Comment créer un beau massif d'arbustes ?

Comment créer un beau massif d'arbustes ?

Conception, choix des plantes, plantation

Sommaire

Mis à jour le 17 Janvier 2024  par Jean-Christophe 11 min.

Créer un massif d’arbustes ornementaux est une alternative aux massifs de vivaces. Beaux en toutes saisons, souvent faciles à vivre, beaucoup d’arbustes ne réclament en outre bien souvent qu’un entretien limité. Où les planter ? Comment les choisir, les associer et les planter ? Dans cet article, je me propose de vous guider et de vous donner tous les conseils utiles dont vous avez besoin pour réussir l’aménagement d’un massif arbustif réussi, et décoratif toute l’année !

Difficulté

Concevoir votre massif

1) Déterminer l’emplacement

La création d’un massif d’arbustes est une chose à laquelle il est plus sage de réfléchir avant de passer à l’action. En effet, s’il est parfois possible ou nécessaire, pour une raison ou une autre, de changer d’avis ou d’avoir à déplacer un arbuste, cette opération est plus délicate (et physique !) que quand il s’agit de vivaces. En effet, le système racinaire de certains arbustes est puissant, s’enfonce profondément dans le sol ou s’étale largement, rendant alors l’opération délicate. Ce stress peut dans certains cas être fatal à la plante, sans parler du fait que placés côte-à-côtes, les systèmes racinaires des différents sujets peuvent avoir fini par se mélanger sous le sol, et que vous risquez donc d’endommager les plantes voisines. D’autre part, certaines plantes sont déconseillées près des constructions ou des canalisations, qui peuvent être endommagées par leurs racines. Il est donc important de choisir le bon emplacement dès le début.

Le choix de l’implantation d’un groupe d’arbustes peut être motivé par plusieurs raisons : cacher un élément disgracieux (une construction inesthétique, un poteau…), se préserver d’un vis-à-vis trop présent, marquer l’angle d’un terrain, créer un point focal dans une partie du jardin, atténuer les vents dominants. Dans tous les cas, l’approche est différente de celle adoptée pour la création d’une haie, où les végétaux sont plantés en ligne ou en quinconce.

D’autre part, les petits arbres et les arbustes peuvent être caducs, ce qui suppose qu’ils perdent leurs feuilles à l’automne. Ces dernières peuvent être laissées au pied, et servent ainsi de paillis qui protège et nourrit le sol, mais le vent peut en décider autrement et les pousser ailleurs, obligeant le jardinier à les ramasser, opération encore plus nécessaire et régulière si une piscine est présente non loin.

2) Choisir le style et la fonction.

La très large palette d’arbustes disponibles aujourd’hui permet de composer des décors aux rendus très différents selon les plantes choisies. Vous n’allez pas sélectionner les mêmes essences selon que vous souhaitez créer un jardin de type japonais, méditerranéen, romantique, moderne ou exotique par exemple.

Au-delà du style, vous souhaitez peut-être attribuer une fonction particulière à votre massif : filtrer le vent, abriter la faune sauvage, attirer les insectes, produire des fruits comestibles… Tous ces facteurs influent sur le choix des arbustes à planter, mais un massif d’arbustes se doit également d’être beau et décoratif. On peut ainsi inclure des arbustes à feuillage remarquable, à écorce colorée, à fruits décoratifs, ou encore à superbes couleurs d’automne, l’idéal étant bien sûr de mélanger toutes ces qualités pour que votre massif soit attrayant tout au long de l’année.

Comment créer un beau massif d'arbustes

Le choix des essences sera guidé, entre autres, par la fonction de votre massif : brise-vent, périodes de floraisons, mellifère… faites-vous plaisir, le choix est infini !

Quels arbustes choisir pour créer un massif ?

1) Choisir les plantes adaptées

Il est rare qu’un jardin puisse accueillir n’importe quel arbuste. Chacun a en effet des exigences relatives à la texture du sol (argileux, sableux, limoneux…), au Ph (sol neutre, plus ou moins acide ou calcaire), au drainage (sol filtrant ou qui conserve longtemps l’humidité) ou encore à l’exposition (plein soleil, mi-ombre ou ombre légère, ombre plus dense). Le climat joue également un rôle essentiel, car tous les arbustes ne résistent pas de la même façon au froid (on parle de rusticité des plantes) ou au vent.

2) Un massif d’arbustes beau toute l’année

Une fois tous ces paramètres connus, il faut maintenant penser à rendre votre composition belle le plus longtemps possible, à savoir toute l’année, et c’est à la portée de tout jardinier ! Beaucoup de jardins sont superbes entre mars et juin, mais perdent ensuite un peu de leur superbe, quand ils ne sont pas tout simplement déprimants en hiver.

a) Les floraisons

Alors oui, les arbustes à floraison printanière et ceux à floraison estivale sont légion, mais d’autres fleurissent également en automne ou en hiver, et égaient alors ces 2 saisons de corolles qui réjouissent le jardinier. Essayez de trouver le juste équilibre pour qu’il y ait toujours quelques fleurs (certains arbustes sont en outre à la fois beaux et très parfumés), quelle que soit la saison.

