Quels arbres fruitiers donnent le plus rapidement des fruits ?

Quels arbres fruitiers donnent le plus rapidement des fruits ?

Notre sélection et nos conseils pour avoir de beaux fruits rapidement

Sommaire

Rédigé le 23 Mars 2024  par Ingrid 6 min.

Je ne vous apprends rien, lorsqu’il est question de jardinage, la patience est souvent de mise, surtout lorsqu’il s’agit de cultiver des arbres fruitiers. Cependant, l’attente de la première récolte peut parfois sembler interminable pour de nombreux jardiniers. Heureusement, certains arbres fruitiers se distinguent par leur capacité à produire des fruits rapidement, offrant ainsi une récolte (parfois) dès la seconde année de plantation pour le jardinier enthousiaste. Néanmoins, le choix de l’espèce ne fait pas tout (trépigner ou rester le nez en l’air non plus) ! La taille de l’arbre à l’achat et une bonne plantation, influencent aussi une fructification rapide.

En plus de vous présenter les arbres fruitiers précoces en termes de rapidité de fructification, nous aborderons des conseils pratiques pour choisir le bon arbre, le planter, et l’entretenir, afin de maximiser vos chances de récoltes abondantes et précoces.

Difficulté

Top des arbres fruitiers à fructification rapide

Lorsque l’on souhaite récolter des fruits sans attendre des années, certains arbres fruitiers et variétés spécifiques se distinguent par leur rapidité à entrer en production. Voici une liste (non exhaustive) de quelques fruitiers précoces :

Le figuier : des fruits dès la deuxième année

  • Les figuiers sont réputés pour leur croissance rapide et leur capacité à produire des fruits dès la première ou la deuxième année après la plantation.
  • Généralement peu exigeant, ils s’adaptent à différents climats et ils sont particulièrement tolérants à la sécheresse une fois établis.
  • Les variétés comme ‘Brown Turkey’ et ‘Icecrystal’ peuvent produire (quelques) fruits dès la première année suivant la plantation (et sous les bons soins du jardinier attentionné). Ces variétés sont appréciées pour leur résilience et leur capacité à s’adapter à différents climats, y compris les zones plus fraîches, si protégées pendant l’hiver.

Retrouvez nos figuiers et nos articles : « Figuier : planter, tailler et entretenir » et « Figuier : comment choisir la bonne variété ? »

Le pommier : un classique facile à cultiver

  • Certains pommiers peuvent commencer à porter des fruits dans les 2 à 3 ans suivant leur plantation, surtout si vous optez pour des variétés précoces ou des porte-greffes nains qui encouragent une maturation plus rapide.
  • Il existe beaucoup de variétés de pommiers. Ils sont adaptés aux régions tempérées, mais certaines variétés sont, par exemple, résistantes à la tavelure pour les régions humides, d’autres à la floraison tardive pour les régions froides, ou encore tolérantes à la sécheresse pour les régions plus chaudes. Bref, le pommier se plante (presque) partout en France si vous choisissez les variétés qui conviennent à votre région.
  • Les variétés ‘Gala’, ‘Fuji’, et ‘Honeycrisp’ sont connues pour leur entrée rapide en production, souvent dès la deuxième ou troisième année. Le choix d’un porte-greffe nain ou semi-nain (comme M9 ou M26) peut également accélérer la fructification et faciliter la récolte grâce à la taille réduite de l’arbre.

Retrouvez nos pommiers et nos articles : « Pommier : planter, tailler et entretenir » et « Pommier : comment choisir la bonne variété ? »

Le cerisier : des fruits dès la deuxième année

  • Les cerisiers sont parmi les premiers arbres fruitiers à fleurir au printemps, et certaines variétés peuvent produire des fruits rapidement, souvent dans les 2 à 3 ans après la plantation.
  • Plutôt rustiques, ils s’adaptent à quasiment toutes les régions si on leur donne un emplacement ensoleillé et un sol bien drainé. Mais attention aux gelées tardives qui peuvent endommager la floraison.
  • Les cerisiers à fruits doux, tels que ‘Burlat’ et ‘Stella’, peuvent commencer à produire des fruits trois ans après la plantation. ‘Stella’ est particulièrement intéressante, car c’est une variété autofertile, ce qui signifie qu’elle n’a pas besoin d’un autre cerisier à proximité pour la pollinisation (bien que la présence d’un congénère améliore le rendement).

Retrouvez nos cerisiers et nos articles : « Cerisier : planter, tailler et entretenir » et « choisir un cerisier ».

fruits rouges

Cerisier ‘Burlat’

L’abricotier : un arbre résistant à la sécheresse

  • Les abricotiers sont connus pour leur entrée rapide en production, avec certains arbres qui commencent à fructifier dès la deuxième ou la troisième année.
  • Ils préfèrent les climats chauds et ensoleillés. Ils peuvent être sensibles aux gelées tardives, ce qui nécessite une sélection attentive de la variété et de l’emplacement de plantation.
  • Pour une fructification rapide, les abricotiers ‘Précoce de Saumur’ et ‘Royal’ sont des choix judicieux. Ces variétés peuvent offrir des fruits dès la deuxième année si les conditions sont favorables.

Retrouvez nos abricotiers et nos articles : « Abricotier : plantation, taille et entretien » et « notre guide d’achat complet pour choisir un abricotier ».

Abricotier

Abricotier

Le pêcher : : idéal pour les climats chauds

  • Les pêchers aussi peuvent offrir une production rapide, des fruits juteux et sucrés, dès la troisième année après la plantation.
  • Ces arbres fruitiers prospèrent dans les climats chauds et ensoleillés. Ils nécessitent cependant une attention particulière pour éviter les dommages causés par les gelées tardives au printemps.
  • Pour ceux qui cherchent à récolter des pêches le plus tôt possible, les variétés ‘Redhaven’ et ‘Bonanza’ (une variété naine) sont des excellents choix. ‘Redhaven’ est appréciée pour sa résistance aux maladies et sa polyvalence climatique, tandis que ‘Bonanza’, grâce à sa taille compacte, est idéale pour les petits jardins ou la culture en pot.

Découvrez notre sélection de pêchers et nos articles dédiés : « Pêcher : planter, tailler et récolter ses fruits » et « Comment choisir un pêcher ou un nectarinier ? »

peches

Pêcher

Le prunier : une croissance rapide et une production abondante

  • Les pruniers sont réputés pour leur entrée en production relativement rapide, avec des variétés qui commencent à fructifier dans les 3 à 4 ans suivant la plantation.
  • Adaptés à une large gamme de climats, ils sont moins sensibles aux gelées tardives que d’autres arbres fruitiers.
  • Parmi les variétés pour une récolte précoce, ‘Mirabelle de Nancy’ est célèbre pour ses petites prunes sucrées, idéales pour la consommation fraîche ou la transformation en confitures et conserves.

Retrouvez notre gamme de pruniers et nos articles « Prunier, Mirabellier : plantation, taille, récolte«  et « Prunier : comment choisir la bonne variété ? »

Mirabellier

Un mirabellier

Choisir un arbre fruitier en fonction de son climat

Pour commencer, choisissez un arbre adapté au climat de votre région afin d’assurer sa fructification. Par exemple, si vous habitez au nord de la Loire, oubliez des arbres ayant besoin de chaleur comme l’amandier, le bananier ou le grenadier… Certes, ils pousseront dans certaines de ces régions (celles au climat pas trop rude), mais vous ne verrez pas la fructification.

Autre exemple, les pommiers et les poiriers prospèrent bien mieux dans des régions tempérées, comme la Bretagne ou la Normandie.

De plus, il faudra tenir compte de la période de floraison et de récolte selon votre climat. Dans les régions aux longs hivers (nord de la Loire, Est) on privilégiera des variétés à la floraison tardive, afin de ne pas voir les fleurs détruites par une gelée tardive. De même, on préférera des arbres fruitiers dont la récolte aura lieu avant les premières gelées automnales.

À l’inverse, dans les régions aux hivers plus doux (sud, côte Atlantique) on pourra se permettre de choisir un arbre fruitier qui fleurit tôt au printemps et/ou avec une récolte tardive. Mais il faudra aussi sélectionner des variétés supportant la chaleur et la sécheresse passagère.

Choisir un arbre fruitier en fonction de son sol

La nature de votre sol joue également un rôle dans votre choix pour votre verger…..et dans la vitesse de la mise à fruit. Certains arbres fruitiers préfèrent généralement un type de sol, qu’il soit argileux, sablonneux, calcaire ou riche en humus.

Par exemple, pour les sols argileux, qui retiennent bien l’eau, mais qui peuvent être lourds et peu drainants, des arbres comme le pommier et le poirier s’adaptent bien. N’hésitez pas à améliorer le drainage lors de la plantation pour éviter l’excès d’eau autour des racines.

Les sols sablonneux, à l’inverse, offrent un excellent drainage, mais retiennent moins bien les nutriments et l’eau. Les arbres fruitiers comme le pêcher, l’abricotier, et certains types de cerisiers s’épanouissent dans ces conditions, grâce à leur préférence pour les sols bien drainés. Pour ces sols, l’ajout de matière organique et un arrosage régulier aideront à maintenir une humidité et une fertilité adéquates.

Dans les sols calcaires, légèrement alcalins, des arbres fruitiers tels que le figuier et certains pruniers montrent une bonne adaptabilité.

Et si vous avez la chance d’avoir un sol riche en humus, alors vous aurez (presque) l’embarras du choix (toujours en tenant compte de votre région).

comment planter un fruitier

Choisir un arbre fruitier en fonction de sa taille

Enfin, il est intéressant d’acheter un arbre qui a déjà à un stade de développement avancé pour récolter des fruits plus rapidement. Certes, le coût à l’achat sera plus élevé, mais permet de gagner une à deux années de culture… et donc de récolte !

Les arbres fruitiers nains, grâce à leur taille réduite, fructifient également plus rapidement que les grands sujets. Ces derniers vont se concentrer sur leur croissance durant les premières années avant de penser à fructifier.

Conseils lors de la plantation

Dernier point pour voir vos fruitiers vite fructifier : il ne faut pas négliger la plantation !

  • Privilégiez l’endroit idéal en fonction de l’arbre. Généralement, la plupart des arbres fruitiers aiment un emplacement avec un ensoleillement généreux. Ensuite, préférez un endroit à l’abri des vents forts pour éviter les dommages sur les fleurs et les fruits.
  • Creusez un trou de plantation mesurant deux fois la largeur de la motte et juste assez profond pour que le collet (la base du tronc) soit au niveau du sol. Cela facilitera l’épanouissement des racines.
  • Assurez-vous que le sol offre un bon drainage pour éviter les risques de pourriture des racines. Vous pouvez l’améliorer en incorporant du sable grossier ou des graviers à votre terre de jardin.
  • L’ajout de compost ou de terreau améliore la structure du sol (autant pour les sols lourds que pauvre) et apporte les nutriments nécessaires à un bon démarrage.
  • Un arrosage initial abondant est crucial pour supprimer les poches d’air et assurer le contact entre les racines et la terre.
  • Pour favoriser une bonne reprise et une croissance saine, maintenez le sol légèrement humide, mais non détrempé durant les premières semaines. Ensuite, soyez vigilant, en cas d’absence de pluie, durant les deux premières années suivant la plantation.
  • Un bon paillage aide à conserver l’humidité, réduire les mauvaises herbes et protége les racines.

arrosage lors de la plantation d'un fruitier

Commentaires

figuier produit des fruits rapidement