Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
arbustes sol acide ou terre de bruyère
conseil

10 arbustes à cultiver en sol acide

des arbustes de terre de bruyère mais pas seulement !

La plupart des jardiniers froncent les sourcils lorsqu’on leur parle de sol acide mais semblent tout émoustillés dès qu’ils entendent les mots « terre de bruyère », synonymes pour eux, de jardins riches en couleur au charme si particulier. En réalité, une terre acide n’est pas nécessairement une « terre de bruyère ». Et certaines plantes préfèrent, certes, pousser en sol acide (mais certainement pas dans une terre pauvre et ne retenant pas l’eau comme c’est le cas de la terre de bruyère pure) : Acer, Magnolias, Cornus à fleurs… Les terres acides ne sont pas plus difficile à cultiver que d’autres (à lire : « jardiner en sol acide »), il suffit simplement d’opter pour des plantes qui s’y plaisent.

Voici donc, pour faire le bon choix, 10 grandes catégories d’arbustes parfaits en sol acide.

Les bruyères et callunes : des tapis roses, rouges ou blancs

Les Bruyères, au sens large, sont des petits arbustes ou arbrisseaux pouvant créer de très jolis tapis fleuris aux tons blancs, roses ou pourpres. Ces plantes peuvent nous ravir de leur floraison pratiquement toute l’année si on a pris soin d’alterner entre les Erica, qui fleurissent en hiver et les Calluna, dites « bruyère d’été« , qui fleurissent fin de printemps et en été.

On peut y ajouter les Daboecia ou « Bruyère de Saint Daboec«  qui fleuriront en été  et qui se distinguent des autres bruyères par un port plus bas, dense et souple. Il existe aussi des bruyères beaucoup plus grandes jusqu’à 1 mètre 50 de hauteur nommées : Erica arborescens. Ces dernières proviennent d’Afrique du Sud et sont donc moins rustiques que les autres (- 10 °C). Toutes les « bruyères » poussent dans des terres acides, fraîches, à la mi-ombre, à l’abri du soleil brûlant. Elles se plaisent dans tous sols bien drainés même pauvres (un excès d’azote pourrait nuire à la floraison). Les bruyères font merveille en bordure, en rocaille mais celles d’hiver sont surtout superbes au pied d’arbres et d’arbustes à écorce ornementale lorsque survient leur floraison hivernale.

plante de terre acide

Les Rhododendrons et azalées : stars du printemps dans les endroits ombragés

Lorsque l’on parle des plantes dites de « terres de bruyères« , on pense (aussitôt après les bruyères) aux imposants rhododendrons (mais pas toujours !) et aux mignonnes petites azalées. En réalité, si nous étions tous botanistes, nous ne devrions même pas les séparer car ils partagent tous deux le même genre dans la famille des Ericacées (et oui, comme les bruyères !) : Rhododendron.

D’une taille variant de 40 cm à plus de 5 m, tous deux fleurissent au printemps en grandes fleurs en trompette aux coloris variés : blanc, rose, rouge, violet, mauve et même jaune. Tantôt persistantes pour les rhododendrons et les azalées du Japon, tantôt caducs pour les azalées de Chine, il y a en forcément un ou une qui vous plaira. Ou peut-être deux… ou trois… ou finalement bien de trop pour les accueillir toutes et tous dans votre jardin.

Les rhododendrons et azalées aiment les sols acides, riche et humifères et… se calfeutrer dans la mi-ombre bienfaitrice apportée par de grands arbres.  Mais ils peuvent très bien vivre en conteneur si vous n’oubliez pas les arrosages. Certaines azalées font d’ailleurs de somptueux bonsaïs…

Une fois installés, ce sont des arbustes sans soucis qui ne nécessitent qu’un nettoyage des fleurs fanées, en fin de floraison. De temps à autre, tous les quatre ou cinq années, vous pouvez apporter un paillage alimentant l’acidité du sol si vous sentez que cela s’avérerait nécessaire : aiguilles ou écorces de pin ou un peu de terre de bruyère.

plante de terre acide

 

Le reste de la famille des Ericacées : des curiosités à planter en sol acide

La famille des Ericacées est une grande famille inféodée aux terres acides. Elle regroupe 1350 espèces réparties sur une centaine de genres dont nous en avons déjà cité quatre : Erica, Calluna, Daboecia et Rhododendron. Nous n’allons pas citer la centaine d’autres qui restent mais nous pouvons vous faire découvrir une courte liste non-exhaustive des principaux arbustes de cette famille que l’on peut retrouver au jardin ou en pépinière.

L’Enkianthus

Enkinathus campanulatus ou Andromède campanulée est peu plantée dans les jardins. A tort ! Outre le fait qu’il constituera au fil des années, un magnifique arbuste, voire un petit arbre, c’est aussi une plante sans aucun soucis pourvu qu’on lui donne une terre fraîche, humifère et bien acide. L’Enkianthus se plaît à mi-ombre et fleurit de mai à juin en petites clochettes blanches. Ses couleurs automnales flamboyantes lui confèrent un autre attrait. 

→ à lire : « Enkianthus : planter, cultiver, entretnir »

La Gaultheria

Vous recherchez un couvre-sol pour égayer le pied de vos arbustes de terre de bruyère ? Ne cherchez plus ! Gaultheria procumbens est un mini-arbuste de sous-bois acide du Canada. Son feuillage est persistant et une multitude de baies rouges très décoratives recouvrira les plantes dès la fin d’été et restera tout l’hiver.

Le Kalmia

Les Kalmias sont de beaux et grands arbustes rustiques et très florifères à feuillage persistant originaires des montagnes d’Amérique du Nord. Ils aiment les terres acides et riches, et une bonne humidité. Les kalmias fleurissent entre mai et juin.

→ à lire : « Kalmia, planter, cultiver et entretenir »

Le Pieris

Les Pieris ou Andromède du Japon sont des arbustes au feuillage persistant lancéolé et coloré de rouge au printemps. Ils poussent à mi-ombre sur un sol acide et résistent plutôt bien à la sécheresse. Les Pieris sont parfaits pour apporter une touche colorée grâce à leur feuillage avant la floraison des rhododendrons par exemple.

→ à lire : « Pieris : plantation, taille et entretien »

Les Camélias : une floraison spectaculaire à la sortie de l'hiver.

Les camélias sont très appréciés pour leur feuillage persistant vernissé mais surtout pour leur impressionnante floraison dès la sortie de l’hiver, notamment pour les Camellia japonica, et parfois dès l’automne pour certains comme les Camellia sasanqua. Il en existe une multitude de variétés aux fleurs simples, semi-doubles ou doubles de couleur rouge, rose, blanche, jaune, mauve, … Les camélias aiment les ambiances de sous bois, les sols frais et acides ainsi que les atmosphères douces et humides. Assez rustiques, ils redoutent toutefois les vents froids et la sécheresse. Ils sont d’une croissance assez lente et possèdent un port compact, sauf pour les camélias champêtres au port plus souple qui trouvent une belle place dans une haie libre à mi-ombre.

plante de terre acide

 

Les Érables du Japon : pour une ambiance zen

Les érables provenant du Pays du Soleil Levant, Acer palmatum et Acer shirazawanum, n’ont pas leur pareil pour illuminer l’automne grâce à leur feuillage qui prend des teintes rouges ou oranges vifs. Les érables du Japon sont parfaits pour procurer une ambiance zen à un petit coin repos du jardin. Il existe beaucoup de variétés et cultivars qui diffèrent par leur feuillage : plus ou moins coloré, plus ou moins découpé, plus ou moins panaché, … mais toujours magnifique. Ces petits arbres, jamais encombrants, se plaisent à la mi-ombre, dans les terres acides et bien drainées mais restant fraîches. On peut aussi les cultiver en pot ou en bonzaï.

plante de terre acide

Les Cornouillers à fleurs : des petits arbres beaux toute l'année

On les nomme Cornus kousa, Cornus florida, Cornus nuttallii, Cornus hongkongensis, … Ajoutons à cela, tous les hybrides entre ces espèces à l’instar des Cornus X rutgersensis ou Cornus X ascona. Ces petits arbres se couvrent de fleurs aux grandes bractées blanches ou roses au printemps. D’ailleurs bien que la plupart soient bien rustiques, la floraison de certains Cornus, notamment les américains comme C. florida, peut être détruite par une gelée printanière. Ils sont aussi superbes en automne, leurs feuillages prenant alors des teintes flamboyantes ne laissant personne indifférent. Tous redoutent le calcaire (on peut entrevoir une légère tolérance dans le chef de certains C. kousa…) et apprécient les terres humifères, un peu argileuses, fraîches et acides pour une exposition à la mi-ombre. 

plante pour terre acide

Les Magnolias : annonciateurs du printemps

La floraison spectaculaire des magnolias est souvent annonciatrice de printemps. L’arbre ou l’arbuste se couvre de grandes fleurs solitaires et parfumées aux formes variées selon les espèces et de couleur blanche, rose, violette, jaune, … avant la venue du feuillage pour les espèces caducs. On peut classer les magnolias en deux catégories : les grands arbres de 10 à 15 m de hauteur et les arbustes de tailles plus modestes n’excédant que rarement cinq mètres de haut. Mais tous aiment les sols frais, légers et humifères avec une légère acidité. On plante les magnolias au soleil ou la mi-ombre et en situation protégée des vents froids et secs.

plante de terre acide

Les Hortensias : des inflorescences spectaculaires tout l'été.

Aucun jardinier ne devrait bouder les hortensias (ou Hydrangea en latin). Leur floraison spectaculaire intervenant tout l’été dans des teintes blanches, roses, rouges ou bleues est suivie souvent de belles teintes de feuillage en automne. Les inflorescences gagnent à rester sur les arbustes tout l’hiver pour ajouter une petite touche « bouquets secs » durant la période la plus morne de l’année au jardin.

N’oublions pas non plus, les grimpants comme H. petiolaris ou H. semanii et leurs cousins les Schizophragma parfaits pour égayer un mur au  Nord ou, pourquoi pas, cultivés en couvre-sol.

Même si certains hydrangeas comme les Hydrangea quercifolia ou la série des ‘Annabelle’ chez les Hydrangea arborescens sont plus tolérants au calcaire, tous les autres Hydrangeas aiment un sol riche, frais et acide. L’exposition dépend en revanche de l’espèce : la plupart des Hydrangeas (H. macrophylla, H. serrata, H. aspera, H. involucrata, …) aiment la mi-ombre, d’autres, en revanche, comme les H. paniculata apprécient le plein soleil. 

plante de terre acide

Le Skimmia : un persistant sans soucis

Le Skimmia est un arbuste de terre de bruyère des plus accommodants. Il appartient à la famille des Rutacées, comme les agrumes et montre un beau feuillage persistant. Le Skimmia fleurit entre les mois d’avril et mai en petites fleurs blanches parfumées qui sont suivies de baies rouges très décoratives, persistantes jusqu’en hiver. Très rustique, le Skimmia se plaira dans toutes bonnes terres un peu acides, à l’ombre ou à mi-ombre. Ces deux seules craintes sont la sécheresse et les courants d’air froids. 

plante de terre acide

Myrtilles et canneberges : des petits fruits pour sols acides.

Et oui, des petits fruits sur terres acides, c’est possible avec les myrtilliers et les canneberges, encore des représentants de la famille des Ericacées. Les canneberges (ou cranberry), Vaccinum macrocarpon, sont autofertiles et se débrouillent donc seul pour produire des fruits, tandis que les myrtilliers auront besoin d’être en groupe de deux ou trois minimum pour fructifier. Le myrtillier de nos régions, Vaccinum myrtillus,  est parfois difficile à cultiver, il sera alors bien plus judicieux de choisir son cousin américain : Vaccinum corymbosium. Outre la production de fruits savoureux, les Vaccinums présentent une belle coloration automnale orange vif au niveau de leur feuillage. Tous sont très rustiques, aiment les sols acides avec une certaine humidité et une exposition mi-ombre

plante de terre acide

→ à lire : « Cultiver les myrtilles »

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire