Commandez aujourd'hui et plantez ce weekend
Aménager un jardin de montagne

Aménager un jardin de montagne

Nos conseils pour choisir les plantes les plus adaptées en climat rude

Sommaire

Mis à jour le 17 Janvier 2024  par Gwenaëlle 9 min.

Réputé difficile par ses contraintes de rusticité des végétaux, sa topographie, ses besoins de protection plus efficaces contre le froid, et ses pratiques de jardinage adaptées, un jardin de montagne bien construit devient souvent un espace à part, remarquable et rare. Si l’on associe au climat rude les plantes endémiques de régions froides comme les conifères, d’autres plantes de montagne – mais pas seulement – s’adaptent à ces conditions de températures extrêmes.

Vous hésitez sur les plantes résistantes au froid dans votre région au climat rude ? Vous venez d’emménager à la montagne et avez besoin de conseils pour créer un jardin qui saura résister à des conditions extrêmes ? Nous abordons ce sujet essentiellement sous l’angle de l’aménagement végétal d’un jardin alpin et de climat froid. À vous de vous inspirer de ces végétaux robustes et ornementaux pour aménager un jardin beau en toutes saisons !

Difficulté

Qu’entend-on par climat montagnard ?

Le climat montagnard, est par définition un climat à hivers froids et étés frais et humides. Ce sont des régions caractérisées par une forte amplitude thermique, car éloignées du littoral qui joue un rôle d’inertie, et des vents forts. En France, sont concernés les reliefs montagneux alpins situés à l’est du pays, certaines zones en altitude du Massif Central et la frange pyrénéenne. Sont également incluses dans ce découpage les poches montagneuses des massifs jurassien vosgien, toujours en altitude. Outre l’amplitude thermique élevée, ce climat « froid » se distingue par une pluviométrie estivale importante, au contraire des autres régions.

C’est la résistance au froid et le fort ensoleillement estival qui nous préoccupent pour aménager un jardin dans un climat de type continental. La résistance au froid d’une espèce donnée est définie par rapport à des zones de rusticité. Ces zones s’appuient sur des températures minimales constatées en hiver, que vous retrouverez parfois en lieu et place de températures précises. La France comprend neuf zones, sachant que le climat dit de montagne est concerné par les zones 5, 6 et 7. Il s’agit de tous les reliefs montagneux de l’hexagone où les températures hivernales minimales oscillent entre -15 °C et -26 °C.

jardin climat rude, jardin conditions climatiques extremes

En haut, vues du jardin botanique alpin de Genève (Photos : G. Vellut), en bas le jardin botanique du Lautaret (Photo : G. Baviere)

Les contraintes du climat de montagne

Les jardins connaissant un climat froid en hiver et relativement chaud en été subissent en réalité des hivers beaucoup plus longs, des étés et automnes plus courts, des vents plus froids et des périodes de gel intense. Des orages en été sont souvent plus forts qu’ailleurs. Si le printemps est plus tardif en climat de montagne, il faut également composer avec la neige qui, du fait de l’altitude, est récurrente.

Les printemps plus courts vont influencer directement vos choix en matière de végétaux : il sera en effet primordial de vous orienter vers des plantes débourrant plus tardivement, afin de limiter les gels de bourgeons, qui compromettent toute production de fruits au verger notamment.

Les vents plus froids sont à prendre en compte dans la rusticité globale des plantes, et pour certaines ramures trop frêles qui seront à proscrire.

La neige, quant à elle, n’est pas vraiment une contrainte lorsque l’on choisit habilement ses végétaux : elle a même un effet isolant du gel, maintenant la température à 0 °C ou +1 °C. Mais vous devez utiliser des arbustes ou arbres résistants au poids de la neige, pour éviter la casse. Ainsi, les conifères sont idéaux, ployant juste sous la neige.

Quelles précautions pour jardiner en climat froid ?

Dans des jardins sous la neige plusieurs mois par an en altitude, ou subissant des vents forts et températures négatives répétées, même en ville en plaine, vos plantes doivent être ultra-rustiques (nous nous y attardons plus bas)… on ne peut tout de même pas mettre un jardin complet sous cloche ou voile d’hivernage !

Plusieurs précautions s’avèrent indispensables pour jardiner en climat montagnard, où le temps de jardinage réel est réduit à 6 mois de l’année :

  • En ce qui concerne les périodes de plantation, un impératif : c’est au printemps et non à l’automne que vous interviendrez, afin de laisser les végétaux s’installer.
  • Votre sol doit être drainé, pour la grande majorité de vos plantations, pour ne pas faire souffrir les racines qui ne supporteraient pas des sols trop détrempés des mois durant.
  • Pour les tailles, en altitude, en raison des gelées tardives, vous devrez tailler vos rosiers et autres arbustes à floraison estivale beaucoup plus tardivement qu’ailleurs (généralement en mai pour les rosiers).
  • Ayez également recours aux plantes annuelles, au cycle végétatif court, parfaites en climat rude !

Votre style de jardin en climat rude

Choisir un style de jardin en montagne est facile : il vous est dicté par les plantes robustes, résistants aux froidures du climat, et s’impose naturellement comme un jardin le plus souvent dit alpin. Ce style de jardin oscille entre le jardin naturel, de rocaille, voire champêtre, il comprend la plupart du temps des différences de niveaux dues au relief, reliant divers sous-espaces. Dans des jardins ouverts, essayez d’intégrer au mieux le paysage environnant !

À plus faible altitude, vous aurez moins de dénivelé et pourrez intégrer des plantes encore plus variées, ainsi que choisir votre propre ambiance végétale. Vous pouvez bien sûr tenter d’autres styles de jardin, mais rien ne remplace dans les paysages de relief la beauté de floraisons indigènes se fondant dans le paysage, les effets de pinède, de rocailles, et les jardins de bruyère.

Au niveau des éléments de composition, la pierre naturelle locale, le plus souvent laissée brute, en gros blocs, de façon à créer notamment des enrochements, est un marqueur fort, ainsi que le bois pour les diverses clôtures ou décorations. L’eau, sous la forme de petit ruisseau, est un autre thème que vous pourrez exploiter à loisir. Aménagez des sentiers sinueux, suivant le relief souvent accidenté.

jardin climat rude, jardin conditions climatiques extremes

Un jardin à Annecy où poussent des palmiers, parce que nous sommes à faible altitude. A droite, des Euphorbes se mêlent aux conifères dans la forêt vosgienne du Jardin Albert Kahn (Photo : E. Westerveld). En bas, une évocation de la forêt vosgienne, toujours au Jardin Albert Kahn (Photo : A. Poskanzer)

Quels végétaux choisir en climat montagnard ?

Voici un premier conseil primordial : plus que partout ailleurs, inspirez-vous des paysages naturels, et essayez de reproduire chez vous la beauté sauvage de cette nature majestueuse, unique ! Observez également les jardins de vos voisins, ils vous donneront une bonne idée des plantes réussissant bien dans une terre moins ingrate que vous ne le pensez. En plantant des végétaux indigènes, et des arbustes et vivaces résistants à -20 °C, voire -25 °C, vous vous épargnerez des échecs successifs et un entretien fastidieux au niveau des protections :

  • Arbres : Évoquez des scènes sylvestres : privilégiez les essences endémiques, composez avec une majorité de conifères en apportant contraste et couleur par des verts différents (Abies, épicéas verts foncés aux jeunes pousses en avril ultra-lumineuses, Piceas glauca bleutés…). Adoptez aussi des arbres à coloration automnale d’intérêt, dont le Mélèze, un conifère caduc de toute beauté en automne (certains sont d’ailleurs de dimensions modestes). Quelques feuillus assureront des teintes dorées après l’été (charmes, hêtres, bouleaux, noisetiers). Le cognassier (fruitier) est un très bel arbre d’ornement fleurissant tardivement. L’automne étant bref, privilégiez les arbres caducs dont l’écorce est remarquable (Bouleaux, Prunus, Acer griseum, Parrotia persica…), vous en profiterez vraiment de longs mois. En grand jardin, ajoutez des chênes, des saules, et partout des persistants comme le houx (Ilex).

