’un arbuste comme le Pseudowintera colorata ‘Red Leopard’, etc. Les options sont vraiment nombreuses !

Le jaune safrané sera aussi une couleur intéressante à glisser sporadiquement en bout de massif pour faire le lien vers une zone où les mauves et violets dominent, mais aussi tous les rose indien et les rose thé, pigmentés d’orangé.

Une autre option est d’insérer en bordure de massif quelques plantes bicolores, qui feront le lien, ou des fleurs à cœur pourpre ou noir : une masse de Lis asiatique ‘Netty’s Pride’ pourpre et blanc pour rejoindre une zone dominée par le blanc, des Iris germanica ‘Bruno’ pourpre et mauve pour fusionner avec une zone mauve et rose, l’Iris germanica ‘Hissy Fit’ pour se rapprocher d’un univers à base de jaune, etc. Sans oublier les fleurs à cœur pourpre ou noir pour créer une liaison subtile (comme l’Euphorbia characias ‘Black Pearl’.)

Enfin, prenez en compte la couleur souvent rosée ou blanche des arbustes à feuillage pourpre : pour bien les intégrer, il est important de choisir dans les plantes alentour quelques floraisons rose orangé qui ne jureront pas.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Deux exemples en partant du pourpre, pour arriver au mauve, et en bas pour rejoindre une zone plus rouge

Composer avec les saisons

Vous avez envie d’un tableau chamarré en orange et pourpre qui change un peu juste le temps d’une saison… ou bien pour vous convaincre de répéter le modèle ailleurs au jardin ? Tentez donc le duo orange pourpre au printemps ou en automne.

Composez une scène printanière sophistiquée où Renoncules, giroflées, Euphorbia characias pour la fraicheur d’un vert acide, tulipes Cairo, Tulipes précoces et tardives pour une belle continuité, (‘Sarah Raven’, ‘Black Parrot’), de fritillaires de Perse presque noires ou de fritillaires impériales, et un cognassier du Japon abricoté mêleront leurs teintes. Une fois les floraisons fanées, vous pourrez repartir sur d’autres teintes (jaune et violettes par exemple) ou bien assurer un continuum.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Tulipes ‘Black Parrot’, Erysimum (giroflée), Euphorbia characias, Chaenomeles superba ‘Cameo’, Pittosporum tenuifolium ‘Tom Thumb’ et Renoncule ‘Double Orange’

Pour une version automnale, on jouera essentiellement avec les feuillages flamboyants, bien que certaines vivaces comme les chrysanthèmes assureront un bel éclat. Les graminées sont toujours efficaces pour lier l’ensemble jusqu’aux premiers frimas. Associez au feuillage d’un Cotinus évoluant entre le pourpre et l’orangé, la floraison de Penstemon violacés (Penstemon ‘Raven’ ou ‘Sour Grapes’), d’un Chrysanthemum indicum ‘Cedie Mason’ et ‘Herbstbrokat’, d’Heuchères et de Dahlias orange ou pourpres.

composer creer amenager massif orange et pourpre

Cotinus, Chrysanthemum indicum », Dahlia ‘Downham Royal’, Penstemon ‘Raven’, Heuchera americana ‘Birkin’

Commentaires

composition orange pourpre jardin