Comment créer un beau massif d'arbustes

Du printemps à l’hiver : un choix judicieux des essences permettra d’apporter un attrait à vos massifs arbustifs en toutes saisons

b) Les feuillages

Les fleurs ne sont cependant pas les seules à embellir un jardin. Les arbustes à feuillage remarquable jouent également un rôle de premier plan, car leur effet ornemental dure bien plus longtemps, que ce soit par la taille des feuilles, leurs formes (entières ou plus ou moins découpées) mais aussi leurs couleurs (nuances de vert, jaunes, orangés, pourpres, noirs, rouges, panachés…).

c) Baies et bois décoratifs

Certains arbustes, une fois leur feuillage tombé, révèlent des bois et écorces aux couleurs vives, qui perdurent tout l’hiver et bravent les journées les plus grises. Les baies et fruits décoratifs, qui sont en général à leur apogée en automne et persistent pour certains toute la « mauvaise » saison, participent aussi à cette symphonie de couleurs.

d) Couleurs d’automne

Incontournables également, les arbustes qui se parent de couleurs chaudes en arrière-saison, et font le lien entre floraisons tardives, baies et bois colorés.

e) Caducs et persistants

Enfin, misez également sur les arbustes à feuillage persistant. Ces derniers apportent une structure permanente et forte à votre massif. Ils peuvent aussi servir de faire-valoir à leurs voisins, en jouant par exemple les toiles de fond, contre lesquelles fleurs, fruits et branches se détachent mieux. Loin d’être monotones, les arbustes à feuillage persistant peuvent changer de couleur sous l’influence des saisons et des températures, phénomène que l’on observe très souvent sur nombre de conifères, y compris les nains, adaptés aux petits jardins.

3) Jouer sur les dimensions et les ports

Sont généralement considérées comme arbustes les plantes ligneuses pourvues d’un ou de plusieurs troncs de faible diamètre ou de tiges depuis la base, ramifiées et à l’aspect buissonnant, et ne dépassant pas 6 à 7 m de haut. Dans cette catégorie, on retrouve également les arbrisseaux et les sous-arbrisseaux (plus petits), ou certains végétaux qualifiés de petits arbres. Si l’appellation n’a en soi pas d’importance majeure, les dimensions et la forme générale que la plante adulte adopte sont en revanche primordiaux.

Comment créer un beau massif d'arbustes

Jouer sur les tailles et les silhouettes permet de rythmer vos massifs arbustifs (© Virginie Douce)

a) Les dimensions

Lorsque vous concevez votre massif paysager, prenez toujours en compte les dimensions de la plante une fois adulte. Certaines, de croissance lente, peuvent mettre du temps avant d’atteindre leur pleine maturité. Placez les plus grandes à l’arrière si votre massif est adossé à quelque chose (mur, grands arbres…) ou au milieu de votre massif s’il s’agit d’un îlot isolé, visible de toutes parts.

Créez ensuite différents étages de végétation, en sélectionnant des arbustes plus bas au milieu, puis des sujets à faible développement ou couvre-sol au premier-plan. Évitez cependant quelque chose de trop systématique, au risque de paraître peu naturel. L’essentiel est que chaque arbuste puisse offrir tout son potentiel ornemental, sans être caché entièrement derrière une autre plante.

b) Les différents ports

Les dimensions prennent en compte la hauteur, mais aussi la largeur d’un arbuste et influencent ainsi le port général. Créez des sortes de ponctuations grâce aux arbustes à port érigé, colonnaire ou fastigié, qui peuvent ainsi émerger de voisins aux lignes plus rondes ou buissonnantes. Au premier-plan, installez par exemple des arbustes prostrés ou à port rampant, qui font alors office de couvre-sol et « assoient » votre composition, à moins que votre parti pris soit volontairement différent. Variez les formes et insufflez du dynamisme grâce à des sujets aux silhouettes variées : port pleureur (ils apportent grâce et romantisme), port pyramidal (ils véhiculent un sentiment de solidité), tortueux (particulièrement beaux quand leurs branches se dévoilent en hiver), tabulaire (appréciés pour leur look japonisant), irrégulier (on les aime pour leur côté sauvage et sans chichi), en parasol (ils procurent une ombre bienfaisante, utile au jardinier ou aux plantes environnantes) ou encore en boule régulière (ils permettent de créer de beaux moutonnements)… Pour tout savoir, lisez l’article d’Olivier sur les différents ports des arbres et arbustes.

c) Distances de plantation.

