Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Gloriosa : Planter, cultiver et entretenir

Le Gloriosa en quelques mots

  • Le Gloriosa offre une floraison spectaculaire avec de grandes fleurs rouge et jaune !
  • C’est une plante grimpante extrêmement vigoureuse que l’on voit pousser de jour en jour
  • Ses feuilles sont décoratives, et portent de petites vrilles à leur extrémité
  • Elle a un style vraiment tropical et exotique
  • On la cultive principalement en pot, à rentrer sous abri pour l’hiver

Le mot de notre Experte

Le Gloriosa superba ou Lys de Malabar est une splendide plante grimpante exotique qui offre en été de grandes fleurs aux couleurs éclatantes (rouge orange jaune), qui ressemblent à des fleurs de lys. Elle porte également un très beau feuillage, vert franc et brillant, avec de ravissantes vrilles à l’extrémité des feuilles, qui lui permettent de s’accrocher toute seule à son support ! Le plus cultivé est le Gloriosa superba ‘Rothschildiana’, aux fleurs grandes et rouge vif, marginées de jaune, et l’on trouve également en culture la belle variété Gloriosa superba ‘Lutea’, à fleurs entièrement jaunes. Tout est très décoratif chez cette plante : ses belles feuilles vert franc, terminées par de petites vrilles, son port grimpant, ses fleurs, et même ses boutons floraux !

Le Gloriosa est une plante frileuse, à protéger en hiver. On le cultive généralement en pot, à installer dans une serre ou une véranda, ou à sortir sur la terrasse et à rentrer en automne. Il est aussi possible de le planter au jardin, dans un massif estival, et de le rentrer également en fin de saison…de la même façon que les cannas ou dahlias. Dans tous les cas, le Gloriosa ne passe pas l’hiver dehors !

Le Gloriosa se développe à partir d’un tubercule (toxique en cas d’ingestion) : plantez celui-ci au printemps, et vous verrez les tiges émerger très rapidement ! C’est une plante particulièrement vigoureuse, et très facile à cultiver. Elle apprécie néanmoins des arrosages réguliers et quelques apports d’engrais.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Gloriosa superba

Famille : Colchicaceae

Noms communs : Lys de Malabar, Lys glorieux

Floraison : estivale, souvent entre juin et août

Hauteur : 1,50 à 2 m

Exposition : plein soleil

Sol : drainant, riche

Rusticité : 5 à 10 °C

Le Gloriosa ou Lys de Malabar est une splendide plante grimpante qui rassemble 10 espèces originaires d’Afrique du Sud-Est et tropicale, de Madagascar et d’Inde. C’est d’ailleurs la fleur nationale du Zimbabwe ! Le Gloriosa pousse dans différents types d’habitats : principalement en forêt humide, parfois en bordure de rivière, mais aussi plus rarement en milieu ouvert, dans des prairies par exemple. La variété la plus cultivée est le Gloriosa superba ‘Rothschildiana’.

Tant les fleurs avec des pétales très développés, et des étamines proéminentes, que les feuilles du Gloriosa ressemblent à celles du Lys ! Il était d’ailleurs auparavant classé dans sa famille, celle des Liliacées, mais a ensuite été reclassé dans celle des colchiques, les Colchicacées (284 espèces). Une famille de plantes un peu particulière, qui regroupe les Colchicum, mais aussi les moins connues Sandersonia, Uvularia et Disporum, qui offrent des fleurs originales en clochettes retombantes.

Le Gloriosa est une plante grimpante qui pousse très rapidement et enroule progressivement ses vrilles autour de son support. Elle atteint jusqu’à 4 mètres de haut dans son milieu naturel, mais sous nos climats elle n’excède pas 1,50 m à 2 m. Les tiges sont grosses et épaisses, à l’image de la vigueur de la plante. Le Gloriosa n’est pas une petite plante timide et fragile : au contraire, c’est une plante qui s’impose et qui impressionne !

Planche botanique représentant le Lys de Malabar

Gloriosa superba : Illustration botanique

Le Gloriosa se développe à partir d’un tubercule souterrain, allongé et charnu, qui prend avec le temps une forme en V. Il s’agit d’un organe de réserve : la plante accumule des nutriments et les stocke dans son tubercule, puis le feuillage se dessèche en automne, et la plante passe la mauvaise saison dans le sol, sous forme de tubercule. Au printemps, dès que le sol se réchauffe, les réserves accumulées permettront au Gloriosa de développer à nouveau ses tiges et premières feuilles, à partir desquelles elle pourra recommencer à faire de la photosynthèse et accumuler de nouvelles réserves.

