Tetrapanax : 5 idées d'associations

Tetrapanax : 5 idées d'associations

Créez des ambiances à la forte personnalité !

Sommaire

Rédigé le 1 Mars 2022  par Jean-Christophe 7 min.

Le Tetrapanax, ou Arbre à papier de riz, est un arbuste exotique au graphisme affirmé. Planté pour ses immenses feuilles découpées, il s’élève à environ 4 m et apporte une touche architecturale au jardin. Adepte des ambiances chaudes et humides, sa rusticité est moyenne, mais une fois installé, il peut résister à des températures de l’ordre de -12 °C et peut repartir du pied si ses parties aériennes gèlent. Il se prête à différents types d’aménagements et à la création d’ambiances de styles différents.

Quelles plantes compagnes lui offrir ? Découvrez 5 types d’associations, adaptées aux jardins de ville ou aux plus grands espaces, et imprimez un style japonisant, tropical, de bord de mer ou même… préhistorique à votre jardin !

Difficulté

Une jungle urbaine

Les belles associations de plantes ne sont pas réservées aux propriétaires de grands jardins. Patios, terrasses et même balcons urbains sont autant d’occasions de composer des oasis de verdure où l’on oublie un peu le tumulte de la ville. De par ses conditions de culture, le Tetrapanax réclame des voisines qui, comme lui, apprécient les situations non brûlantes. Associez plusieurs pots entre eux, en y installant par exemple des bambous, qui ainsi cultivés restent facilement sous contrôle. Phyllostachys nigra vous gratifie de ses belles cannes, noires à maturité, tandis qu’elles sont jaunes chez Phyllostachys aureosulcata ‘Aureocaulis’. Les bambous non traçants sont également d’excellents candidats, et ils adoptent souvent un port très souple, à l’instar des Fargesia, tout en étant moins hauts. Chimonobambusa tumidissinoda ‘Microphylla’ adopte pour sa part un port presque pleureur. Un peu plus délicat en culture, Schefflera taiwaniana est assez rustique et capable de résister à des courtes gelées de l’ordre de -12 °C.

Au premier plan, le choix est également vaste et dépend de vos goûts et aspirations. Rien ne vous empêche d’installer des Hydrangea macrophylla, les Hortensias à grosses têtes, bien que certaines variétés offrent une floraison plus raffinée, à l’instar de Hydrangea ‘Mousmee’. Pour davantage de couleurs, tournez-vous vers des vivaces faciles aux belles floraisons, qui s’échelonnent tout au long de l’année. Pour l’hiver, Bruyères et Hellébores sont des valeurs sûres. Le printemps voit éclore les corolles des Myosotis du Caucase et des Cœurs de Marie. En été, les Liriopes entrent dans la danse, avant que les Anémones du Japon ne prennent le relai en automne. Misez également sur les feuillages décoratifs des Heuchères et des Hostas, ainsi que sur les bulbes, faciles à cultiver et fidèles au rendez-vous chaque année.

associer tetrapanax jungle

Phyllostachys aureosulcata ‘Aureocaulis’, Tetrapanax papyrifera ‘Rex’, Chimonobambusa tumidissinoda ‘Microphylla’, Hydrangea ‘Mousmee’, Schefflera taiwaniana et Hosta ‘Big Daddy’

Une ambiance tropicale

L’immense feuillage découpé du Tetrapanax invite à l’exotisme, un exotisme encore accentué en lui donnant pour compagnes des plantes à l’aspect tout aussi tropical, comme par exemple celui d’un Lin de Nouvelle-Zélande. Assez peu rustique, le Phormium apprécie les expositions lumineuses et abritées, et développe une touffe de feuilles en forme de lance, dont les coloris varient d’une espèce et d’une variété à l’autre. Pour jouer ton sur ton, Phormium tenax propose un feuillage vert uni. Phormium ‘Dark Delight’, moitié moins grand (1 m) permet, grâce à ses teintes pourpre profond, un contraste marqué, tout comme la variété ‘Jester’, aux teintes qui mélangent le rose, le rouge, le bronze et le vert.

