Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Enkianthus, andromède campanulée : planter, cultiver, entretenir

L'Enkianthus en quelques mots

  • Encore trop peu connus, vous apprécierez l’Enkianthus perulatus et l’Enkianthus campanulatus pour leur floraison printanière en grappes pendantes et leur superbe feuillage automnal
  • D’avril à juin, ces arbustes caducs se parent d’une multitude de petites clochettes blanches ou roses odorantes d’une délicatesse inouïe
  • Ils s’épanouissent à la mi-ombre dans une terre de bruyère
  • De croissance très lente, ils supportent en revanche très bien les grands froids
  • lls s’utilisent en massif, en isolé ou même en pot

Le mot de notre experte

Encore trop rarement présent dans nos jardins, l’ Enkianthus est un arbuste de terre de bruyère qui offre un somptueux feuillage coloré en automne et une floraison printanière d’une infinie délicatesse.

Dans nos jardins, l’ Enkianthus campanulatus ou « andromède campanulé »  et Enkianthus campanulatus var. palibinii, s’élèveront lentement jusqu’à 3 à 5 m, cependant certains cultivars nains comme Enkianthus campanulatus ‘Hollandia’ ne dépassent pas 1,20 m de hauteur, et conviendront parfaitement aux petits jardins. De son côté l’Enkianthus perulatus (syn. enkianthus japonicus) présente une forme plus compacte et une belle silhouette soignée. L’Enkianthus quinqueflorus est une espèce confidentielle peu cultivée dans nos jardins.

D’avril à mai, l’Enkianthus se couvre d’une multitude de clochettes parfumées qui s’épanouissent en corolles rose chair, rouge-framboisé (Enkianthus campanulatus ‘Red Bells’), crème veiné de rouge (Enkianthus campanulatus ‘Venus’), ou blanches marginées de rose (Enkianthus campanulatus ‘Pagode’).

Originales, ces brassées de fleurs lumineuses éclairent les recoins ombragés au printemps, tandis qu’à l’automne l’arbuste revêt un superbe feuillage flamboyant, ses feuilles virant à l’or et au rouge écarlate.

Cet arbuste acidophile a besoin d’une terre de bruyère fraîche dans laquelle il pousse très lentement à l’ombre des arbres et à l’abri des vents froids.

La taille de l’Enkianthus campanulatus n’est pas obligatoire, mais vous pouvez le faire pour maîtriser sa croissance.

Avec son développement lent, son port élégant mais compact, l’Enkianthus se plie à toutes les utilisations ; en massif avec des plantes de terre de bruyère comme les Rhododendrons et les pieris, en isolé et même en bac sur une terrasse ombragée.

Rustique et facile à cultiver, l’Enkianthus  compte parmi les plus beaux arbustes de terre de bruyère. Laissez-vous séduire par sa floraison singulière et sa parure d’automne !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin: Enkianthus

Famille : Éricacées

Noms communs: Enkianthe, Andromède campanulée

Floraison : avril à juin

Hauteur : 0,60 à 5 m

Exposition : soleil, mi-ombre

Sol : acide, bruyère

Rusticité : -15-20°C

Originaire des bois et fourrés du Japon, et du sud de la Chine, notamment de Taïwan, l‘Enkianthus est un arbuste caduc appartenant à la famille des éricacées, tout comme les bruyères, rhododendrons et les Andromèdes desquels il est proche. Le genre Enkianthus comporte environ dix espèces d’arbrisseaux ou petits arbres, parmi lesquelles Enkianthus campanulatus, nommée aussi « Andromède campanulée », qui est la plus cultivée et dont on trouve différentes formes comme Enkianthus campanulatus var. palibinii et divers cultivars tels que ‘Red Bells’. L’Enkianthus perulatus (syn. probable d’E. Japonicus) ou « enkianthus blanc », une espèce de petite taille au port plus compact, se rencontre également fréquemment en culture.

L’Enkianthus quinqueflorus, une espèce aux grandes feuilles et fleurs, Enkianthus chinensis et Enkianthus cernus sont rarement présents dans nos jardins.

Doté d’une croissance lente, cet arbuste grandit doucement pour former, selon les espèces, un petit arbre au port dressé, plutôt étroit, parfois étalé ou en boule, touffu et bien ramifié dès la base. Chez l’enkianthus campanulé, les rameaux poussent en verticilles, ce qui confère à l’arbuste une ramure bien équilibrée, étagée harmonieusement. Les plus grands Enkianthus s’élèveront en moyenne au bout de nombreuses années, de 2 jusqu’à 4 à 5 m en tous sens. Il existe des variétés naines ne dépassant pas 60 cm à 1,20 m de hauteur, des dimensions modestes qui permettent une culture en pot et une taille en bonsaï ou en nuage.

