5 arbustes montagnards pour végétaliser un talus

5 arbustes montagnards pour végétaliser un talus

Sélection d'arbustes couvre-sol très rustiques qui résistent aux conditions culturales difficiles des talus

Sommaire

Mis à jour le 6 Juin 2024  par Pascale 5 min.

Un arbuste montagnard se veut résistant à des conditions extrêmes. Extrêmement rustique, il ne craint ni le gel, ni la neige qui peut perdurer plus jours, voire plusieurs semaines. Pour autant, il saura aussi s’habituer aux étés courts et plutôt frais. Ces conditions culturales difficiles leur ont permis de s’adapter et ces arbustes montagnards adoptent souvent des ports prostrés, nains et couvre-sol. Des caractéristiques qui en font des végétaux parfaits pour couvrir des talus, des zones du jardin également soumises à de rudes conditions de culture. Ces arbustes montagnards devront y résister à une sécheresse relative, y tolérer des sols souvent ingrats, ne demander qu’un entretien réduit, et y proposer un feuillage dense, compact et couvrant. De même, ils doivent s’adapter à la pente. Et si en prime, ils offrent de jolies floraisons ou des feuillages colorés, c’est encore mieux.

Découvrez notre sélection de 5 arbustes montagnards qui peuvent aisément se cultiver sur un talus devant une maison. 

Difficulté

La bruyère d'hiver ou des neiges (Erica carnea)

La bruyère d’hiver ou bruyère des neiges (Erica carnea) est un petit arbuste au port bas et étalé qui forme très rapidement des tapis couverts de fleurs en plein hiver. Il n’est d’ailleurs pas rare que les fleurs en clochettes de cette bruyère transpercent la couche de neige. La floraison en blanc, rose ou rouge-pourpre débute en général en décembre pour s’achever en mars-avril. Les fleurs sont d’autant plus visibles qu’elles éclosent sur un feuillage dense, constitué de petites et fines feuilles en aiguilles, d’un vert plutôt foncé.

Originaire des montagnes alpines, cette vivace a tous les atouts pour végétaliser un talus. Elle est d’abord extrêmement résistante au froid (entre – 20 et – 30 °C suivant les variétés), et se montre robuste face aux vents. Elle forme en outre une excellente plante couvre-sol qui ne dépasse 30 cm en hauteur pour une envergure de 40 à 50 cm. Sa végétation est basse et tapissante, et surtout persistante, ce qui la rend attractive toute l’année. Certaines variétés offrent même un feuillage changeant suivant les saisons. Ainsi les feuilles de Erica carnea ‘Foxhollow’ passent du bronze au vert doré entre le printemps et l’été avant de devenir orangé à rouge en hiver.

arbustes montagnards pour talus

La bruyère d’hiver ou bruyère des neiges (Erica carnea)

La bruyère d’hiver est surtout un arbrisseau facile à vivre, qui se plante dans tous les types de sol, y compris légèrement calcaire ou légèrement acide. Le sol doit surtout être parfaitement drainé, ce qui est le cas sur un talus en pente. Elle redoute en effet les terres trop humides. Elle s’adapte tout autant aux situations ensoleillées que mi-ombragées. Elle pourra résister à une sécheresse relative à condition d’être plantée dans un sol frais.

Sur un talus, il est conseillé de planter les bruyères d’hiver en groupe en combinant des variétés de différentes couleurs. Elles se plaisent aussi beaucoup avec des conifères rampants comme les genévriers nains.

Les genévriers nains et rampants (Juniperus)

Les genévriers (Juniperus) sont des conifères au feuillage persistant particulièrement rustiques, donc adaptés au froid, au gel et à la neige. La plupart d’entre eux sont rustiques bien au-delà de – 20 °C. Ils sont en outre résistants aux fortes chaleurs, voire à la canicule et à la sécheresse. Autant dire qu’ils trouveront facilement leur place sur un talus. À la condition de choisir des espèces au port rampant, bas et prostré, largement couvrant. Avec ses rameaux principaux vraiment prostrés au sol, vigoureux et longs, et ses rameaux secondaires courts, le genévrier rampant (Juniperus horizontalis) est très adapté aux talus. C’est un excellent couvre-sol au feuillage doux qui peut s’étaler sur 2 m à 2,50 m de largeur, ne dépassant rarement 30 à 40 cm de hauteur. Cette espèce de genévrier offre des feuillages aux couleurs variés : ‘Blue Chip’ a un feuillage gris bleu qui devient violacé en hiver, ‘Golden Carpet’ est vert tendre avec des extrémités dorées, ‘Limeglow’ passe du vert citron au jaune doré en été avant de virer au bronze pourpre en hiver.

Un autre genévrier est particulièrement adapté pour les talus : le genévrier écailleux (Juniperus squamata) reconnaissable à son feuillage en forme d’aiguilles alternées, incurvées et très serrées, implantées par verticilles de 3. Ces aiguilles sont assez larges, rigides et piquantes. Cet arbuste s’étale sur 1 à 2 m de large et se dresse sur 30 à 50 cm de haut. Son feuillage est relativement changeant suivant les variétés : ‘Blue Star’ offre des aiguilles bleu argenté, tout comme ‘Blue Carpet’ ou ‘Blue Spider’ tandis que le feuillage de ‘Holger’ est plutôt jaune clair et bleu vert, et celui de ‘Dream Joy’ jaune (les jeunes pousses) et bleu acier à bleu vert (les rameaux plus anciens).

arbustes montagnards pour talus

Juniperus horizontalis ‘Golden Carpet‘ et Juniperus squamata ‘Blue Carpet

Ces genévriers au port bas et rampant apprécient les sols parfaitement drainés, ordinaires à pauvres, éventuellement calcaires, et les situations ensoleillées. Il faudra leur apporter un peu d’eau les deux premières années. Ensuite, ils se débrouilleront. Ils sont merveilleux en couvre-sol sur un talus, mais peuvent aussi s’installer au-dessus d’un mur ou d’un muret. Ils sont magnifiques associés aux bruyères d’hiver, à des graminées comme les Stipa et les Miscanthus.

