Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Houblon, humulus lupulus : plantation, culture et utilisation

Le houblon en quelques mots

  • Vivace grimpante volubile, le houblon s’accroche seul à son support à l’aide de ses longues tiges sarmenteuses.
  • C’est une plante sans entretien, facile à vivre, résistante et très rustique
  • Le houblon est aussi très décoratif par son feuillage lobé d’un beau vert frais, parfois doré pour la variété ‘Aureus’, et ses cônes qui persistent longtemps.
  • C’est une plante médicinale connue depuis longtemps qui est, en outre, fortement utilisée dans l’industrie de la bière à travers le monde.
  • On peut la faire grimper sur un mur, une pergolas, un arbre, … ou même l’utiliser en couvre-sol

Le mot de notre expert

En tant que belge et issu d’une formation en fermentation, j’ai évidement une sympathie particulière pour le houblon. Mais ce ne sont pas seulement ses qualités brassicoles qui sont intéressantes, loin de là.

En effet, le houblon est une vivace extrêmement volubile, d’une résistance à toute épreuve en ce qui concerne les maladies et le froid. Il pousse dans toutes les terres assez riches pour lui fournir la nourriture nécessaire à sa croissance ultra rapide. Car, tenez-vous bien, cette grimpante est capable de produire des tiges de 6 mètres de long sur une seule saison !

Le houblon peut s’accrocher tout seul sur tous types de support : pergolas, treillis, vieux murs, pylône en béton, clôture, fils de fer tendus, et même… arbres ou arbustes au sein d’une haie. J’ai moi-même découvert une vieille carcasse de voiture dans un bois entièrement recouverte d’un Houblon ! Cette aptitude fait de cette charmante grimpante un choix préférentiel si vous voulez végétaliser rapidement un élément disgracieux dans votre jardin. 

Cette plante est aussi très décorative avec son feuillage lobé, parfois doré ou panaché selon la variété ou l’espèce, et s’associe très bien avec d’autres grimpantes vigoureuses : rosiers ou clématites. Plante sans soucis, elle fera merveille dans un jardin fleuri un peu sauvage et naturel.

Bien entendu, le houblon est aussi connu depuis des siècles pour ses vertus thérapeutiques. Et si vous n’êtes pas très bière, vous pourrez la déguster en tisane ou simplement placer les cônes sous votre oreiller pour passer une bonne nuit de sommeil aromatisée.

humulus lupulus

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Humulus lupulus

Famille : Cannabaceae

Noms communs : Houblon, Couleuvrée septentrionale, Vigne du Nord, Salsepareille indigène, Bois du Diable

Floraison : entre juin et septembre

Hauteur : jusque 6 m

Exposition : mi-ombre

Sol : tous type de sols riches et profonds même argileux

Rusticité : -28°C

Le houblon est une vivace grimpante de la famille des cannabacées (oui, oui, comme… le cannabis). Le nom Humulus lupulus provient du latin « humus » qui veut dire « terre » car la plante court sur le sol et de « lupulus » qui veut dire « petit loup » car les romains (Pline l’ancien en premier) pensaient que le houblon suçait la sève de l’arbre. Il existe aussi deux autres espèces asiatiques Humulus japonicus et Humulus yunnanensis assez similaires à notre houblon mais un peu moins rustiques. Humulus japonicus ‘Variegata’ au feuillage gaufré vert et blanc se retrouve parfois sur l’étal d’un pépiniériste spécialisé.

On retrouve Humulus lupulus dans tout l’hémisphère Nord, excepté dans le grand nord. Son habitat naturel est varié : bois, haies, ripisylves (formation boisée le long des cours d’eau) et mégaphorbiaies (friche humide de transition constituée de grandes plantes non ligneuses et de hautes herbes) mais toujours sur un sol frais.

Le houblon est d’une rusticité à toute épreuve (-28°C) et il s’accommode de tous les sols même argileux du moment qu’ils soient riches et profonds. Le houblon préfère la mi-ombre mais peut pousser au soleil dans les régions les plus fraîches.