Incontournables, les Palmiers nous font voyager vers des contrées lointaines et exotiques. Les plus grands sont à installer à l’arrière-plan et peuvent prodiguer une ombre bienfaisante à votre Tetrapanax. C’est par exemple le cas du célèbre Palmier chanvre, rustique jusqu’à -15 °C, ou du plus frileux, mais moins commun Palmier du Mexique, bien plus grand et à la croissance rapide. De petits sujets, tel le Sabal nain, qui ne dépasse pas 2 mètres, peuvent être placés plus en avant. N’oubliez pas les Bananiers, eux aussi fortement empreints d’exotisme. Musa basjoo est le plus répandu sur le territoire, du fait de sa bonne rusticité (-15 °C), mais en région plus douce, essayez Musa velutina, une espèce aux fleurs roses.

Le Banksia côtier, dont la végétation disparaît sous les -10 °C, tout en repartant de la souche, forme un buisson ou un petit arbre dont les inflorescences en épis jaunes apparaissent au printemps. Bien plus rustiques, les Yuccas sont appréciés pour leur feuillage sculptural et leur floraison blanche, mais vous devez les placer dans un endroit plus ensoleillé. Enfin, hésitant entre la fougère et le bambou, Elegia capensis est une vivace à l’aspect plumeux et vaporeux, à l’aise en sol frais, mais drainé et à mi-ombre.

associer tetrapanax jardin tropical

Tetrapanax papyrifera ‘Rex’, Banksia integrifolia (photo rexness), Phormium ‘Jester’, Musa basjoo et Trachycarpus fortunei

Un jardin à l’ambiance japonisante

Grâce à ses origines, le Tetrapanax fait partie des plantes qui permettent de composer des jardins dans le style japonais. Associez-lui les incontournables Érables du Japon, au feuillage caractéristique et si joliment coloré au printemps et surtout en automne. Les Conifères, taillés en nuages, appelés Niwaki, sont emblématiques de ce style d’aménagement. Choisissez des espèces adaptées et qui se prêtent bien à cet art, comme le Pin du Japon.

Côté feuillages, celui des Bambous sacrés est persistant. Selon les variétés, il peut être doré, vert, rouge ou panaché, et se pare d’une floraison estivale blanche, souvent suivie d’une abondante fructification en baies d’un rouge lumineux. Camélias, Rhododendrons et Azalées apportent de la couleur grâce à leur floraison dans des tons très variés, et nombre d’entre eux ont l’avantage d’être également persistants, tout comme les Pieris. Ces derniers, hauts d’une trentaine de centimètres à plus de 3 mètres, sont décoratifs à la fois par leur feuillage persistant et changeant et grâce à leur floraison printanière en clochettes blanches, rosées ou plus rarement rouges, comme chez Pieris Japonica ‘Valley Valentine’.

En couvre-sol, tournez-vous vers les Hostas au feuillage plantureux (à protéger des limaces), l’Ophiopogon (dont la version ‘Nigrescens’ est d’un noir profond) ou l’Hakonechloa, une ravissante graminée à l’irrésistible port en fontaine. Caduque, cette dernière peut être remplacée par des Carex persistants, tels Carex oshimensis ‘Everillo’, au feuillage doré, ou encore Carex ‘Evergold’, dont le fin feuillage linéaire est panaché de vert et de jaune.

associer tetrapanax jardin japonais

Pieris japonica ‘Valley Valentine’, Acer palmatum ‘Shirasawanum Moonrise’, Carex oshimensis ‘Evergold’, Tetrapanax papyrifera ‘Rex’ et conifère en nuage Niwaki

Un jardin en bord de mer

Résistant aux embruns, le Tetrapanax aime les situations chaudes et les atmosphères humides, telles qu’on les retrouve souvent sous les climats côtiers. Il peut donc intégrer un jardin de bord de mer, à la condition d’être protégé des vents forts, qui peuvent abîmer ses feuilles. Pour lui tenir compagnie, des arbustes comme les Cordylines, au look lui aussi très affirmé, font une belle association. L’Arbousier, à la floraison automnale et dont les fruits sont comestibles, ou le Laurier rose, aux corolles estivales de différentes couleurs, et parfois parfumées, apportent une structure permanente. Avec des variétés hautes de 50 cm à environ 3 mètres, l’Escallonia est, lui aussi, un classique des jardins côtiers.