Il faudra attendre de nombreuses années pour le voir former un véritable petit arbre : une patience récompensée par une belle longévité au jardin et une floraison printanière délicate et originale.

D’avril à juin, parfois avant la feuillaison, l’Enkianthus se couvre d’une multitude de clochettes campanulées ou en forme d’urnes, portées en ombelles ou en fines grappes pendantes à l’extrémité des pousses. Les fleurs, larges de 0,5 à 2 cm et formées de 5 pétales soudés, oscillent gracieusement au bout de longs pédicelles pubescents parfois légèrement rose-framboisé.

enkianthus campanulatus

Délicate floraison en clochettes de l’andromède campanulée

Réunies en corymbes par 5 à 20 sous l’éventail des feuilles, elles offrent une texture un peu cireuse. D’une infinie délicatesse, ces corolles renflées serties d’un calice vert acide ou vert rosé, se déclinent dans toutes les nuances de blanc-crème et de rose, et même d’un rouge parfois si brillant qu’elles évoquent des grappes de groseilles. Unies, elles sont également subtilement veinées de stries carmin ou blanches selon les variétés, offrant des camaïeux  de couleurs tendres.

Légèrement parfumée, cette floraison exquise en clochettes mellifères et nectarifères rappelle celle du Pieris japonica et dure un bon mois.

Après floraison, des fruits brun en forme de capsules ovoïdes et ailées apparaissent et persistent en hiver.

Le feuillage dense et caduc, est composé de feuilles disposées en bouquets de manière alterne à l’extrémité des rameaux parfois rougeâtres, longues de 2 à 7 cm pour 2 cm de large, lancéolées, elliptiques à ovales, très finement dentelées et nervurées. Elles sont mates, lustrées ou parfois duveteuses sur la face supérieure ou au revers et forment des groupes de feuilles plus denses à l’extrémité des branches.

enkianthus campanulatus

Enkianthus campanulatus : fructification et feuillage d’automne

Ce joli feuillage d’un vert vif ou vert bleuté au printemps, revêt une magnifique parure d’automne. Il se pare alors de belles teintes automnales allant de l’or au jaune-orangé jusqu’au rouge écarlate avant de tomber.

L’Enkianthus est parfaitement rustique et supporte bien des températures jusqu’à -15°C, même davantage, à condition d’être planté en situation abritée. Il s’installe donc un peu partout en France. Originaire des bois humides, il aime les expositions semi-ombragées du jardin et ne demande qu’un sol acide dépourvu de calcaire car il s’agit d’une plante de terre de bruyère.

Il s’utilise aussi bien en massif avec d’autres arbustes de terre de bruyère, en sous-bois,  ainsi qu’en grand bac sur une terrasse.

Principales espèces et variétés

L’Andromède campanulée est l’espèce la plus haute et la plus répandue dans nos jardins. Elle a notamment donné naissance à des cultivars remarquables à fleurs subtilement bicolores et à une forme hybride l’Enkianthus campanulatus var. palibinii.

Nos préférées

Enkianthus campanulatus - Pot de 3L

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
1.50 m

C'est l'espèce la plus répandue ! De petite taille, il est passe partout mais pas moins remarquable avec son feuillage vert vif rougissant à l'automne ! Il s'impose dans les petits espaces, en massif comme sur les terrasses !

Enkianthus campanulatus Red Bells - Andromède campanulée Pot de 4L/5L

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
2.50 m

Sa floraison rutilante petites fleurs veinées et striées de rouge framboise sur un fond rose clair et ses belles teintes automnales jaunes à orangé sont un ravissement ! Ce cultivar convient bien aux petits jardins ainsi qu'aux pots.

 

Plantation

Où planter l’Enkianthus ?

Très rustique, l’Enkianthus ne craint pas le froid et résiste jusque -15°C -20°C, parfois même au-delà, sans faillir. Cependant une plantation  l’abri des courants des vents froids et desséchants est toutefois conseillée ;  les jeunes pousses peuvent être sensibles aux gelées tardives.

Cet arbuste aime les expositions semi-ombragées, à l’abri du soleil direct, sous l’ombre tamisée de grands arbres. Évitez lui cependant l’ombre trop dense, il a besoin de lumière pour bien fleurir et donner de belles teintes à l’automne. Il  s’installera plus difficilement au Sud de la Loire, car il redoute le soleil brûlant et la sécheresse. Il pourra tolérer une exposition ensoleillée de quelques heures le matin ou en fin de journée, seulement si le sol reste frais.

Facile à cultiver, il n’a besoin que de fraîcheur et d’acidité pour bien s’épanouir.

C’est un arbuste acidophile qui redoute plus que tout le calcaire et exige une terre acide, impérativement proche de la terre de bruyère : plantez-le dans un sol restant frais bien drainé, léger, humifère et non calcaire.

De croissance lente, c’est un arbuste peu encombrant, idéal en isolé pour les petits jardins soignés et les jardins de ville. Très polyvalent, l’Enkianthus s’utilise aussi bien, en massif arbustif avec d’autres arbustes de terre de bruyère, avec des vivaces à floraison printanière, en bosquet en lisière de sous-bois entouré de bulbes de printemps ou en pot sur une terrasse ombragée.

Plantez les variétés les plus hautes dans un endroit boisé abrité, pour étoffer une haie, les variétés naines (Enkianthus perulatus ‘Compacta’, Enkianthus campanulatus ‘Hollandia’) en rocaille fraîche et zen ou en pot, façon bonsaï.

enkianthus campanulatus

Quand planter l’Enkianthus ?

Plantez l’Enkianthus idéalement en automne de septembre à novembre ou au printemps, de mars à mai, en dehors des périodes de gel.

Comment planter l’Enkianthus ?

En pleine terre

Comme tous les arbuste de terre de bruyère, l’Enkianthus redoute la terre calcaire dans laquelle il ne survivrait pas. Dans tous les cas, il est préférable d’apporter un peu de terre de bruyère lors de sa plantation (le PH doit être inférieur à 6.5).

Si votre sol trop calcaire, remplacez la terre extraite par un mélange de terre de bruyère et de terreau de feuilles, plantez-le de préférence en pot ou renoncez tout simplement à contrarier  sa nature acidophile. Tournez-vous vers un arbuste moins intolérant au calcaire sous peine de devoir faire des apports réguliers de terre de bruyère dans des proportions plus ou moins importantes. Évitez les zones où l’eau stagne en hiver : plantez sur une butte si nécessaire.

  • Creusez un trou de plantation, d’environ deux à cinq fois plus large que la motte
  • Ajoutez du gravier, pouzzolane ou un bon lit de billes d’argile dans le fond de la fosse pour assurer un bon drainage
  • Placez votre Enkianthus au niveau du collet, dans un mélange composé de terre franche, de tourbe, de terre de bruyère et de terreau de feuilles
  • Rebouchez et tassez
  • Arrosez abondamment
  • Étalez une bonne couche de paillage d’écorces ou d’aiguilles de pin au pied de l’arbuste
  • Arrosez régulièrement durant la première année avec de l’eau de pluie

Bien planter un arbuste de terre de bruyère, c’est facile en suivant nos conseils !

Culture en pot

Vous pouvez aussi planter l’Enkianthus en pot, son développement lent permet ce type de culture. Nous vous recommandons de vous orienter vers des variétés naines. Choisissez un contenant assez grand et profond (30 à 40 cm de diamètre), puis plantez votre arbuste dans un mélange drainant  de terre de jardin, de tourbe, et de 50 % de terre de bruyère véritable. Une surveillance accrue de l’arrosage sera indispensable. Paillez le pied ou plantez de petites vivaces comme des petits cyclamens, des brunnera, des dodecatheons ou des géraniums vivaces pour conserver la fraîcheur.

Entretien, taille et soins

Une fois bien installé dans une terre non calcaire qui convient à sa nature, l’Enkianthus nécessitera peu d’attention si ce n’est des arrosages suivis surtout durant les deux étés suivant la plantation. Il ne doit jamais manquer d’eau, il a besoin d’un sol humide et frais en été mais craint les excès d’eau en hiver. Arrosez avec de l’eau non calcaire, préférez l’eau de pluie. Les Enkianthus cultivés en bac ont besoin d’arrosages plus réguliers.

Au printemps, étalez une couche de paillage organique (écorces ou aiguilles de pin, tapis de feuilles mortes, de frondes de fougères), renouvelé chaque année, afin de maintenir ses racines au frais durant les chaleurs estivales et limiter les arrosages.

Éventuellement chaque année au printemps, surfacez le pied avec du compost décomposé et de la terre de bruyère.

Supprimez les fleurs fanées après la floraison pour éviter la formation de graines qui épuisent la plante.

enkianthus campanulatus

Poussant lentement, sa taille est inutile mais elle permettra, sur les variétés les plus grandes, de rééquilibrer leur silhouette et de limiter leur hauteur. Elle s’effectue après la floraison.  N’intervenez que pour supprimer d’éventuelles branches mortes ou mal placées.

Les plus petites variétés comme les cultivars de l’enkianthus perulatus pourront être modelées selon les envies et conduites en petit arbre, en bonsaï, ou même taillées en nuage. Découvrez plus de conseils dans notre fiche pour « bien tailler les arbustes à floraison printanière ».

Cultivé dans de bonnes  conditions, on ne connaît pas d’ennemis  à l’Enkianthus. Si votre terrain est calcaire, il risque toutefois de développer une chlorose, qui se caractérise par un jaunissement du feuillage :  envisagez avant toute plantation d’apporter de la terre de bruyère et n’arrosez uniquement qu’avec de  l’eau de pluie.

Multiplication

La multiplication de l’Enkianthus peut se faire par semis au printemps, néanmoins cette technique est assez délicate. Le marcottage est également possible en fin d’été, pour multiplier l’Enkianthus, mais il faut en revanche s’armer de patience, car le développement racinaire est très lent.  C’est pourquoi, nous vous recommandons davantage le bouturage en été (août-septembre), une fois que la floraison est terminée, sur des rameaux semi-ligneux.

Par boutures semi-aoûtées

  • Prélevez des rameaux de 10 à 20 cm à talon
  • Coupez de façon nette juste en dessous d’une feuilles
  • Supprimez les feuilles situées sur le bas des boutures
  • Conservez celles de la partie supérieure
  • Plantez-les dans un substrat léger et drainant de terreau et de sable
  • Tassez
  • Humidifiez régulièrement les boutures avec un pulvérisateur
  • Repiquez-les en godets dès qu’elles ont formé des racines
  • Hivernez-les hors gel à 20 °C dans un endroit lumineux mais à l’abri du soleil direct
  • Plantez en pleine terre ou en pot au printemps suivant

Associer

L’Enkianthus offre deux belles saisons : le printemps lorsqu’il se couvre de clochettes raffinées aux teintes pastel et l’automne quand son feuillage vire à l’or, à l’orangé ou au rouge intense, ce qui autorise de merveilleuses associations dans les zones mi-ombragées du jardin.

Sa floraison est inspirante dans un jardin romantique, rose ou blanc auquel elle confère fraîcheur et délicatesse. Conduit en nuage à la façon d’un bonsaï, cet arbuste viendra compléter un jardin zen et japonisant avec azalées japonaises, des graminées graphiques et des phormium.

associer l'enkianthus campanulatus

Une idée d’association en terre acide et en zone ombragée : Enkianthus campanulatus, Meconopsis betonicifolia, Dryopteris cycadina (syn. atrata) et Hosta ‘Halcyon’ sous le couvert d’un Halesia carolina

Il trouve naturellement sa place dans un grand massif entouré d’autres arbustes de terre de bruyère, et sera magnifique en compagnie des Pieris, Rhododendrons, Camellia, Kalmia, azalées et autres plantes très proches comme les Leucothoe, hydrangéas ou les skimmia.

Il accompagne facilement les vivaces d’ombre telles que les fougères, brunnera, heuchères, Epidemium, pachysandra ou hostas.

Au printemps, composez des scènes fraîches et romantiques et entourez son pied de bulbes à floraison printanière comme les cyclamens coum, les Lys, des tulipes roses, des narcisses blanches.

Questions souvent posées

En terre depuis deux ans, mon Enkianthus ne pousse pas!

C’est normal, cet arbuste est très paresseux à l’installation : son système racinaire se développe très lentement dans le sol. Il faudra attendre de nombreuses années pour le voir constituer un vrai petit arbre. Sa croissance lente n'a d'égal qu'une longévité honorable !

Les feuilles de mon Enkianthus jaunissent. Pourquoi ?

Intolérant au calcaire, ses feuilles se décolorent et jaunissent en cas d’excès de calcaire qui provoque une chlorose. Il doit être impérativement planté dans une terre de bruyère non calcaire. La responsable peut être aussi tout simplement l'eau d'arrosage. Arrosez uniquement avec de l'eau de pluie.

Ressources utiles

Articles connexes

Floraisons pour l'ombre : les arbustes

Inspiration

Floraisons pour l'ombre : les arbustes

Très rustiques pour la plupart, ces arbustes aiment les situations tamisées et protégées d
Lire la suite +

plantation

Planter les arbustes de terre de bruyère

Lire la suite +

Blog

5 trucs à savoir pour réussir les arbustes de terre de bruyère

Si les petites fleurs discrètes mais très parfumées des Sarcoccocas et des Daphnés ont stimulé mon...
Lire la suite +

conseil

La taille des arbustes à floraison printanière

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin