5 variétés de poires tardives

5 variétés de poires tardives

Sélection de poiriers dont les fruits se récoltent en fin d’année et se conservent plus longtemps

Sommaire

Rédigé le 17 Novembre 2022  par Marion 5 min.

Les poiriers (Pyrus communis) font partie de ces fruitiers particulièrement répandus dans nos vergers. Parmi les centaines de variétés existantes, certaines produisent des poires hâtives, qui se récoltent au milieu de l’été, quand d’autres atteignent leur maturité à la fin de l’automne.

Les fruits tardifs ont l’avantage de bien se conserver tels quels, permettant d’en profiter pendant toute la saison froide.  Pour les stocker de façon optimale pendant plusieurs mois, retrouvez d’ailleurs nos conseils dans l’article dédié : « Récolter et conserver les pommes et les poires ».

Les poiriers tardifs sont également plus adaptés aux régions connaissant régulièrement des gelées hivernales, et dans lesquelles une floraison précoce peut être facilement détruite.

Voici donc notre sélection des 5 meilleures poires tardives, à récolter entre octobre et décembre.

Difficulté

Le poirier ‘Conférence’ : l’une des variétés de poires les plus répandues

La variété de poire ‘Conférence’ fait certainement partie des plus connues. Elle a la forme typique dite en bouteille ou en goutte d’eau, avec un coloris vert marbré de brun. De bonne taille, le fruit mesure 6 à 7 cm de diamètre. Côté gustatif, la chair blanc-crème est juteuse, plus ferme et granuleuse en son centre. Elle est peu acidulée, mais bien sucrée, très rafraichissante. ’Conférence’ offre de parfaits fruits à croquer, qui se conservent dans un lieu frais et aéré environ jusqu’en janvier. Mais ils peuvent aussi bien sûr être transformés en tartes, compotes ou desserts.

La floraison intervient tardivement en avril, en dévoilant une myriade de petites fleurs blanc-rosé. Les fruits arrivent ensuite à maturité entre octobre et novembre.

Il s’agit d’un poirier rustique et peu sujet aux maladies, ce qui lui permet de s’adapter à de nombreuses régions de France, même humides ou soumises à des fortes gelées.

Comme la majorité des poiriers, il aura besoin de la présence d’au moins une autre variété fleurissant à la même période pour assurer sa pollinisation.

Offrez-lui un emplacement ensoleillé, protégé des vents dominants, dans un sol restant assez frais (humide). À l’inverse, évitez les terres trop calcaires et filtrantes.

variétés de poires tardives poirier ‘Conférence’

Le poirier ‘Doyenné d'hiver’ : de gros fruits ronds à longue conservation

Le poirier ‘Doyenné d’hiver’ est aussi connu sous le nom de ‘Bergamote de Pentecôte’. Il s’agit d’une variété ancienne originaire de Belgique, qui produit d’excellentes poires de garde.

Ses gros fruits ventrus atteignent près de 10 cm de diamètre pour 11 cm de longueur. D’abord vert, ils prennent des nuances jaunes ou rouges selon l’intensité du soleil. La chair est fondante, un peu juteuse, légèrement granuleuse au centre. Son goût est particulièrement sucré, un peu acidulé. La dégustation de ces poires se fait simplement au couteau, mais elles peuvent aussi être cuisinées dans des recettes sucrées ou salées.

Au-delà de l’agréable goût de ses fruits, c’est donc aussi leur longue durée de conservation qui est appréciable. La floraison intervient tout d’abord en avril. Les poires se récoltent ensuite entre novembre et décembre, arrivant à pleine maturité en janvier. Dans de bonnes conditions de stockage, ils se garderont tout l’hiver (d’où son nom certainement !), voire jusqu’au début du printemps.

Même s’il est considéré comme partiellement autofertile, la présence à proximité d’une autre variété de poirier améliorera la pollinisation et la production de fruits.

Rustique et vigoureux, il peut toutefois être sensible à la tavelure. Sa culture sera alors plutôt réservée aux régions qui ne sont pas trop humides.

variétés de poires tardives poirier ‘Doyenné d'hiver’

Le poirier ‘Sœur Grégoire’ : des fruits tardifs à déguster immédiatement ou à conserver

La variété ‘Sœur Grégoire’ est un autre poirier ancien tardif. Il nous gratifie de grosses poires oblongues de 9 cm de diamètre, bosselées et ventrues. Leur coloris, d’abord vert, prend de jolies tonalités jaunes nuancées de rose au fil du temps. Leur texture est fondante et juteuse. Cette poire savoureuse offre un bel équilibre entre sucre et acidité. Pour ne rien gâcher, elle ne contient presque pas de pépin. La poire ‘Sœur Grégoire’ peut être consommée nature, crue ou cuite. En cuisine, intégrez-la aussi bien dans des plats salés que sucrés.

Ce poirier est en fleurs au mois d’avril. La cueillette s’effectue en novembre et les fruits pourront être gardés dans un lieu adapté jusqu’en janvier.

Cette variété est naturellement rustique, plutôt résistante à la tavelure, bien productive. Partiellement autofertile, elle préfèrera être cultivée en présence d’un autre cultivar pour produire plus de fruits.

Offrez-lui une exposition ensoleillée et chaude (en particulier au nord de la Loire), dans un sol riche en matière organique, profond, pas trop sec et non calcaire.

variétés de poires tardives poirier ‘Sœur Grégoire’

Le poirier ‘Curé’ : des poires de gros calibre à récolter jusqu’en décembre

Le poirier ‘Curé’ ou poire du Curé est également apprécié pour ses fruits tardifs. Les fleurs apparaissent en avril, avant de laisser place à belles poires qui se récoltent entre fin octobre et décembre. D’abord vertes, elles deviennent jaunâtre ponctué de gris-brun lorsqu’elles atteignent leur maturité. À noter que les poires sont souvent récoltées une quinzaine de jours avant leur maturité, puisqu’elles continuent à mûrir une fois détachées de leur arbre. Les poires du Curé peuvent se conserver jusqu’aux environs de janvier.

Ces poires de gros calibre peuvent atteindre 12 cm de longueur pour 8 cm de diamètre. Elles ont la forme allongée classique du fruit, dodue au centre et plus fine à la base. La peau est assez épaisse, rugueuse, protégeant une chair à la texture fondante et juteuse. Côté parfum, ce fruit est sucré, un peu acidulé, légèrement âpre. Elle est plutôt consommée en version cuite, ou alors crue à pleine maturité.

Ce poirier a les mêmes qualités que d’autres variétés anciennes : il est rustique, vigoureux, productif et résistant à la tavelure. Il pourra ainsi être cultivé dans la plupart des régions de France, même en altitude, et toujours à proximité d’une autre variété qui améliorera sa productivité.

variétés de poires tardives poirier ‘Curé’

Le poirier ‘Figue d'Alençon’ : une variété de garde originaire de Normandie

Le poirier ‘Figue d’Alençon’ produit de jolis fruits d’abord verts, prenant des nuances jaunes et rouges en cas d’exposition prolongée au soleil. Mesurant environ 7 cm de diamètre, ces poires qui nous viennent de Normandie ont une forme de figue, à qui elles doivent leur nom. Côté texture, les fruits ont une peau plutôt épaisse et rugueuse, mais une chair fondante et juteuse. Sucrée et acidulée, c’est une parfaite poire de table lorsqu’elle est bien mûre. Plus jeune, elle peut se montrer un peu plus âcre et sera plutôt cuite, puis utilisée de multiples façons en cuisine.

Sa floraison tardive a lieu au printemps, en avril. La récolte s’échelonne ensuite de novembre à décembre. Les poires se conserveront très bien jusqu’à février, voire mars, permettant d’en profiter tout l’hiver.

‘Figue d’Alençon’ se plaira au soleil dans presque toutes nos régions, grâce à sa rusticité et sa résistance naturelle.

variétés de poires tardives poirier ‘Figue d'Alençon’

Commentaires

sélection de poires tardives