6 arbustes persistants à adopter dans un jardin de montagne

6 arbustes persistants à adopter dans un jardin de montagne

Pour un jardin vert toute l'année, même en montagne

Sommaire

Mis à jour le 17 Janvier 2024  par Alexandra 5 min.

Les jardins de montagne sont soumis à des conditions climatiques et géologiques uniques. Le climat montagnard se caractérise en effet par des hivers longs et froids, des étés relativement frais, et des précipitations fréquentes. Les sols sont souvent maigres et rocheux, peu profonds. Les plantes doivent donc être particulièrement robustes et résilientes. Découvrez notre sélection de 6 arbustes persistants qui s’adaptent à une plantation en montagne. Que ce soit pour les planter en haie, en isolé ou en arrière-plan d’un massif de vivaces, ils resteront décoratifs toute l’année grâce à leur feuillage persistant.

Et pour plus de choix, retrouvez toute notre gamme d’arbustes pour climat montagnard

Difficulté

Le Kalmia latifolia

Aussi appelé Laurier des montagnes, le Kalmia latifolia est un très bel arbuste originaire d’Amérique du Nord, et qui offre au printemps (mai-juin) des bouquets de petites fleurs en coupe évasée. Suivant les variétés, elles se déclinent dans différentes nuances de rose : du blanc rosé au rose-pourpré, voire presque rouge. Particulièrement délicates, elles semblent faites de porcelaine et sont ornées de motifs d’une finesse rare. Les boutons floraux sont eux-mêmes très décoratifs, ressemblant à de petites meringues. Le Kalmia pousse lentement et atteint à maturité 2 à 3 m de hauteur. Ses feuilles sont assez ordinaires, vert brillant et épaisses, ressemblant à des feuilles de laurier. Le Kalmia latifolia est un arbuste de terre de bruyère, qui se plait à mi-ombre dans un sol acide, à l’abri des vents forts. Il peut aussi être cultivé dans un grand pot ou bac. Parfaitement rustique, il supporte des températures de l’ordre de – 25 à – 30 °C. Au jardin, vous pouvez l’associer à des rhododendrons, Enkianthus et bruyères.

Découvrez notre fiche complète : « Kalmia latifolia : planter, cultiver et entretenir »

Arbustes persistants pour jardin de montagne : Kalmia

Kalmia latifolia ‘Peppermint’

Le Rhododendron

Certains rhododendrons se montrent particulièrement adaptés au climat montagnard, et peuvent supporter des températures de l’ordre de – 30 °C. Le Rhododendron ferrugineum par exemple, est un arbuste qui pousse spontanément en montagne, à l’étage subalpin (entre 1 400 et 2 400 m d’altitude). Il atteint entre 30 cm et 1,20 m de hauteur. Il porte des feuilles vert foncé, rouille au revers, et déploie au printemps de très belles fleurs rose vif. Découvrez également le Rhododendron tsariense, un arbuste originaire de l’Himalaya, qui porte des feuilles vert foncé, au revers étonnamment feutré, d’une teinte fauve à roux. Il forme un arbuste d’environ 1,30 m en tous sens, et offre en avril des fleurs blanc rosé. Au jardin, vous pouvez associer ces rhododendrons à des genévriers, airelles et Kalmia. Pensez aussi aux primevères asiatiques, comme la Primula japonica ‘Alba’.

Arbustes persistants pour jardin de montagne : Rhododendron

Rhododendron ferrugineum (photo Daniel Ballmer)

Le genévrier

Le genévrier commun ou Juniperus communis est un conifère bien rustique, supportant jusqu’à – 30 °C. Il pousse naturellement jusqu’à 1 800 – 2 000 m d’altitude. Il porte des feuilles en aiguilles vert foncé de 1 à 3 cm de long. Sa floraison est insignifiante, mais elle est suivie par l’apparition de fruits globuleux, d’abord verts puis devenant noir bleuté – pruineux à maturité. Le genévrier commun se décline en de nombreuses variétés, qui se différencient par leur port : tapissant (comme la variété ‘Green Carpet’) ou conique (par exemple ‘Sentinel’), mais aussi par leur couleur : vert, bleuté ou doré. Vous pouvez également opter pour le genévrier écailleux, Juniperus squamata, lui aussi suffisamment robuste pour être cultivé dans un jardin de montagne. Il porte un joli feuillage bleu – gris et prend un port tapissant.

Les genévriers ont l’avantage de s’adapter à tous types de sols, même rocailleux et peu profonds, et de supporter sans problème la sécheresse. Il est possible de les tailler en nuage ou niwaki, pour amener au jardin une ambiance japonisante. Ils se marieront à merveille avec d’autres petits conifères comme le pin des montagnes, Pinus mugo, et le Thuja occidentalis ‘Danica Aurea’, qui forme naturellement une petite sphère au feuillage doré.

Découvrez notre fiche complète : « Juniperus, genévriers : planter, tailler et entretenir »

Arbustes persistants pour jardin de montagne : Genevrier

Juniperus communis ‘Compressa’ et Juniperus squamata

Le Thuya

Le Thuya est un conifère souvent utilisé pour constituer des haies monospécifiques, particulièrement denses et opaques, d’autant plus qu’il supporte très bien la taille, mais il peut aussi être planté en isolé. Ses feuilles sont constituées de petites écailles, de 1 à 3 mm de long, imbriquées sur des rameaux aplatis et ramifiés. Le plus fréquent en culture est le Thuya plicata (rustique jusqu’à – 20 / – 25 °C), mais vous pouvez aussi opter pour le thuya du Canada, Thuya occidentalis (rustique jusqu’à – 30 °C), au port un peu plus compact et au feuillage plus brillant, vert vif. Il existe différentes variétés, prenant par exemple une forme arrondie comme le Thuya occidentalis ‘Danica’ ou colonnaire comme chez le Thuya ‘Totem Smaragd’. D’autres encore se distinguent par leur feuillage doré (‘Rheingold’) ou bleuté (‘Pancake Concesarini’).

Les Thuyas se plaisent au soleil ou à mi-ombre, dans tout type de sol. Ils peuvent être taillés une à deux fois par an, bien que les variétés de forme conique ou sphérique se passent sans problème de taille, s’ils disposent de suffisamment de place. Avec leurs formes géométriques, ces dernières s’intègreront à merveille dans un jardin de style contemporain et graphique, en association avec des graminées comme le Pennisetum alopecuroides ou la Stipa capillata, ainsi que d’autres conifères au port bien structuré (par exemple le Juniperus communis ‘Green Carpet’ ou le Picea abies ‘Little Gem’).

Découvrez notre fiche complète sur la culture du Thuya.

Arbustes persistants pour jardin de montagne : Thuya

Thuya occidentalis ‘Brabant’

Le Cotoneaster

Les cotoneasters sont des arbustes résistants, peu exigeants et faciles à cultiver. Parmi les variétés persistantes, nous vous conseillons en particulier les Cotoneaster franchetii ou Cotoneaster lacteus. Ils forment des arbustes touffus et arrondis, de 2 à 3 m en tous sens à maturité. Leurs branches sont arquées, et portent de petites feuilles, vert foncé mat sur le dessus et feutrées au revers. Les cotoneasters portent au printemps de nombreuses petites fleurs blanches à cinq pétales, particulièrement mellifères. Elles sont suivies en automne par des baies rouge vif décoratives et très appréciées par les oiseaux.

Plantez le Cotoneaster au soleil ou à mi-ombre, dans tout type de sol, même calcaire ou rocailleux, pourvu qu’il soit bien drainé. Il craint en effet l’excès d’humidité en hiver, qui risquerait de faire pourrir ses racines. Avec son côté champêtre, il s’associera à merveille avec des viornes (par exemple le Viburnum dentatum ‘Blue Muffin’, à baies décoratives bleues), ainsi qu’avec des amélanchiers, sorbiers et cornouillers.

Découvrez notre fiche « Cotoneaster : planter, tailler, entretenir »

Arbustes persistants pour jardin de montagne : Cotoneaster

Cotoneaster franchetii (photo : A. Barra) et Cotoneaster lacteus

Le houx

Le houx commun, Ilex aquifolium, est un arbuste bien rustique, qui pousse naturellement en sous-bois jusqu’à 1500 m d’altitude, voire jusqu’à 2000 m dans les régions les plus méridionales de son aire de répartition. Ses feuilles sont vert foncé brillant et coriaces. Elles sont polymorphes : les feuilles les plus basses sont en général joliment dentées et épineuses en bordure du limbe, tandis que les plus hautes sont simplement ondulées. Il peut atteindre à maturité jusqu’à 5 m de haut pour 2 m d’envergure. Il est dioïque, ce qui signifie qu’il existe des pieds mâles et des pieds femelles. Ces derniers offrent en automne de ravissantes baies rouge vif, d’environ 1 cm de diamètre, qui persistent longtemps en hiver. Elles sont appréciées des oiseaux. Certaines variétés se distinguent par leur feuillage panaché, comme chez le houx ‘Argenteomarginata’.

Le houx est un arbuste solide et résistant qui se plait à mi-ombre. Il apprécie les sols frais et fertiles, à tendance acide, bien drainés. Au jardin, il trouvera facilement sa place dans une haie libre et champêtre, ou même en isolé. Il est parfait pour accompagner d’autres arbustes à baies décoratives, comme l’aubépine ou la symphorine.

Découvrez notre fiche complète pour tout savoir sur le houx

Arbustes persistants pour jardin de montagne : Houx

Ilex aquifolium (espèce-type) et Ilex aquifolium ‘Argenteovariegatum’ (photo : Starr Environmental)

Commentaires

Rhododendron arbustes persistants climat montagnars