Le Gloriosa fleurit en été, habituellement entre juin et août, parfois jusqu’en début d’automne. Les fleurs s’épanouissent progressivement les unes après les autres. Chaque fleur ne dure pas longtemps, mais elles se relaient rapidement. Les fleurs apparaissent dans la partie supérieure de la plante ; elles sont solitaires et insérées à l’aisselle des feuilles par un long pédoncule.

Lorsqu’il est arrivé en haut de son support, ou lorsqu’il a atteint une hauteur suffisante, le Gloriosa stoppe sa croissance pour se concentrer sur la floraison. Il semble subitement arrêter de pousser… puis on voit émerger progressivement de petits boutons floraux, qui deviennent de plus en plus gros. Ils sont très décoratifs, et ressemblent à de petites lanternes, un peu comme celles des Physalis, mais en vert, en plus petit et plus effilé.

Progressivement les boutons floraux grossissent, et l’on devine de mieux en mieux les pétales. Puis ils s’ouvrent, les pétales se soulèvent, pour finir totalement récurvés, en haut de la fleur. Ils se colorent progressivement : de vert, ils deviennent jaune, puis orangé, et enfin rouge vif ! La base des pétales, elle, reste jaune, ce qui crée un joli contraste ! De même, les pétales restent souvent bordés de jaune.

Les fleurs du Gloriosa sont grandes (généralement 7 à 10 cm de diamètre) et sont constituées de six grands tépales (trois pétales et trois sépales identiques), dont le bord est joliment ondulé. Les pétales sont récurvés, inclinés vers l’arrière de la fleur, vers le haut, et les étamines sont ainsi bien visibles vers le bas. Elles sont au nombre de six et sont grandes, saillantes, et très écartées les unes des autres. Elles sont accompagnées d’un long style, coudé, formant un angle, et qui se divise en trois segments à son extrémité. Le style est également très grand, bien visible. Les étamines portent du pollen jaune-orangé, qui se détache facilement dès qu’on touche la fleur. A la différence de la plupart des fleurs, tous les organes reproducteurs du Gloriosa sont grands et décoratifs. Les fleurs sont formées comme celles des lys : avec six grands tépales libres, six étamines et un long style. Elles sont retombantes, orientées vers le sol, et ont un style vraiment léger et aéré. Etant donné la beauté de sa floraison, le nom Gloriosa superba lui convient à merveille ! Les pétales rouges et jaunes, dressés et ondulés, ressemblent à des flammes…ce qui lui vaut le surnom anglais Flame lily !

Les fleurs rouges et jaunes du Gloriosa, ou Lys de Malabar

La floraison du Gloriosa : boutons floraux et fleurs des Gloriosa superba et Gloriosa lutea (photos Maja Dumat, manuel m. v. et Bernard Dupont)

La variété ‘Rothschildiana’ a des fleurs un peu plus grandes et d’un rouge plus soutenu que chez l’espèce type. Ses fleurs deviennent ensuite rouge rubis ou grenat. On trouve aussi une variété à fleurs entièrement jaunes : le Gloriosa lutea, ou le Gloriosa superba ‘Citrina’.

Une fois la floraison terminée, le Gloriosa forme des capsules épaisses, qui comptent trois loges et renferment les graines. Elles s’ouvrent à maturité pour permettre à celles-ci de se disperser.

Le Gloriosa a un très beau feuillage au style luxuriant, exotique. Les feuilles sont grandes, entre 5 et 10 cm de long, et ovales. Elles ont une belle couleur vert franc et sont brillantes. Elles sont terminées à l’extrémité par une petite vrille grâce à laquelle la plante s’accroche à son support.

Chose étonnante : les feuilles sont le plus souvent alternes, mais elles peuvent aussi être opposées, ou même verticillées ! Il semble ne pas y avoir vraiment de règle : elles sont insérées sur la tige de façon plus ou moins aléatoire !

Le feuillage du Gloriosa est caduc : après la floraison, l’ensemble du système aérien (feuilles et tiges) se dessèche. Il faut alors le couper et rentrer le pot en intérieur.

De la même façon que ses cousines les colchiques, toutes les parties de la plante sont toxiques, car elles contiennent un alcaloïde, la colchicine. Elles en contiennent d’ailleurs plus que les colchiques elles-mêmes.

Les feuilles et vrilles du Gloriosa

Le feuillage du Gloriosa, avec le détail des vrilles à l’extrémité des feuilles (photos Maja Dumat, SAplants et P Jeganathan)

Les principales variétés

Les variétés les plus populaires

Gloriosa rothschildiana - Lis glorieux

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
2.00 m

Le Gloriosa rothschildiana est l’espèce la plus courante en culture ! Il porte de grandes fleurs aux teintes flamboyantes : les pétales sont rouge vif, et jaunes à la base. Ils sont joliment ondulés sur le bord.

Gloriosa lutea - Lis glorieux jaune Bulbe

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.50 m

Le Gloriosa lutea ressemble au Gloriosa rothschildiana mais se distingue par ses fleurs entièrement jaunes, très lumineuses. Il est un peu moins courant en culture.

Graines de Gloriosa superba Mixed - Lis Glorieux grimpant Graines

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
1.80 m

Les Gloriosa sont le plus souvent vendus sous forme de tubercule, mais ces graines vous permettront d’obtenir de jeunes plants de Gloriosa superba, en les semant à chaud, à une température de 20 à 25 °C.

Plantation

Où planter ?

En raison de sa faible rusticité, le Gloriosa se cultive principalement en pot. L’idéal est de l’installer dans une véranda ou une serre tempérée : vous pourrez ainsi le laisser en place toute l’année, même en hiver. Le Gloriosa trouve aussi facilement sa place sur une terrasse, en plein soleil. Il faudra juste penser à le rentrer pour l’hiver.

Il est néanmoins possible de cultiver le Gloriosa en pleine terre en l’installant au printemps, dès qu’il n’y a plus de risque de gel, et en le déterrant en automne pour hiverner son tubercule… de la même façon que l’on pourrait le faire pour des dahlias ou cannas. Choisissez un emplacement bien ensoleillé et abrité du vent. Concernant la nature du sol, le Gloriosa apprécie les terrains riches en humus et drainants, sans excès d’humidité. Il est donc préférable d’apporter un peu de compost pour enrichir le sol, et du sable grossier pour le drainage. Vous pouvez le planter au pied d’une tonnelle, d’un grillage ou de tout support sur lequel il pourra s’accrocher.

Le Gloriosa est parfois vendu comme plante d’intérieur, mais il a besoin d’un emplacement très lumineux, sinon ensoleillé, et est donc à réserver aux serres ou vérandas plutôt qu’aux intérieurs de maison ou appartement qui risquent d’être trop sombres pour lui.

Quand planter ?

Plantez le Gloriosa au printemps, vers le mois de mai, dès qu’il n’y a plus de risques de gel. Vous pouvez aussi le planter plus tôt en pot, en le laissant en intérieur ou dans une véranda, puis le sortir sur la terrasse dès qu’il fait suffisamment chaud.

Comment planter ?

Nous vous conseillons de cultiver le Gloriosa en pot, car cela rend plus facile l’hivernage des tubercules. Si vous l’installez en pleine terre, vous risquez d’abimer les tubercules en les déterrant en automne, car ils sont assez fragiles. Vous pouvez aussi planter en pot et enterrer celui-ci au jardin.

Dans tous les cas, attention en manipulant les tubercules : ils se cassent facilement.

Pour une plantation en pot :

  1. Choisissez un grand pot, large et profond, muni de trous de drainage au fond.
  2. Remplissez-le avec un mélange de terre de jardin et de terreau, additionné de sable grossier.
  3. Plantez le tubercule, à plat. Il doit être enterré sous 6 à 10 cm de terre.
  4. Recouvrez-le de substrat.
  5. Arrosez.
  6. Placez le pot à un endroit lumineux, dans une serre ou véranda, ou sur votre terrasse au soleil. Vous pouvez aussi placer le pot dans un premier temps en intérieur, sous abri, puis le sortir sur la terrasse dès qu’il n’y a plus de risques de gel.
  7. Pensez aussi à installer un support ou un treillage pour que le Gloriosa puisse s’accrocher.

En pleine terre :

  1. Choisissez un emplacement bien ensoleillé, à l’abri des vents froids, et creusez un trou de plantation.
  2. Mélangez à la terre de votre jardin un peu de compost bien décomposé et de sable grossier.
  3. Plantez le tubercule, à plat, de manière à ce qu’il soit enterré sous 6 à 10 cm de terre.
  4. Recouvrez-le de terre, puis tassez légèrement.
  5. Arrosez.
  6. Installez un treillage, un support pour que le Gloriosa s’accroche.

Continuez à arroser régulièrement dans les semaines qui suivent la plantation.

La floraison du Lys de Malabar, Gloriosa superba 'Rothschildiana'

Gloriosa superba ‘Rothschildiana’ (photo Forest and Kim Starr)

Entretien

Pour ce qui est de l’entretien, nous vous conseillons d’arroser régulièrement le Gloriosa (surtout si vous le cultivez en pot !), à raison d’une à deux fois par semaine. Laissez le substrat sécher brièvement entre deux arrosages. Si vous avez installé une soucoupe sous le pot, attention à ne pas laisser l’eau stagner. Si votre pot est en extérieur, par exemple sur la terrasse, mieux vaut ne pas placer de soucoupe. Nous vous conseillons aussi d’apporter de l’engrais liquide, durant toute la période de croissance et de floraison, à raison d’un apport tous les 15 jours. Pensez aussi à rempoter le Gloriosa de temps en temps, de préférence en fin d’hiver.

Normalement les vrilles s’accrochent toutes seules autour de leur support, mais vous pouvez les aider si elles ne le trouvent pas d’elles-mêmes.

Coupez les fleurs fanées lorsque vous en voyez, pour l’aspect esthétique et pour favoriser l’apparition de nouvelles fleurs.

En automne, coupez les parties aériennes une fois qu’elles sont totalement sèches (pas avant !). Si le pot était en extérieur, sur votre terrasse, rentrez-le sous abri, et stoppez les arrosages, pour éviter que le tubercule ne pourrisse.

Pour l’hiver, stockez le pot sous abri et au sec. La plante est au repos : évitez tout arrosage ou apport d’engrais. Elle n’en a pas besoin, et cela risquerait de faire pourrir le tubercule.

Si vous l’avez planté en pleine terre, déterrez le tubercule en automne, en creusant assez large pour ne pas l’abimer, puis sortez-le et rentrez-le sous abri, à un endroit sec, sombre et aéré. Attendez le printemps pour le replanter au jardin.

Attention en les déterrant car les tubercules sont fragiles ! Ils se cassent facilement. Cependant, même si ils se cassent, replantez les deux morceaux, il y a des chances qu’ils repoussent, car cela revient à une division de tubercules.

Multiplication

Le Gloriosa se multiplie par semis ou par division de tubercules. La division est plus facile et permet d’obtenir plus rapidement de beaux plants prêts à fleurir.

Semis

  1. Avant de semer les graines de Gloriosa, placez-les dans de l’eau tiède durant 24h. Cela facilitera la germination.
  2. Préparez un pot ou une terrine avec du terreau spécial semis, additionné d’un peu de sable.
  3. Semez les graines à la surface.
  4. Recouvrez-les d’une fine couche de substrat (0,5 à 1 cm d’épaisseur).
  5. Arrosez en pluie fine.
  6. Placez le pot à un endroit bien lumineux, à une température comprise entre 20 et 25 °C.

Le substrat doit rester légèrement humide (sans être détrempé) jusqu’à la levée. Les graines du Gloriosa mettent en général 3 à 6 semaines pour germer. Dès que les plantules atteignent une taille permettant leur manipulation, rempotez-les dans des godets individuels.

Découvrez nos graines de Gloriosa superba ‘Mixed’ !

Division des tubercules

Le Gloriosa est très facile à multiplier par division. Faites-le au printemps, juste avant de le replanter en pot ou en pleine terre.

  1. Déterrez les tubercules du Gloriosa en automne, pour les stocker au sec pour l’hiver, ou sortez-les de terre délicatement au printemps.
  2. Au printemps, au moment de le planter, prenez un tubercule de Gloriosa, relativement gros et bien formé.
  3. Coupez-le proprement en deux, à l’aide d’un couteau aiguisé et désinfecté.
  4. Replantez immédiatement les deux sections de tubercule, en pot ou en pleine terre.
  5. Arrosez.

Association

Nous vous conseillons évidemment d’associer le Gloriosa à d’autres plantes de style exotique ! Vous pouvez par exemple l’installer sur votre terrasse en compagnie d’autres plantes tropicales à cultiver dans de grands bacs et à hiverner : Strelitzia reginae, bananiers, hibiscus, palmiers, Brugmansias, Lantanas… Vous pouvez aussi composer près de ces plantes ou en arrière-plan, un massif luxuriant en pleine terre, avec des plantes aux feuillages généreux, comme les Tetrapanax, palmiers, Musa basjoo, Fatsia japonica, Phormiums, Hakonechloa macra ‘Nicolas’… Pour ce qui est des floraisons, pensez aux Crocosmias, Kniphofias, Eucomis, Cardiocrinum giganteum, Cannas… Dans tous les cas, nous vous conseillons de privilégier les fleurs aux tons chauds : rouge orange jaune, avec éventuellement un peu de pourpre, cuivré ou chocolat. Le Gloriosa peut également accompagner d’autres plantes grimpantes qui monteront sur une structure ou une pergola, par exemple des Akébias ou passiflores. Découvrez aussi la splendide capucine vivace (mais semi-rustique), Tropaelum tricolor.

Inspiration pour associer le Lys de Malabar dans un jardin de style exotique

Le Gloriosa est idéal pour accompagner d’autres plantes de style exotique ! Strelitzia reginae (photo Taty2007), Tetrapanax papyrifera ‘Rex’, Kniphofia ‘Fiery Fred’, Gloriosa superba ‘Rothschildiana’ (photo Andrew Lawson – Flora Press Biosphoto), Crocosmia ‘Lucifer’ (photo Vicky Brock) et Chamaerops humilis

Si vous l’installez en pleine terre dans un massif estival, le Gloriosa est idéal pour accompagner les Hémérocalles, Crocosmias, Kniphofias… pour un massif aux teintes flamboyantes ! Il faudra néanmoins penser à déterrer le Gloriosa en automne, le rentrer sous abri, pour le planter à nouveau au printemps suivant. Vous pouvez aussi l’installer en compagnie d’autres plantes à hiverner (Dahlias, Cannas…) ou de plantes gélives cultivées en annuelles : Ricin, Capucines, Thunbergia alata, Osteospermum, Tabac d’ornement, Lantana, Digiplexis… Vous pouvez aussi, pour composer un massif original, associer le Gloriosa à d’autres bulbes rares et exotiques, comme le Crinum asiaticum, Ismene festalis, Sprekelia formosissima, Lycoris radiata… Attention, ces bulbes sont frileux et il est important de les rentrer sous abri pour l’hiver. Découvrez aussi le Cardiocrinum giganteum, qui lui, a l’avantage d’être rustique.

Pour plus d’idées d’association, découvrez notre page inspiration « Ambiance exotique » !

Articles connexes


Blog

Plantez des bulbes rares!

Chaque année nous cherchons le bulbe rare introuvable, tant convoité et qui vous surprendra. Parmi...
Lire la suite +

Blog

Mettez de l'exotisme dans vos massifs !

Lire la suite +
Ambiance Exotique

Inspiration

Ambiance Exotique

Dépaysant, luxuriant, opulent : voici le jardin exotique !
Lire la suite +

Blog

10 plantes exotiques et rustiques pour jardin Jungle

Le jardin de style exotique séduit un nombre croissant de jardiniers. Bambou, palmier, bananier font...
Lire la suite +

conseil

7 bulbes d’été à fleurs d’exception

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Gloriosa : Planter, cultiver et entretenir »

  • Allard Denise

    j'apprécie beaucoup votre site pour ses explications nombreuses et précises.
    Je possède un lys Gloriosa qui ne fleurit plus depuis 2 ans.
    Les feuilles poussent seulement depuis la mi juillet, les lianes me paraissent fragiles cependant;comment le "booster" efficacement pour retrouver une floraison?
    Faut-il l'arroser en hiver quand les feuilles ont disparu?
    Merci d'avance pour vos réponses

    Répondre
    • Ingrid V.

      Si elle ne fleurit pas et que ses feuilles démarrent tardivement sont probablement le signe qu'elle n'apprécie pas son emplacement ou/et les températures au printemps. Compte tenu de sa faible rusticité, cette lys se cultive principalement en pot, en serre ou en pleine terre en l'installant au printemps. Elle a besoin d'être remisé l'hiver comme pour les dahlias. Même au printemps, si votre région est fraiche, notamment la nuit, il est possible qu'elle ne se développe que tardivement. Elle n'a plus alors le temps, ni assez de réserve pour fleurir. L'excès d'humidité dans le sol peut aussi être un facteur, le manque de lumière également. Vous pouvez egalement lui faire un apport de compost.

      Répondre
Laisser un commentaire