Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Le physalis : semis, culture, récolte

Le physalis en quelques mots

  • Le physalis est une solanacée qui produit des baies charnues et juteuses au goût de mandarine
  • Consommées vertes, les baies du physalis sont toxiques. Elles doivent être récoltées parfaitement mûres
  • Frileux, l’Amour en cage se cultive en annuelle sous nos latitudes, bien qu’il s’agisse originellement d’une vivace
  • Sa culture est très facile en sols riches et drainants, et à emplacement chaud et lumineux
  • Cette plante peut devenir envahissante sous climat doux, car le physalis a besoin d’espace pour prospérer

Le mot de notre experte

Le physalis est cultivé au Pérou depuis des millénaires, où il est considéré comme une plante alimentaire en raison de ses baies comestibles à maturité, très riches en vitamines C et en minéraux. Introduit en France à la fin du XIXe siècle, cette herbacée vivace américaine est cultivée en annuelle dans l’hexagone.

Ses fruits jaune-orangé à violet, en fonction des variétés, présentent un gabarit proche de celui de la cerise, et sont enchâssés dans un calice. Le nom de cette plante provient d’ailleurs du grec physalis, qui signifie « vessie », et se réfère à la forme de ce dernier. Les baies à la saveur acidulée, légèrement sucrée et parfumée, sont généralement consommées crues, en compote ou en confiture. Très esthétiques, on en décore souvent les pâtisseries.

Baie de physalis

Facile de culture du moment qu’il profite de suffisamment de chaleur, l’Amour en Cage prospère dans tous types de sol, et peut même devenir envahissant dans les meilleures conditions, plus particulièrement dans les régions où les hivers sont dépourvus de gel.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Physalis peruviana, Physalis pruinosa, Physalis ixocarpa

Famille : Solanacées

Noms communs : Physalis, Alkékenge, Groseille du Cap, Amour en cage, Coqueret du Pérou, Tomatillo

Floraison : juin à juillet

Hauteur : 60 à 80 cm

Exposition : ensoleillée, lumineuse

Sol : riche et drainant

Rusticité : gélif

Le physalis, communément appelé Alkékenge, Groseille du Cap, Amour en cage, Coqueret du Pérou, ou encore Tomatillo… (dénominations variables en fonction des variétés) est une vivace à souche traçante originaire d’Amérique, et issue de la famille des solanacées.

Le physalis est une herbacée à tiges dressées se ramifiant peu, et qui ne dépasse pas 60 à 80 cm de haut, 1 m au grand maximum. Les feuilles vertes et pétiolées, présentent une forme ovale, et des bords dentés ou lisses. La floraison survient entre les mois de juin et de juillet, et prend la forme de fleurs blanches solitaires à longs pédoncules qui s’installent à l’aisselle des feuilles, sur la partie supérieure des tiges.

Fleur de Physalis peruviana

© Graibeard – Fleur de Physalis peruviana – Flickr

À l’automne, les fleurs laissent place à une fructification très ornementale. Les baies du physalis sont enfermées dans une enveloppe membraneuse de couleur orangé à écarlate, qui mesure entre 3 et 5 cm de long. Cette membrane est constituée d’un calice en forme de lanterne ou de lampion, à la fois enveloppant et soudé, et qui persiste en hiver et sur les rameaux séchés. Lorsqu’il sèche, la paroi du calice devient très fine, et ne devient plus qu’un réticule de nervures qui laisse entrevoir le fruit : une baie de couleur dorée, orange, ou même violette, selon sa variété.

Physalis au calice sec

On dénombre trois principales variétés de physalis à fruits comestibles :

  • Le physalis du Pérou, Physalis peruviana, également appelé Coqueret du Pérou, présente de grandes feuilles velues et un port buissonnant. Il est ainsi considéré comme le plus beau des trois variétés. Ses fruits, enfermés dans un calice en forme de lanterne, prennent la forme de baies jaune-orangé de la taille de grosses cerises, voire de petits abricots.
  • Le physalis à goût de prune, Physalis pruinosa, également appelé Cerise de terre ou Groseille du Cap, présente un port prostré et rampant. Les fruits sont très similaires à ceux du coqueret du Pérou. Seule différence notable, le calibre de la baie est un peu plus réduit.
  • Le physalis mexicain, Physalis ixocarpa, également connu sous le nom de tomatillo, est peu exigeant et très productif. Ces fruits sont violets ou verts en fonction de la variété. Les fleurs du tomatillo sont autostériles. Deux plants minimums sont nécessaires pour obtenir une fructification.
Variétés de physallis

