Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Bouleaux : plantation, taille et entretien

Le bouleau en quelques mots

  • Les bouleaux sont des arbres faciles de culture, très rustiques et de croissance rapide.
  • Ils conviennent bien aux petits jardins qu’ils agrémentent avec faste en quelques années. Leur ombrage reste léger.
  • Ils possèdent une silhouette gracile et une écorce blanche qui éclaire les jardins en ’hiver.
  • Leur feuillage se pare d’un jaune lumineux en automne et leurs chatons ornent les rameaux tout au long de l’hiver.
  • Ils tolèrent des sols secs à détrempés, superficiels, pauvres et poussent en plein soleil comme à mi-ombre.

Le mot de notre experte

Les bouleaux sont des arbres à croissance rapide, admirables par leurs troncs blancs à écorce lisse s’exfoliant en lanières parcheminées blanches bronze doré, rosâtres, orangées, etc.

On apprécie cet arbre commun mais singulier pour sa silhouette légère à port souple et gracieux qui donne un côté romantique en toute saison. Planté devant une haie ou un bosquet de conifères à aiguilles vert sombre ou bleutées, ses rameaux fins, se balançant au gré du vent, laissent apprécier par transparence le fond de la scène. Le feuillage vert moyen décline en toute simplicité de jolies teintes jaune clair à dorées à l’automne, avant de chuter. L’écorce argentée de la ramure accentue l’effet de givre pendant la saison hivernale. Bref, le bouleau est un arbre qui se suffit à lui-même, sans effet ostentatoire, il nous régale de sa présence sans imposer aucune contrainte.

Explorez la variété de cette essence pour composer des scènes épurées et graphiques à caractère unique. Les bouleaux sont en effet appréciés dans les jardins contemporains où ils sont plantés serrés pour mettre en valeur la verticalité des troncs colorés dénués de branches. Placés en limite de jardin, ils constituent une barrière vivante élégante et naturelle, bien plus attractive qu’une haie taillée de conifères.

Vous pouvez aussi les cultiver sur une terrasse, dans un bac de 1 m de côté pour un côté chic !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Betula sp.

Famille : Betulaceae

Nom commun : Bouleau

Floraison : suivant les variétés, entre mars et mai

Hauteur : suivant les variétés entre 80 cm et 25 m

Exposition : plein soleil à mi-ombre

Sol : assez frais et drainé, riche ou pauvre suivant l'espèce

Rusticité : Excellente

Les bouleaux sont des arbres de l’hémisphère nord (4 espèces seulement en Europe) dont l’aire de distribution s’étend jusqu’aux régions arctiques sous la forme d’espèces naines et prostrées comme Betula nana et humilis. Leur rusticité exceptionnelle, au-delà de -45°C pour la plupart,  font qu’on les rencontre fréquemment en climat tempéré jusqu’à 2000 m d’altitude. Ils font partie de la famille des Bétulacées tout comme l’aulne, le charme ou le noisetier, et comptent une centaine d’espèces d’arbres ou d’arbustes, caractérisées par une floraison en chatons mâles et femelles distincts mais sur le même arbre.

Les bouleaux constituent une essence pionnière qui est la première à pousser lors de la recolonisation d’une lande, ce qui explique leurs faibles exigences : un sol pauvre, siliceux, superficiel, détrempé, le plein soleil, le froid et l’humidité n’arrêtent pas cet arbre. Au contraire, il va même s’empresser de pousser en hauteur, excepté chez les formes prostrées comme B. nana et humilis, et acquérir sa maturité au bout de 10 ans. Dans la nature, il dépérit lorsque d’autres essences qu’il a protégées de son ombre légère pendant leurs jeunes années, à l’instar du chêne ou du frêne, suivi du hêtre deviennent dominants.

Les bouleaux offrent une silhouette élancée et légère, jusqu’à 20 à 30 m de haut, avec des rameaux fins qui retombent sous le poids des fleurs et du feuillage. Les feuilles plus ou moins triangulaires et dentées voire dentées lobées comme chez le bouleau noir sont caduques et de taille modeste (jusqu’à 15 cm avec le pétiole). Vert tendre au printemps, elles se colorent d’un vert plus intense en été avant d’arborer une teinte jaune à dorée à l’automne. Le limbe est parfois pubescent ce qui permet de distinguer certaines espèces entre elles comme Betula pendula et pubescens, nos principales essences indigènes.

bouleau, betula pendula

Betula pendula -illustration botanique

Mais le succès des bouleaux utilisés dans les aménagements de jardin vient de leur remarquable écorce nacrée, blanche mais aussi rosée ou orangée, parfois interrompues de verrues noires comme chez Betula pendula appelé aussi bouleau verruqueux. Notez bien que les jeunes sujets ont une écorce brune qui s’éclaircit avec l’âge. Cette écorce reste cependant fine et s’exfolie en lanières parcheminées arborant ainsi des nuances délicates de blanc, d’ocre et de beige rosé tel Betula utilis var. jacquemontii. Le bouleau blanc de Chine Betula albosinensis montre une écorce vermillon cuivrée pâle tandis que le bouleau jaune, Betula alleghaniensis se concentre sur les teintes crème à bronze doré. Un peu plus rare, le Betula maximowicziana, apprécié pour ses longs chatons de fleurs, arbore avec l’âge une belle écorce parcheminée gris-blanc ou orangée. Le bouleau à papier ou à canots, Betula papyrifera renouvelle son écorce en décollant de longues feuilles de papier cartonné que les Indiens du Canada utilisaient pour construire des embarcations légères et de nombreux objets du quotidien (sacs…). La teinte rouge foncé à presque noire de ces jeunes arbres devient brun rougeâtre puis blanc crème brillant à maturité. Notez bien que tous les bouleaux n’arborent pas une écorce fine et claire à l’instar du Betula nigra de l’est des Etats-Unis qui forment de grosses écailles grises avec l’âge.

La floraison des bouleaux n’est pas spectaculaire mais les chatons mâles de 3 à 10 cm de long, dressés puis pendants le long des rameaux fins, offrent un intérêt décoratif tout au long de l’hiver. Ils se forment à l’automne et ne libèrent leur pollen qu’à partir de mars-avril ou mai lorsque les chatons femelles de 1 à 3 cm, disposés en groupes au-dessus des mâles s’ouvrent. Malheureusement, certaines personnes sont allergiques au pollen abondant du bouleau. Il est alors préférable de ne pas en planter dans son jardin.

Les fruits ont l’apparence des chatons mâles, de couleur verdâtre, et se désarticulent au moment de libérer les graines ailées (samares) enserrées entre les écailles de l’épi.

Le bouleau est l’arbre des débutants ou le premier arbre à planter pour donner de l’allure au jardin en attendant que d’autres essences prennent de l’ampleur. Cependant vous aurez du mal à planter des choses au pied hormis quelques graminées ou bruyères car leurs racines sont superficielles et denses. On peut constituer des scènes très contemporaines en alignant plusieurs sujets distants seulement de 2 m qui créent ainsi un écran coloré. Classiquement le bouleau est planté par trois dans un même trou de manière à former une fausse cépée ou bien en alignement le long des routes. Sa durée de vie dépasse rarement 30 ou 40 ans sauf dans les pays nordiques où le ralentissement de sa croissance assure une fermeté au bois. Sa longévité dépasse alors 100 ans et le diamètre du tronc atteint 60 cm.

Ecorces de bouleaux

Quelques belles écorces de bouleau : Betula nigra, Betula pendula, Betula albosinensis ‘Fascination’, Betula utilis var. jacquemontii.

Les principales espèces et variétés

Les variétés les plus populaires

Betula pendula Youngii en pot de 7,5L/10L - Bouleau pleureur

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
5.00 m

Un bouleau pleureur au développement modéré, à la fois compact et gracieux, qui séduit par son port fin et très retombant qui lui confère une allure de parasol. Son feuillage caduc, vert vif, devient jaune en automne, le métamorphosant en fontaine d'or. Son autre atout est sa belle écorce d'un blanc-argenté.

Bouleau de l'Himalaya - Betula utilis jacquemontii Pot de 7,5L/10L

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
15.00 m

L'attrait principal du bouleau de l'Himalaya est sa sublime écorce blanc pur en toutes saisons, laissant parfois apparaître du bois brun lors de son exfoliation. Peut vivre en bac de 1 m de diamètre.

Bouleau pleureur - Betula pendula Crispa

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
12.00 m

Ce bouleau ornemental est doté de rameaux joliment retombants, couverts d'un petit feuillage vert vif très découpé, virant au jaune clair en automne. Son écorce d'un blanc immaculé s'exfolie avec l'âge et devient verruqueuse à la base. Avec sa silhouette gracieuse et son feuillage léger, ce grand arbre habille avec beaucoup de majesté les jardins graphiques, contemporains ou romantiques.

Nos variétés préférées

Bouleau de Chine - Betula albosinensis Fascination pot de 7,5L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
8.00 m

Cette variété montre une écorce fascinante, vermillon-cuivré pâle, brillante, qui s'exfolie en grands lambeaux pour dévoiler sa nouvelle écorce couverte d'une pruine blanche à bleutée. De port pyramidal gracieux et de taille modeste, il offre un feuillage plus dense que chez le type, virant au jaune d'or en automne.

Betula nana Golden Treasure 30/40cm en pot de 3.5L

Période de floraison Mai

Hauteur à maturité
90 cm

Un bouleau très compact, sphérique, doté d'un très beau feuillage doré de l'été à l'automne. Une aubaine pour les petits jardins, les sols peu profonds, mais aussi pour l'ornement des terrasses et des balcons.

Bouleau noir - Betula nigra Heritage Pot de 12L/15L

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
9.00 m

Cette variété de taille moyenne et de croissance rapide, très robuste, est encore plus ornementale que le type. Avec le temps, son écorce lisse, d'un brun-rosé à crème, s'exfolie en larges plaques ondulées qui prennent une couleur blanche ou noire. Son feuillage d'automne est d'un beau jaune d'or. Poussant souvent sur plusieurs troncs, sa couronne se ramifie avec l'âge à 3 m du sol, en plusieurs branches arquées.

Betula pendula Tristis - Bouleau pleureur Pot de 2L/3L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
17.00 m

Un bouleau qui ressemble à un saule pleureur. Son graphisme remarquable est accentué par une écorce qui conserve sa belle couleur blanche, même en vieillissant. Avec ses rameaux gracieusement retombants, couverts d'un feuillage caduc bruissant sous le vent, jaune en automne, cet arbre majestueux trouvera sa place dans un grand jardin de style contemporain, sauvage ou romantique.

La plantation d'un bouleau

Où planter les bouleaux ?

Les bouleaux sont des arbres très adaptés aux climats froids de plaine comme de montagne et aux sols médiocres. Leur ramure, souvent dressée, joliment aérée, filtre agréablement la lumière en été sans créer trop d’ombrage.

De culture facile, les bouleaux poussent dans un sol de préférence assez frais, pauvre en calcaire, humifère, légèrement acide pour obtenir de belles colorations du feuillage. Il se développe aussi en sol neutre à légèrement calcaire, argileux, limoneux, sableux, tourbeux, pauvres en nutriments et ponctuellement secs.

Ils tolèrent aussi bien le plein soleil que la mi-ombre.

Cependant ils n’apprécient guère le climat méditerranéen, ni les embruns. Betula nigra, originaire du sud-est des Etats-Unis est une espèce plus tolérante aux climats chauds et humides et aux sols détrempés.

Les bouleaux produisent de nombreuses racines superficielles qui peuvent gêner l’implantation d’autres végétaux sous sa couronne, par assèchement et appauvrissement du sol.

Comment planter ?

Prévoyez  un espacement d’au moins 2 m entre chaque bouleau.

  1. Creusez un trou de plantation, de deux à trois fois la taille de la motte.
  2. Apportez une à trois pelletées de compost bien décomposé.
  3. Installez la plante dans le trou de plantation.
  4. Replacez la terre et tassez légèrement.
  5. Arrosez.
  6. Étalez une couche de paillage au pied afin de maintenir une bonne fraîcheur autour des racines. Cela limitera aussi la pousse des mauvaises herbes. 

Pour créer une fausse cépée de bouleaux, creusez une fosse de 1 m à 1,20 m de diamètre sur 60 cm de profondeur et placez les mottes en oblique de façon à donner l’illusion qu’il s’agit d’un même arbre. Veillez à ne pas enterrer les collets de chacun des plants.

Pour une culture en pot, placez une couche drainante de 3-4 cm au fond du pot (graviers, tessons de poterie, etc.). Ajoutez un mélange composé de 1/3 de terre, 1/3 de terreau et 1/3 de sable grossier.

feuilles jaunes en automne du bouleau

Feuillage automnal d’un bouleau

Entretien et taille des bouleaux

Les bouleaux ne demandent absolument aucun entretien sauf un arrosage ponctuel pendant les mois secs, durant les quelques années qui suivent sa plantation. Vous pouvez pailler copieusement le pied pour remédier à cet inconvénient.

Les sujets plantés en bac réclament un arrosage suivi que l’on peut assurer avec un programmateur d’arrosage automatique.

Les bouleaux sont généralement très peu sensibles aux maladies et ravageurs. Ils tolèrent peu la taille et sont d’ailleurs souvent contaminés par le chancre européen (Nectria galligena) lorsque les plaies sont importantes. Contentez-vous de nettoyer la ramure des rameaux cassés et de retailler proprement les branches brisées ou qui présentent des nécroses et boursouflures.

Vous pouvez frotter à l’aide d’une éponge imbibée d’eau savonneuse une fois par an pour accentuer l’éclat des troncs et des grosses branches, à l’automne.

Lorsque le terrain est très humide, le pourridié peut s’attaquer au bouleau qui se met à dépérir. Le bouleau noir n’y est pas sensible. Les autres affections (pucerons, rouille, cochenilles) ne sont pas dangereuses. Évitez d’apporter trop d’engrais azoté qui rend l’arbre plus sensible aux attaques parasitaires.

Multiplication

La multiplication des bouleaux est une affaire de professionnel qui effectuent des greffes ou des boutures. Les semis spontanés peuvent être valorisés en faisant l’extraction des jeunes plants au printemps qui suit. Les graines ne doivent pas être enterrées. Placez une planche sur le sol pour maintenir les graines au sol après leur dissémination.

chatons, fruits du bouleau

Chatons de bouleaux : Betula nana, Betula pubescens et Betula pendula.

Utiliser et associer le bouleau

Les qualités du bouleau lui permettent de s’adapter à tous les styles de jardin, en climat frais toutefois, car il ne se plaît pas du tout dans le sud de notre pays. Les écorces blanches renforcent l’ambiance féérique de l’hiver. Elles s’harmonisent aux ciels blafards, renforcent l’aspect givré des rameaux, accrochent la lumière dès qu’un rayon de soleil les effleure.

Les bouleaux sont des arbres grands à moyens, caducs, bien rustiques à l’écorce décorative et au feuillage léger, utilisés en groupe ou en isolé dans les grands jardins. Certains affichent un beau port pleureur comme Betula pendula ‘Crispa’ (à feuilles laciniées) ou ‘Tristis’, un feuillage pourpre ou panaché de crème à l’instar du  Betula pendula ‘Royal Frost’ et  Betula nigra ‘Shiloh Splash’ et bien entendu une écorce colorée. Vous pouvez créer une fausse cépée en mettant 3 sujets identiques dans la même fosse, afin de donner plus d’ampleur à la scène.

D’autres espèces et variétés naines sont bien adaptées aux petits espaces ou même à la culture en bac, à l’image du Betula nana, que vous accompagnerez de conifères nains dressés ou de bulbes printaniers. Les variétés dressées de bouleau de faible vigueur  comme B. nigra ‘Little King’  (3 m de haut), Betula pendula ‘Youngii’ voire même B. utilis var. jacquemontii peuvent aussi se cultiver dans un bac de 1 m de côté.

Amusez-vous à créer des bosquets avec  plusieurs essences à écorce décorative en associant par exemple Betula utilis var. jacquemontii , à tronc blanc, Betula albosinensis ‘Fascination’, à tronc cuivré, avec un Prunus serrula  à écorce acajou accompagné d’un petit érable à écorce cannelle (Acer griseum). Ce dernier est à planter en périphérie pour éviter qu’il ne soit étouffé ! Vous pouvez distancer les sujets de seulement de 2 m sur une surface de 60 m², ce qui revient à planter 15 arbres. Plantez-les jeunes puisque la croissance est rapide et assurez-vous de l’absence de réseaux aériens. Les variétés vigoureuses  comme B. utilis var. jacquemontii, qui atteint 12 ou 13 m en moins de 10 ans ou B. nigra ‘Heritage’, seront mises à l’arrière-plan de préférence. Au pied, créez un tapis de plantes vivaces robustes avec du pachysandra, du Carex morrowii, de l’ophiopogon vert (le noir risque de verdir par manque de lumière) ou encore de l’épimédium (fleur des elfes) plus lent à s’installer.

Le saviez-vous ?

Les futaies de bouleaux sont appelées boulaies, boulinières ou bétulaies. La sève et l’écorce sont utilisées en phytothérapie. La racine du nom latin Betula pourrait faire référence à la poix qui se dit betu en celtique, obtenue en chauffant de jeunes arbres gorgés de sève. Les branches de bouleaux servaient à fabriquer des balais employés pour chasser les mauvais esprits ou l’esprit de l’année écoulée, le 31 décembre, dans certaines régions de France. Ils servaient aussi à fouetter les élèves rétifs !

Questions fréquentes

Comment récolter la sève du bouleau ?

La récolte de "l'eau de bouleau", correspond à celle de la sève brute, riche en minéraux, qui se fait tôt au printemps avant le débourrement des bourgeons de l'arbre. La sève doit être bien claire et limpide. Elle devient opaque une fois que les feuilles sont sorties, il est alors trop tard. La période d'extraction varie selon les régions et même d'un sujet à l'autre mais elle dure 3 à 4 semaines.
Percez un trou de 3 cm de profondeur avec une mèche de 6 mm de diamètre, à 1 m du sol. Placez un bidon de 5 litres au pied de l'arbre et reliez le tronc au bouchon percé du bidon avec un tube plastique de 6 mm de diamètre. Revenez au bout de 12 à 24 h pour remplacer le bidon. Stoppez la récolte dès que la sève devient blanchâtre puis enfoncez une cheville en bois dans le tronc afin de reboucher le trou.

Pour aller plus loin

Découvrez notre large gamme de bouleaux.

Découvrez notre fiche conseil sur les arbres à port pleureur

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

10 réflexions au sujet de « Bouleaux : plantation, taille et entretien »

  • Vivianne Lapierre

    Bonjour, si je veux utiliser le bouleau en décoration dans ma maison, est-ce que je dois le faire sécher au préalable? Si oui combien de temps? Est-ce que je dois y appliquer un vernis quelconque pour qu'ils se garde beau?

    Merci de votre réponse

    Vivianne Lapierre

    Répondre
    • Lionel

      Bonjour,

      Prévoyez un endroit où vous pourrez laisser sécher 2 à 3 semaines, les branches à l’abri de l’humidité, dans un garage, une cave ou une cabane de jardin. Protégez également le sol et les murs du contact avec des branches humides, qui peuvent laisser des traces sur la peinture ou le tapis

      Cordialement

      Lionel

      Répondre
  • Jean-Paul

    J'ai un bouleau pleureur superbe de 10/12 mètres et de 35 ans qui devient encombrant. Peut-on le réduire soit en hauteur, soit en largeur. Quels sont les risques. Merci de vos conseils. Cordialement

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Je ne vous le conseille pas, les bouleaux supportent mal la taille, encore moins avec des plaies importantes, c'est une porte ouverte aux maladies comme le chancre.
      Cordialement Virginie

      Répondre
  • Serge Houle

    Bonjour, j'ai 3 magnifiques bouleau jaune sur mon terrain. Est-ce possible a partir de leurs chatons de les reproduires ? Si oui, comment faire ?
    Merci

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Il faut attendre que les chatons brunissent, qu'ils soient mûrs pour récupérer les minuscules graines ailées. Ensuite, il faut que vous mettiez les graines au froid pendant tout l'hiver, pour lever la dormance des graines puis semez-les au printemps (mars/avril) dans une terrine remplie de terreau léger (faites bien adhérer les graines au substrat) en ne recouvrant pas. Arrosez et ne laissez pas le terreau s'assécher. Les jeunes bouleaux se développeront dans l'année. Au printemps suivant, vous pourrez les repiquer (soulevez-les délicatement à l'aide d'une fourchette) à leur emplacement définitif ou individuellement dans des pots si vous ne pouvez pas les planter tout de suite.
      Cordialement Virginie

      Répondre
  • delaunay sarah

    Pour multiplier les bouleaux le mieux ce sont les boutures. C'est très efficace, et bien plus rapide que le semis.

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Merci pour le partage de votre expérience mais pour nous le bouturage du bouleau reste une opération délicate, pas évidente pour le jardinier débutant. Par contre, le bouleau se ressème spontanément et leur croissance est plutôt rapide.
      Cordialement Virginie

      Répondre
  • Nancy Michaud

    J’aimerais savoir j’ai un beau bouleau saule pleureur il est très beau mais il a des pousse style chenille et ça se défait quand il vente et ça fait des particules jaunes qui envahit la piscine patio auto parking il en a partout est ce qu’il y a quelque chose à faire comme le tailler ou autre chose pour avoir moin de particules jaune je voudrais pas m’en défaire mais là je ne c’est plus quoi faire il en n’a partout je suis désespéré merci

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Ce doit être les fruits (chatons) que vous retrouvez partout. Il n'y a rien à faire, vous ne pouvez pas l'empêcher de fleurir et de fructifier sauf à l'abattre.

      Répondre
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin