Rhododendron :  9 idées d'associations réussies

Rhododendron : 9 idées d'associations réussies

au jardin

Sommaire

Mis à jour le 26 Février 2024  par Virginie T. 5 min.

Les Rhododendrons sont les stars des jardins d’ombre printaniers auxquels ils apportent, avec leur profusion de fleurs délicates, lumière et contraste. Tour à tour élégants, sophistiqués ou sauvages, en ponctuation éclatante ou en mélange, ils s’intègrent facilement à tous les décors.

Difficulté

Dans un bosquet en lisère de sous-bois pour un effet spectaculaire

Particulièrement florifères, les rhododendrons conservent un port arbustif, un feuillage vert et constituent d’excellents arbustes de bosquets en lisière de sous-bois. Dès le cœur du printemps, leur floraison spectaculaire illuminera l’ensemble.  Ils se combineront avec des arbustes aux atouts complémentaires qui ont une floraison printanière tout aussi remarquable, comme les Andromèdes ou Pieris au splendide feuillage persistant vert brillant et aux charmantes clochettes parfumées, les Azalées du Japon, les Cognassiers du Japon, les Skimmia, les Kalmia latifolia ou les Magnolias aux splendides fleurs délicates, les Orangers du Mexique, les  Deutzia, les Camélias et les Hortensias qui prendront le relais de la floraison.

Rhododendron ‘Melrose Flash’ – Azalée du Japon ‘Rex’ – Kalmia latifolia ‘Opencage’- Magnolia Soulangeana Rustica ‘Rubra ‘

Illuminer un massif ombragé

Les grands Rhododendrons apporteront par contraste, couleur, nuances et lumière à un massif un peu terne de mi-ombre. On les place donc plus volontiers en fond de massif, en mélange avec des feuillages amples et linéaires. Ils s’entourent de leurs belles compagnes de l’ombre acidophiles comme eux, telles que les fougères aux feuillages finement ciselés qui offrent un contraste idéal de forme, les Hostas tout en panache et en éclat ou les lumineux Brunneras. L’opulence de leur floraison donne une belle luminosité et de la densité à ces recoins ombragés. Les variétés blanches comme ‘Madame Masson’ éclairent subtilement cet environnement de feuillages, les variétés aux coloris vifs comme ‘Nova Zembla’ sont parfaites pour servir de point de mire au jardin.

Hosta ‘Frosted Dimples’ – Rhododedron ‘Madame Masson’

Avec des Erables du Japon

Voilà une heureuse union pour égayer les coins ombragés du jardin ! Les masses densément fleuries rose intense d’un Rhododendron ‘Marcel Ménard’ ou ‘Winsome’ paraîtront plus légères aux côtés d’un magnifique érable du Japon au feuillage plumeux vert tendre ou rouge foncé, très finement découpé.  Les Acer apportent verticalité et légèreté et sont parfaits en ombrage des massifs de terre de bruyère pour accompagner les Rhododendrons auxquels on associe Azalées de Chine ou du Japon et Bruyères.

Acer palmatum et Rhododendrons au printemps

En rocaille fraîche

Avec leur silhouette homogène et une couverture uniforme de fleurs, les petits rhododendrons sont parfaits en sous-bois dans des plates-bande d’ombre. Les variétés naines, hybrides de yakushimanum, comme ‘Golden Torch’ ou ‘Dream Land’ très compacts, au port arrondi légèrement plus large que haut, forment sous les arbres ou en bordure de massif ou d’allée, des buissons denses et très florifères dès le mois d’avril. On leur associera des Hostas nains, des Epimedium lumineux, des Cœurs de Marie, des Hellébores, des primevères ou des Capillaires aux feuilles ciselées très graphiques.

Dicentra spectabilis – Rhododendron ‘Dreamland’ – Capillaire

Tableau en camaieu de rose

Rose tendre, rose marginé, rose cramoisi ou rose dragée, misez sur la monochromie en mélangeant les roses : ils s’harmoniseront sans fausse note, assurant un décor empreint de délicatesse, de poésie ou de profondeur. Le rhododendron décline le rose sur tous les tons et autorise toutes les variations. Pour composer une scène romantique, le rose assez doux d’un R. ‘Dream Land’ accompagne bien les fleurs des Azalées de Chine ‘Homebush’ d’un rose magenta soutenu ou d’une Azalée du Japon ‘Koromo Shikibu’ d’un lilas délicat. Il sera parfait aux côtés d’un Kalmia latifolia aux teintes pâles, d’un Pieris japonica ‘Katsura’ aux petites clochettes rose tendre, des fleurs rose d’un Camelia, d’un Coeur de Marie rose ou encore d’un Cognassier du Japon ‘Pink Lady’. Il sera plein de charme entouré d’un tapis de plantes à port bas comme les bruyères, les bulbes de printemps (jacinthes des bois), les Bergenia. Les feuillages flamboyants des Acer (‘Dissectum Garnet’) formeront une toile de fond audacieuse, les feuilles grises d’un Hosta placé en premier plan, une douceur de tons qui s’harmonise bien avec toute la gamme de coloris roses.

