Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

La Pimprenelle ou sanguisorba : plantation, culture et entretien

Les Sanguisorbes en quelques mots

  • Les Pimprenelles ou sanguisorba offrent, en été, des fleurs graphiques en épis plus ou moins allongés
  • La floraison très élégante va du blanc au pourpre sombre, en passant par de belles nuances de rose et rouge.
  • C’est une vivace solide et durable, qui vit de très nombreuses années dans les jardins
  • La sanguisorbe est une plante au style sauvage, parfaite pour les jardins naturalistes !
  • La petite pimprenelle, Sanguisorba minor, est médicinale et comestible !

Le mot de notre Experte

Aussi appelée pimprenelle, la sanguisorbe est une plante vivace rhizomateuse qui offre en été une floraison délicate en épis ovoïdes ou allongés. Ces épis peuvent prendre des teintes rouges, roses, pourpres ou blanches. Elle possède également un joli feuillage découpé en folioles dentées. Avec son allure de plante sauvage, elle est idéale dans les jardins naturalistes et en association avec des graminées. Peu de plantes offrent une telle légèreté, à l’image des épis courts et pourprés de Sanguisorba officinalis ‘Tanna’. La sanguisorbe porte à l’extrémité de longues tiges élancées de petits pompons qui semblent flotter là, jouant avec le vent.

Si les plus connues sont sans doute les sanguisorbes officinalis et minor, les pimprenelles offrent une belle diversité : des épis retombants et roses de Sanguisorba obtusa et Sanguisorba canadensis, jusqu’aux longs épis dressés vers le ciel, blancs purs, de Sanguisorba canadensis, en passant par les épis rose sombre et dressés de Sanguisorba menziesii… le choix est vaste, et l’effet au jardin sera très différent d’une variété à une autre !

Facile à cultiver, la sanguisorbe est une plante assez peu exigeante. Elle est rarement touchée par des maladies, mais craint surtout les limaces et escargots. La petite pimprenelle, Sanguisorba minor, supporte très bien la sécheresse, et peut être installée dans une rocaille, tandis que la plupart des autres variétés préfèrent les terrains frais. Les sanguisorbes peuvent se naturaliser ! De plus, la petite pimprenelle, Sanguisorba minor, est une excellente plante médicinale et comestible. Ses feuilles peuvent être consommées en salade. Elle était autrefois cultivée dans les potagers.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Sanguisorba sp.

Famille : Rosaceae

Nom commun : Sanguisorbe, Pimprenelle

Floraison : estivale

Hauteur : jusqu’à 2 mètres

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : frais et drainant, plutôt calcaire

Rusticité : - 15 à – 25 °C

Les sanguisorbes sont des plantes vivaces qui proviennent des régions tempérées de l’Hémisphère Nord. Sanguisorba minor et Sanguisorba officinalis sont présentes en France, mais leur écologie est différente puisque la première pousse dans les pelouses sèches et éboulis calcaires tandis que Sanguisorba officinalis se rencontre plutôt dans les lieux humides. D’autres espèces fréquentes en culture proviennent d’Amérique du Nord (Sanguisorba canadensis), du Japon (Sanguisorba obtusa) ou de l’Alaska (Sanguisorba menziesii). De nombreuses espèces sont originaires du Nord de l’Asie.

On compte entre 20 et 30 espèces de sanguisorbes. Étymologiquement, Sanguisorba vient de sanguis : sang, et sorbere : absorber, car  cette plante a la propriété de stopper les hémorragies et d’aider à la cicatrisation des plaies. La petite pimprenelle, Sanguisorba minor, est parfois rattachée au genre Poterium, et appelée Poterium sanguisorba (synonyme). La sanguisorbe est rattachée à la famille du rosier, les Rosacées. Une famille qui comprend la plupart des arbres fruitiers cultivés, ainsi que de nombreuses plantes sauvages que l’on peut trouver en France : benoite, aigremoine, ronce, reine-des-prés, églantier…

Les sanguisorbes forment une touffe de feuilles au-dessus desquelles se dressent les tiges florales, souples et élancées. Elles peuvent atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur, comme c’est le cas chez Sanguisorba canadensis. D’autres sont bien plus petites, comme Sanguisorba minor, qui mesure entre 30 et 60 cm de hauteur. Les tiges de la sanguisorbe sont noueuses, ramifiées, et prennent parfois une teinte rouge.

Illustration botanique - Grande pimprenelle, Sanguisorbe officinale

Sanguisorba officinalis : Planche botanique

Suivant les variétés, les sanguisorbes fleurissent entre mai et septembre-octobre. La petite pimprenelle est parmi les premières à fleurir, à partir de mai-juin, tandis que les autres espèces et variétés sont souvent un peu plus tardives. Sanguisorba tenuifolia var. purpurea fleurit à partir d’août.

Les sanguisorbes portent leurs épis floraux à l’extrémité de longues tiges élancées, fines et souples. La structure très aérée de la sanguisorbe laisse passer le regard derrière les tiges et donne l’impression que les épis sont comme suspendus en l’air. Les tiges florales de la sanguisorbe sont idéales pour composer des bouquets, n’hésitez pas à les utiliser à cet effet !

Les fleurs de la sanguisorbe sont petites et regroupées en épis denses. En règle générale, les fleurs n’ont pas de pétales. Ce sont les sépales et les étamines qui sont décoratifs. Les sépales sont souvent verts, roses ou rouges, et ressemblent à des pétales (sépales pétaloïdes). Les fleurs sont composées de quatre sépales, quatre étamines pour les fleurs mâles et un style pour les fleurs femelles.

Les épis floraux peuvent être blancs, roses, rouges ou pourpres, et tirent parfois un peu plus sur le brun ou le violet. Les variétés à fleurs blanches sont particulièrement élégantes, et la floraison de Sanguisorba tenuifolia ‘Alba’ rappelle un peu les épis floraux des graminées ! Quant à Sanguisorba obtusa, elle offre des épis rose vif, qui tranchent avec les couleurs souvent plus douces des autres variétés. Parfois, la floraison est sombre et assez intense, comme chez la sanguisorbe ‘Tanna’.

La longueur des épis est assez variable. Lorsqu’ils sont longs, ils prennent un aspect de « rince-bouteille », tandis que les épis courts, ovoïdes ou sphériques, ressemblent à de petits pompons. Chez Sanguisorba minor, ils mesurent seulement un centimètre de diamètre, mais ils peuvent atteindre 20 centimètres de longueur chez Sanguisorba canadensis. Les épis sont souvent dressés, mais ils peuvent aussi être retombants.

Sanguisorba officinalis est la plante hôte de deux papillons : l’Azuré des paluds (Maculinea nausithous) et l’Azuré de la sanguisorbe (Maculinea teleius). Ils sont protégés en France et ont besoin de la sanguisorbe pour réaliser leur cycle de vie. Cette plante est donc importante au niveau écologique.

Suivant les différentes espèces, la pollinisation des sanguisorbes est effectuée par les insectes (pollinisation entomophile) ou par le vent (pollinisation anémophile).

La sanguisorbe possède des feuilles très décoratives, divisées en folioles dentées. Elles sont alternes et mesurent jusqu’à 30 centimètres de long. Elles comptent un nombre impair de folioles (elles sont imparipennées) : entre sept et vingt-cinq, avec une foliole en position terminale. Chez Sanguisorba minor, les folioles sont petites et arrondies, tandis qu’elles sont oblongues ou elliptiques chez la plupart des autres espèces. Sanguisorba tenuifolia possède un superbe feuillage, composé de folioles très fines et allongées.

Les feuilles ont une jolie couleur vert tendre. Elles sont parfois bleutées. On trouve aussi des variétés panachées, Comme Sanguisorba ‘Little Angel’ ! La variété Sanguisorba menziesii ‘Dali Marble’ a un feuillage avec une fine bordure blanche sur le tour des folioles.

Les feuilles de Sanguisorba minor sont comestibles, elles ont un goût de concombre et peuvent sans problème être consommées en salade.

Les feuilles des sanguisorbes ou pimprenelles

Le feuillage de Sanguisorba minor (photo Harry Rose) et de Sanguisorba officinalis (photo Danny Steven S.)

 

Les sanguisorbes possèdent des rhizomes (tiges souterraines poussant à l’horizontale), grâce auxquels elles peuvent s’étendre.

Après la floraison, la sanguisorbe porte de petits fruits secs, à quatre angles. Ce sont des akènes : des fruits secs qui ne s’ouvrent pas à maturité et qui renferment une graine unique.

Les fruits de la petite pimprenelle

Les fruits et graines de Sanguisorba minor (photo Roger Culos – Museum de Toulouse)

Les principales variétés de Sanguisorbes

Les variétés les plus populaires

Sanguisorba minor - Petite Pimprenelle

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité 50 cm

C’est la petite pimprenelle. On la trouve dans toute la France à l’état sauvage. Elle porte en été des épis pourpres et globuleux. Elle est particulièrement mignonne, avec ses fleurs en petits pompons et son feuillage découpé ! Elle est plus basse que les autres variétés.

Sanguisorba tenuifolia Alba

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 150 cm

Très différente des autres pimprenelles, Sanguisorba tenuifolia ‘Alba’ est une variété assez haute qui porte de longs épis blancs et souples, pendants. Une floraison élégante et légère ! Elle possède un beau feuillage, avec des folioles très longues et fines.

Sanguisorba officinalis Pink Tanna - Grande Pimprenelle

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité 60 cm

Il s’agit d’une pimprenelle de taille intermédiaire, qui porte de petits épis allongés, rose – mauve, d’une teinte très douce. Son feuillage est très découpé.

 

Nos variétés préférées

Sanguisorba officinalis Tanna - Grande Pimprenelle

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité 40 cm

Cette variété a un port compact et offre une floraison assez sombre, pourpre – rouge foncé. Elle porte une multitude de petits épis ovoïdes, très délicats.

Sanguisorba Chocolate Tip

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité 100 cm

Les fleurs sont groupées en épis ovoïdes rouge très sombre, presque brun. Le feuillage offre un joli contraste, avec une teinte lumineuse, vert tendre.

Sanguisorba menziesii - Sanguisorbe rouge

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité 100 cm

Cette sanguisorbe provient de l’Alaska et offre des épis allongés et dressés, rouge sombre – rose. Elle possède un beau feuillage vert- gris. Elle est très rustique.

 

Les autres variétés à découvrir

Sanguisorba obtusa - Pimprenelle japonaise

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 50 cm

Cette sanguisorbe, originaire du Japon, est intéressante pour ses épis roses et retombants. Comparés aux autres variétés, ils ont une teinte très vive.

Sanguisorba tenuifolia var. Purpurea - Pimprenelle à fines feuilles

Période de floraison Août à Sept.

Hauteur à maturité 140 cm

Cette sanguisorbe porte des épis retombants, composés de fleurs assez sombres, pourprées. Elle possède un beau feuillage bleuté et très fin.

Sanguisorba hakusanensis

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 120 cm

Il s’agit d’une espèce originaire du Japon, et qui porte en été des épis retombants, dans une teinte rose tendre... Une floraison qui apportera une touche de douceur dans un massif !

Plantation

Où planter ?

Cultivez la pimprenelle en plein soleil ou sous une ombre légère. Dans le nord de la France, préférez les expositions ensoleillées, afin qu’elle profite d’un maximum de luminosité. Dans le sud, une situation mi-ombragée lui sera favorable.

Plantez-la en terrain drainant. Sanguisorba minor apprécie les terrains plutôt secs, tandis que la plupart des autres variétés (et notamment Sanguisorba officinalis) ont besoin d’un sol qui reste frais (surtout si vous habitez dans le sud de la France !). Dans les régions les plus froides, évitez les sols qui restent détrempés en hiver (vous pouvez planter sur une butte ou un talus, pour faciliter l’écoulement de l’eau). N’hésitez pas à apporter un peu de graviers ou de pouzzolane lors de la plantation pour favoriser le drainage !

Les sanguisorbes se plairont dans un sol fertile, humifère, à l’exception de Sanguisorba minor, qui s’accommode de terrains pauvres et assez secs. Les sanguisorbes ont également une préférence pour les substrats calcaires.

Comme elle aime les terrains secs, Sanguisorba minor peut être installée en rocaille ! Composez un massif rocailleux, en compagnie d’autres plantes adaptées à la sécheresse. Vous pouvez aussi cultiver la pimprenelle en pot. Prévoyez un contenant assez grand et installez une couche de drainage au fond.

 

Quand planter ?

Plantez la sanguisorbe au printemps ou en automne, en évitant les périodes de gel ou de fortes chaleurs.

 

Comment planter ?

  1. Commencez par placer la motte dans une bassine remplie d’eau, afin de l’humidifier et de faciliter ainsi la reprise.
  2. Creusez un trou de plantation. Vous pouvez apporter un peu de graviers ou de pouzzolane afin d’améliorer le drainage, surtout si vous cultivez Sanguisorba minor. N’hésitez pas à enrichir le sol à l’aide de compost bien décomposé.
  3. Installez votre sanguisorbe dans le trou de plantation.
  4. Replacez la terre autour d’elle, puis tassez.
  5. Arrosez généreusement.

Vous pouvez installer un paillage pour que le sol reste frais et limiter le développement des mauvaises herbes. Continuez à arroser régulièrement durant les premières semaines après la plantation.

 

Découvrez aussi nos conseils vidéo – Comment planter les vivaces ?

 

 

Entretien

Nous vous conseillons de tuteurer les plus grandes variétés, surtout si elles sont exposées aux vents. Les tiges sont fines, souples et élancées : chez une espèce comme Sanguisorba canadensis, qui peut atteindre 2 mètres, la plante risquerait de se coucher au moindre coup de vent. Disposez quelques tuteurs autour de la touffe et attachez-la à l’aide d’une ficelle. Pour éviter de la tuteurer, vous pouvez aussi coincer la sanguisorbe entre d’autres plantes au port plus raide, contre lesquelles elle pourra s’appuyer.

À l’exception de Sanguisorba minor, qui supporte assez bien la sécheresse, la plupart des sanguisorbes poussent naturellement sur des terrains frais, voire humides, et ont donc besoin d’arrosages réguliers. Nous vous suggérons d’apporter une petite couche de paillage au pied de vos sanguisorbes, car cela aidera à maintenir la fraîcheur du sol.

Vous pouvez couper les tiges défleuries, afin d’éviter les semis spontanés et de prolonger la floraison (car cela favorise l’apparition de nouvelles fleurs !). Au début du printemps, coupez les tiges et feuilles qui ont séché, pour l’aspect esthétique et pour encourager le développement de nouvelles pousses. Nous vous conseillons de diviser les touffes au bout de quelques années, afin de les aérer, mais aussi de contenir leur croissance, car les sanguisorbes ont parfois tendance à s’étendre grâce à leur rhizome.

La sanguisorbe est rarement atteinte par des maladies. Les ennemis les plus fréquents de la pimprenelle sont les limaces et escargots, qui grignotent parfois les jeunes feuilles. Vous pouvez disposer autour de vos plants des copeaux de bois ou de la cendre afin de faire barrage.

 

La floraison en épis roses de la Sanguisorbe hakusanensis

Sanguisorba hakusanensis (photo Alpsdake)

 

 

Multiplication

Semis

Vous pouvez semer la pimprenelle au printemps ou en automne. Cependant, les graines mettent longtemps à germer et se développer, c’est pourquoi nous conseillons plutôt la division de touffes.

  1. Préparez des pots en les remplissant de terreau. Arrosez et tassez délicatement.
  2. Semez les graines.
  3. Recouvrez-les d’une fine couche de substrat.
  4. Placez vos semis sous un châssis froid.
  5. Veillez à ce que le substrat reste humide jusqu’à la germination.
  6. Dès que les jeunes pousses sont assez grandes, repiquez-les dans des pots individuels.

Sanguisorba minor et Sanguisorba officinalis peuvent être semées directement en place au jardin, de préférence au début du printemps. Travaillez le sol en retirant les mauvaises herbes et cailloux les plus gros. Semez, puis recouvrez d’une fine couche de terreau et arrosez. Continuez à arroser régulièrement dans les semaines qui suivent.

 

Division de touffes

Les sanguisorbes ont des rhizomes traçants, ce qui leur permet de s’étendre. Vous pouvez multiplier la plante en les prélevant. Nous vous conseillons de la diviser tous les quatre à cinq ans, afin d’aérer les touffes et de les régénérer. Faites-le au début du printemps.

Repérez une touffe bien dense et sortez-la de terre à l’aide d’une fourche-bêche. Vous pouvez retirer le surplus de terre autour des racines. Séparez la touffe en plusieurs morceaux, éventuellement en utilisant un sécateur. Replantez à un nouvel emplacement, en ayant au préalable préparé le terrain. Arrosez généreusement. Veillez à ce que le substrat reste frais durant les semaines qui suivent, le temps que les nouveaux plants reprennent.

Association

Sa floraison légère permet à la Sanguisorbe de trouver sa place dans les jardins de style naturaliste. En compagnie de graminées comme les Calamagrostis, Stipa pennata ou Miscanthus, elle donnera immédiatement une jolie ambiance champêtre. Vous pouvez aussi choisir le Pennisetum setaceum, dont les teintes rouge – pourpre s’accorderont à merveille avec les sanguisorbes. Donnez à votre jardin un air de prairie fleurie en associant la pimprenelle à d’autres plantes d’aspect très aéré, comme le Cirsium rivulare ‘Atropurpureum’, ou les élégantes inflorescences de la cardère, Dipsacus sylvestris. Profitez aussi des ombelles blanches des apiacées, comme le Selinum wallichianum. Ces inflorescences légères donneront l’impression d’être suspendues au-dessus du massif. Pour apporter plus de couleurs, vous pouvez ajouter des scabieuses, penstemons et Verbena rigida. En bordure, cela permet de créer un contraste avec l’aspect bien entretenu d’un gazon, pour donner à votre jardin un côté très vivant et coloré !

 

Des bordures de chemins colorées, avec sanguisorbes, verveines, scabieuses...

Sanguisorbe, Verbena rigida, Penstemon, Scabiosa columbaria (Credit Photo Juliette Wade – GAP)

 

Sanguisorba minor est adaptée aux terrains secs… Elle trouvera aisément sa place dans une rocaille ! Plantez-la dans un décor minéral, en compagnie de l’Armeria maritima, d’Eryngiums et de quelques touffes de graminées. Ce massif vous demandera très peu d’entretien.

Utilisez la sanguisorbe pour créer un massif coloré ! Plantez-la aux côtés de sauges, agastaches, héléniums ou hémérocalles. Vous pouvez choisir les variétés à fleurs roses, comme Sanguisorba obtusa, ou celles à floraison sombre (comme Sanguisorba officinalis ‘Tanna’), pour apporter davantage d’intensité dans le massif. Vous obtiendrez un bel effet de contraste en mariant la floraison légère des sanguisorbes aux fleurs imposantes et colorées des hémérocalles !

 

Profitez des sanguisorbes pour jouer sur les couleurs. Mariez-les à d’autres plantes aux tons rouges – pourpres, comme l’Astrance ‘Ruby Star’, les penstemons, le Cosmos atrosanguineus ou le Centranthus ruber. Ajoutez éventuellement quelques floraisons blanches pour créer un contraste. Vous pouvez aussi composer un massif aux tons rose – blanc, en associant par exemple Sanguisorba obtusa ou S. hakusanensis, avec des anémones du Japon et des Cœurs-de-Marie (Dicentra spectabilis). D’autres floraisons aux teintes douces, pastel, contribueront à apporter un côté romantique. Vous pouvez aussi ajouter quelques campanules, comme Campanula lactiflora, et quelques gypsophiles (Gypsophila paniculata) !

 

Profitez de la floraison légère des sanguisorbes pour jouer avec le vent ! Composez un massif dont les fleurs ondulent à la moindre brise, en plantant Sanguisorba tenuifolia ‘Alba’ avec des graminées, comme les Stipa pennata, les Pennisetum ou Briza media ! Privilégiez les floraisons vaporeuses, comme les gypsophiles. Choisissez de préférence des plantes dans les tons blanc – crème – brun, pour créer un effet très intemporel. Il se dégagera de votre jardin une impression de douceur, comme une caresse, comme une plume…

Vous pouvez aussi planter les sanguisorbes en bordure de bassin, car la plupart des variétés (sauf Sanguisorba minor) apprécient les sols qui restent frais. Placez alors à leurs côtés quelques fougères (osmondes, matteuccia…), le Myosotis palustris, des Carex, la Reine des Prés (Filipendula ulmaria) ou des Primevères asiatiques. Vous obtiendrez un jardin luxuriant et frais, idéal pour se ressourcer !

 

Questions fréquentes

Les feuilles de mes sanguisorbes sont grignotées !

Les responsables sont les limaces et escargots, qui ont tendance à manger les jeunes feuilles. Vous pouvez protéger vos plants en déposant de la cendre ou des copeaux de bois tout autour pour les stopper.

Le saviez-vous ?

  • La pimprenelle, une plante comestible et médicinale !

La petite pimprenelle, Sanguisorba minor, a des propriétés médicinales, notamment antiseptiques et hémostatiques (elle stoppe les hémorragies). Elle peut être employée en infusion contre les coups de soleil. Les feuilles sont comestibles : elles ont un goût de concombre, et sont riches en vitamine C. Vous pouvez les utiliser pour aromatiser les sauces, les salades et différents plats. La petite pimprenelle était autrefois couramment cultivée dans les potagers.

Ressources utiles

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)

Une réflexion au sujet de « La Pimprenelle ou sanguisorba : plantation, culture et entretien »

Laisser un commentaire