Lorsque vous plantez vos arbustes, leurs dimensions à ce moment-là ne sont généralement jamais celles qu’ils atteindront une fois adultes. Selon le conditionnement, certains peuvent même vous sembler ridiculement petits. Soyez cependant méfiants et anticipez leur croissance. Pour cela, renseignez-vous bien sur les dimensions adultes (nous vous les précisons sur le site pour toutes nos plantes) et espacez-les en conséquence.

Comment créer un beau massif d'arbustes

Les massifs doivent être plantés en tenant compte du développement futur des arbustes

Le plus simple reste d’additionner la largeur des différents arbustes et de diviser ensuite le résultat par 2. Par exemple, si un arbuste A est donné pour faire 1 mètre d’envergure et qu’un arbuste B atteindra pour sa part 2 mètres, cela donne un total de 3 mètres, et donc une distance de plantation d’1,50 m entre les deux arbustes. Ainsi positionnés, ils ont la place de développer librement leur silhouette naturelle et de se rejoindre sans se gêner. Pour les arbustes suivants, plantez-les également par rapport aux dimensions des 2 précédents, et ainsi de suite. Vous pouvez bien sûr décider de les planter plus serrés, mais cela suppose qu’il vous faudra sans doute à terme jouer du sécateur pour les empêcher de se gêner mutuellement. Notez également que l’entretien est plus facile si vous avez laissé assez de place entre chaque sujet.

Tenez également compte de la hauteur, car un arbuste haut, dont le pied est dégagé et la couronne plus élevée, peut accueillir un voisin plus bas, au port prostré ou étalé par exemple, qui habillera son pied, sans gêner sa ramure. Dans ce cas, vous pouvez vous permettre de planter les deux sujets plus près l’un de l’autre, si vous ne souhaitez pas laisser de vide.

Commander vos arbustes

Une fois votre schéma de plantation arrêté et vos arbustes sélectionnés, il ne vous reste qu’à les commander. Selon les genres et les espèces, vous vous proposons différents conditionnements, depuis les godets de 9 cm aux pots de plus de 50 litres. Certains arbustes sont également disponibles à racines nues (entre la fin de l’automne et l’hiver).

  • L’avantage des petits sujets est qu’ils ont plus faciles à manipuler et à planter, plus économiques, et qu’ils reprennent facilement. Certains rattrapent même rapidement des sujets plantés plus gros.
  • Les conditionnements plus importants permettent un rendu plus mature plus rapidement, mais ils sont plus lourds, nécessitent des trous de plantation plus importants et leur coût n’est évidemment pas le même. Plus stressés que les petits sujets par la plantation, ils peuvent réclamer un peu plus d’attention au départ pour les aider à s’installer.
  • Les arbustes à racines nues sont également économiques et reprennent très bien !
Comment créer un beau massif d'arbustes

Nous vous proposons les arbustes en différents conditionnements, à vous de faire votre choix !

Pour tout savoir, n’hésitez pas à consulter l’article de Marion sur les différents conditionnements des arbustes.

Selon vos impératifs, nous vous proposons une grande souplesse dans la date de livraison de vos commandes, et il vous est possible de choisir à quel moment recevoir vos plantes, ce qui vous laisse tout le temps nécessaire à la préparation du sol.

Préparation du sol et plantation

1) Quand planter un massif d’arbustes ?

  • La période idéale de plantation des arbustes se situe en automne, moment où la terre est réchauffée et où la météo redevient généralement plus pluvieuse. Les racines ont alors le temps de bien se développer avant d’affronter l’hiver et surtout d’aller puiser l’eau plus profondément dès le printemps suivant.
  • Dans les régions aux hivers froids et humides, et encore plus en sol lourd, il est plutôt conseillé d’attendre le printemps, en particulier pour certaines plantes moins résistantes dans ces conditions.
  • De façon générale, plantez de préférence entre octobre et mars, toujours hors période de gel, même si une plantation est possible toute l’année, moyennant des soins plus suivis.

2) Préparation du sol avant plantation

Bien préparer le sol est l’une des clefs dans la réussite de votre projet. Commencez par supprimer les herbes et/ou racines. Pour ce faire, vous pouvez adopter plusieurs techniques :

  • Désherbage par occultation : cette opération consiste à couvrir le sol pendant plusieurs mois à l’aide d’une bâche ou de cartons (sans encre nocive), qui laissent passer l’eau, mais privent les plantes de soleil et finit par les faire mourir naturellement. Par souci d’esthétisme, recouvrez par exemple le tout de broyat (si vous utilisez des cartons ou un matériau biodégradable, ce duo enrichit en outre votre sol). C’est une méthode plus longue, mais bien moins fatigante et plus respectueuse de la vie du sol. Il vous suffira ensuite de peaufiner en ôtant les dernières racines qui auraient résisté et en décompactant le sol à l’aide d’une bêche ou d’une biofourche.
  • Décapage de la surface : à l’aide d’une bêche, vous enlevez les premiers centimètres d’herbe pour mettre la terre à nue. Les déchets ainsi obtenus peuvent aller sur le tas de compost où ils se décomposent petit à petit. C’est un travail physique, mais qui permet de planter rapidement. Vous prendrez quand même soin de travailler un peu le sol et de le décompacter, tout en enlevant les racines et petites herbes qui restent.
  • Bêchage : le sol est retourné à l’aide d’une bêche et l’herbe se retrouve ainsi enfouie dans le sol. Là encore, l’opération est très physique et il existe des risques de décomposition néfaste pour les plantes, sans parler du risque de repousse rapide des adventices.
  • Labourage : un motoculteur permet de retourner la terre sans trop se fatiguer. Cette dernière est émiettée et mélangée à l’herbe plus ou moins hachée. Souvent déconseillée, car elle perturbe la vie du sol, cette technique suppose également de surveiller la repousse des indésirables.

Une fois le massif nettoyé, passez un coup de râteau ou de croc pour émietter grossièrement la surface, et incorporez au besoin un amendement afin de nourrir le sol et d’encourager la vie microbienne, comme du compost par exemple. En sol lourd, un apport de sable aide également à améliorer le drainage.

3) Plantation des arbustes

Une fois l’emplacement de chaque arbuste défini (vous pouvez les matérialiser à l’aide de piquets ou de tuteurs), il est alors temps de creuser les fosses de plantations. Pendant cette opération, faites tremper les plantes en attente dans un grand volume d’eau, afin d’imbiber tout le substrat.

  1. Creusez une fosse de plantation au moins 2 fois plus large et plus profonde que la taille du contenant et ameublissez bien la terre extraite.
  2. Incorporez à la terre extraite des matériaux qui peuvent s’avérer utiles selon les besoins de la plante et la nature de votre sol. Il peut s’agir de sable ou de graviers pour améliorer le drainage et/ou de matières organiques humifères comme du compost ou du fumier bien décomposé pour les plantes plus gourmandes par exemple. Il est donc important de bien se renseigner en amont sur les caractéristiques de chaque plante.
  3. Versez un large volume d’eau au fond du trou et laissez l’eau s’infiltrer.
  4. Dépotez votre arbuste et placez-le au centre du trou, de façon à ce que le sommet de la motte affleure. Si votre arbuste est à racines nues, vérifiez que vous n’enterrez pas le collet (jonction entre les branches et les racines).
  5. Comblez avec votre mélange, tassez légèrement et arrosez abondamment !
  6. Paillez autour du pied avec les matériaux de votre choix (paille, tontes de gazon, feuilles mortes, paillis organiques ou paillis minéraux du commerce…)

Dans les semaines et mois qui suivent, arrosez copieusement, mais peu souvent, en tenant compte de la pluviométrie.

La touche finale !

Comment créer un beau massif d'arbustes

Délimitez les bordures et apportez un paillage organique pour apporter la touche finale à vos massifs

  • Paillez l’ensemble du massif sur une bonne épaisseur (5 à 10 cm) est un excellent moyen de conserver une bonne fraîcheur et de limiter la pousse des adventices. Vous pouvez également planter des vivaces couvre-sol, qui formeront un écrin pour vos arbustes. Certaines poussent très bien sous les arbres, comme Michael vous l’explique dans cet article.

Commentaires

  • STOFFEL MICHELLE, le 1 Octobre 2023

    Bonsoir,
    Ces articles et présentation donnent vraiment envie de PLANTER.......
    J'aurai besoin de conseils au printemps prochain, car je vais devoir refaire un mur qui soutient une "rocaille" en perdition.....et je rêve de fleurs après cet été catastrophique...où je n'ai fait que "meubler misérablement" des coins de jardin...

    Bref au printemps prochain je ferai appel à J.C pour des idées !!!!!!!!

    • Réponse de Ingrid, le 2 Octobre 2023

      Merci beaucoup pour votre soutien. Si vous recherchez des conseils pour le prochain printemps, n’hésitez pas à utiliser notre outil informatique ‘Plantfit’, sur notre site (tout en haut du site, à côté de votre nom lorsque vous êtes connecté) pour trouver les variétés qui vous conviendront. Une fois votre sélection faite, vous pouvez aussi prendre contact avec nos conseillers par téléphone au 03 61 76 08 10 ou par mail: serviceclient@promessedefleurs.com, ils vous guideront ou valideront alors le choix des végétaux adaptés. Cordialement.

conseils et id&es création massif arbustes