Cette grimpante se fixe sur n’importe quel support (murs, pergolas, pylône de béton, arbres, …) grâce à ses tiges quadrangulaires sarmenteuses et hirsutes qui s’enroulent dans le sens des aiguilles d’une montre. Elle pousse facilement jusqu’à 6 mètres de haut et au moins autant de large mais on peut la tailler facilement. C’est une plante qui se marcotte très facilement et il est aisé d’être rapidement envahi. A noter, que comme la plupart des grimpantes prolifiques, le houblon peut être utilisé avec succès en tant que couvre-sol.

houblon

Humulus lupulus – illustration botanique

La végétation ne démarre qu’à partir du mois d’avril. En effet, le feuillage du houblon n’est pas persistant et ses rameaux sèchent en hiver. Les feuilles, caduques, sont opposées et mesurent entre 10 et 15 cm. Elles sont constituées de 3 à 5 lobes, rappelant légèrement le feuillage de la vigne (d’où l’un de ses noms vernaculaires : Vigne du Nord).

Le houblon est une plante dioïque, cela veut dire qu’il existe des pieds mâles et des pieds femelles. Les pieds mâles portent des fleurs de couleur vert pâle en panicules, tandis que les pieds femelles produisent des fleurs en forme de chatons qui évoluent en cônes ovoïdes et pendants (ceux-là même utilisés pour la bière et les tisanes) recouverts d’une résine odorante et farineuse que l’on nomme la lupuline. C’est cette lupuline qui donne à la bière son amertume et qui permet de la conserver. Ces cônes sont récoltés puis séchés à partir de septembre. Les fruits sous forme d’akènes de 3 mm de long ne sont produits que par les pieds femelles. La fécondation se fait par le vent (anémogame) et la dispersion des graines aussi (anémochorie).

En plus de ses qualités ornementales indéniables, le houblon est utilisé depuis des siècles pour ses vertus thérapeutiques et dans l’industrie alimentaire. C’est surtout Hildegarde Von Bingen (Sainte Hildegarde !) au douzième siècle qui popularisa l’idée d’ajouter du houblon dans la bière pour « calmer les nonnes de son monastère et leur redonner des couleurs« . Mais les bénéfices furent multiples, le houblon permettant en effet d’aseptiser la bière (à une époque où on risquait les pires maladies rien qu’en buvant de l’eau), de l’aromatiser et de lui donner une belle amertume, en lieu et place des amérisants utilisés alors : le pissenlit, la bruyère ou le calendula. La « vraie » bière était enfin née !

Les vertus thérapeutiques du houblon sont aussi connues depuis le Xe siècle. Le houblon a des propriétés permettant de combattre les troubles du sommeil, le stress et la fatigue nerveuse ainsi que le manque d’appétit. Mais il possède aussi des propriétés fébrifuges, vermifuges, sudorifiques et dépuratifs, et permet de réguler les troubles de la ménopause. Le houblon thérapeutique est utilisé sous forme d’extrait sec, d’huiles essentielles, en poudre ou en infusion de cônes séchés. A noter qu’à hautes doses, le houblon peut aussi devenir trop sédatif, nous donner des maux de têtes et provoquer une baisse de la libido. Vous voilà prévenus…

Nos variétés préférées

Houblon vert - Humulus lupulus Magnum

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
6.00 m

La variété 'Magnum' ne porte pas de moustaches ni de chemises à fleurs mais possède des cônes particulièrement gros. Elle est dans ce cas très décorative mais aussi très utile pour la récolte d'un houblon de qualité. C'est une variété vigoureuse qui peut pousser jusqu'à 6 mètres de hauteur en une seule saison.

Houblon doré - Humulus lupulus Aureus

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
5.00 m

La variété 'Aureus' est très lumineuse grâce à son feuillage d'un beau jaune doré. Ce houblon fera merveille en compagnie d'un rosier grimpant ou d'une belle clématite à fleurs bleues. Un poil moins vigoureuse que l'espèce type, elle culminera tout de même à 5 mètres de hauteur en une seule saison.

Plantation du houblon

Où et quand planter ?

Le houblon se plante au printemps. Tous les types de sols lui conviennent même les terres argileuses mais le houblon a besoin, pour bien grandir, d’un sol riche et profond. L’exposition qui lui convient le mieux est mi-ombre, voire soleil dans les régions les plus fraîches.

Comment planter ?

Le houblon possède une souche rhizomateuse. Il faut garder cela à l’esprit lors de la plantation.

Pour planter du houblon :

  • Commencer par plonger quelques minutes votre pot de houblon dans une eau tiède, pour ré humidifier la motte
  • Creusez un trou d’un volume équivalent au double du volume de la motte.
  • Ameublissez bien la terre et ajoutez un peu de fumier décomposé ou un peu de compost bien mûr pour lui donner un bon départ .
  • Placez la motte au fond du trou et rebouchez. Attention, toutefois, de ne pas enterrer le collet de la plante.
  • Tassez légèrement la terre avec les mains et apportez un bon arrosoir d’eau pour éviter les poches d’air entre les racines et la terre.
humulus lupulus

Le houblon forme rapidement un rideau végétal !

Multiplication du houblon

Par semis

Pour récolter les graines, secouez les cônes femelles en fin d’automne. Le semis est possible directement en pleine terre en mai dans une terre riche et bien travaillée. Vous pouvez également semer en terrine dans un terreau « spécial semis » pour un repiquage ultérieur au printemps.

Par bouture

Prélevez des tiges semi-aoûtées d’une longueur de 15 cm en août, ce sont des jeunes tiges en partie lignifiées. Retirez les feuilles sauf les deux dernières au bout de cette tige pour éviter un dessèchement par évapotranspiration. Plantez dans un substrat léger ou bien dans l’eau. Des racines apparaîtront rapidement. Dès que celles-ci apparaissent, plantez votre jeune houblon en pot pour qu’il se fortifie. Vous pourrez alors le planter définitivement en avril de l’année suivante.

Par marcottage

Le houblon se marcotte naturellement. Il vous suffit alors d’en récupérer une marcotte bien racinée et de la transplanter à un autre endroit de votre choix au printemps.

Une autre solution consiste à  procéder à un marcottage en serpent. Pour ce faire, il suffit de « plaquer » une longue tige sur le sol et de la faire onduler tel un serpent en fixant à certains endroits la tige au sol par un clou en « U ». Attendez un an que les racines se forment bien et transplantez au printemps suivant.

Entretien du houblon

Entretien

Aucun entretien n’est réellement à prévoir.

Vous pouvez pincer les jeunes pousses de votre houblon pour l’aider à se ramifier en début mai.

Même si le houblon s’accroche seul à son support, vous pouvez aussi l’aider en le guidant un peu vers le support que vous voulez voir colonisé.

N’oubliez pas d’arroser la première année lors de période relativement sèche et de paillez le pied pour garder l’humidité durant toute sa vie. 

humulus lupulus

Les cônes brunissent en vieillissant

Maladies ou ravageurs

Aucune maladie n’est à déplorer chez le houblon (sauf en mono-culture industrielle…).

Sur des terres très (trop) riches, vous pourrez subir évidement une attaque de pucerons. Cela arrive principalement avec l’utilisation d’engrais chimiques, privilégiez toujours un apport organique : fumier, corne, compost, … ou même rien du tout. La terre s’enrichie naturellement en laissant les « déchets » végétaux sur le sol.

→ à lire : « Pucerons : identification et traitements »

La houblon est l’hôte de quelques chenilles de lépidoptères nocturnes, sans réelles conséquences pour la plante : Eupithécie du houblon, Pyrale du houblon, Toupet et Noctuelle à museau.

Les quelques jours qui suivent la plantation, le houblon est sensible aux attaques de limaces. Il suffit de le protéger à l’aide d’une cloche. Même si l’idéal est une cloche en verre, le plus simple est de récupérer une bouteille d’eau en plastique d’un contenant de 5 L. Découpez le fond et retirez le bouchon. Placez cette « cloche » improvisée sur la jeune plante le temps qu’elle ressorte un peu du goulot. Puis retirez la cloche, désormais votre houblon est bien parti et n’aura plus peur des limaces.

Associations et utilisations au jardin

En compagnie d’autres grimpantes

Le houblon doré fait merveille associé à un rosier liane très vigoureux : un rosier de Banks ‘Lutea’ par exemple qui se couvrent littéralement de pompons jaunes durant deux mois. Ajoutez-y une belle clématite bien vigoureuse, elle aussi : Clématite ‘Blue Pirouette’ avec ses grandes fleurs bleus foncés qui contrasteront joliment avec le jaune des fleurs du rosiers et le feuillage doré du houblon. Il est important de choisir des compagnes aussi vigoureuses et vaillantes que le houblon pour éviter que celui-ci n’étouffe ses voisines. Vous pouvez alors faire grimper vos trois plantes sur un support solide et pourquoi pas sur un grand arbre un peu dégarni. N’oublions pas d’habiller le pied des grimpantes, ce sera plus joli tout en gardant une saine humidité au sol. Des Brunneras ‘Jack Frost’ égayeront le début du printemps de leur multitude de fleurs bleus, par la suite son feuillage marbré de blanc sera du plus bel effet aussi. Pour prolonger la floraison, les géraniums phaeum seront parfaits. Pour compléter le tout, la floraison si particulière d’une Euphorbia waldsteinii ‘Betten’ tranchera magnifiquement avec le bleu et le violet des fleurs des vivaces mais fera un beau rappel du feuillage du houblon doré.

→ Découvrez notre charmant duo-nature composé d’un Houblon doré et d’une Clématite fargesii. 

Sur un arbre persistant un peu tristounet

Je pense notamment un vieux buis dégarni, un conifère, …  Parfois, une simple petite taille en transparence et faire grimper une jolie grimpante comme un houblon pourra redonner vie à ces arbres et arbustes en fin de carrière… A réfléchir avant de jouer avec la tronçonneuse et de commettre l’irréparable.

Pour cacher un vieux mur, un élément disgracieux au jardin, …

Nous avons tous dans nos jardins un élément construit particulièrement laid mais qui, hélas, est difficilement déplaçable ou destructible. Peu importe, la solution pourrait être de le cacher à l’aide d’un houblon vigoureux. Il poussera beaucoup plus rapidement qu’un lierre ou un hydrangea grimpant et jouera son rôle à merveille.

Le saviez-vous ?

  • Les jeunes pousses de houblon sont comestibles et rappellent le goût de l’asperge.
  • On utilise les longues tiges sarmenteuses du houblon pour de la vannerie sauvage : confection de paniers ou de petits jouets.
  • Les cônes femelles frais ou séchés sont ravissants à utiliser dans les compositions florales.
  • Il existe plus d’une centaine de cultivars différents pour la culture de houblon brassicole qui se fait sur des fils de fers tendus sur une structure en bois.
  • La culture de ce houblon brassicole se fait surtout en Allemagne et aux Etats-Unis. Mais la République Tchèque et la Belgique, bien que la culture y est presque anecdotique, fournit certains des meilleurs cultivars et se lancent récemment dans la culture de houblon bio.
  • Le houblon n’est pas ajouté n’importe quand lors de la production de la bière. Il apporte l’amertume lorsqu’il est ajouté aux premiers stades de l’ébullition. Lorsqu’on l’ajoute dans la dernière demi-heure, il amènera sa saveur si spéciale. C’est, entre autre (le malt a une grande importance aussi), le moment de l’ajout et les différents houblons utilisés qui donneront le goût à la bière. Voilà pourquoi il existe autant de bières différentes à travers le monde. Dans les nombreux cultivars de houblon, il existe des houblons amers (souvent vendus en pellets) et des houblons aromatiques (souvent en cônes séchés).

Recettes

Infusion de cônes de houblon

Vous pouvez faire infuser 10 g de cônes de houblon sec durant quelques minutes dans une eau très chaude. Cette infusion peut être prises juste avant de dormir pour combattre l’insomnie. Si l’amertume du houblon est trop forte, vous pouvez ajouter une cuillère de miel qui adoucira le goût.

 

 

Question fréquemment posée par les jardiniers.

Mon houblon semble mort à la sortie de l'hiver. Est-ce normal ?

Oui, c'est tout à fait normal. Les tiges du houblon semblent sécher durant l'hiver et la croissance des jeunes pousses ne démarre que tardivement au printemps, aux alentours du mois d'avril.

Ressources utiles

Découvrez notre gamme de Houblons

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Houblon, humulus lupulus : plantation, culture et utilisation »

  • Grillet

    Bonjour,à l'achat,comment savoir si on est face à un plant mâle ou femelle ?
    Faut il élimine r les tiges mortes de l'année précédente ?
    Si on prend un drageon de pied mâle, est ce que cela ne peut donner qu'un autre pied mâle ?
    Merci de vos réponses et de votre belle approche de la nature

    Répondre
    • Olivier

      Bonjour madame, il nous est hélas impossible de différencier les pieds mâles ou femelles avant la floraison. Et un drageon sélectionné sur un pied mâle va effectivement ne donner qu'un pied mâle. Oui, vous pouvez retailler les tiges desséchées en sortie d'hiver février-mars avant la croissance des nouvelles tiges. Bonne journée.

      Répondre
Laisser un commentaire