Cognassier du Japon ‘Pink Lady’ – Pieris – Camelia Japonica ‘Kerguelen’

Pêche-melba !

Certains rhododendrons sont recherchés pour la richesse de leur floraison printanière tout en nuances de pêche-abricot. Les bouquets orange acidulé de R. ‘ Olga’ se marient bien avec les tons chauds d’une Azalée de Chine ‘Fire Ball’, les jeunes pousses colorées des Pieris, et des coloris rouge-pourpre et grenat du feuillage de l‘Erable du Japon ‘Atropurpureum’, des fleurs du Loropetalum chinense ‘Fire Dance’ ou celles orange corail aux reflets saumon d’un Cognassier du Japon ‘Mango Storm’. Pour une scène d’inspiration plus contemporaine, associez-le plutôt avec les fleurs blanches d’un Cœur-de-Marie et le feuillage de la fougère rose cuivrée ‘Dryopteris erythrosora’. Pour une harmonie parfaite, pensez au groseiller de Gordon (Ribes gordonianum) avec ses grappes de fleurs tubulaires rouges à gorge pêche.

Erable du Japon ‘Atropurpureum’ – Rhododendron ‘Olga’ – Dryopteris erythrosora

Avec d'autres « Rhodos »

 Si ces arbustes à feuillage persistant permettent de garder une touche de vert dans le jardin durant les mois d’automne et d’hiver, plantés en fond de massif avec d’autres Rhododendrons du même groupe, ils formeront de spectaculaires kaléidoscopes de floraisons étalées au printemps : dès le mois de mars, le rhododendron ‘ Calsap’ arbore une magnifique floraison précoce, ‘Olga’ prendra le relais en avril mai, ‘Melrose Flash’ avec sa floraison bicolore crème et rose habillera vos bords de massifs, vos terrasses et vos haies fleuries en juin. Les teintes riches auront toute leur place dans des thèmes d’une somptuosité débridée, les tons plus calmes formeront des associations aussi vibrantes mais peut-être moins agressives. Si leurs fleurs printanières constituent un très bel attrait, un rodho esseulé pourra paraître assez terne le reste de l’année. Il est préférable de les planter en groupes espacés, mêlés à des plantes à feuillage moins dense comme les Fougères, les Erables du Japon, les Pieris et les graminées.

Avec des bruyères

Pour une belle scène de début de printemps, plantez les rhododendrons avec une multitude de Bruyères  (Erica) blanches, rose pourpré ou rose liliacé. Elles composeront un tapis sur lequel se détacheront les bouquets de fleurs vivement colorées de R. ‘Président Roosevelt’ ou de R. ‘Graziella’. Les formes dressées des rhododendrons introduiront une ponctuation éclatante qui rompra l’uniformité des bruyères.

Erica x darleyensis ‘Kramer’s Rote’

En pot sur une terrasse ombrée

Les dimensions modestes (50-80 cm) de certaines variétés et leur croissance lente permettent une culture en pot : plantés dans des grands bacs, les Rhododendrons nains ‘Dora Amateis’, ‘Impeditum’ seront de jolis sujets décoratifs toute l’année. Avec leur feuillage persistant vert et luisant, ils joueront le rôle d’un buis. Très florifères, ils s’accordent aussi très bien avec les floraisons généreuses des Camélias et des Azalées du Japon et la fraîcheur de bulbeuses de printemps comme les narcisses ou les jacinthes.

Azalée du Japon ‘Silver Prince’

Commentaires

  • M. LAMBERT, le 18 Mai 2024

    C'est plus un commentaire qu'une information-question que je vous donne ; j'ai depuis 18 ans sur ma terrasse à Paris exposée sud-ouest un rhododendron « gloire du Congo » qui fleurissait certes, mais végétait, perdait ses feuilles qui jaunissaient, se désséchaient. Un jeune If s'est spontanément installé sous le rhododendron, s'est développé tranquillement entre ses branches basses sur une hauteur d'environ actuellement 60 cm ; Résultat : le rhododendron se porte à merveille, ne présente plus aucun signe de maladie et fleurit comme jamais ; et l'if ne se porte pas mal non plus. Connaissiez-vous cet apparentement inattendu ?

    • Réponse de Ingrid, le 21 Mai 2024

      Bonjour,

      Merci pour votre partage d'expérience ! Il est intéressant de constater comment l'if et le rhododendron se sont bien adaptés ensemble. Les ifs peuvent offrir une protection contre le vent et l'excès de lumière, créant un microclimat plus favorable pour les rhododendrons. Cela peut expliquer pourquoi votre rhododendron se porte mieux et fleurit plus abondamment. C'est une belle illustration de la manière dont certaines plantes peuvent cohabiter et se soutenir mutuellement dans un jardin. Merci pour cette observation précieuse !