Côté vivaces, les Agapanthes et leurs têtes plus ou moins sphériques rythment le massif, soit installées en groupes, soit disséminées ici et là. Le Panicaut maritime, que vous placerez plus au soleil, sait aussi faire remarquer son feuillage épineux, bleu acier, surmonté en été par des boules de fleurs de la même teinte. Parmi toutes ces plantes au fort graphisme, il peut être intéressant d’insérer des graminées, qui apportent à la fois légèreté et mouvement. Si vous disposez d’assez de place, pourquoi ne pas vous tourner vers la Canne de Provence. Arundo donax ‘Variegata’ est en outre doté d’un feuillage panaché très lumineux.

Plus sage, l’Herbe aux Diamants n’en est pas moins remarquable, ses épis étant de ceux qui captent le mieux la lumière. Les Miscanthus se déclinent en variétés de 1 m à 3 m, et ils sont appréciés tant pour leur joli port en fontaine que pour leur épiaison, certains prenant en outre de très belles teintes automnales, comme Miscanthus ‘Malepartus’ ou ‘Ghana’ savent si bien le faire. Plus petits, les Pennisetum permettent de marquer l’angle d’un massif ou même de créer des bordures esthétiques et faciles d’entretien. Enfin, les Carex ont pour beaucoup l’avantage d’être persistants, et de conserver de l’intérêt tout au long de l’année.

associer tetrapanax jardin bord de mer

Tetrapanax papyrifera, Eryngium maritimum, Cordyline australis ‘Southern Splendour’, Nerium oleander ‘Emilie’ et Arundo donax ‘Variegata’

Un jardin ‘préhistorique’

Souvent réduit au nom de « T-Rex », le Tetrapanax, grâce à ses feuilles, fait ainsi référence aux griffes acérées du dinosaure du même nom. Alors pourquoi ne pas se laisser tenter et créer un jardin « préhistorique », peuplé de plantes dont les origines remontent à des temps immémoriaux, ou dont l’aspect permet de faire un bond dans le passé ?

L’Araucaria, capable de devenir un arbre d’une quinzaine de mètres, possède des branches horizontales, parées de feuilles persistantes densément imbriquées, qui lui confèrent un aspect à la fois étrange et fascinant. Le Metasequoia peut devenir un géant, mais la variété ‘Gold Rush’ culmine à une quinzaine de mètres, ce qui permet de l’installer dans des jardins de taille moyenne. Son feuillage à l’aspect de fougère naît jaune clair et termine la saison dans les tons rouille, avant de tomber.

Évoquant également le Crétacé, Dicksonia antarctica est l’une des fougères arborescentes les plus rustiques. Elle forme un stipe soyeux, surmonté de larges feuilles ciselées portées en parasol. Impossible de citer des plantes à l’aspect préhistorique sans nommer le Cycas du Japon, à la silhouette si particulière. Peu rustique, il est à réserver aux jardins peu touchés par le gel sévère et durable. Bien plus rustique, et également très ancienne, la Prêle d’hiver lance des tiges cylindriques et nues, parcourues d’anneaux noirs. Elle réclame un sol restant frais et peut, tout comme le Tetrapanax, coloniser l’espace, mais son graphisme vertical forme un joli contrepoint. Vous pouvez compléter la scène avec une Acanthe au feuillage architectural, persistant en climat doux, et dont les inflorescences blanc rosé et pourpres sont portées par de grandes tiges verticales. Un Hosta au feuillage démesuré, comme la variété ‘Empress Wu’, ainsi qu’un Farfugium ‘Gigantea’ finissent de vous plonger dans un autre monde, comme perdu dans l’histoire.

associer tetrapanax jardin préhistorique

Tetrapanax papyrifera ‘Rex’, Dicksonia antarctica, Equisetum hyemale, Araucaria araucana, Farfugium japonicum ‘Gigantea’ et Metasequoia glyptostroboides ‘Gold Rush’

Commentaires

associations tetrapanax
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.