Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
vivaces qui redémarrent tard au printemps
conseil

6 vivaces qui redémarrent tardivement au printemps

pour ne plus être surpris par le gel printanier

Chaque année ou presque, c’est la même chose ! On sort à peine de l’hiver : un redoux se fait sentir. Les premières pousses des vivaces pointent alors le bout de leurs feuilles. Et puis paf ! Voilà les températures négatives qui reviennent, ruinant par la même occasion tout espoir de floraison pour certaines plantes. Pour éviter cela, il existe une solution : planter des vivaces qui redémarrent tardivement au printemps. Ainsi, il faudrait vraiment jouer de malchance pour être de nouveau surpris par le gel. Retrouvez dans cette fiche conseil notre petite sélection de vivaces qui « se réveillent » entre la fin avril et le mois de mai. 

Les anémones du Japon

Les anémones du Japon sont des vivaces qui fleurissent de la fin d’été jusqu’au cœur de l’automne. Elles se déclinent dans de nombreux coloris : à fleurs blanches, dans une multitude de teintes de roses et même certaines à fleurs doubles.

Les anémones du Japon ne se font pas surprendre au printemps, car elles redémarrent leur végétation tardivement, aux alentours du mois de mai. Pensez alors à planter des bulbeuses de printemps pour égayer le terrain avant la reprise des anémones.

Les anémones du Japon se propagent et drageonnent dans les terres légères et restant fraîches jusqu’à former de belles colonies.

→ Retrouvez notre sélection d’Anémones du Japon au sein de notre pépinière en ligne.

vivaces a demarrage tardif au printemps, vivace ne craignant pas les gels tardifs

Anemone du Japon hupehensis

Les astrances

Véritables petits bijoux botaniques, les Astrances (ou Astrantia en latin) sont des vivaces qui fleurissent en de superbes petites ombelles de fleurs entourées de bractées colorées de rose, vert, blanc ou rouge selon les variétés.

Le nouveau feuillage se développe entre avril et mai (attention aux limaces qui en sont friands !) pour une floraison dès juin et jusqu’en septembre parfois, car certaines permettent une floraison remontante.

Les astrances sont des vivaces couvre-sols bien rustiques qui ne craignent que la sécheresse. Réservez-leurs une place à la mi-ombre dans un sol riche et frais.

Les Astrances sont toutes superbes et il en existe une infinité de variétés, retrouvez-les par ici. 

vivaces a demarrage tardif au printemps, vivace ne craignant pas les gels tardifs

Astrantia major

Les delphiniums

Appelés aussi Pied-d’Alouette ou Dauphinelle, les Delphiniums sont des vivaces impressionnantes dont les fleurs attirent les papillons. Colosses aux pieds d’argile, les delphiniums développent de longues hampes florales mesurant parfois près de 2 mètres qu’il convient de protéger du vent et de tuteurer. Les épis ramifiés ou denses se déclinent alors dans des tons bleus purs, violets, blancs, jaunes, roses ou rouges suivant les variétés.

Longues à la détente, ces spectaculaires vivaces mettent souvent un à trois ans avant de vraiment s’installer.  Par la suite et vers la fin du printemps (mai), elles produisent une belle touffe de dizaines de hampes florales qui fleuriront généreusement à la fin de l’été.

Le Pied-d’Alouette se plait dans un sol riche, profonds et perméables, et dans une situation ensoleillée et à l’abri du vent.

→ Les delphiniums ne fleurissent pas qu’en bleu, retrouvez des dizaines de variétés au sein de notre pépinière en ligne.

vivaces a demarrage tardif au printemps, vivace ne craignant pas les gels tardifs

Delphinium

Les échinacées

L’Echinacée, connue aussi sous le nom de Rudbeckia pourpre est une vivace américaine qui possède une floraison généreuse en grands capitules aux allures de marguerite ou, parfois, de drôle de pompons ébouriffés suivant la variété.  D’ailleurs, les nombreuses variétés d’échinacées offrent des fleurs aux variations de rose, de pourpre, de blanc et même des couleurs orangées, jaunes ou carrément vertes !

La végétation reprend vers fin avril-début mai (attention aux limaces encore une fois !) pour une floraison durant tout l’été, de juin jusqu’au début de l’automne.

Indispensable dans un jardin naturel, cette vivace doit être installée en plein soleil dans un sol fertile, frais et bien drainé.

Venez choisir vos échinacées dans notre pépinière en ligne.

vivaces a demarrage tardif au printemps, vivace ne craignant pas les gels tardifs

Echinacea purpurea

Les Agastaches

Vivace à l’aspect sauvage, l’agastache est une ravissante vivace à la floraison estivale en épis dressés composés de petites fleurs mauves, violettes, roses, orange, rouges ou encore blanches selon les variétés.  Le feuillage a aussi la particularité d’être aromatique et de pouvoir servir pour aromatiser certains plats. Très mellifères, les épis d’agastaches attirent de nombreux insectes pollinisateurs.

Appréciant la chaleur, l’agastache ne reprend sa végétation qu’assez tardivement, aux alentours de fin avril ou même début mai. Cette vivace aime le soleil et fleurit tout l’été, de juin à septembre.

