Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
jardin mediterraneen
conseil

Faire un potager en région méditerranéenne

Tous nos conseils d'arrosage, de gestion du sol et de plantation pour réussir votre jardin méditerranéen

Vous habitez sur le pourtour méditerranéen et avez envie de cultiver votre petit potager ? C’est légitime mais il vous faudra tenir compte de quelques contraintes liées au climat et à la nature du sol. Cultiver un potager méditerranéen implique en effet de faire avec la chaleur excessive, voire la sécheresse en été, avec le mistral et la tramontane qui dessèchent les cultures, avec l’absence de précipitations estivales ou la violence des épisodes orageux au printemps et à l’automne, avec l’amplitude thermique parfois importante entre le jour et la nuit… Une météo qui érode, assèche et dégrade les sols. Pourtant, avec des pratiques culturales adaptées, il est tout à fait possible de récolter ses légumes, petits fruits et plantes aromatiques dans un potager provençal. Suivez nos conseils pour gérer efficacement les arrosages, le sol et l’ensoleillement, et choisir les variétés de plantes potagères qui s’acclimatent le mieux.

On s'occupe du sol

Sans faire de généralité, les sols en climat méditerranéen, qu’ils soient argileux ou sablonneux, sont le plus souvent arides, érodés par les fortes pluies des épisodes orageux, asséchés par le vent. Pauvres en humus et en micro-organismes, ils ont besoin d’être enrichis d’amendements. Des apports réguliers de matières organiques tels que du compost ou du fumier sont donc indispensables. Afin d’une part de fertiliser la terre mais aussi de favoriser une meilleure rétention d’eau. Et de relancer et stimuler l’activité microbienne de la toute petite faune.

Il est également possible de semer à l’automne un mélange d’engrais verts composé de moutarde, de vesce d’hiver, de seigle, de trèfle qui améliorent la structure du sol par leurs racines plongeantes. Ils seront fauchés en mars, avant la montée en graines, et enfouis dans le sol juste avant les premiers semis.

engrais verts moutarde

Des engrais verts comme la moutarde, semés en automne, fertilisent efficacement le sol

On gère les arrosages

En région méditerranéenne, le principal problème dans un jardin potager est l’arrosage. Les pluies sont peu nombreuses en été, le vent et la chaleur dessèchent le sol. Pour pallier cette difficulté, plusieurs solutions peuvent être mises en place, plus ou moins simples, plus ou moins onéreuses.

  • La première solution la plus accessible reste le paillage. Et vous pouvez vous lâcher ! Plus le paillage sera épais, plus il sera efficace pour retenir l’humidité, fertiliser le sol mais aussi limiter la pousse des adventices qui sont de grandes consommatrices d’eau, au détriment de vos légumes. Un paillage organique d’au moins 5 cm (plus si vous pouvez !) va être épandu. Pour qu’il soit utile, mélangez de la paille, des résidus de tonte secs, riches en azote, de petites branches broyées type BRF (Bois raméal fragmenté), des paillettes de lin ou de chanvre, des frondes de fougères… Avant d’installer votre paillis, pensez à biner le sol pour supprimer toutes les « mauvaises herbes » indésirables.
paillage

Un bon paillage limite les arrosages et la pousse des adventices

  • L’installation d’un système d’arrosage goutte-à-goutte, également appelé micro-irrigation, permet de consommer moins d’eau tout en arrosant les légumes de façon efficace en ciblant le système racinaire. Il existe de nombreux systèmes d’arroseurs tels que les goutteurs, les micro-asperseurs, les tuyaux poreux… complétés d’un programmateur.
  • La mise en place d’un récupérateur d’eaux pluviales. Lors des épisodes orageux, toujours accompagnés de pluies abondantes, la cuve se remplira et vous permettra de disposer d’eau d’arrosage pure et gratuite.
  • L’installation au potager d’oyas (ou ollas), des jarres de terre cuite à basse température. Il suffit de les enterrer au milieu des carrés du potager et de les remplir d’eau. Parce qu’elle dispose de parois poreuses, l’oya va laisser l’eau s’écouler doucement. Les avantages de ces oyas sont multiples : l’eau d’arrosage ne s’évapore pas, et elle est diffusée au plus près des racines. Conséquences : les adventices poussent moins et les arrosages sont moins nombreux et surtout moins conséquents. Comptez une oya de 10 litres pour irriguer 1 m2. Il est également possible de fabriquer ses oyas avec des pots en argile.
oya (ou olla) d'arrosage

Les oyas (ou ollas) d’arrosage diffusent l’eau au plus près du système racinaire

On fait de l'ombre

Le soleil s’avère un ennemi redoutable pour le sol, surtout dans un potager en région méditerranéenne. Les feuilles brûlent, les plantes potagères se déshydratent et stoppent leur croissance. Le moindre petit bout d’ombre sera bénéfique pour la pousse de vos légumes. Il vous faut donc exposer vos plantations pour qu’elles bénéficient de l’ombre en après-midi. Si ce n’est pas possible, vous pouvez prévoir une structure d’ombrage en bois avec un toit de paille ou une plante grimpante, ou encore un pare-soleil. Vous pouvez aussi planter en lisière de potager des tournesols, des maïs, des haricots à rames, ou bien des fleurs comme les lavatères.

Les haies s’avèrent aussi intéressantes pour faire de l’ombre. Elles ont en outre l’avantage de couper les vents et donc de protéger le potager du mistral. Choisissez des espèces d’arbustes adaptés au climat comme les arbousiers, des éléagnus, des lauriers roses ou des lauriers sauces, des cotoneasters, des genévriers, des myrtes, des photinias, des pittosporums, des pyracanthas

arbousier

L’arbousier se plaît dans les haies coupe-vents en région méditerranéenne

On adapte ses plantations

Pour avoir un potager foisonnant en région méditerranéenne, il faut savoir renoncer à certains légumes pour en favoriser d’autres. Plantez donc en priorité tous les légumes du soleil que sont les tomates, les poivrons et piments et les aubergines… qui apprécieront la chaleur. Le melon et la pastèque aussi mais demandent beaucoup d’eau. L’artichaut se plaît aussi dans les potagers provençaux tout comme l’ail, l’oignon rouge ou jaune, l’échalote.

artichaut

L’artichaut est incontournable du jardin méditerranéen, et en particulier l’artichaut violet de Provence

Petite astuce : regardez bien la variété de vos légumes car certaines appellations sont assez parlantes quant à leur aptitude à pousser dans le sud (ex : l’oignon des Cévennes, la courge longue de Nice, la courgette Ronde de Nice, l’artichaut violet de Provence, les laitues Craquerelle du midi ou Rougette de Montpellier, l’ail rose du Tarn, la blette verte à cardes Blanche de Nice…).

D’une façon générale, les légumes racines comme les carottes, les betteraves, les panais… se satisferont de la chaleur. En revanche, les légumes-feuilles comme la salade ou les épinards se montrent plus fragiles. Avec la chaleur, ils montent vite en graines, à moins de choisir des variétés de salades adaptées à la chaleur.

C’est peut-être aussi l’occasion de tester de nouvelles cultures de plantes potagères comme la patate douce, la christophine, le gombo, l’oca du Pérou, la tétragone cornue, le concombre du Kenya, l’igname de Chine

Oca du Pérou

Les tubercules de l’oca du Pérou rappellent la saveur de la pomme de terre et l’oseille

N’oubliez pas également de cultiver des plantes aromatiques, idéales sous le soleil du sud.

Un potager en région méditerranéenne présente aussi des avantages : on peut semer plus tôt que dans d’autres régions plus froides, le sol étant plus chaud et plus chargé en humidité. Dans un jardin provençal, on sème dès février ou mars en pleine terre les pommes de terre, en avril les haricots verts sont semés et les tomates ou aubergines plantés (alors qu’il faut attendre la fin des gelées tardives ailleurs !).

Découvrez aussi notre fiche conseil : Potager dans le Midi : quels légumes cultiver ?

Articles connexes


Blog

Engrais verts : tout savoir !

Les engrais verts, vous connaissez ? Moutarde blanche, Vesce, Phacélie, Sarrasin... pour ne citer qu’elles, sont couramment...
Lire la suite +

conseil

7 conseils pour aménager et réussir un jardin méditerranéen

medi
Lire la suite +

conseil

Jardin méditerranéen : 10 plantes emblématiques pour l'aménager

Lire la suite +

Blog

7 fruitiers exotiques et rustiques, à cultiver au jardin

On pense souvent que les fruits exotiques ne se cultivent pas sous nos climats. À...
Lire la suite +

Blog

Arroser un jardin en période de canicule

Les chaleurs caniculaires mettent les végétaux à rude épreuve. Un sol sec associé à une...
Lire la suite +

Blog

Changement climatique : plantons des arbres... mais pas n'importe lesquels !

Planter des arbres pour lutter contre le réchauffement climatique peut sembler une solution très simple...
Lire la suite +

Blog

Des clématites pour le sud !

Quelles clématites pour nos jardins secs et chauds ?  Comment ne pas succomber au charme...
Lire la suite +

Blog

Elisabeth et son jardin méditerranéen

Peut-être l'avez-vous remarqué... mais Elisabeth a rejoint l'équipe du blog. Passionnée de plantes, en particulier...
Lire la suite +

Blog

La lavande 'Gien', une variété remontante, en fleurs jusqu'en automne

Aujourd’hui, je vous présente une lavande toute récente, particulièrement intéressante : la lavande ‘Bleu de Gien’...
Lire la suite +

Blog

Le Yuzu : un citronnier japonais très recherché

Encore confidentiel il y a quelques années, le Yuzu ou "Citron Yuzu" connaît actuellement un...
Lire la suite +

conseil

Faire un potager en bord de mer

Lire la suite +

conseil

13 fruitiers méditerranéens qui sentent bon le sud

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Faire un potager en région méditerranéenne »

  • lionel2

    Bonjour,
    au paragraphe 3 vous indiquez dans la liste pour faire des haies, l'arbousier, le laurier rose et le laurier sauce.
    1) l'arbousier peut atteindre plusieurs mètres de haut avec un ou des tronc de plus de 35cm de diamètre (merci^^ j'en ai un).
    Lorsqu'il fructifie c'est un enfer ! on se retrouve avec des semelles de compote plus ou moins cristallisée !!
    C'est un arbre très fort, aucun mur ne lui résiste.
    A éloigner des construction et des endroits "passants".

    2) Le laurier rose (ou blanc) est un poison mortel, L'ingestion de 0,25 g de feuilles séchées par kg de poids corporel serait mortelle en 4 à 24 h en l'absence de traitement.(wiki)
    A éloigner des enfants, des bassins ou ruisseaux dont il empoisonne l'eau jusqu'à 50m en aval.
    A part ça il est très joli^^.

    3) Le laurier sauce . Lui aussi peut atteindre des sommets, j'en ai un de plus de 9m de haut.
    C'est un arbre très "joueur"^^, lorsqu'on le taille pour l'empêcher de monter il drageonne et vous vous retrouvez très vite avec un bouquet de troncs vigoureux parmi lesquels vous aurez du mal a reconnaître le pied original.

    Vous n'avez pas indiqué la canne de Provence ni le bambou et c'est tant mieux. Il faut enfermer ces deux-là dans des forteresses en béton et y mettre des gardes armés pour éviter qu'ils s'échappent et colonisent le secteur. (mon voisin a du faire appel à un tractopelle pour les circonvenir...sans y parvenir totalement).

    Voila, c'était juste pour avertir les nouveaux venus sous notre cagnard provençal^^
    Bonne soirée.

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour et merci pour vos précisions. En effet, il est fortement conseillé de bien se renseigner et lire nos fiches descriptives complètes sur chacune de nos plantes et arbustes. Ainsi pas de mauvaise surprise, au contraire ! On obtient un jardin adapté à ses envies et ses contraintes.

      Répondre
Laisser un commentaire