1. © manuel m. v. – Physalis peruviana – Flickr | 2. © Eliza Adam – Physalis pruinosa – Flickr | 3. © Vahe Martirosyan – Physalis ixocarpa ‘Purple de Milpa’ – Flickr

Les baies matures du physalis sont riches en vitamine A et B, mais aussi et surtout en vitamine C. Elles sont également des sources intéressantes de bêta-carotène lorsqu’elles sont bien mûres.

Principales espèces et variétés

Nos meilleures variétés de physalis

Coqueret du Pérou Bio - Ferme de Sainte Marthe

Période de floraison Mai à Sept.

Hauteur à maturité
1.00 m

Originaire d'Amérique du Sud (Pérou, Chili, et Colombie) le Physalis peruviana, ou coqueret du Pérou, produit de petits fruits jaunes à orange vif, enchâssés dans un calice en forme de lampion chinois. La saveur de ses fruits est acidulée, et rappelle sensiblement le goût de la mandarine. Les baies sont également plus imposantes chez cette variété, d’une taille proche d'un petit abricot.

Groseille du Cap Preciosa - Physalis Graines


Hauteur à maturité
60 cm

Le Physalis pruinosa, connu sous les noms de groseille du Cap et de cerise de terre, est originaire d'Amérique du Sud. Il présente de petits fruits jaunes à orange vif, enchâssés dans un calice en forme de lampion chinois. Les baies offrent une saveur acidulée proche de celle de la mandarine. Le calice et le fruit de cette variété sont petits, proches d’une grosse cerise.

Tomatillo du Mexique Bio - Ferme de Sainte Marthe

Période de floraison Mai à Août

Hauteur à maturité
1.00 m

Le tomatillo du Mexique, Physalis ixocarpa, est une plante potagère aussi proche de la tomate que du physalis. La plante produit des baies de couleur verdâtre, recouvertes d'un calice. Graines issues de l'agriculture biologique.

Tomatillo du Mexique Purple Xtrem


Hauteur à maturité
60 cm

Le tomatillo du Mexique Purple Xtrem est une variété très esthétique de physalis, avec ses fruits larges de 3 à 5 cm de couleur mauve foncé. Les baies sont enchâssées dans un calice vert clair. Leur saveur est plutôt piquante, utilisée dans la fameuse sauce mexicaine : salsa verde.

Semis et plantation du physalis

Où installer le physalis ?

Les physalis sont capables de prospérer dans tous les types de sol, mais ils affectionnent plus particulièrement les sols riches et drainants. Plante tropicale, elle a également besoin de chaleur et d’un emplacement bien lumineux pour fructifier abondamment. Installez donc vos physalis dans un espace ensoleillé, et protégé des vents froids dans l’idéal.
Si vous résidez dans une région fraîche, préférez cultiver vos physalis sous abri afin de vous assurer de belles récoltes. Attention toutefois, il s’agit là d’une plante qui a besoin de place. Comptez au moins 80 cm entre chaque plant de physalis, ou avec les autres plantes.

Quand et comment semer le physalis ?

Le semis du physalis intervient de préférence au mois de mars, bien que les plants cultivés sous serre puissent être semés dès le mois de février. On sème l’Amour en cage au chaud, entre 18°C minimum et 20°C dans l’idéal. La germination des graines de physalis est relativement longue, puisqu’elle peut prendre jusqu’à 3 semaines.

Semis de physalis

© mannewaar – Flickr

Semis en godets

  • Remplissez des godets ou des caissettes avec du terreau spécial semis.
  • Posez les graines sur le substrat et tassez très légèrement.
  • Recouvrez d’un voile léger de ce même terreau.
  • Arrosez avec un arrosoir muni d’une pomme.
  • Rempotez lorsque les plantules atteignent 3 à 4 feuilles.

Semis en pleine terre

  • Semez en place entre mai et juillet dans une terre bien réchauffée (la température parfaite avoisine les 19°C).
  • Tous les 30 cm, enterrez les graines de physalis sous ½ cm de terre.
  • Arrosez avec la pomme de l’arrosoir.
  • Au stade de 3 à 4 feuilles, éclaircissez pour ne conserver qu’un plant vigoureux tous les 90 cm à 1 m en tous sens.
  • Continuez de les arroser régulièrement.