C’est une vivace à courte durée (pas plus de 5 ans) mais qu’importe, car elle se ressème abondamment. L’agastache s’accommode d’un large éventail de sol du moment qu’il soit suffisamment bien drainé. En effet, elle ne craint que les terres lourdes et argileuses. 

→ Il existe des agastaches pour tous les goûts.

vivaces a demarrage tardif au printemps, vivace ne craignant pas les gels tardifs

Agastache rugosa

Le Perovskia

Le Perovskia ou Sauge russe ou encore Sauge d’Afghanistan est un arbuste qui est généralement considéré comme une vivace au jardin. Il se caractérise par un beau feuillage argenté et une floraison bleue, rappelant un peu celle de la lavande, en épis ramifiés et légers. Cette belle floraison attire les papillons, les abeilles et les bourdons tout au long de l’été.

L’arbuste-vivace se « réveille » courant du mois de mai pour croitre rapidement et fleurir dès le mois de juin. La floraison du Perovskia dure tout l’été, parfois même jusqu’aux premières gelées.

Le Perovskia pousse au soleil, dans des terres ingrates, arides, calcaires et caillouteuses, en bord de mer comme en jardin de ville. Sa croissance rapide en fait une plante idéale pour les nouveaux jardins. Mais son dernier atout est que le Perovskia est aussi résistant à la sécheresse, embruns, aux oublis d’arrosage, à la pollution comme aux maladies.

→ Retrouvez les plus belles variétés de Perovskia par ici.

vivaces a demarrage tardif au printemps, vivace ne craignant pas les gels tardifs

Perovskia

Bonus : d'autres vivaces à démarrage tardif

On reste sur du « classique »

  • Lythrum salicaria ou Salicaire commune : une vivace indigène appréciant les sols humides. Elle fleurit en été en de grands épis de fleurs roses ;
  • Hedychium ou Gingembre sauvage : une plante rhizomateuse, moyennement rustique, qui développe de magnifiques épis de fleurs, dans des tons chauds, qui apportent une jolie touche exotique ;
  • Ceratostigma plumbaginoides ou Dentelaire : ce sous-arbrisseau est considéré comme une vivace couvre-sol. Sa floraison débute en fin d’été, sous la forme de petites fleurs d’un bleu gentiane particulièrement vif.
vivaces a demarrage tardif au printemps, vivace ne craignant pas les gels tardifs

Salicaire, Heydichium et Ceratostigma plumbaginoides

De belles méconnues

  • Les urticacées asiatiques : les genres Pilea (exemple : Pilea matsudai ‘Taiwan Silver’) et Boehmeria en tête (exemple : Boehmeria platanifolia). Ces vivaces de la famille de l’ortie gagneraient à être plus connues et plus plantées dans nos jardins. Certaines sont absolument sensationnelles par leur graphisme ou la forme et couleur de leur feuillage ;
  • Colocasia ou Oreille d’éléphant : une vivace semi-rustique développant des feuilles immenses portées par de longs pétioles, remarquablement ornementales et fortement imprégnées d’exotisme ;
  • Coniogramma emeiensis et Woodwardia fimbriata : certaines fougères « exotiques » mais plus ou moins rustiques développent leurs frondes tardivement au printemps. C’est le cas de ces deux fougères aussi étonnantes que méconnues ;
  • Begonia grandis : le seul bégonia vraiment vivace chez nous. Il déploie de grandes feuilles en cœur ponctuées d’une multitude de petites fleurs d’un rose clair, sans interruption de juillet à octobre.
vivaces a demarrage tardif au printemps, vivace ne craignant pas les gels tardifs

Colocasia esculenta, Coniogramme emeiensis et Begonias grandis

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 4 sur 5)

2 réflexions au sujet de « 6 vivaces qui redémarrent tardivement au printemps »

  • Berger

    Bonjour,
    Je voudrais planter des fleurs pour les Sœurs de l’abbaye de Faremoutiers, en Seine-et-Marne, le sol du jardin est limoneux, et calcaire, Pourriez-vous me conseiller des vivaces à planter, idéalement à longue floraison ? Et, mieux encore, Avec lesquelles on peut faire des bouquets ?
    Merci d’avance!
    Cordialement ,
    Virginie Berger

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour. C'est une très belle initiative ! Parmi les fleurs à bouquet, on retrouve la Gypsophile, la tanaisie, des cosmos, de la camomille, des marguerites (leucanthème), des pieds d'alouette, ect...Pensez à mettre des fleurs à floraison printanière (narcisses, tulipes, ect...), puis estivale et enfin automnale (hortensias, persicaire, aster, herbe-aux-diamants,ect...) pour allonger la récolte.

      Vous pouvez consulter également notre article : Créer un jardin de fleurs à couper pour faire ses bouquets

      Si vous rencontrez des difficultés ou que vous souhaitez plus de conseils, n’hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers au 03 61 76 08 10, ils se feront un plaisir de vous aider. Cordialement.

      Répondre
Laisser un commentaire