→ Lire aussi Arbres de montagne : 6 espèces à adopter !

  • Arbustes : la liste est bien plus longue qu’on imagine parmi arbustes très rustiques : souvent d’origine asiatique ou himalayenne, avec les arbustes de terre acide comme les Rhododendrons et azalées, Magnolias, Hamamelis… Comptez aussi sur la robustesse sans égal d’arbustes d’ornement caducs d’origine américaine : Amélanchiers, Physocarpus, Kalmias et Calycanthus. Les Syringas (lilas), pivoines arbustives, Viornes, Sambucus, Hydrangeas, forment de superbes sujets en fleur à partir du printemps. Les variétés naines et prostrées de conifères sont parfaites pour les rocailles, et le houx persistant une aubaine pour tout jardin. Certains arbustes à floraison hivernale comme le Chimonanthus praecox ou les cognassiers du Japon seront placés contre un mur ensoleillé pour ne pas abîmer les bourgeons. Parmi les grimpantes, la vigne vierge et le chèvrefeuille sont tout simplement épatants, et la Clematis alpina est ultra-robuste !
    Utilisez également quelques arbustes d’origine montagnarde comme Daphne cneorum, Salix hastata, et enfin, abusez des rosiers églantiers, des fusains persistants et de nombreuses bruyères (Ericas ou Callunas).

→ Consultez notre sélection d’arbustes très rustiques et insensibles au gel ainsi que les conseils d’Alexandra sur 6 arbustes persistants pour un jardin de montagne et Quels arbustes pour une haie en montagne ?

  • Vivaces
    On compte de nombreuses vivaces alpines poussant naturellement en altitude, qui nous ravissent lors de randonnées : elles s’avèrent très à leur aise dans un jardin de montagne. D’allure sauvage, elles y amènent la touche naturelle qui fait penser que votre jardin n’est pas une création de toute pièce. Parmi les plus beaux spécimens de flore alpine aux coloris éclatants jaunes, oranges, bleus intenses, et roses : Epilobium angustifolum (laurier de saint Antoine), l’Aster des Alpes, les emblématiques Edelweiss et gentianes, les Eryngiums (ou chardons), renoncules alpestres, Anemone alpina, Veronica alpina, Primula viali delavayi

→ En savoir plus avec notre fiche conseil 9 plantes vivaces pour aménager une rocaille alpine et les plantes vivaces alpines

jardin climat rude, jardin conditions climatiques extremes

Epilobium angustifolium, Edelweiss, Primula vialii (Photo : V. Douce), Aster alpinus, gentianes

  • Dans tout jardin, les vivaces de port naturel sont parfaites comme les catananches, agastaches, Calamintha, digitales, salicaire, Aruncus, Physostegias, Platycodons, anémones du Japon pour finir la saison. Quelques annuelles sont aussi utiles pour vos massifs d’été comme le superbe pavot d’Islande. Des bulbes rustiques sont bien commodes pour amener fraîcheur et délicatesse au printemps : Lloydia serotina, Scilla bifolia, Narcissus poeticus, Armerina alpina (1600 à 2500 m), etc. (lire aussi Fleurs de montagne : 7 bulbes à adopter au jardin) 
  • En ambiance de sous bois : fougères, Renouée bistorte, saxifrages, digitales, Meconopsis grandis (superbe pavot bleu), Bergenias
  • En rocaille ensoleillée : les conifères nains rompent l’uniformité des massifs de plantes basses alpines (Juniperus horizontalis, Picea ‘Nidiformis’, Pinus mugo ‘Mughus’), ainsi que les bruyères. Les feuillages grisés, velus ou épais et cireux résistent à la fois au soleil et au froid : nombreux Sedums et sempervivums (joubarbes), Diantus alpinus, Anemone alpina (Pulsatille des Alpes), artémises, Potentilles arbustives, de port bas ou étalé. A lire : 7 conifères dorés pour rocaille
jardin climat rude, jardin conditions climatiques extremes

Pinus mugo ‘Mughus’ (Photo : M. Bolin), Dianthus alpinus, Sedum spurium, bruyère, Potentilla ‘Lemon Meringue’

  • En rocaille d’ombre : Saxifrages, Hepatica nobilis, Adiatum pedatum, Epimediums… Évitez les feuillages larges qui peuvent être abimés lors de violents orages l’été.
  • Graminées : elles sont indispensables, choisies hautes et persistantes, pour apporter de la structure. Couvertes de neige, elles subliment votre jardin. Choisissez les variétés aux tiges les plus solides : MiscanthusCalamagrostis x acutiflora.
  • Et les plantes exotiques ? Il parait incongru de vouloir planter une plante exotique dans un jardin en climat froid, tant on les associe aux climats chauds. Pourtant, dans les zones arides du globe, elles subissent des gelées nocturnes importantes. Chez vous, en dessous de 500 m d’altitude, bien exposées (versant soleil), en sol drainant, en haut d’une zone pentue, abritées par des roches, certaines cactées s’adaptent plutôt bien à la neige comme les Opuntias (jusqu’à -25 °C). Yuccas, Echinocereus et Agave neomexicana  en sol sec résistent à des températures de -15 °C à -20 °C.
jardin climat rude, jardin conditions climatiques extremes

Un opuntia au jardin alpin botanique de Genève (Photo : G. Vellut)

Au potager et au verger

En climat froid, vous subissez des gelées de novembre à mai. Vous avez moins de temps pour semer, repiquer et planter vos productions : aidez-vous de tunnels, châssis ou de serres pour gagner quelques degrés… et semaines !

Au verger, choisissez des variétés résistant bien au gel, et surtout ayant une floraison tardive et une mise à fruits rapide : pommiers (‘Astrakan’, ‘Belle de Boskoop’, ‘Golden Delicious’), poiriers (‘Beurré Hardy’, ‘Guyot’), pruniers (‘Thames Cross’), noisetier (‘Merveille de Bollwiller’). Le cognassier fleurissant tardivement en mai est également conseillé (Cydonia oblonga ‘Aromatnaya’). Dans les petits fruits, groseilliers et framboisiers sont bien rustiques, et les myrtilliers, plantes de montagnes sont tout indiqués.

De nombreuses aromatiques sont également totalement rustiques, profitez-en : Thymus serpyllum, Salvia officinalis, Borago officinalis, ciboulette, menthe…

Retenez enfin qu’au potager et au verger, la durée d’ensoleillement l’été est un atout énorme sur vos productions, et la froidure hivernale vous exempte de maladies et parasites, plaie du jardinier.

→À lire : Comment faire un potager en montagne ? , 11 fruitiers très résistants au froid hivernal et 5 légumes feuilles pour potager en montagne

amenager jardin climat rude, jardin conditions climatiques extremes

Romarins et graminées, Jardin botanique Genève (Photo : G. Vellut)

Pour en savoir plus

La France possède de magnifiques jardins alpins. Voici quelques idées de balades rafraichissantes en été, un peu partout dans l’hexagone :  Jardin d’altitude du Haut Chitelet (Alsace, à plus de 1200 m d’altitude), Jardin botanique alpin du Tourmalet (Hautes-Pyrénées), jardin botanique alpin du Lautaret (Hautes-Alpes, à 2100 m d’altitude)… et pour les Parisiens en mal de forêts vosgiennes, le jardin Albert Kahn, et le jardin alpin du Jardin des Plantes.

Des livres à avoir sous la main pour votre aménagement :

Echappez vous avec Alexandra dans le Jardin du Haut Chitelet, au jardin botanique de Grenoble, et dans le Jardin botanique alpin du Lautaret !

jardin climat rude, jardin de montagne, jardin montagne amenager, jardin conditions climatiques extremes

Dodecatheon redolens au Jardin botanique du Lautaret

Commentaires