Le pin de montagne (Pinus mugo)

Le pin de montagne (Pinus mugo) est un pin nain, au port étalé, plus ou moins tortueux. Avec ses branches tordues, le plus souvent rampantes, et son tronc noueux, il est souvent qualifié de « pin couché ». Endémique dans les montagnes d’Europe, il est rustique jusqu’à au moins – 30 °C donc parfaitement adapté au climat montagnard. Il est parfait pour les talus mais aussi les espaces ventés et dégagés ou encore caillouteux. Suivant les variétés, il peut s’étaler sur 2 à 2,50 m de large. La plupart des pins des montagnes arborent des aiguilles d’un beau vert foncé, mais quelques cultivars sont dotés d’un feuillage jaune d’or comme ‘Mops Gold’. Quant à ‘Ophir’, il forme une boule compacte de 1m en tous sens, d’un lumineux vert clair qui vire au jaune doré en hiver. En revanche, la variété ‘Varella’ se démarque par ses aiguilles très longues légèrement ondulées. Il forme une jolie boule au feuillage très dense.

arbustes de montagne pour talus

Le pin de montagne (Pinus mugo) ‘Ophir’

Le pin de montagne apprécie tous les types de sols, même pauvres ou légèrement calcaires, pourvu qu’ils soient parfaitement drainés et pas trop secs. Il lui faudra un emplacement ensoleillé ou légèrement ombragé, mais il est un peu sensible à la canicule.

L'andromède à feuilles de Polium (Andromeda polifolia)

L’andromède à feuilles de Polium (Andromeda polifolia) est un arbuste nain qui atteint environ 30 à 40 cm en tous sens. Rustique jusqu’à – 40 °C, il est doté d’un feuillage persistant, assez proche de celui du romarin. Il forme un arbrisseau au port étalé et arrondi, doté de rameaux grêles qui portent des feuilles coriaces, linéaires et pointues. D’avril à juin, il se couvre de fleurs en forme de grelots, suspendues à des pédicelles arqués. Suivant les variétés, les fleurs se parent de rose ou de blanc. C’est un arbrisseau peu connu, parfait en couvre-sol sur un talus au sol acide.

arbustes montagnards pour talus

L’andromède de Polium (Andromeda polifolia)

La variété ‘Blue Ice’ est tout à fait remarquable grâce à son feuillage argenté à bleuté et ses petites fleurs d’un rose assez vif.

Ce petit arbuste besoin d’un sol acide, frais à humide, léger et parfaitement drainé. Il se plaît au soleil pourvu qu’il soit non brûlant ou à mi-ombre. Un paillage d’écorces de pin mettra en valeur la délicatesse de sa floraison.

Le pain de perdrix (Mitchella repens)

Le pain de perdrix (Mitchella repens) est un arbrisseau au port prostré et rampant et au feuillage persistant. Résistant aux hivers les plus rudes, il pousse naturellement sur les pentes sableuses ou le long des cours d’eau en Amérique du Nord. C‘est un petit arbuste qui s’étale largement sur 1 m d’envergure et qui ne dépasse pas 10 cm de hauteur. Autant dire que c’est un sujet idéal pour un talus. Ses rameaux courts et largement ramifiés portent de petites feuilles épaisses et coriaces d’un vert émeraude très brillant. De mai à juillet, la végétation se couvre d’une abondante floraison blanche, mellifère et parfumée. En revanche, les boutons floraux sont rose pâle. Quelques fruits rouges peuvent se former à la suite des fleurs, faisant le bonheur des oiseaux, entre autres des perdrix (ce qui lui vaut son nom !).

arbustes montagnards pour talus

Le pain de perdrix (Mitchella repens)

C’est un arbrisseau qui convient parfaitement aux talus ombragés ou mi-ombragés dans un sol parfaitement drainé. Il s’adapte à tous les types de sol sauf les calcaires. S’il se plaît dans les régions au climat froid, il redoute les chaleurs excessives.

Quelques autres variétés...

Outre cette sélection d’arbustes et d’arbrisseaux au feuillage diversement coloré, on pourrait aussi citer :

  • Le saule rampant (Salix repens) avec ses rameaux arqués, son feuillage velouté gris, sa floraison en chatons et sa rusticité jusqu’à – 30 °C. À planter en sol neutre à acide, frais à humide, riche en argile et profond
  • Le cotonéaster rampant (Cotoneaster adpressus) avec son feuillage caduc vert clair au printemps, vert foncé en été, et rouge en automne. Ses fleurs blanches donnent naissance à des fruits rouge vif. Il se plante dans tous les types de sol. La variété ‘Little Gem’ se distingue par un feuillage plus compact et une absence de fleurs et de fruits
  • La camarine noire (Empestrum nigrum) avec son feuillage persistant rappelant celui des bruyères, ses petites fleurs roses et ses baies noires. Il est rustique jusqu’à – 45 °C et s’étale sur 50 cm
  • Le pruche du Canada (Tsuga canadensis) ‘Nana’ est un petit conifère au port horizontal légèrement pleureur, rampant, dense et très ramifié. Il se plaît à l’ombre dans un sol frais et drainé, neutre à acide.

    arbustes montagnards pour talus

    Saule rampant, cotonéaster rampant, camarine noire et pruche du Canada

Commentaires

Genevrier Juniperus horizontalis Limeglow
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.