Astuce : faites tremper vos baies de physalis dans un verre d’eau avant de retirer la chair autour des graines destinées à être plantées. L’opération en sera ainsi grandement facilitée.

Quand et comment planter le physalis ?

Repiquez les plants de physalis au jardin au stade de 3 à 4 feuilles, et lorsque tout risque de gelée est écarté. La meilleure période pour planter l’Amour en cage au jardin se situe généralement après la mi-mai (variable selon les régions). Il est également possible de repiquer le sujet dans un grand pot destiné à être installé sur un balcon ou une terrasse.

Physalis en pot

  • Commencez par décompacter le sol afin de bien émietter la terre.
  • Creusez vos trous de plantation en veillant à les espacer d’environ 1 m en tout sens.
  • Chaque trou doit offrir une profondeur supérieure de 3 cm par rapport à la motte du physalis.
  • Installez le plant et rebouchez avec de la terre du jardin.
  • Si la terre est sablonneuse, tassez fermement le substrat contre la base du plant de physalis. Si la terre est à tendance sèche, creusez une légère cuvette autour du plant afin d’optimiser l’eau de pluie.
  • Placez une fine couche de paillis composé de compost bien mûr autour du pied.
  • Arrosez abondamment.

Bon à savoir : un tuteur est à prévoir dès la plantation du coqueret du Pérou. En revanche, le tomatillo ne demande aucun tuteurage puisque son port est naturellement rampant.

Récolte, conservation et utilisation

La récolte

Sachez avant tout que si le physalis offre généralement une production abondante, sa fructification et la maturation de ses fruits sont lentes. Comptez en moyenne 120 jours pour profiter des toutes premières baies. Le physalis se récolte donc généralement entre la fin de l’été et jusqu’au début de l’automne (septembre à octobre), une fois le calice sec, ou lorsque les baies tombent d’elles-mêmes au sol. La récolte peut même se prolonger jusqu’au mois de novembre si vous résidez dans une région au climat moins favorable à sa fructification. Les variétés précoces peuvent cependant être récoltées dès le mois de juillet.

Physalis mûrs

Non rustiques, les physalis ne survivent pas aux premières gelées de l’hiver. Une fois celles-ci survenues, les fruits restés sur l’arbuste sont donc perdus.

Les physalis doivent être récoltés et consommés bien mûrs. En effet, les baies encore vertes ne doivent surtout pas être mangées car elles sont toxiques. Quelle que soit leur couleur, les fruits sont mûrs une fois que leur enveloppe, devenue brune, vient à s’ouvrir.

Les baies étant très fragiles, la récolte est toujours menée manuellement et avec délicatesse.

Conservation

Les baies de physalis ont une bonne capacité de conservation, du moment qu’elles sont installées dans une pièce fraîche et aérée. Dans de telles conditions, vous pourrez les conserver jusqu’à 4 ou 5 mois. Notez toutefois qu’après si longtemps, les fruits perdront une partie de leur saveur. Prenez également garde à ce qu’ils ne moisissent pas.

Utilisation en cuisine

Les fruits du physalis, sont très souvent utilisés comme éléments décoratifs. Ils ornent alors les pâtisseries. Pourtant, avec sa saveur acidulée qui se situe entre la tomate et la groseille à maquereau, ce petit fruit peut être croqué cru et nature, être intégré à des salades de fruits, mais aussi être cuisiné en confitures, en compotes, en gelées, ou encore en clafoutis.

Le physalis en cuisine

Mais si certaines variétés sont utilisées dans les préparations sucrées, d’autres, et surtout les tomatilles, s’intègrent à des plats salés qu’elles agrémentent de leur saveur acidulée. Ainsi, le tomatillo se trouve être l’élément central de la salsa verde, une sauce emblématique mexicaine. Il est également utilisé cuit dans les ratatouilles, ou tout autre plat à base de tomate et d’ail.

En phytothérapie

Le physalis est utilisé en phytothérapie et en médecine traditionnelle pour ses nombreuses vertus.

En effet, la baie de cette plante est riche en principes actifs (physaline, alcaloïdes, pigments organiques) capables d’accélérer l’élimination de l’acide urique. Le physalis est ainsi utilisé en cas d’affections rénales et d’affections des voies urinaires. Il est également recommandé en cas de rhumatismes ou de goutte. Les baies de physalis sont alors consommées en infusion.

Entretien et soin du physalis

Le physalis est une plante vivace dans son milieu d’origine à climat chaud, qui ne supporte pas le gel, et doit donc être cultivée comme annuelle dans nos régions. On la ressème chaque année pour profiter de sa production abondante, mais tardive, de baies. Notons par ailleurs que pour mûrir convenablement, les fruits du physalis ont impérativement besoin de chaleur en fin de saison. En cas de retour précoce du froid, toute la production peut en souffrir. Sachez qu’il est possible de conserver vos plants de physalis plus longtemps, en les cultivant en pot et en les mettant à l’abri, dans un espace bénéficiant d’une température de 15°C l’hiver. Cependant, avec ce mode de culture, les pieds d’Amour en cage perdent de leur vigueur et s’avèrent plus fragiles. Dans les régions aux hivers très cléments, vous pouvez également conserver vos physalis en terre d’une année sur l’autre, à condition de protéger les pieds en hiver avec une couche de feuilles mortes (protection efficace et économique).

Physalis sous la neige

En dehors de son besoin de chaleur, le physalis ne nécessite aucun entretien particulier une fois bien en place. Il n’a pas besoin d’être taillé, mais peut être tuteuré si vous constatez que le plant devient très grand, afin d’éviter que les branches ne cassent sous le poids de ses nombreuses baies.

Le physalis peut également être biné ou paillé afin d’empêcher les mauvaises herbes de se développer à ses pieds. Le paillis est une très bonne solution pour limiter vos interventions et les corvées de désherbage.

Le physalis n’a pas de grands besoins en eau. Au contraire, en cas d’arrosage excessif, vous risquez de favoriser la croissance végétative de la plante au détriment de sa fructification. Arrosez-le tout de même de temps en temps lorsque le temps est sec sur de longues périodes.

Maladies et ennemis éventuels

Lorsqu’il est cultivé sous serre, le physalis est sujet aux attaques d’aleurodes. Il peut éventuellement être sujet aux invasions de pucerons. Mais en dehors de ces deux indésirables du potager, les physalis ne craignent pas les ravageurs. Pour éliminer les pucerons, pulvérisez sur les feuilles de vos plants du purin de menthe poivrée, ou de l’eau additionnée de savon noir.

Physalis : maladies et ravageurs

© Scot Nelson – Flickr

On ne lui connaît aucune maladie particulière. En revanche, il peut être atteint par la rouille, une maladie cryptogamique provoquée par un champignon. Pour diminuer les risques d’affection, évitez les arrosages par aspersion et veillez à respecter les distances de plantation préconisées. Si vos plants de physalis devez être affectés par la rouille, traitez le problème par pulvérisations de bouillie bordelaise.

Multiplication du physalis

Comme nous l’avons vu précédemment, le physalis peut être multiplié par semis. Vous pouvez également procéder par division de la touffe en tranchant cette dernière à la bêche, ou par bouturage.

Bouturer le physalis

  • Sélectionnez une tige d’environ 5 cm et coupez-la juste au-dessus d’une feuille.
  • Retirer tous les boutons de fleurs et les feuilles présentent au niveau de la base.
  • Préparez vos godets avec du terreau de bouture.
  • Plantez-y vos boutures de physalis, et tassez le terreau tout autour de la bouture.
  • Pulvérisez un peu d’eau sur la base de la bouture.
  • Placez-les à emplacement chauffé entre 20 et 25°C.

Associer le physalis

Le physalis se marie bien avec les carottes, comme la carotte de Carentan, les artichauts, tels que l’artichaut Vert de Provence, les aubergines, dont la Bonica F1, la betterave, comme la Betterave Burpee’s Golden, ou encore le Basilic Citron et l’Aneth compatto.

Associer le physalis

Ressources utiles

Articles connexes


conseil

La culture des physalis

Lire la suite +

Blog

Faire ses graines, les récolter et bien les conserver

À l’heure de déguster les légumes du potager, il n'est pas rare qu'on s’émerveille de...
Lire la suite +

conseil

14 fructifications insolites

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin