Bien choisir son poirier : notre guide d'achat

Bien choisir son poirier : notre guide d'achat

Notre guide d'achat pour choisir le(s) meilleur(s) poirier(s) suivant différents critères

Sommaire

Rédigé le 20 Août 2023  par Pascale 7 min.

Le bonheur de déguster à même l’arbre des poires à la chair fondante et juteuse… Relativement simple à cultiver, le poirier (Pyrus communis) est un incontournable des vergers et des jardins, au même titre que le pommier. D’autant qu’il pousse partout, avec tout de même une préférence pour les régions au climat tempéré, pourvu qu’il bénéficie d’un sol frais et riche et d’une situation ensoleillée et abritée des vents froids. Il lui faudra également une autre variété de poirier, dite pollinisatrice, à proximité pour espérer obtenir une bonne fructification, la plupart des poiriers étant autostériles. Les abeilles et autres insectes butineurs qui visiteront les fleurs mellifères se chargeront d’assurer la pollinisation croisée.

Outre cette fructification, le poirier offre une magnifique floraison en bouquets de fleurs blanches, qui intervient assez précocement entre mars et avril. Cette floraison généreuse en fait un très bel arbre d’ornement qui peut prendre plusieurs formes et ports pour s’adapter aux jardins, petits ou grands, mais aussi aux balcons et terrasses.

Pour vous aider à choisir la variété de poirier la plus adaptée à vos contraintes et à vos envies, découvrez notre guide d’achat établi suivant différents critères de qualité, de productivité et de saveur. 

Difficulté

Suivant la saison de récolte

Pour déguster des poires goûteuses, il est recommandé de les récolter une quinzaine de jours avant leur pleine maturité. Mais cette maturité dépend de nombreux critères, parmi lesquels le climat joue un rôle crucial. Pour autant, la variété a aussi son importance puisque certaines poires sont dites d’été, d’automne ou d’hiver. 

En plantant plusieurs variétés différentes, vous pouvez ainsi obtenir des récoltes multiples sur une période allant de juillet à novembre. C’est également un atout supplémentaire pour mettre toutes ses chances du côté d’une bonne pollinisation !

Les poires qui se récoltent en été

Le poirier (de la) ‘Saint-Jean’ est certainement l’une des variétés la plus précoce puisque les poires se récoltent dès la mi-juin et en juillet. Cette variété ancienne produit des fruits moyennement gros, obtus et ventrus, à la peau claire et à la chair blanche, demi-fine, juteuse et sucrée. Ils doivent se consommer assez rapidement après la récolte. Le poirier ‘Jules Guyot’ offre des poires plutôt allongées, matures dès la fin-juillet et en août. L’épiderme est jaune citron et vert, teinté de rose, et la chair fine, juteuse et fondante, et sucrée. Les poires se conservent de 1 à 2 mois. La poire ‘Beurré Giffard’ est également une poire relativement précoce, qui parvient à maturité dès la fin juillet. De calibre moyen, ces poires à l’épiderme jaune pâle à verdâtre offrent une chair à l’excellente qualité gustative. Blanche, fondante et juteuse, elle est très sucrée et parfumée. C’est une variété ancienne et rustique d’origine angevine.

poires choisir

Trois poiriers d’été : La ‘Jules Guyot’, la ‘Saint-Jean’ et la ‘William’s Bon Chrétien

Enfin, on ne peut achever cette sélection de poires d’été sans évoquer la ‘William’s Bon Chrétien’, certainement l’une des variétés les plus populaires dans le monde. Ses poires parviennent à maturité dès la mi-août et proposent une chair fondante, fine, sucrée et parfumée, sous une peau bien jaune.

Les poires qui se cueillent en automne

D’autres poiriers sont plus tardifs et attendent l’automne pour offrir leurs poires. Ce sont logiquement des poiriers d’automne. Parmi les plus couramment cultivés, on trouve la très productive variété ‘Beurré Hardy’ qui se caractérise par sa très bonne rusticité qui permet de la cultiver partout, jusqu’à 800 m d’altitude. Les poires sont rondes, dotées d’une peau lisse vert bronze et d’une chair fine et juteuse, blanche et très sucrée. La récolte se fait en septembre et octobre.

La ‘Doyenné du Comice’ se cueille dès la fin septembre et en octobre. Les poires de cette variété sont de belle taille et ventrus à l’épiderme vert jaune, constellé de rouge si les poires sont en plein soleil. La chair est blanc crème, juteuse et parfumée, est d’une grande finesse et très sucrée. Elles se conservent pendant 4 à 5 mois.

La ‘Général Leclerc’ est aussi une variété d’automne, assez récente et rustique, qui offre des poires trapues à la peau jaune bronze à maturité, à la chair très agréable en bouchée, très sucrée mais relevée d’une pointe d’acidité. Ces poires se cueillent de mi-septembre à mi-octobre et se conservent pendant 3 à 4 mois.

Les poires qui se ramassent en hiver

Par leur rusticité, certaines variétés sont très tardives. C’est le cas de la ‘Doyenné d’hiver’, une variété ancienne qui produit de grosses poires jaune brun qui arrivent à maturité à partir de janvier et jusqu’en mars. La chair est fine, fondante, un peu granuleuse au cœur et bien sucrée. C’est une poire délicieuse à croquer et à cuisiner.

La variété ‘Jeanne d’Arc’ est également une variété tardive dont les poires obtuses se récoltent en novembre. Sous une peau jaune clair, rose à l’insolation, la chair est blanche, très fine, très parfumée, sucrée et légèrement acidulée. C’est une variété très productive, de vigueur moyenne.

Les poires à la peau lisse jaune verdâtre à points bruns du poirier ‘Comtesse de Paris’ arrivent à maturité entre novembre et janvier. La chair bénéficie d’une saveur très prononcée, d’un bon taux de sucre et de beaucoup de jus. C’est une variété autofertile qui fait un excellent pollinisateur pour les autres poiriers.

Suivant la couleur

L’épiderme des poires est le plus souvent jaune à vert avec une chair blanche. Mais pour ajouter un peu de fantaisie dans votre verger, votre jardin et dans vos assiettes, vous pourriez planter des variétés à poires rouges :

  • Le poirier ‘William’s Rouge’ est issu de la variété ‘William’s Bon Chrétien’ aux poires d’une rouge bien foncé. Ces poires à la chair jaune bien fondante et très parfumée, moins musquée mais plus juteuse et plus sucrée que son parent arrivent à maturité mi-août et se récoltent jusqu’à fin septembre. Ce sont des poires qui se consomment crues et qui se conservent 3 à 4 mois

  • Le poirier ‘Garden Gem’ est une variété naine (elle ne dépasse pas 1,50 m de hauteur) qui se cultive en pleine terre comme en pot. Les poires sont de belle taille, un peu arrondies et d’un rouge légèrement orangé. La chair est fondante, sucrée et douceâtre. La récolte intervient entre septembre et octobre
  • Le poirier ‘Stark Crimson’ forme un arbre de belle vigueur à port légèrement pleureur qui produit des poires au calibre moyen et à la peau rouge foncé. La chair est très juteuse et crémeuse, très parfumée. Ces poires, à récolter en août-septembre se consomment crues ou cuites. C’est une variété partiellement autofertile.

Suivant l'utilisation des poires

Évidemment, avec leur chair fine et fondante, parfois légèrement grumeleuse, les poires sont merveilleuses à consommer crues, juste croquées. Pour autant, d’autres se cuisinent pour réaliser d’excellentes compotées. On peut aussi distinguer les poires idéales pour préparer des jus très savoureux. 

Ainsi, parmi les poires à déguster crues, certaines se démarquent comme la variété ‘Abate Fetel’ qui produit des fruits très allongés à la peau jaune bronze à maturité. La chair est particulièrement aromatique, douce et sucrée. Très cultivée en Italie et idéale pour les régions très ensoleillées, cette variété fructifie à partir de septembre. La ‘Delbard gourmande®’ porte aussi merveilleusement bien son nom tant sa chair est parfumée, justement équilibrée entre sucré et acidulé, fondante et juteuse. Évidemment, la ‘Conférence’, avec sa chair sucrée, modérément acidulée et bien juteuse, est délicieuse crue dès septembre. Tout comme la ‘Louise Bonne d’Avranches’, une poire piriforme rouge brique sur fond jaune à l’excellente qualité gustative. C’est en outre un poirier très adapté pour une culture en altitude.

poirier choisir

Trois poires délicieuses à croquer : la ‘Louise Bonne d’Avranches’, l’‘Abate’ et la ‘Delbard Gourmande®

Pour ceux qui préfèrent la poire en compotes ou en confitures, vous pouvez planter des variétés aux poires bien adaptées à la cuisson, telles que la ‘Beurré Hardy’, la ‘Saint-Jean’, la ‘Doyenné du Comice’… ou encore la ‘Duchesse d’Angoulême’, une variété surnommée poirier des hauteurs grâce à sa capacité à fructifier jusqu’à 1000 m d’altitude. Ses poires grosses et presque rondes à la chair mi-fine, sucrée et fondante

Enfin, pour faire du jus, choisissez plutôt une variété comme le poirier à poiré ‘Plat de Blanc’, très courant en Normandie. C’est une variété très productive de petites poires en forme de pomme. Le poirier ‘Fausset’ est également adapté à cet usage.

Selon la conservation

Certaines poires bénéficient d’une très longue conservation, à condition de les récolter pas trop mûres et dépourvues de la moindre talure ou blessure. Ensuite, il faut les étaler sur des étagères ou des claies sans qu’elles se touchent dans un local bien aéré, à l’abri de la lumière et de l’humidité, idéalement à une température de 10 °C.

Certaines variétés se conservent très bien :

  • La variété ‘Angelys’ qui produit de grosses poires à la peau jaune bronzée et à la chair sucrée et acidulée. Elles se récoltent en octobre et peuvent se conserver jusqu’en mars
  • La variété ‘Épine du Mas’, également appelée ‘Duc de Bordeaux’ est ancienne et très rustique. Les poires se récoltent dès la fin octobre et se conservent tout l’hiver
  • La ‘Figue d’Alençon’ qui produit des poires de garde en forme de figue, aussi bonnes crues que cuites
  • La ‘Charneux’ est une variété d’origine belge qui offre de gros fruits à la peau vert jaune. Ils se recoltent en octobre et se consomment jusqu’en décembre

Commentaires