Les légumes et aromatiques qui se ressèment tout seuls

Les légumes et aromatiques qui se ressèment tout seuls

Des plantes potagères qui reviennent chaque année

Sommaire

Mis à jour le 18 Octobre 2023  par Leïla 6 min.

On a l’habitude de gérer son potager en planifiant les semis, les rotations, en nourrissant son sol avant de replanter chaque année. Sachez qu’il existe aussi des plantes potagères qui poursuivent leur cycle en toute autonomie, sans intervention, pour réapparaître chaque année. Après être montées en graines, la nature se charge de refaire germer ces petits réservoirs de vie l’année suivante. Économiques, ces plantes ne nécessitent pas non plus d’entretien ou très peu. Planter des plantes potagères à semis spontané, comme des légumes perpétuels, fait partie des principes de base de la permaculture.

→ Découvrez des légumes et des plantes aromatiques à semis spontané dans notre article, pour envisager votre potager autrement.

Difficulté

Préambule

Au-delà des plantes que nous allons recenser dans cet article, connues pour se ressemer aisément et fidèlement au jardin, il est possible d’observer occasionnellement des semis spontanés de légumes comme les salades qu’on laisse monter en graines, les carottes, le persil, les tomates qui après avoir été négligemment laissées au sol réapparaissent l’année suivante.

Si vous vous rendez compte qu’un grand pied de cucurbitacée pousse près de votre compost après y avoir jeté des graines de courge, ce nouveau pied est probablement le résultat d’une pollinisation croisée (si vous avez cultivé plusieurs variétés) et le fruit est souvent décevant.

Pour obtenir des semis spontanés, il ne faut pas planter de légumes « hybrides F1 ». Les graines de ces légumes obtenues après la récolte ne sont pas stables et donnent de nouveaux plants aux caractéristiques défectueuses. Elles ne sont pas faites pour se répliquer parfaitement, mais pour que vous rachetiez des graines chaque année.

Attention, si les plantes qui se ressèment spontanément sont réjouissantes au potager et au jardin, elles peuvent parfois devenir très envahissantes. Pour certaines, ce n’est pas embêtant, car leur système racinaire est peu profond, vous pourrez toujours les enlever facilement. D’autres, comme le fenouil par exemple, ont une racine pivotante profonde et sont très difficiles à déloger.

Qui dit spontané dit qu’elles peuvent être voyageuses et apparaître à un endroit que vous n’aviez pas prévu, mais si vous souhaitez les déplacer, elles ne supportent pas toujours la transplantation, cela dépend des espèces. Faites preuve de souplesse avec Dame Nature !

Pour d’autres plantes, il vaut mieux récolter les graines soi-même et les repiquer plus tard, en godet à l’abri (la tomate par exemple), ou en pleine terre. Mais on ne parle plus de semis spontané dans ce cas. Pour certaines herbes aromatiques comme la coriandre, vous pouvez tenter les deux : récolter une partie des graines et laisser les autres sur la plante pour voir le résultat.

En pratique, pour avoir des semis spontanés, vous devez donc laisser votre plante fleurir et monter en graines. Graines qui, tombées au sol ou disséminées, germeront pour établir de nouveaux plants quelques mois plus tard.

Dernière chose : certaines plantes sont vivaces, d’autres annuelles ou bisannuelles. L’ail des ours par exemple, vivace, se reproduit par ses bulbes dans le sol, mais il se reproduit aussi par semis spontané après sa floraison. Les annuelles produisent et fleurissent la première année, montent en graines et meurent, en ayant pris soin de laisser ces graines pour réapparaître l’année suivante. Les bisannuelles produisent aussi la première année de plantation, mais ne fleurissent que l’année suivante. Elles restent de ce fait en place deux ans avant d’assurer leur propagation.

→ Faites bien attention au nom latin des plantes pour être sûr d’avoir la bonne espèce, comestible.

Les légumes qui se ressément spontanément

Très intéressants pour les adeptes des principes de la permaculture, ces légumes ne nécessitent quasiment pas d’entretien. À noter que l’Arroche des jardins, la Poirée et les Chénopodes contiennent de l’acide oxalique, comme les épinards, ils sont donc à consommer avec modération (mais qui mange des épinards tous les jours ?).

L’Arroche des jardins ou Atriplex hortensis (annuelle)

On consomme les grandes feuilles de l’arroche comme on consomme des épinards, leur goût est toutefois plus prononcé. Elle est aussi dotée de qualités ornementales, surtout l’arroche rouge, pour la jolie forme de ses feuilles triangulaires, ses tiges ramifiées, ses fleurs en grappes. Elle monte en graines s’il fait chaud, il est alors utile d’étaler les semis dans le temps. Côté nutritionnel, elle est riche en vitamine C et en sels minéraux.

La Poirée, Bette ou Beta vulgaris (bisannuelle)

Aussi nommée Blette et Bette à cardes, c’est un légume dont on mange les feuilles et les côtes (nervures centrales). Les feuilles se consomment cuites rapidement, comme les épinards encore, et les cardes se font cuire un peu plus longtemps, souvent en gratin. Les variétés à cardes colorées (jaunes, rouges, vertes) sont très jolies au potager, encore plus en mélange. Elles ont des côtes plus minces que les variétés à côtes blanches.

Le Chénopode Géant ou Chenopodium giganteum (annuelle)

Encore un légume à consommer comme les épinards, cru ou cuit, et doté des mêmes qualités nutritives, le Chénopode Géant est riche en vitamine A et C, calcium et fer. Il a une saveur plus douce que les épinards. On peut cuisiner ses tiges aussi, comme les asperges. Il est très ornemental. Il se cultive à l’ombre dans un sol riche.

semis spontané : arroche, chénopode et bette

Arroche, Chenopodium géant, Bettes à cardes de couleur

Le Cresson de jardin ou Barbarea verna (bisannuelle)

Aussi appelé Cresson de terre (Barbarea verna ou Barbarea praecox), le Cresson de jardin a une saveur délicieuse, plus piquante que le Cresson d’eau, aussi intéressant pour donner du peps à une salade que pour faire une soupe à la saveur poivrée. Il est riche en vitamines A, B, C, E et PP et apporte de nombreux sels minéraux dont le fer.

L’Épinard-fraise ou Chenopodium capitatum (annuelle)

L’Épinard-fraise est une plante potagère insolite dont on consomme les feuilles, à la saveur de noisette, crues ou cuites, et dont on consomme aussi les petits fruits, des glomérules évoquant la framboise, au goût de betterave (vous suivez ?).

L’huître végétale ou Mertensia maritima (vivace rustique)

Très décorative, le Mertensia maritima offre un beau feuillage bleuté et une floraison estivale en clochettes d’un bleu-violet. Ses feuilles charnues à la texture étonnante, évoquant un peu les plantes grasses, ont un goût iodé affirmé. Elles se dégustent crues, en salade ou en plat de poisson.

semis spontané

Cresson de jardin, Épinard-fraise, huître végétale

Le Pourpier de Cuba ou Claytonia perfoliata (annuelle)

Ce Pourpier d’hiver, de la même famille botanique que le pourpier, produit des feuilles similaires : croquantes et charnues, de saveur douce. Elle est toutefois plus décorative que le pourpier, avec ses feuilles en forme de cuillère et ses tiges florales semblant traverser les feuilles. Elles se consomment plutôt crues, en salade, jusque tard en automne, à une époque où les salades se font rares.

La Roquette ou Eruca sativa (annuelle)

Bien connue des jardiniers et des cuisiniers depuis une quinzaine d’années, la Roquette est une plante potagère que l’on consomme en salade, en prélevant au fur et à mesure de ses besoins sur les plants au potager. On distingue deux espèces : Eruca sativa ou Roquette cultivée et Diplotaxis ericoides ou Roquette sauvage. J’ai personnellement une nette préférence pour la deuxième, mais son goût est franchement plus piquant. Les deux se cultivent et s’utilisent de la même façon. Elles sont riches en fer et en vitamine C.

La Tétragone cornue ou Tetragonia tetragonoides (annuelle)

Aussi appelée épinard de Nouvelle-Zélande, mais de la famille des Aizoacées, la Tétragone cornue est une autre plante potagère consommée pour ses feuilles charnues qui ont une saveur iodée bien particulière. Elles se dégustent crues ou cuites rapidement (comme les épinards une fois de plus). C’est une plante résistante à la sécheresse et qui ne montent pas en graines rapidement quand il commence à faire chaud. Elle est revitalisante et rafraîchissante, riche en vitamines et sels minéraux. Elle pousse facilement à l’état sauvage en Chine, Nouvelle-Zélande et sur l’île de la Réunion.

semis spontané : pourpier d'hiver, roquette et tétragone

Pourpier d’hiver, Roquette, Tétragone cornue

Citons aussi :

  • La Chicorée sauvage, Barbe de capucin ou Cichorium intybus, dont on consomme les feuilles, les boutons floraux et la racine dans la boisson chicorée (bisannuelle).
  • Le Chrysanthème comestible ou Chrysanthemum coronarium (beaucoup consommé en Chine) dont on mange les feuilles et les fleurs (annuelle).
  • La Moutarde brune ou Brassica juncea, piquante en salade. (bisannuelle).

Les plantes aromatiques qui se ressément spontanément

L’Ail des Ours ou Allium ursinum (vivace)

On utilise l’Ail des Ours aussi comme un légume, comme de l’oseille en omelette par exemple, mais sa « recette » la plus connue est davantage condimentaire et aromatique avec le fameux pesto d’ail des ours. Si cette plante au goût aillé, délicat et puissant à la fois, se ramasse assez facilement en sous-bois au printemps, c’est à condition de ne pas la confondre avec le muguet par exemple, proche et toxique. Elle se cultive aisément au jardin où elle colonise tranquillement un espace en sous-bois.

L’Agastache ou Agastache foeniculum (vivace)

L’agastache ou Agastache foeniculum est également appelée agastache fenouil, anis hysope, hysope anisée ou encore grande hysope. À ne pas confondre avec les variétés ornementales, celle-ci est une plante condimentaire, à valeur ornementale certes. Son goût anisé est utilisé en cuisine et ses feuilles séchées en tisane. Vivace gélive, elle se ressème dans nos contrées.

La Bourrache officinale ou Borago officinalis (annuelle)

La Bourrache officinale produit en été de belles fleurs bleues que l’on peut utiliser fraîches en tisane ou en décoration de salade. Ses feuilles au léger goût de concombre se consomment aussi en salade ou en tisane, fraîches ou sèches. Elle est très facile à obtenir d’après semis. Elle est mellifère.

condimentaires : ail des ours, agastache et bourrache

Ail des Ours, Agastache, Bourrache

Le Plantain Corne de Cerf ou Plantago coronopus (bisannuelle)

Le plantain Corne de Cerf se situe à mi-chemin entre la salade et l’herbe condimentaire. On utilise ses feuilles au goût légèrement salé en salade de mesclun ou cuites rapidement. C’est aussi cette herbe aux vertus médicinales que l’on applique ou frotte sur les brûlures, les petites coupures et les piqûres d’insectes.

Le Souci ou Calendula officinalis (annuelle)

Le Souci ou Calendula officinalis est une plante de grande valeur, aux multiples usages. Plante tinctoriale utilisée en pigment, elle a aussi diverses propriétés qui font qu’elle est utilisée en cosmétologie, pharmacologie et homéopathie. En cuisine, sa fleur colore les plats à base de riz, les ragoûts, les soupes et les tisanes. Crue, elle parfume les fromages, les salades et le beurre. De plus, au potager, cette plante repousse les nématodes et attire de nombreux insectes pollinisateurs.

Le Fenouil ou Foeniculum vulgare (vivace)

Le Fenouil ou Foeniculum vulgare est la forme sauvage du fenouil, elle ne produit pas de bulbes. On utilise ses feuilles comme plante aromatique, proche de l’aneth. On concasse ses graines aromatiques pour parfumer les plats, les marinades, les saumures de pickles. Ornementale, on l’installe autant au potager que dans les massifs de vivaces où l’on apprécie son feuillage léger, vaporeux et odorant. Attention, si l’on apprécie sa capacité à se ressemer, elle voyage beaucoup et peut être difficile à déloger. Couper les inflorescences avant les graines si vous ne voulez plus la voir se promener.

condimentaires

Plantain Corne de Cerf, Souci, Fenouil

Commentaires