Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Grevillea : planter, tailler et entretenir

Les Grévilléas, en quelques mots

  • Les grévilléa ou grévilliers sont des arbustes persistants faciles à cultiver en climat doux même sec en été, en sol léger et dépourvu de calcaire.
  • Ils possèdent un feuillage en forme d’aiguilles légèrement piquantes ou de fougères délicatement découpé, émaillé de fleurs délicates aux allures exotiques.
  • Ils s’utilisent en massif, haie, rocaille pour les formes rampantes, en pot (une bonne alternative) et se taillent de temps en temps pour densifier la touffe.
  • Ces plantes à feuillage persistant, présentent aussi une diversité de ports, de tailles et de couleurs.

Le mot de notre experte

Les Grevillea sont des arbustes ou des petits arbres d’ornement persistants d’origine australienne. Ils possèdent une floraison très exotique sous forme de grappes ou de corymbes de fleurs en filaments bouclés qui s’étend de la fin d’hiver à l’automne avec généralement une phase de pic printanière. La coloration des fleurs offre une gamme de tons rouge, rose, jaune, orangé ou même blanc. Le plus connu est le Grevillea juniperina ou grévilléa à feuilles de genévrier, caractérisé par des feuilles étroites en forme d’aiguilles et des fleurs arachnéennes rouge vif.

Les grévilléas présentent une grande diversité en terme de taille et de port, allant de l’arbuste prostré de 15 cm de hauteur (Grevillea lanigera Mount Tamboritha) au petit arbre dépassant 10 m dans son habitat mais souvent limité à 2 m de hauteur en culture. Leur feuillage prend une allure tantôt de frondes de fougères, tantôt d’aiguilles de pins plus ou moins épaisses. Leur longue floraison, abondante et singulière, se compose de petites fleurs sans pétales à pistils saillants, réunies en inflorescences terminales qui prendront selon le cas une disposition en araignée, en ombelle, une forme globuleuse, cylindrique ou de « brosse à dents ».

Grevillea

Le Grevillea, comme beaucoup d’autres plantes australes, n’est pas difficile à cultiver dès lors que les conditions sont requises. Ces cousins des Protea sont des plantes semi-rustiques de sols pauvres, filtrants, non calcaires et plutôt secs, qui se plaisent en pleine terre en climat doux et se cultivent facilement en pot partout ailleurs. Le plus rustique d’entre-eux est sans doute le Grevillea rosmarinifolia, capable de supporter de courtes gelées de l’ordre de -15°C en sol très drainé.

Cet arbuste australien demande peu d’entretien et supporte bien une taille légère qui lui permet de rester bien dense. Installez-le sans hésitation dans les jardins côtiers épargnés par les fortes gelées où il composera selon les variétés des haies bien occultantes et fleuries durant une très longue période ou un superbe coussin sur un talus ou dans la rocaille pour les espèces et variétés les plus basses. C’est une bonne plante de jardin sec, qui exige une situation dégagée, en plein soleil. La culture en bac permet à la fois de contrôler la composition du substrat et d’hiverner l’arbuste dans une serre froide ou une véranda très lumineuse et peu chauffée.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Grevillea

Famille : Proteaceae

Nom commun : Grévillier

Floraison : entre février et octobre

Hauteur : entre 0,15 et 35 m

Exposition : soleil

Sol : sol pauvre généralement acide et bien drainé

Rusticité : assez faible (-5 à -15°C)

Le genre Grevillea rassemble près de 250 espèces d’arbres ou arbustes parfois rampants, dotés d’un feuillage persistant très variable. Il fait partie de la famille des Protéacées très présente en Afrique du Sud et qui compte notamment les genres Protea, Banksia, Hakea, Telopea, Leucodendron. Les Grévilléas sont surtout implantés en Australie avec quelques spécimens en Nouvelle-Calédonie et Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ce sont des plantes pionnières, à croissance rapide, qui poussent dans les zones boisées, les forêts humides et les clairières. Elles supportent les sols secs assez pauvres mais n’apprécient pas la présence de calcaire, et exigent le plein soleil pour fleurir. Leur taille varie de 30 cm à 35 m de hauteur (G. robusta) avec des ports dressés arborés, buissonnants touffus à rampants.

Les feuilles ont un limbe à surface réduite, soit en forme d’aiguille comme chez  Grevillea juniperina ou rosmarinifolia, un peu plus large avec des bords enroulés  chez G. olivacea (à feuilles d’olivier), en forme de fronde de fougère finement découpé (bipenné) comme chez Grevillea robusta (15 à 30 cm de long) ou ‘Robyn Gordon’ ou encore de courtes feuilles succulentes comme chez Grevillea lanigera ‘Mount Tamboritha’. La couleur du feuillage varie du vert clair au vert foncé en passant par l’argenté. Dans tous les cas, la feuille présente une adaptation à la sécheresse que ce soit par la couche cireuse au-dessus, la présence de poils au revers, la succulence, etc.

Grevillea

Grevillea oleoides – illustration botanique

Les grévilléas présentent généralement une abondante floraison très exotique de par sa forme arachnéenne, avec des tépales réduits et enroulés comme des coquilles d’escargot s’ouvrant sur 4 étamines à leur extrémité et 1 long pistil saillant recourbé en épingle avant de s’épanouir. Les inflorescences terminales constituent chez certaines espèces comme robusta des épis unilatéraux faisant penser à une brosse à dents, d’autres sont cylindriques  et d’autres globuleuses. Les fleurs apparaissent parfois directement sur le tronc (cauliflorie). La floraison offre toute une palette de teintes rouge, rose, orange, jaune, blanche. La floraison très nectarifère pour les oiseaux et insectes est une aubaine car elle dure assez longtemps, démarrant souvent en hiver suivie d’une explosion de fleurs au printemps puis d’une remontée à l’automne. Les arbustes sont à croissance très rapide et atteignent leur taille adulte au bout de 3 ans. La floraison intervient dès la deuxième ou troisième année qui suit le semis.

Les espèces botaniques produisent un fruit lignifié et dur qui s’ouvre à maturité. Le Grevillea cultivé produit assez peu de fruit comparé au nombre de fleurs et les hybrides sont souvent stériles.

Le bois de l’espèce arborée Grevillea robusta est apprécié pour la fabrication de meubles.

Attention : certains espèces du groupe ‘Robyn Gordon’ notamment provoquent à leur contact des allergies chez certaines personnes sensibles.

Les principales variétés de Grevillea

Variétés à feuilles en aiguilles

Grevillea rosmarinifolia

Période de floraison Fév. à Juin

Hauteur à maturité 200 cm

Sans doute le plus répandu des grévilléa grâce à sa bonne résistance au froid (-15°C) et sa facilité de culture. Son feuillage étroit vert vif se constelle d’inflorescences frisottées rouge vif pendant de longues semaines depuis février jusqu’en mai. Résiste aux maladies et à la sécheresse.

Grevillea juniperina Canberra Gem

Période de floraison Mars à Juil.

Hauteur à maturité 200 cm

Hybride entre juniperina et rosmarinifolia, le Grevillea ‘Canberra Gem’ présente un port touffu de 2 m en tous sens et un feuillage sous forme d’aiguilles piquantes vert clair parsemé de fleurs rouges entre mars et juillet. Il résiste à -10- 12°C.

Grevillea johnsonii

Période de floraison Mars à Juil.

Hauteur à maturité 300 cm

Il porte de longues et fines feuilles évoquant des aiguilles de pin d'un vert sombre. La floraison délicate intervient de la fin de l'hiver jusqu'à la fin du printemps sous forme de grappes terminales, dressées, composées de curieuses fleurs rose vif lavées de crème, enroulées sur elles-mêmes comme des coquilles d'escargots et ornées de longs pistils. C'est un excellent arbuste de massif ou de haie pour un jardin côtier (-11°C) ou pour une culture en pots.

Grevillea rosmarinifolia Rosa Jenkinsii

Période de floraison Mars à Avril, Sept.

Hauteur à maturité 130 cm

Variété compacte idéale en bac, dotée d'un feuillage vert clair très ornemental et d'une belle floraison printanière rose vif. A la fois résistant aux maladies, à la sécheresse et au froid, jusqu'à -10°C en sol parfaitement drainé, il est parfait en bord de mer, dans une haie fleurie ou en isolé.

Variétés à feuilles larges

Grevillea rhyolitica

Période de floraison Fév. à Sept.

Hauteur à maturité 200 cm

Rare espèce de Grevillea à présenter un feuillage lancéolé. Ses inflorescences légèrement retombantes à fleurs tubulaires rouge corail, évoquent un peu celles de l’arbre de feu (Embothrium). Forme compacte arrondie qui se prête bien à la culture en pot. Peu rustique (-5°C).

Variété à port rampant

Grevillea lanigera Mount Tamboritha

Période de floraison Fév. à Mai

Hauteur à maturité 15 cm

Arbuste rampant qui forme un joli couvre-sol à feuillage succulent coriace vert-de-gris d'aspect un peu laineux qui peut s’étendre jusqu’à 1,50 m d’envergure. Sa floraison rose et crème, de la fin de l'hiver au printemps, apporte une réelle touche de douceur aux massifs et aux rocailles à une période de l'année ou les arbustes fleuris sont encore rares. Rustique jusqu’à -10°C en sol acide à neutre, bien drainé.

Plantation

Où planter le Grevillea ?

La plupart des Grevillea ne résistent pas au-delà de -5°C. Leur culture se limite donc au bord de mer atlantique ou méditerranéen. Les espèces les plus résistantes données pour -12 à -15°C sont Grevillea rosmarinifolia mais aussi des cultivars comme G. juniperina Camberra Gem tolérant jusqu’à -10/-12°C avec des pointes à -15°C et des espèces peu cultivées chez nous comme G. australis, G. diminuta, ou encore G. victoriae.
Plantez les Grevillea en plein soleil, éventuellement sous une ombre légère si vous vous trouvez dans le Midi pour bénéficier d’une généreuse floraison.
Ils aiment les sols bien drainés à faible teneur en nutriments acides à neutres excepté l’espèce robusta qui tolère le calcaire.
En matière de résistance hivernale, tout dépend bien sûr des autres facteurs de l’environnement : la nature du sol, le degré d’humidité, la durée et la fréquence des périodes de gel, la présence d’éléments de protection à proximité de la plante, comme d’autres plantes ou un mur par exemple…

Quand planter ?

Plantez le Grevillea de préférence au printemps pour éviter de lui infliger des températures négatives alors qu’il n’est pas encore installé.

Comment planter ?

Cette plante s’installe et croît très rapidement si le climat et le sol s’y prête mais elle se cultive aussi très bien en bac.

  1. Plongez le godet dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  2. Creusez un trou 3 fois plus large que la motte et aérez la terre autour avec les dents de la fourche-bêche.
  3. Ajoutez quelques poignées de sable et graviers afin d’assurer un bon drainage autour des racines. En sol lourd, optez pour une plantation sur butte ou au sein d’une rocaille.
  4. Installez la plante dans le trou de plantation.
  5. Replacez la terre et tassez légèrement.
  6. Arrosez.

En bac, réalisez un mélange de terreau, terre de bruyère et sable et choisissez des espèces à faible développement comme rhyolitica ou Jenkynsii. Le terreau doit être très bien drainé, mais retenir suffisamment l’eau. Un bon mélange peut aussi se rapprocher de cette composition : 60 % d’écorce de pin, 20 % de sable de rivière grossier, 10 % de sable de rivière fin, et 10 % de terre argileuse qui va retenir l’eau. Le pH doit être inférieur à 7.

Grevillea

Grevillea ‘Robyn Gordon’ en situation

Taille et entretien

Surveillez l’arrosage au cours des premiers étés afin de stimuler la reprise et la vigueur du plant. Evitez cependant tout excès d’eau, le sol doit bien se ressuyer sur 1 cm de profondeur entre 2 arrosages. Evitez l’emploi d’une eau calcaire qui entraine le jaunissement des feuilles.

Couvrez le plant avec du voile d’hivernage pour le protéger du froid si besoin mais surtout d’un excès d’eau au niveau racinaire.

En terrain pauvre, il est souhaitable à l’automne de pailler le pied du Grevillea avec des déchets sur une épaisseur de 8 à 10 cm (feuilles mortes, broyat de rameaux, tontes de gazon). La plante produit ainsi un chevelu dense superficiel capable de capter le maximum de minéraux et d’eau contenu dans l’humus.

En pot, fertilisez avec un engrais pauvre en phosphore (P) de type 18-2-10 pour ne pas réduire sa floraison. Veillez à ne pas lui infliger de coups de soif qui peuvent le tuer brutalement sans pour autant laisser stagner de l’eau dans la soucoupe. Durant l’hiver laissez sécher jusqu’à environ la moitié de la hauteur du pot (un pot en terre permet de visualiser le degré d’humidité). Pensez à le rempoter au printemps surtout au début puis contentez-vous de renouveler la terre de surface du pot.

Taille du Grevillea

Réduisez les rameaux de 1/3 de leur longueur après la floraison ou pendant leur période de croissance si vous souhaiter maintenir le plant plus compact.

Maladies éventuelles

Les Grevillea sont rarement malades hormis des rameaux qui sèchent parfois ou se couvrent de taches noires suite à des attaques de champignons. Empressez-vous de tailler les rameaux secs, d’aérer la base de l’arbuste qui ne doit pas être enterrée et protégez-le d’un excès d’humidité. Appliquez un traitement fongicide à base de cuivre sur le feuillage taché.

Le Phytophtora cinnamonii qui affecte de nombreuses plantes australiennes et indigènes sévit lors d’hivers pluvieux en bouchant les vaisseaux conducteurs de sève. C’est lorsque surviennent les premières chaleurs que l’arbuste se dessèche subitement en partie ou intégralement. L’arrosage du sol avec un fongicide systémique comme l’Aliette permet de réduire son impact.

Le jaunissement du feuillage est souvent dû à un excès de calcaire dans le sol ou l’eau d’arrosage.

Grevillea

Multiplication

La multiplication du Grevillea est assez compliquée, autant le bouturage que le semis. Vous pouvez tenter le semis après scarification des graines ou la séparation de drageons lorsque la plante est drageonnante.

Semis

  1. Scarifiez les graines avec du papier de verre ou faites tremper les graines dans l’eau pendant 24 h.
  2. Semez-les dans une terrine ou des alvéoles remplies de terreau à semis humidifié la veille. Recouvrez d’une fine couche de vermiculite et placez à la lumière non directe.
  3. Placez dans une mini-serre maintenue entre 10 et 15 °C, indirectement éclairée par le soleil jusqu’à la levée des graines.
  4. Repiquez en godet dès que vous pouvez manipuler les plantules sans trop déranger les racines.

Utilisations et associations

Dans un jardin exotique ou méditerranéen à sol neutre à acide, on pourra l’inclure dans une grande rocaille à plantes structurantes dressées vers le ciel comme des Agave, Beschorneria, Aloe, Cordyline australis, Vipérine des Canaries (Echium pininana), palmiers, associés à des formes massives comme des Euphorbia mellifera, Protea, céanothes persistants, Melianthus major, Euryops, Callistemon et Leptospermum. La forme rampante Mount Tamboritha peut tapisser les rochers du premier plan tandis que les autres espèces de Grevillea seront plutôt placées en fond de massif ou tout en haut du talus.

Associer le Grevillea

Un exemple d’association : Ceanothus ‘Skylark’, Grevillea ‘Robyn Gordon’, Leptospemum scoparium ‘Martini’, Euphorbia mellifera (photo H.U. Küenle)

Les Grevillea forment en général des masses de rameaux enchevêtrés assez piquants qui permettent de constituer des haies infranchissables, fleuries durant une très longue période, en 3-4 ans. Cette essence de plein soleil, robuste et résistante aux embruns et qui réclame un sol assez pauvre pousse parfaitement en bord de mer.

En bac, associez-le à des plantes méditerranéennes comme du Cassia florinbunda, du Plumbago du Cap, du Leptospermum, du Caesalpinia gilliesii, du Sesbania punicea, des palmiers et agrumes que vous rentrerez dans  une serre froide ou une véranda très lumineuse et peu chauffée durant l’hiver.

Questions les plus souvent posées

Mon Grevillea jaunit, va t-il mourir ?

L'excès de calcaire dans le sol entraîne une chlorose du feuillage, soit un jaunissement des limbes et un affaiblissement de la plante qui ne peut plus effectuer une bonne photosynthèse. Le plus simple consiste à l'arroser avec de l'eau de pluie et de le pailler avec de la tourbe blonde ou des aiguilles de pin pour entretenir l'acidité du sol.

Pour aller plus loin

Découvrez notre gamme de Grevillea.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire