Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Hibiscus, Althéa : planter, cultiver et entretenir

L'hibiscus en quelques mots

  • L’hibiscus est un arbuste qui offre une généreuse floraison exotique en été.
  • Idéal en sujet isolé, il permet aussi de créer de jolies haies fleuries.
  • Les fleurs spectaculaires de l’hibiscus des marais font sensation dans les jardins d’eau.
  • Les hibiscus syriacus supportent parfaitement le gel hivernal.
  • Très florifère et facile de culture, c’est l’arbuste parfait pour donner de la couleur durant toute l’arrière saison.

Le mot de notre experte

L’hibiscus est un bel arbuste à l’allure exotique qui séduit par sa magnifique floraison en corolles. Éphémères, ses superbes fleurs ne vivent qu’une journée, mais ne cessent de se renouveler, offrant un spectacle perpétuel de juillet à octobre.

Les nombreuses espèces et variétés d’hibiscus rustiques offrent une extraordinaire palette de couleurs, allant du blanc pur au violet en passant par le rose ou le rouge vif. Les pétales délicats entourent généralement un cœur coloré leur conférant un style très tropical, qui n’a rien à envier à leur cousin originaire des îles l’Hibiscus rosa-sinensis.

Rustiques jusqu’à -15°C, les hibiscus rustiques ou althéas (H. syriacus et H. paramutabilis) s’installent aisément dans toutes nos régions, à condition d’avoir les pieds au frais. Ils font merveille en sujet isolé au milieu d’une pelouse, mais peuvent également intégrer une haie fleurie ou un massif estival.

Hibiscus en fleur

Superbe fleur d’Hibiscus syriacus.

Un peu moins rustiques (jusqu’à -10 °C), les hibiscus des marais (H. moscheutos et H. coccineus) apprécient les sols humides, voire détrempés. Leur luxuriance sera parfaitement mise en valeur en bordure de bassin, mais aussi en potée maintenue bien humide, pour donner un parfum des îles à une terrasse ou un balcon.

Tous les hibiscus se cultivent en effet très bien en pot, culture qui offre l’avantage de pouvoir les hiverner hors-gel dans les régions aux hivers particulièrement froids.

Faciles à vivre, les hibiscus rustiques ne demandent que peu d’entretien. En sol suffisamment frais ou humide, selon les espèces, ils se développent harmonieusement jusqu’en octobre. Une taille est conseillée durant la phase de repos, mais reste facultative. L’hibiscus réapparaît ensuite au printemps, parfois un peu paresseusement, pour offrir à partir de juillet une profusion de fleurs délicates et colorées, créant un décor exotique qui ne laisse personne indifférent !

Description et botanique

Fiche d'identité

Genre: Hibiscus

Famille: Malvaceae

Noms communs: Hibiscus, althéa

Floraison: Juillet à Octobre

Hauteur: 1,50 à 3 m

Exposition: Soleil, mi-ombre

Sol: Riche, frais à humide

-10 à -15°C

L’Hibiscus fait partie de la famille des Malvacées, comme les roses trémières et les mauves, d’où son surnom de « mauve en arbre« . Il se conduit aisément sur tige et peut alors devenir un point de mire des plus exotiques au milieu d’une pelouse, mais est également idéal pour la création de haie de taille moyenne, en compagnie d’autres arbustes fleuris.

Si ce genre comporte de nombreuses espèces adaptées à une culture en pleine terre sous nos latitudes, le splendide Hibiscus rosa-sinensis n’en fait hélas pas partie. Cette plante tropicale très frileuse ne supporte en effet aucune gelée.

La culture de l’hibiscus est cependant possible en France grâce à des espèces très rustiques, pouvant s’installer dans toutes nos régions, dont la plus connue est sans aucun doute l’Hibiscus syriacus, aussi connu sous le nom d’Althéa ou Ketmie des jardins. Quelle que soit son appellation, l’Hibiscus syriacus est particulièrement apprécié pour sa magnifique floraison en corolles de couleurs très variées, qui apparaît durant l’été, vers juillet, et se prolonge généralement jusqu’en octobre. Les fleurs présentent un long tube central, composé d’étamines soudées entre elles, qui émerge d’un cœur coloré contrastant avec la couleur des pétales. Parmi les plus remarquables se trouvent les fleurs de la variété ‘Oiseau bleu’, d’une grande beauté avec leurs pétales bleu vif rattachés à un cœur rouge foncé. D’autres variétés, comme la ‘Blue Chiffon’, présentent quant à elles des fleurs doubles délicatement chiffonnées.

Hibiscus syriacus, planter cultiver et entretenir

Hibiscus syriacus -illustration botanique.

Cet arbuste, aux allures très exotique, présente un port très harmonieux et érigé qui atteint 1,50 à 3 m de haut pour 1,20 à 2,50 m d’envergure. Ses feuilles alternes, ovales à lancéolées et plus ou moins lobées avec des bords dentés et ondulés sont persistantes en climat chaud,, mais caduques sous nos climats : il jaunit à partir d’octobre, pour disparaître complètement en hiver. Facile à vivre, il s’installe aisément dans nos jardins, dans un sol frais et sous une exposition lumineuse.

Originaire de Chine, où il pousse entre 500 et 1 000 m d’altitude, l’Hibiscus paramutabilis est également un hibiscus très rustique. Moins connu que son cousin H. syriacus, il possède les mêmes qualités et les mêmes faibles exigences de culture. Il se différencie par des fleurs plus grandes, de couleur blanche à rosée, qui émergent d’un magnifique cœur rouge. Un spectacle mis en valeur par des grandes feuilles palmées, de 15 cm en tout sens, composées de 7 lobes aux bords dentés. De couleur vert clair, elles sont recouvertes d’un léger duvet, comme presque toutes les parties de la plante.

H. syriacus ou H. paramutabilis font tous deux merveille en massif, comme en isolé, et peuvent également être cultivés en pot, pour agrémenter une terrasse. Très rustiques, ces hibiscus supportent des températures jusqu’à -15°C en sol frais, mais pas trop humide, et ne nécessitent une protection hivernale que dans les régions aux hivers les plus vigoureux, notamment en haute montagne. Partout ailleurs, ils s’épanouissent facilement, survivant sans problème à l’hiver pour réapparaître au printemps, parfois un peu tardivement (il faut parfois l’attendre jusqu’en mai, ne désespérez pas !). Autre atout : ils ne demandent aucun entretien, mis à part une taille conseillée pour maintenir un port bien buissonnant et favoriser une floraison généreuse.

Les hibiscus des marais, un peu plus frileux, peuvent aussi se cultiver dans toutes nos régions. Ces plantes herbacées à souche ligneuse sont originaires des zones marécageuses du sud des États-Unis et ont conservé de cette origine un goût pour les étés longs et chauds. Elles s’épanouissent au soleil, dans tout sol gorgé d’eau en été, mais nécessitent que ce dernier s’assèche un peu pour supporter les gelées les plus sévères. Une protection hivernale peut même se montrer utile dans les régions les plus froides (climat continental ou montagnard). Les hibiscus de marais font notamment merveille au bord d’un point d’eau ou sur une terrasse en grande potée maintenue très humide. Ils trouvent également leur place en massif détrempé, accompagnés d’autres plantes de milieux humides comme les Gunneras ou les cannas. Au printemps, ils se font parfois attendre, mais assurent ensuite le spectacle durant tout l’été jusqu’à l’automne.

L’Hibiscus moscheutos, également appelé Hibiscus palustris, est l’espèce des marais la plus connue. En France, cette ketmie des marais forme un beau buisson aux tiges droites et dressées, d’environ 1,50 m de haut. Les nombreux cultivars offrent une belle variété de couleurs, à l’instar de grandes et magnifiques fleurs rouge sang de 25 cm de diamètre de l’Hibiscus moscheutos ‘Rouge’.

L’Hibiscus coccineus (synonyme Hibiscus semilobatus) présente également une floraison particulièrement remarquable. Ses grandes fleurs très graphiques, de 15 à 20 cm de diamètre, se composent de 5 pétales rouge vif qui s’articulent autour d’une magnifique colonne centrale rouge. Une esthétique très exotique à laquelle s’ajoute un feuillage caduc finement découpés, qui rappelle celui du chanvre ou de l’érable du Japon.

Peu exigeants, les hibiscus des marais nécessitent un environnement réunissant deux conditions : chaleur estivale et humidité du sol. Plantes de bassin par excellence, ils seront des plus luxuriants dans un sol détrempé, quelle que soit la nature de ce dernier.

Les nombreuses espèces et variétés d’hibiscus rustiques permettent des associations très variées et trouvent leur place dans tout type de jardin, du plus contemporain jusqu’au jardin anglais. Très florifères, ces arbustes sont en outre des alliés précieux pour la biodiversité de nos jardins, même en ville, grâce à leur pouvoir d’attraction sur les papillons et autres insectes butineurs.

Espèces et variétés

Le genre Hibiscus se compose de plusieurs espèces qui se distinguent principalement par leur rusticité plus ou moins importante, mais aussi par des conditions de culture différentes.

Parmi les plus rustiques, on trouve :

  • Hibiscus syriacus, également connu sous le nom de Mauve en arbre, Althéa ou Ketmie des jardins, espèce la plus populaire en France puisqu’elle s’adapte à tous nos climats. Elle s’épanouit facilement en tout sol ordinaire qui reste frais en été.
  • Hibiscus paramutabilis, moins connue, possède la même rusticité et nécessite les mêmes conditions de culture.

Les hibiscus des marais, H. moscheutos et H. coccineus, un peu plus frileux et beaucoup plus tardifs en végétation que les variétés rustiques, se cultivent également très bien sous nos latitudes dans tout sol détrempé en été.

Il existe un nombre impressionnant de variétés issues principalement des espèces H. syriacus et H. moscheutos. Ces variétés se distinguent notamment par la taille et la couleur de leur floraison.

Les variétés les plus rustiques

Hibiscus syriacus Oiseau Bleu (Marina) - Althéa bleu

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
3.00 m

L'Hibiscus ‘Oiseau Bleu’ présente une magnifique floraison bleu vif au cœur rouge foncé. Cette variété a été primée pour ses qualités par la RHS (Royal Horticultural Society).

Hibiscus syriacus Eléonore - Althéa simple, blanc pur.

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
2.00 m

Cette obtention récente à la floraison d’un blanc très pur est particulièrement vigoureuse et florifère. Elle offre de grandes fleurs simples, de 10 cm de diamètre.

Hibiscus syriacus Hamabo - Althéa ou mauve en arbre

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
2.00 m

L’originalité de cette variété tient à ses magnifiques fleurs aux délicats pétales blanc rosé tachés de rouge en leur centre.

Hibiscus syriacus Lady Stanley - Althéa semi-double bicolore

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
2.00 m

Cette variété est particulièrement élégante avec ses grandes corolles à l’aspect chiffonné. Ses pétales au blanc teinté de rose sont portés par un cœur rouge-pourpré.

Hibiscus syriacus Freedom en pot de 4/5L- Althéa

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
2.00 m

Cette variété, d’obtention récente, présente une floraison à l’aspect chiffonné de couleur pourpre très originale pour le genre.

Hibiscus syriacus Blue Chiffon - Althea bleu double

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.70 m

Primée par la RHS (Royal Horticultural Society), cette variété offre de belles fleurs doubles aux pétales chiffonnés bleu lavande. D’autres variétés de type Chiffon présentent une floraison blanche ou rose.

Hibiscus paramutabilis

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
2.50 m

Aussi rustique et facile à cultiver que sa cousine H. syriacus, cette espèce porte de grandes fleurs blanches à rosées au cœur rouge carmin.

Les variétés plus frileuses

Hibiscus moscheutos Rouge

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
1.50 m

Cette variété d'hibiscus des marais offre une floraison spectaculaire constituée de grandes fleurs de 25 cm de diamètre couleur rouge sang.

Hibiscus moscheutos Sweet Caroline - Hibiscus des marais

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.50 m

Cet hibiscus des marais offre une floraison en grandes coupes de 15 cm de diamètre. Les pétales rose vif sont élégamment mis en valeur par une petite gorge rouge violacé.

Hibiscus moscheutos PLANET Griotte - Hibiscus des marais

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.70 m

Cette variété est particulièrement spectaculaire avec ses grandes fleurs rouge cerise de 25 cm de diamètre et son feuillage teinté de pourpre.

Hibiscus coccineus - Ketmie écarlate - Étoile du Texas.

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.75 m

Cette espèce offre un aspect très exotique grâce au remarquable graphisme de ses fleurs aux longs pétales rouge vif.

Plantation de l'hibiscus

Où planter ?

Tous les hibiscus apprécient les situations ensoleillées, garantes d’une floraison belle et durable. Dans les régions du sud, aux étés brûlants, il supporte une ombre légère.

Comme son cousin H. paramutabilis, lHibiscus syriacus ou althéa, est très rustique et peut se cultiver en pleine terre de toutes nos régions. Dans les zones soumises aux hivers les plus froids, comme les régions montagneuses, préférez une culture en pot, qui lui réussit aussi très bien.

Plantez votre hibiscus dans un sol riche en matières organiques et léger. Les sols argilo-limoneux ont ainsi sa préférence, même s’il s’épanouira aussi dans tout sol ordinaire, même calcaire. L’important est que ce sol reste frais, mais bien drainé, même au cœur de l’été. Il peut supporter une sécheresse passagère, mais au détriment de sa floraison.

Un peu moins rustiques, les hibiscus de marais (H. moscheutos et coccineus) préfèrent les climats aux étés longs et chauds, et aux hivers doux. Leur culture en pleine terre est idéale en climat méditerranéen, océanique, voire semi-océanique. En revanche, dans l’Est de la France et en altitude, préférez une plantation en pot, ou prévoyez une protection hivernale.

La seule autre condition pour obtenir un hibiscus des marais luxuriant est de le placer dans une terre humide, voire détrempée en été. Ces espèces font d’ailleurs merveille en bord de bassin. Elles préfèrent les sols riches, même lourd et argileux, et supportent le calcaire.

Pensez enfin à installer votre hibiscus, que qu’il soit, à l’abri des vents forts, pour protéger sa floraison délicate.

Quand planter ?

Les variétés rustiques (H. syriacus et paramutabilis) peuvent se planter au printemps ou à l’automne, plus particulièrement en mars ou en octobre.

Privilégiez une plantation printanière pour les hibiscus des marais, de mars à avril, et jusqu’en juin dans les régions les plus froides comme l’Est de la France ou le Massif Central.

Dans tous les cas, attendez que tout risque de gelée soit écarté.

Comment planter ?

L’hibiscus se plante très simplement :

  • Creusez un trou profond, d’au moins 3 fois la taille de la motte.
  • Ameublissez bien la terre et mélangez-la avec du terreau ou du compost bien décomposé.
  • Installez votre hibiscus au centre du trou et comblez avec votre mélange.
  • Arrosez abondamment et paillez si votre sol a tendance à vite s’assécher.

Pensez à améliorer le drainage pour les althéas rustiques (H. syriacus) en installant par exemple une couche de graviers au fond du trou. Respectez une distance de plantation de 50 cm en tout sens (soit 1 pied au m²).

Pour les hibiscus des marais, qui au contraire nécessitent une humidité du sol très importante, notre astuce est de tapisser la fosse de plantation à l’aide d’un film imperméable. La densité de plantation est de 3 plants au m².

En pot, utilisez le même substrat qu’en pleine terre. Drainez le fond du contenant avec des billes d’argile pour les espèces syriacus et paramutabilis.

Hibiscus, fleur

Fleur d’Hibiscus en cours d’épanouissement

Culture et entretien

Dans de bonnes conditions de culture, les althéas comme les hibiscus des marais sont très simples à cultiver et ne craignent pas les maladies. S’ils passent généralement très bien l’hiver, ils peuvent mettre du temps à repartir au printemps. Il n’est ainsi pas rare de devoir attendre le mois de mai pour les voir réapparaître, soyez patient !

Hibiscus rustiques ou althéas

Les Hibiscus paramutabilis demandent les mêmes conditions de culture que les Hibiscus syriacus.

S’ils supportent la sécheresse, au détriment d’une belle floraison, ces hibiscus préfèrent avoir les pieds au frais. Arrosez-les régulièrement et paillez pour conserver la fraîcheur et limiter les arrosages en été. Les plantes en pot sont à surveiller avec encore plus d’attention, leur substrat se desséchant vite.

À l’automne, cessez les arrosages. Même si les hibiscus rustiques supportent le froid jusqu’à -15°C, ils supportent mieux les gelées en sol plus sec. En revanche, il n’est pas nécessaire de pailler, surtout si vos automnes sont très humides, un paillis imbibé d’eau pouvant nuire à la rusticité de votre hibiscus. Prenez garde également à ne pas laisser votre plant en pot dans un endroit trop exposé aux vents ou aux pluies.

En fin d’hiver, une taille sévère est conseillée pour favoriser une future floraison plus abondante.

Pour une culture en pot ou en sol ordinaire et pauvre, un apport de compost au début du printemps assure également une belle reprise. Reprise qui peut d’ailleurs se faire attendre jusqu’en mai pour ces hibiscus ligneux ! Une patience récompensée par la suite par une croissance rapide et une belle floraison jusqu’en septembre ou octobre.

Hibiscus des marais

Les espèces Hibiscus moscheutos et coccineus sont de luxuriantes plantes de marais qui nécessitent donc une humidité du sol importante et permanente durant toute la période de végétation et de floraison (de mai à octobre environ). Les plants cultivés en pot gagneront à être placés dans des grandes soucoupes continuellement remplies d’eau à cette même période.

L’automne venu, lorsque les feuilles jaunissent, contentez-vous de maintenir le sol frais, mais pas détrempé. Veillez à vider les soucoupes des hibiscus en pot.

En climat doux (bord de mer notamment), une protection hivernale n’est pas nécessaire et un rabattage sévère à 5 cm du sol peut être effectué dès la fin de l’automne. Au Nord de la Loire et en régions montagneuses, les hibiscus de marais devront être protégés des gelées. Installez un paillage de 10 cm d’épaisseur pour protéger la souche début novembre. Attendez la fin de l’hiver pour rabattre les tiges, les parties aériennes offrant une protection supplémentaire à la souche.

Dans ces régions, une plantation en pot est également une bonne solution pour pouvoir hiverner votre hibiscus à l’abri des gelées. Un local maintenu hors-gel, même sombre, lui conviendra, la plante étant alors en période de repos. Arrosez de temps en temps pour maintenir un sol frais.

Taille de l'hibiscus

La floraison de l’hibiscus survient sur les nouvelles pousses. Une taille en fin d’hiver, même si elle n’est pas indispensable, accélère leur croissance et assure une floraison spectaculaire.

Sur les hibiscus rustiques (H. syriacus et paramutabilis), pratiquez une taille sévère en février/mars en coupant les rameaux principaux d’au moins la moitié de leur longueur et en conservant seulement trois à cinq bourgeons sur les rameaux latéraux. Coupez toujours au-dessus d’un œil tourné vers l’extérieur.

Les hibiscus des marais gagneront quant à eux à être rabattus sévèrement. Coupez les tiges à 5 cm du sol en fin d’automne, ou en fin d’hiver dans les régions aux hivers très rigoureux.

Multiplication : bouture, division, semis

L’hibiscus se multiplie généralement par bouturage ou division. Le semis est possible mais donne des résultats plus aléatoires, pas toujours conformes aux caractéristiques du plant-mère, et il faut attendre parfois jusqu’à 5 ans avant la première floraison.

Bouturage de l’hibiscus

Le bouturage de l’hibiscus permet de conserver toutes les caractéristiques du plant d’origine. Il s’effectue généralement en fin de printemps-début d’été (juin-juillet) sur des rameaux de l’année.

  • Choisissez des rameaux vigoureux, sains et bien droits.
  • Coupez l’extrémité des rameaux de 10 à 15 cm. Ils ne doivent pas comporter de boutons.
  • Conservez de part et d’autre de la base une partie de la branche porteuse de 2 ou 3 cm (on parle de boutures en crossette).
  • Coupez les feuilles sur les 2/3 de la hauteur à partir de la base.
  • Recouvrez éventuellement la crossette d’hormones de bouturage.
  • Plantez chaque bouture dans un godet rempli de tourbe, sable et terreau à parts égales.
  • Humidifiez le substrat et placez les boutures à l’étouffée en disposant par exemple un plastique transparent sur les godets.
  • Conservez les godets sous châssis pendant tout l’hiver en maintenant le substrat frais.

Au printemps, plantez vos boutures dans un coin abrité du jardin et cultivez-les pendant 2 ans, le temps qu’ils forcissent, avant de les transplanter à leur emplacement définitif, surtout si celui-ci est en plein soleil.

Division

Cette méthode est préconisée pour les Hibiscus des marais. Si votre hibiscus drageonne, il est possible de tenter de récupérer le rejet pour le replanter. Attendez le printemps pour opérer :

  • Dégagez bien la terre tout autour du rejet qui doit avoir au moins un an.
  • Détachez le rejet du plant-mère.
  • Replantez immédiatement et arrosez abondamment.

Semis de l’hibiscus

Après la floraison, l’hibiscus se couvre de petits fruits en forme de capsules. Récupérez les graines à l’automne, lorsque les capsules commencent à s’ouvrir. Afin de permettre à la graine de germer, pratiquez une stratification :

  • Placez les graines en couches successives dans un pot en terre cuite rempli de terreau pour semis.
  • Améliorez le drainage avec une couche de billes d’argile disposées au fond du pot.
  • Placez le pot à l’extérieur, dans un endroit où il profitera légèrement des pluies de saison, sans toutefois être détrempé.
Semer l'hibiscus.

Capsule de graines d’un Hibiscus.

Au printemps suivant :

  • Placez les graines dans des godets individuels remplis de terreau pour semis.
  • Placez vos godets dans un endroit chaud et lumineux.
  • Maintenez bien humide jusqu’à la levée.
  • Attendez ensuite que le terreau soit sec pour arroser.

La plantation en pleine terre s’effectue à l’automne.

Associer l'hibiscus au jardin

Conduit en érigé ou sur tige, l’Hibiscus syriacus fait merveille en plantation isolée au milieu d’une pelouse. Dans les régions aux hivers très rigoureux, plantez-le en pot pour pouvoir le rentrer l’hiver venu. Il pourra alors aussi venir agrémenter une terrasse ou un grand balcon. L’espèce H. paramutabilis, avec sa floraison blanche au cœur rouge sera aussi du plus bel effet.

L’Hibiscus syriacus ou althéa peut également s’employer pour la création d’une haie de hauteur moyenne. Mêlez des variétés aux coloris différents ou associez-le à d’autres arbustes fleuris comme le buddleia ou l’abélia.

Associer l'hibiscus.

Un exemple d’association en haie : Hibiscus syriacus ‘Pink Chiffon’, Buddleia davidii, Abelia grandiflora.

Pour un décor coloré à l’allure un peu sauvage, placez votre Hibiscus syriacus à l’arrière d’un massif et associez-le à des vivaces au look champêtre comme les sedums, les gauras, les phlox ou les asters.

Les hibiscus de marais sont parfaits pour donner un air exotique à un bord de berge ou de bassin. Installez par exemple un Hibiscus moscheutos ‘Rose’ en compagnie d’un Gunnera, de cannas, d’arum d’Éthiopie, Rodgersia ‘Chocolate Wings’ ou d’un Colocasia esculenta. Ces associations feront également merveille en massif détrempé.

Profitez également de cette plante luxuriante pour donner un style tropical à votre terrasse en plantant par exemple un Hibiscus coccineus dans un grand pot maintenu très humide du printemps jusqu’au début de l’automne.

Questions souvent posées par les jardiniers

Le printemps est bien entamé et mon hibiscus rustique ne donne aucun signe de reprise, y a-t-il de l’espoir ?

Pas de panique, l’hibiscus à un débourrement très tardif et demande beaucoup de chaleur et de soleil pour croître, il n’est donc pas rare de devoir attendre jusqu’en mai, voire plus parfois pour voir ses premières feuilles ! Patientez encore un peu, un hibiscus rustique supporte très bien nos hivers froids et malgré la couleur de son bois, s'il a été planté dans de bonnes conditions et n'a pas montré de signes de faiblesses l'année passée, il a 99% de chances de repartir !

J’habite dans le Jura où les hivers sont souvent rigoureux, l’hibiscus a-t-il des chances de se plaire quand même ?

Vous pouvez tout à fait vous offrir un brin d’exotisme, même dans votre région montagneuse ! Choisissez un Hibiscus syriacus, résistant à des gelées pouvant aller jusqu’à 15 °C en sol frais mais pas détrempé. Et si vraiment vous craignez pour sa survie, installez-le en pot où il se développera très bien, et placez-le dans une pièce maintenue hors-gel dès que les premiers froids arrivent.

Ressources utiles

Découvrez notre large gamme d’Hibiscus rustiques !

Lisez également cet article de Pascal pour tout savoir de la protection de vos plantes en hiver.

Articles connexes


Blog

10 plantes exotiques et rustiques pour jardin Jungle

Le jardin de style exotique séduit un nombre croissant de jardiniers. Bambou, palmier, bananier font...
Lire la suite +
Ambiance Exotique

Inspiration

Ambiance Exotique

Dépaysant, luxuriant, opulent : voici le jardin exotique !
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 4.33 sur 5)

4 réflexions au sujet de « Hibiscus, Althéa : planter, cultiver et entretenir »

  • Tonglet Claudine

    Bonjour, j'ai un hibiscus qui est en pleine forme moinr de vue grandeur et feuillage, mais aucune fleur. L'année passée, il en a fait une ou deux...
    Que puis je faire? Il a du soleil, se trouve à côté d'un lilas...
    Merci

    Répondre
    • Pierre Lefebvre

      Bonjour,
      Un manque de floraison sur ces arbustes vient souvent d'un manque de soleil, vous dites qu'il a du soleil mais combien d'heures par jour ? Ces arbustes demandent le plein soleil. Un excès d'azote dans le sol peut également favoriser la pousse au détriment de la floraison, il faut veiller à ne pas apporter trop d'azote.
      Cordialement.
      Pierre

      Répondre
  • Corinne Georges

    bonjour, j'habite dans le haut doubs et j'ai planté un hibiscus il y a 7 ans, il se porte comme un charme !! à tel point que cette année, j'en ai acheté un second que j'ai planté il y a quelques semaines, et qui promet de faire des fleurs déjà cet été! je suis ravie. il est donc tout à fait possible d'avoir un hibiscus en terre, il faut juste le protéger du gel les 2 premières années, et ensuite il se débrouille très bien tout seul, fait des fleurs magnifiques

    Répondre
Laisser un commentaire