Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Salicaire, Lythrum : planter, entretenir

La Salicaire en quelques mots

  • A l’aise dans les zones humides, Lythrum ou salicaire est La plante vivace idéale pour orner les abords des points d’eau, les rocailles humides ou les massifs en terrain marécageux
  • Elle est dotée d’une gracieuse floraison estivale en épis généralement rose et mauve
  • Facile de culture, elle préfère les situations humides, même si elle se contente aussi de toute bonne terre de jardin restant fraîche en été
  • Elle ne demandera aucun entretien, sauf un arrosage si la chaleur s’installe
  • Cette grande vivace rustique au port élancé donne de la verticalité aux jardins naturalistes

Le mot de notre experte

La salicaire, Lytrum en latin est une vigoureuse plante vivace de sol humide ou marécageux. La salicaire commune, (Lytrum salicaria) appelée également « Herbe aux coliques », est l’espèce la plus répandue dans nos jardins. Plante médicinale et comestible, elle possède de nombreuses propriétés et bienfaits concentrés sous forme de gélules ou encore de teinture mère. Selon les variétés, elle affiche tout l’été de longs épis de fleurs rose carmin brillant chez le Lythrum salicaria ‘Robert’, rose pâle chez le Lythrum salicaria ‘Blush’, ou encore rose pourpre chez le Lythrum virgatum ‘Dropmore Purple’.

On trouve la salicaire à l’état sauvage sur les bords des cours d’eau et des berges humides.

Affectionnant les lieux humides, elle se plaît aux abords des points d’eau, dans les zones fraîches des jardins naturels où elle forme des touffes spectaculaires parfois hautes jusqu’à 1,80 m ! Elle se cultive aussi bien en massif restant frais qu’en bac détrempé. Elle s’aventure parfois jusque même dans l’eau, maintenant sa souche partiellement immergée.

Vigoureuse et rustique, elle acceptera également toute bonne terre de jardin pourvu qu’elle soit fraîche et ne vous demandera aucun entretien, sauf un arrosage si la chaleur est trop intense !

Découvrez notre collection de Salicaires, ces belles vivaces indispensables sur les berges d’un bassin et dans les terres fraîches !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Lythrum

Famille : Lythracées

Noms communs : Salicaire commune, Herbe aux coliques

Floraison : Juin-septembre

Hauteur : 0,45 à 2 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Lourd et humide

Rusticité : -15°C

Le Lythrum appelé aussi salicaire est une plante vivace de sol humide ou marécageux. Le genre comprend 35 espèces de vivaces et d’annuelles de la famille des Lythracées. Cette vivace herbacée très répandue en France est originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie septentrionale où elle pousse spontanément dans les fossés, au bord des étangs et des cours d’eau ou dans les zones et prairies humides.

Dans nos jardins, on rencontre essentiellement le Lythrum salicaria ou salicaire commune  aux épis rose-violacé. Cette espèce a donné naissance à quelques formes horticoles aux épis plus particulièrement colorés, parmi lesquelles ‘Blush’ ou ‘Robert’. On trouve plus rarement le Lythrum virgatum ou « lythrum effilé », moins connu mais vraiment spectaculaire du haut de ses 1.80 m. Les cultivars offrent des nuances de roses plus variées que celles que l’on observe chez ces espèces-type.

Ancrée sur une souche ligneuse compacte et puissante, dotée de rhizomes noueux, la salicaire forme assez rapidement de hautes touffes érigées de 0,45 jusqu’à près de 2 m de hauteur, selon les variétés et larges de 50 cm au minimum. En raison de ce tapis racinaire traçant et de sa propension à se ressemer spontanément, dans certaines zones (Amérique du Nord, Australie, île de la Réunion), la salicaire est considérée comme une plante invasive car elle colonise les zones humides.

salicaire

Lythrum salicaria – illustration botanique

Le feuillage caduc est composé de feuilles étroites, lancéolées, sessiles, embrassantes, de 4 à 10 cm de long. Elles sont généralement disposées de manière opposée le long des tiges robustes, velues, anguleuses et ramifiées. Les feuilles évoquent un peu par leur forme, celles du saule, d’où le nom de « salicaria« , dérivé du latin « salix » qui signifie « saule ». D’un beau vert vif en été, elles se teintent de somptueuses nuances rouge-orangé en automne. Elles présentent un revers plus pâle. Certaines offrent un feuillage pourpre, à l’image du Lythrum virgatum ‘The Rocket’.

Sur ce feuillage dense mais élégant, la salicaire dévoile une belle floraison estivale très gracile en hautes inflorescences terminales s’élevant au-dessus du feuillage.

De juin-juillet à septembre, paraissent de longs épis floraux spectaculaires de 25 et jusqu’à 45 cm de long à l’extrémité des tiges. Ils sont densément garnis de petites fleurs étoilées formées de 6 pétales chiffonnés et réunies par 3 en verticilles. Elles s’épanouissent de la base vers le sommet. Ces inflorescences sont plus ou moins denses selon les variétés. Le Lythrum virgatum se distingue par des inflorescences plus légères et aériennes.

Elles explorent différents tons de rose et de mauve, selon les espèces et variétés, allant du rose magenta, au rose pâle, au rose-lilas intense, au rose carmin brillant (‘The Beacon’), en passant par le rose pourpre (Lythrum virgatum ‘Dropmore Purple’). Il existe certaines formes rares telles que le Lythrum salicaria ‘Alba’ qui possèdent une floraison blanche.

Très nectarifères et mellifères, elles font le bonheur tout l’été des papillons, abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Elles composent de belles fleurs à couper dans les bouquets frais en été.

Ces fleurs sont suivies par la formation de petites capsules déhiscentes contenant deux petites graines disséminées par l’eau ou les oiseaux et enclines à se ressemer si les conditions sont requises, ce qui tend à rendre la salicaire parfois un rien envahissante.

La salicaire est une plante rustique qui supporte des températures négatives au moins jusqu’à -15°C. Elle pousse un peu partout en France, excepté peut-être en climat méditerranéen, trop sec et chaud en été : sa seule exigence de culture étant un sol humide en permanence.

Elle se plaît au soleil ou à mi-ombre, sur les berges humides, parfois même en partie partiellement immergée. Elle pousse facilement dans tout type de sol frais à humide, fertile, neutre à calcaire, car elle n’apprécie pas les sols très acides. Elle fera merveille dans un jardin naturaliste, aux abords d’une pièce d’eau, d’une mare, en lisière d’un sous-bois, d’un massif ou de toute zone du jardin fraîche où le sol reste lourd, humide, voire détrempé.

Principales espèces et variétés

Les Lythrum se distinguent principalement par leur taille et la couleur de leurs fleurs.

Les plus populaires

Lythrum salicaria Robert - Salicaire commune en godet de 9 cm

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
80 cm

Cette variété forme de grandes touffes érigées, plus compactes toutefois que celles de l'espèce-type. Elle fleurit en longs épis de fleurs rose carmin brillant, particulièrement denses, tout au long de l'été.

Lythrum salicaria The Beacon - Salicaire commune The Beacon

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
60 cm

The Beacon', se différencie de l'espèce type par sa taille plus basse et ses épis plus denses et particulièrement colorés. Elle s'impose en sol humide, voire détrempé, en eau peu profonde, à la lisière des points d'eau.

Nos préférées

Lythrum salicaria Blush - Salicaire commune

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
90 cm

Une salicaire au développement moins vigoureux mais à la floraison rose pâle très délicate. Parfaite également pour les bassins de taille modeste.

Lythrum virgatum Dropmore Purple en godet de 9 cm

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
1.50 m

Une espèce au port plus élancé qui porte des fleurs rose pourpre assez vif. Aussi à l'aise au bord d'une pièce d'eau qu'en bac détrempé.

Lythrum salicaria Swirl - Salicaire commune Swirl

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
60 cm

Un cultivar un peu moins grand que l'espèce-type, portant en été de longs épis élégants, garnis de fleurs roses. Variété idéale pour les bassins de taille modeste.

Plantation

Où planter la salicaire ?

Rustique au moins jusqu’à -15 °C, la salicaire pousse peu partout en France, sauf en climat méditerranéen, trop aride en été car elle exige un sol humide ou tout au moins frais. Elle supportera la chaleur estivale dans les régions tempérées, à condition que le sol reste toujours humide et frais. Sa souche supporte également l’immersion partielle sous 10 cm d’eau.

Elle aime le plein soleil au nord de la Loire et la mi-ombre surtout dans les régions du sud de notre pays. C’est une plante héliophile qui a besoin pour bien s’épanouir d’une exposition lumineuse.

Sa seule exigence est un sol lourd et humide en permanence, voire inondé, humifère, profond et fertile. Elle supporte les terres argileuses, mais refusera de pousser dans un sols trop acide ou tourbeux.

La salicaire n’est pas invasive sous nos climats. N’hésitez donc pas à la planter aux abords des points d’eau, d’une berge humide, d’un étang ou dans une zone marécageuse de votre jardin qu’elle éclairera de sa lumineuse floraison. Avec sa silhouette légère et structurante, elle apportera mouvement et verticalité également en massif à condition que le sol ne sèche jamais en été.

Elle se cultive aussi très bien en bac détrempé.

Quand planter ?

La plantation de la salicaire se fera au printemps de février à avril après les gelées ou à l’automne de septembre à novembre, après les fortes chaleurs. En zone marécageuse, elle peut être plantée toute l’année, en dehors des périodes de gel.

Comment planter la salicaire ?

En pleine terre

Plantez en quinconce 3 pieds de lythrum au m², espacés de 50 cm environ en tous sens, privilégiez une plantation en petits groupes pour créer un bel effet.

  1. Faites tremper la motte dans un seau avant la plantation
  2. Bêchez le sol en profondeur et nettoyez le sol avant de planter
  3. Creusez un trou 2 à 3 fois plus grand que la motte
  4. Ajoutez un peu de compost à la terre de votre jardin en terre trop pauvre
  5. Posez la motte et rebouchez pour enserrer les racines
  6. Tassez puis arrosez copieusement et la première année de plantation
  7. Paillez pour maintenir le sol frais

En pot

  1. Dans un grand bac, étalez une bonne couche de drainage
  2. Plantez la motte dans un mélange de terreau et de compost toujours humide
  3. Paillez et arrosez très régulièrement, sans jamais laisser le substrat s’assécher

salicaire, lythrum

Entretien et soins

Rustique et vigoureuse, une fois bien établie dans un sol bien frais, la Salicaire requiert peu d’attention. Fraîcheur et humidité du sol sont les secrets pour son bon développement.

Arrosez régulièrement après la plantation, puis en été et surtout si la sécheresse s’installe : veillez à ce que la terre ne s’assèche jamais complètement, sous peine de la voir dépérir rapidement. En hiver, réduisez les arrosages.

Maintenez le sol frais au pied avec un paillage organique (chanvre, paillettes de lin…) et renouvelez ce paillis durant l’été si nécessaire.

En fin d’hiver, répandez quelques pelletées de compost au pied de la plante. En pot, fertilisez régulièrement avec un engrais organique pendant la période de floraison.

Supprimez les épis fanés au fur et à mesure afin d’éviter la formation de graines : les semis spontanés rendent la salicaire parfois un tantinet envahissante.

Récoltez les graines dès les premières gelées pour les semer au printemps.

Rabattez la touffe au ras du sol à l’automne ou au printemps nettoyez la souche pour la débarrasser des parties sèches.

Lorsque les premières feuilles apparaissent, pensez à les protéger de l’appétit des limaces qui affectionnent particulièrement les lieux humides. Découvrez nos 7 façons de lutter efficacement et naturellement contre les limaces et comment fabriquer un piège anti-limaces.

Multiplication

Si la salicaire se multiplie facilement par semis spontanés ou avec des graines récoltées à l’automne et semées au début du printemps (après stratification). La division de touffe est plus rapide et permettra de conserver la plante à l’identique. Elle se pratique au printemps, après les gelées sur des touffes bien enracinées.

Division

  • Avec une fourche- bêche, déterrez une partie de la souche après le démarrage de la végétation
  • D’un coup de bêche, tranchez pour récupérer un ou plusieurs éclats
  • Replantez immédiatement les éclats au jardin dans un sol adéquat

Associer le lythrum au jardin

Le Lythrum est une plante incontournable dans les jardins de marécage où il illumine de sa floraison colorée les zones fraîches et humides. Sa silhouette fine et dressée, s’intercale aisément entre de nombreuses estivales.

Sur les berges d’un bassin, mêlez-le à d’autres vivaces de berges humides, aux vaporeuses Astilbes, aux Barbes-de-bouc, au Liatris spicata, à la Reine des Près (Filipendula rubra ‘Venusta’),  iris d’eau, rodgersias, Veronicastrum virginicum et renouées.

Plantez-la en compagnie des jolies ombelles des eupatoires (Eupatorium maculatum ‘Atropurpureum’), de l’Euphorbe palustris et des ligulaires aux épis jaunes pour un effet plus contrasté par exemple.

Dans une rocaille humide, mêlez-le au Géranium des marais ou à des Phlox. En lisière de sous-bois, c’est un bon compagnon pour les fougères, les pigamons, les anémones du Japon, et des pulmonaires aux tons pastels.

Au fond d’un massif sauvage, les plus grandes variétés de salicaires forment une association très réussie avec de grandes graminées telles que les Miscanthus, Panicum ou Stipa.

En massif, en sol plutôt lourd et toujours frais, elle forme un beau contraste de forme avec le port moins souple des osmondes, et des hostas parmi les vivaces.

Le saviez-vous ?

La salicaire est une plante médicinale et comestible qui contient des principes actifs. Ses jeunes feuilles peuvent être consommées crues en salade ou cuites comme légume, tandis que ses tiges pulpeuses peuvent être dégustées après cuisson. Ses fleurs servent de colorant alimentaire, notamment pour la confiserie.

Surnommée familièrement «l’herbe aux coliques », c’est une plante utilisée pour ses propriétés anti-diarrhéiques, mais également antiseptiques, cicatrisantes et hémostatiques. Au XVIIIe siècle, elle permettait de soigner les diarrhées et les dysenteries. En phytothérapie, on utilise les parties aériennes, les sommités fleuries et le suc frais. Ses vertus sont appréciées pour traiter l’insuffisance veineuse et également certaines dermatoses comme l’eczéma. Elle s’utilise sous forme de teinture mère, extrait fluide, décoctions, lotions, poudres ou encore onguents.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire