Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

9 conseils de paysagiste pour aménager un jardin blanc

pour une ambiance élégante et raffinée

Ton neutre, le blanc peut se décliner en couleur unique dans un jardin, ou dans un sous-espace du jardin. Devenu tendance, inspiré de très beaux jardins anglais, le jardin monochrome blanc est synonyme d’élégance et de pureté, il donne un sentiment d’apaisement et de légèreté. Souvent romantique dans les jardins anglais, il s’adapte très bien à des styles contemporains voire méditerranéens.

Mais un jardin monochrome, blanc qui plus est, nécessite des compositions et aménagements qui ne s’improvisent pas. Car il ne suffit pas de choisir des plantes à floraisons blanches pour créer un bel espace. Souvent attractif en plein été, ce type de jardin unique reste en effet essentiellement saisonnier. Savoir utiliser les différents blancs, créer des volumes, des contrastes de feuillages et de texture pour un effet visuel réussi, composer avec les saisons pour un jardin blanc pérenne est primordial.

Suivez nos conseils pour aménager un jardin blanc : à vous de découvrir l’extraordinaire palette blanche que propose le monde végétal !

Le célèbre jardin blanc de Sissinghurst en Angleterre (Photo : M. Manners)

Imaginez votre type de jardin

Du petit jardin à la terrasse comme au grand jardin, le blanc se conjugue dans de nombreuses configurations d’espaces. Couleur apportant beaucoup de lumière, le blanc est en effet à son aise sur des volumes restreints qu’il agrandit visuellement, et s’affiche volontiers conquérant dans des jardins de plus grande envergure où il rayonne. Il peut également simplement investir un jardin dans le jardin.

Jardin naturaliste, contemporain, de campagne… On ne choisira pas les mêmes plantes ! Les jardins anglais ou naturels vont s’appuyer sur des plantes légères, faisant penser qu’elles ont toujours été là, dans des mixed-borders savamment étudiés pour paraitre les plus naturels possible, avec une association de ports libres et souples, et l’introduction de plantes à bulbes.
Dans des jardins plus structurés de type contemporain, voire japonisants, on misera sur des plantes plus ligneuses et graphiques, avec des ports propices à la taille, des vivaces érigées ou sculpturales, tout en composant essentiellement avec des plantes vivaces à fleurs blanches, éléments indispensables du jardin blanc.

Le jardin romantique se pare ainsi volontiers de rosiers, clématites, glycines, lys, sedums, thalictrums, Anémone du Japon ‘Honorine Jobert’… Le jardin naturel ou sauvage est superbe composé de lysimaques, achillées, pois de senteurs, Nigelle de Damas, camomille, crocus, narcisses, marguerites, cosmos, digitales, lilas… Le jardin contemporain affiche des ports plus élancés, toniques et graphiques : yuccas, eremerus, miscanthus. En version exotique, on misera sur les larges feuillages luxuriants des arums, rodgersias, fougères et acanthes… quand un jardin blanc méditerranéen fera la part belle aux cactées, et mêlera Cistes, Yuccas et Sedums.

Vous pouvez même pousser jusqu’au jardin japonisant avec des variétés choisies de cerisiers, magnolias, azalées et rhododendrons, pieris, Viburnum plicatum !

jardin blanc conseil amenagement

Jardin blanc de Buscot Park en Angleterre (Photo : A. Harris)

Blanc et Blancs

Réducteur le blanc ? A la fois simple et sophistiqué, il évoque pureté et douceur. Loin d’être réduite, sa palette est au contraire riche et subtile, en passant de blancs purs à des blancs crèmes, rosés, teintés de jaune pale, de vert ou légèrement grisés. C’est sans compter sur les fleurs blanches tachetées ou striées, et les feuillages argentés et panachés.

C’est avec cette palette très diverse qu’il vous faudra composer pour éviter l’effet monotone et sans relief que le blanc peut provoquer. Associez des blancs immaculés à des blancs nuancés par des étamines souvent teintées de jaune, des fleurs ourlées de mauve ou de jaune, voire légèrement mouchetées. Pour les Hydrangeas, choisissez ceux qui virent au vert en automne, pour une meilleure harmonie.

Blancs purs : Galanthus, Platycodon, nombreuses bruyères, Lys, Davidia involucrata, Magnolia stellata, Cornus kousa
Blanc crémés : Hydrangeas, Magnolias, Tulipes, Astilbes, nombreux rosiers…
Blancs rosés : Acanthus ‘Whitewater’, erigeron karvinskianus, Gauras, certaines Hellebores, nombreux rosiers, Kolkwitzia…
Blancs vert : Galanthus nivalis ‘Flore Peno’, Hydrangea paniculata ‘Limelight’, nombreuses Hellébores
Blancs jaune : Iris, Hellébores, Asters, Potentilla fruticosa ‘Limelight’
Blanc mouchetés : Digitalis purpurea, Clematis cirrhosa ‘Balearica’, cistes…
Blancs contrastés (souvent par un cœur coloré) à insérer par touches, autour de feuillages les différentiant des autres fleurs blanches : Pavots, Romneya coulteri, cistes, cosmos, camomilles, marguerites, narcisses…

nuancier blanc, floraisons blanches

La multitude de nuances de blancs : Magnolia stellata, Kolkwitizia, phlox, gaura, tulipe, perce neige ‘Flore Pleno’, pavot

Associez les feuillages

Pour bien accompagner vos floraisons immaculées, usez et abusez de feuillages ! Vous créez alors une ambiance unique, où la verdure sublime les floraisons. Les tons argentés, panachés de blanc et bleutés révèlent merveilleusement la blancheur des inflorescences. Une attention est requise pour écarter les feuillages débourrant ou finissant dans les tons rouges qui jureraient, et pour bien sélectionner les possibles floraisons se devant d’être blanches !

Misez également sur des formes de feuilles très diverses pour créer des effets de textures et volumes intéressants : effilées comme les Helleborus feotidus, larges comme les hostas, fines comme les saules arbustifs et toutes les graminées, découpées comme les acanthes, légères comme les fougères, etc…
En exposition lumineuse, des feuillages plus foncés apporteront plus de relief.

des feuillages argentés et grisés : armoises, Stachys officinalis ‘Alba’Convolvulus cneorum, Helianthemum ‘The Bride’, Salix rosmarinifolia, Phillyrea angustifolia
des feuillages panachés, marginés de blanc font subtilement ressortir les inflorescences : de nombreux fusains, hostas et Carex
Des feuillages marbrés (Brunnera macrophylla ‘Mr Morse’, Pittosporum ‘Irene Patterson’, Lamium maculatum ‘White Nancy’, Heuchera ‘Sugar Plum’)…
des feuillages mouchetés de blanc comme Pulmonaria ‘Sissingurst White’, Euonymous japonicus ‘Pierrolino’, Fatsia ‘Spider Web’, Salix integra ‘Hakuro Nishiki’, etc.
des feuillages glauques : Hosta ‘Halcyon’, Euphorbe characias ‘Wulfenii’ , Euphorbia characias ‘Glacier’, Leymus arenarius, Dianthus plumarius ‘Heytor white’, etc.
des feuillages vert : toute une gamme de fusains (feuillage brillant), d’Euphorbes (veloutées), l’Heuchère ‘Little Cutie Blondie in Lime’, Santolina rosmarinifolia virens, les verts chartreux acidulés des Choisyas
– par petites touches seulement, des feuillages pourpres à noir à inflorescences blanches peuvent s’immiscer au jardin blanc : Heuchère ‘Binoche’, ophiopogons, Dahlia ‘Happy Single Princess’, Physocarpus

Brunnera, Euphorbia characias ‘Glacier’, fougère Dryopteris affinis, Fusain ‘Pierrolino’, Pittosporum ‘Irene Patterson’, Hosta ‘Fire and Ice

Apportez volume et légèreté

Privilégiez des vivaces aériennes et naturelles pour votre toile de fond : Barbe de bouc (Aruncus), Lychnis, Gauras, Gypsophile, anémones du Japon, la liste est longue… Les rosiers botaniques et anglais sont des incontournables des jardins blancs de style champêtre ou anglais, ils apportent une grâce infinie et beaucoup de légèreté. De nombreuses vivaces ou arbustes possèdent une version blanche (souvent nommée ‘Alba’), un peu moins connue, d’un réel intérêt pour la composition d’un jardin blanc : Skimmia japonica ‘Fragrant Cloud’, Buddleia davidii ‘White Profusion’, Cognassiers du japon, le genêt blanc (Cytisus x praecox ‘Albus’). Le céanothe, la lavande, se déclinent également en coloris blanc, tout comme le lupin et le camassia.

Mêlez les formes d’inflorescences : épis (Eremerus, Lupins, Agastaches, Veronicastrums, Lysimachias, Sanguisorba…), boules (Aliums, Echinops, Agapanthes, Hydrangeas…), aux inflorescences plates (achilées, sedums, erigerons…) aux grands pétales des Iris, Arums et dahlias, aux chatons des pennisetums, etc…

Aux vivaces bien choisies qui amèneront des floraisons continues de mai à septembre, associez quelques arbustes et petits arbres : ils apportent hauteur et volume nécessaire dans un jardin. Un ou deux sujets suffisent à guider le regard et amener de la profondeur : Amélanchier lamarckii ‘Ballerina’, Davidia involucrata, Cornus Kousa, Arbre de Judée (Cercis siliquastrum ‘Alba’), Lagerstromia, Laurier rose par exemple.

Jouez avec les volumes en choisissant des végétaux grimpants, taillés, structurés pour certains, et légers, les tailles et textures différentes.

Misez également sur quelques arbustes et graminées persistantes qui continueront d’enchanter votre espace en toutes saisons et créeront du volume, qu’ils soient ou non taillés : Phillyrea, Olearia et lavande (au feuillage grisé), buis, Pittosporum tobira parfumé, Pittosporum tenuifolium, Pennisetums, Helictotricons sempervirens, Carex, Stipa barbata

jardin blanc amenagement, structure, volume, formes

Une scène du jardin blanc de Sissinghurst en Angleterre : les volumes se créent entre les formes érigées et l’arrondi des massifs arbustifs (Photo : M. Manners)

Composez avec l’exposition

Le blanc étant adapté à toutes les expositions, il convient juste de faire votre choix dans les très nombreuses floraisons blanches, que vous associerez à des feuillages dans diverses tonalités de verts. Voici une sélection non exhaustive des plus belles floraisons et feuillages blancs parmi les vivaces, grimpantes, arbustes, couvre sol et graminées :

Le nord ou une exposition ombragée offre notamment une large gamme de floraisons blanches qui éclairent ces zones : nombreux Hydrangeas (dont le grimpant Hydrangea petiolaris), camelias et azalées, l’Acanthe blanche, les astilbes, les impatiens, le coeur de Marie, les pulmonaires, de nombreux couvre sol comme le Lamium maculature ‘White Nancy’, et en feuillage l’Helxine, le lierre…

Au sud ou en plein soleil : la palette est quasi infinie ! Rosiers, glycine blanche, agapanthes, valérianes, iris, pavots, Seringat, genêt blanc, aliums, Eremerus, Gauras, Spirées, Iberis sempervirens, Pennisetums, Gypsophile, Libertias, Eremerus, la large gamme de Deutzias, Magnolias stellata et de nombreux cultivars blancs, Hebes, Exochorda, sauges, santolines, romarins et thyms blancs…

A mi ombre : là aussi, vous avez l’embarras du choix… Astilbes, arums, astrances, lys, anémones du Japon, de très nombreuses viornes dont les superbes Viburnum plicatum ou roseum, les Choisyas, Trachelospermums, lilas, chevrefeuilles, gardenias…

Une palette infinie pour toutes les expositions : Hydrangeas, Cœur de Marie, Hebe arbustive, Romarin blanc, Astrance, Viburnum plicatum

Prolongez les saisons

Les floraisons blanches sont pour la plupart printanières (explosion de blanc des fruitiers et autres arbustes, bulbes en fleur à foison) et surtout estivales avec une myriade de vivaces et d’arbustes.

La difficulté du jardin blanc est de le maintenir coloré à l’année. De nombreux « White Gardens » anglais sont en effet très pauvres durant les mois d’hiver.

Pour palier à cet écueil du jardin blanc, prolongez la douceur apportée par des touches blanches en automne et en hiver : Sedums, Camellias sasanqua, Asters, Cimicifugas, puis en hiver clématites cirhosa, Lonicera fragantissima, bruyères d’hiver, Garrya elliptica, Laurier tin… A partir de janvier, se succèderont les Hellebores, perce-neige, narcisses, Forsythia blanc (Abeliophyllum distichum), Edgeworthia chrysanta, Cyclamen coum, Cornus alba ‘Sibirica Variegata’, Symphorine… la palette est riche, vous n’aurez que l’embarras du choix pour agrémenter vos espaces de floraisons et de baies virginales lors de la morne saison.

Sedum spectabile ‘Stardust’, Erica darleyensis ‘White Perfection‘, Clématite Armandii, Cimicifugas, Edgeworthia chrysanta, Camelia sasanqua (Photo : H.Koh)

Matériaux et mobilier

Différents accessoires sont les bienvenus dans un jardin blanc pour amener un point focal et des effets de matière qui viennent délicatement accompagner les floraisons pures. Il ne s’agit en aucun cas de rajouter des couleurs vives, mais de ramener des matériaux naturels sur le sol, les contenants, ou du mobilier s’intégrant naturellement à cet univers aérien.

Graviers et galets dans les allées accentuent la blancheur. Ainsi une calade (galets organisés sur un cheminement ou placette) est parfaite par exemple en jardin provençal ou méditerranéen. Ardoise, brique, pierre ou tuiles contrastent subtilement. Ou simplement un gazon pour souligner et mettre en valeur les massifs. On évitera juste la pierre calcaire trop claire qui se noie dans le blanc.

Du fer forgé ou acier Corten s’associent bien dans des jardins naturels et modernes. Des pergolas ou treillages en bois se fondent dans le décor tout en amenant une structure verticale intéressante. Quelques chaises anciennes peuvent ponctuer un jardin anglais, ainsi que des poteries monochromes se fondant dans le vert.

Une statuaire en pierre s’intègre très bien dans des jardins classiques, romantiques ou exotiques, et vient habiller le décor monochrome. De la même façon, des bancs en bois ou en métal apportent des focales et des coins de repos propices à la méditation à laquelle invite le jardin blanc.

Le jardin blanc de Barrington Court en Angleterre, un bel aménagement autour d’une statue

Un plan idéal ?

Pas vraiment… C’est plutôt, comme nous venons de le voir, une variation de rythme jouant sur les hauteurs de plantations, les contrastes de silhouettes et la diversité de formes, de textures, et de couleurs de feuillages, qui vont structurer le jardin blanc.

Retenez quand même que pour un jardin contemporain, on privilégie des lignes pures et droites : les formes de massifs seront carrées ou rectangulaires, se complétant dans leurs tailles, les allées seront droites ou obliques. Pour un jardin champêtre, naturel ou anglais, il convient plutôt d’organiser les différents végétaux sous des formes courbes, et aménager des contours arrondis qui amènent beaucoup de douceur et de naturel à l’ensemble.

Barrington Court Angleterre

Des lignes courbes pour ce très beau massif au jardin blanc de Barrington Court en Angleterre (Photo : G. Bowman)

Un entretien à minima

Une fois votre jardin blanc établi et planté, reste à le chouchouter un maximum pour qu’il conserve ce bel aspect immaculé : les floraisons blanches virent souvent de couleur en fin de floraison, parfois en prenant de douces teintes rosées qui adoucissent encore l’impression de blanc et rajoutent un charme indéniable.

Certaines vont par contre prendre des teintes marrons, peu flatteuses : il conviendra d’étêter les inflorescences fanées pour ne pas entacher le visuel blanc de l’ensemble et pour induire pour la plupart des vivaces une nouvelle floraison, ou bien ramasser les fleurs au sol (des magnolias ou camélias par exemple). Une exception : vous pouvez conserver les têtes d’Hydrangeas qui créent un décor unique lors des journées de gel.

Enfin, les feuillages argentés ou grisés à petites feuilles sont connus pour leur adaptation au soleil et leurs faibles besoin en eaux. De nombreuses vivaces et sous arbrisseaux de plein soleil vous demanderont un arrosage très limité… une aubaine pour ce jardin blanc précurseur finalement en matière d’environnement !

Certaines fleurs nécessitent un soin particulier dans l’entretien lorsqu’elles fanent et jaunissent : rosiers, bruyères, chrysanthèmes…

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin