Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Comment faire sécher et utiliser l'hysope ?

L’hysope, Hyssopus officinalis, est une plante vivace aromatique à la saveur mentholée et un peu camphrée. Elle appartient à la grande famille des Lamiacées, tout comme la menthe, le thym et le romarin, pour n’en citer que quelques-unes parmi les plus célèbres. Sa magnifique floraison bleue a lieu en été, entre les mois de juin et août. C’est une plante très mellifère appréciée des insectes.

En cuisine, elle est généralement utilisée en mélange comme les herbes de Provence, avec du thym et du romarin par exemple, car utilisée seule, l’hysope a un goût un peu fort. Son usage se retrouve surtout sur le pourtour méditerranéen dont elle est originaire. Comme les autres aromatiques, elle est renommée depuis l'Antiquité pour ses nombreuses vertus médicinales.

Découvrez nos conseils pour bien récolter, sécher, stocker et utiliser l’hysope.

Quand récolter l’hysope ?

Les parties utilisées, que soit en cuisine ou pour soulager des petits maux, sont les feuilles et les sommités fleuries – c’est-à-dire la partie fleurie de la plante avec quelques feuilles.

Si vous souhaitez utiliser les feuilles fraîches, cueillez-les alors au fur et à mesure de vos besoins. Une très petite quantité suffit à parfumer les plats.

Pour la récolte en vue du séchage et du stockage, choisissez toujours un jour sec et cueillez de préférence le matin après évaporation de la rosée afin que les feuilles contiennent un maximum de principes actifs et un faible taux d’humidité, ce qui favorisera un bon séchage et évitera le développement de moisissures. A l'aide d'un sécateur, prélevez les 2/3 supérieurs des tiges que vous souhaitez récolter.

  • Les feuilles sont à cueillir de préférence avant la floraison, car c’est à ce moment qu’elles contiennent le plus de principes actifs.
  • Les sommités fleuries sont récoltées en été, tout au long de la floraison. Veillez à ne pas prélever en excès les tiges feuillées afin que votre plant d’hysope n’en pâtisse pas.

récolter feuilles et fleurs d'hysope

Comment faire sécher l’hysope ?

A l’air libre

Une fois la cueillette réalisée, il faut faire sécher l’hysope à l’ombre dans un endroit sec et ventilé. A ce stade, vous pouvez laisser les tiges entières, cela facilite la manipulation.

Déposez, sur une seule couche et sans qu’elles se touchent, les feuilles et les fleurs sur du papier journal ou du papier kraft, comme les sachets en papier des vendeurs de légumes par exemple. Évitez le papier absorbant sur lequel la plante risquerait de coller en séchant.  Idéalement, le séchage devrait se faire en quelques jours, mais cela peut prendre plus d'une semaine en fonction de l'humidité de l'air.

Assurez-vous que les parties de l’hysope mises à sécher sont bien dans la pénombre. Les fleurs doivent conserver leur belle couleur bleue après séchage. Si les feuilles ont noirci ou moisi, vous devez alors jeter votre récolte et recommencer.

On peut considérer que le séchage est terminé quand les feuilles s’effritent sous les doigts.

Au four

Pour les impatients ou lorsque les conditions climatiques ne se prêtent pas à un séchage naturel (quand, par exemple, la pluie n’a de cesse de tomber et que le taux d’humidité grimpe en flèche), il est possible de faire sécher la récolte au four.

Pour cela, vous devez avoir un four proposant un réglage précis de la température. L’objectif n’est pas de cuire votre plante.

  • Réglez le four sur 45°C.
  • Enfournez pour une durée de 2 à 3 heures, en gardant la porte ouverte afin que l’humidité puisse s’échapper.
  • Vérifiez si le séchage est complet en effritant une feuille entre vos doigts. Si vous n’y arrivez pas, enfournez de nouveau et vérifiez régulièrement l’état de dessiccation jusqu’à obtenir un séchage total.

Au déshydrateur

Pour ceux qui disposent d’un déshydrateur, cette option est également envisageable. Référez-vous alors à la notice de votre appareil pour déterminer le temps nécessaire au séchage.

faire sécher l'hysope

Comment conserver l’hysope ?

Pour la conservation, détachez les feuilles et sommités fleuries des tiges, si ce n’est déjà fait. Cela vous permettra de gagner de la place.

Les feuilles peuvent être conservées entières. Mais la forme effritée présente deux avantages :

  • le dosage pour les tisanes est facilité, car il est souvent exprimé en cuillerées de plante sèche,
  • la plante broyée grossièrement permet une meilleure extraction des principes actifs grâce à la plus grande surface de la plante en contact avec l’eau.

Pour le stockage, le plus simple et le plus pratique reste encore de placer l’hysope séchée dans un sachet en papier ou dans un petit bocal à l’abri de la lumière, car cette dernière pourrait altérer les propriétés de la plante.

Comment utiliser l’hysope ?

En cuisine

L’hysope est utilisée comme condiment en cuisine. Fraîche ou séchée, elle sert notamment à parfumer les salades. On peut aussi l’utiliser pour aromatiser les soupes et les sauces.

Ayez la main légère, car sa saveur est assez prononcée. C’est pour cette raison qu’elle est le plus souvent utilisée en mélange, avec d’autres herbes de Provence.

Sachez qu’on la retrouve également dans la composition de liqueurs.

utiliser l'hysope dans une recette de cuisine
Labneh, apéritif populaire du Moyen-Orient composé de fromage de chèvre, huile d'olive, hysope séché et pain pita

En médecine douce

L'hysope est utilisée en infusion. On veillera à bien respecter les dosages prescrits car elle pourrait avoir des effets secondaires chez les personnes présentant des troubles nerveux. Pour exemple, la vente d’huile essentielle d’hysope est extrêmement réglementée et sa vente libre interdite en raison de sa neurotoxicité qui provoquerait des convulsions.

Les bienfaits de l’hysope

Très présente dans le jardin de simples du Moyen Âge, l’hysope était utilisée en tisane et réputée pour ses propriétés :

  • digestives. L'hysope contribuerait à réduire les ballonnements tout en relançant la digestion
  • expectorantes, c’est-à-dire favorisant l’expulsion du mucus. A utiliser donc en cas de toux grasse, mais à éviter en cas de toux sèche car l’hysope peut être irritante dans ce cas
  • antiseptiques

L’infusion peut être aussi utilisée par voie externe. Des compresses chaudes aideraient à soigner les chocs et les ecchymoses.

A noter que l’usage de l’hysope est contre-indiqué chez les enfants, les femmes enceintes ainsi que chez les personnes épileptiques.

Vous trouverez dans notre fiche conseil Hysope : semis, plantation, culture, bienfaits toutes les informations nécessaires pour implanter cette belle vivace dans votre jardin.

Articles connexes


Fiche Famille

Hysope, Hyssopus officinale : semis, plantation, culture, bienfaits

Lire la suite +

Blog

Aromatiques : 5 bonnes façons de les intégrer au jardin

Exhalant mille saveurs et autant de parfums, du plus subtil au plus puissant, les plantes...
Lire la suite +

conseil

7 conseils pour aménager et réussir un jardin méditerranéen

medi
Lire la suite +

Fiche Tutoriel

Comment faire sécher et utiliser l'origan ?

L’origan, aussi appelé marjolaine sauvage, est une plante vivace aromatique au parfum très puissant, bien...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire