Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Calament, Calamintha : planter, entretenir, récolter

Le Calament en quelques mots

  • Le calament est une petite vivace aromatique de terrains secs et de soleil, proche du népéta
  • Les fleurs au délicat parfum mentholé sont souvent violettes, parfois blanches et roses durent tout l’été jusqu’aux premières gelées
  • Son feuillage comestible dégage un intense parfum de menthe lorsqu’il est froissé
  • C’est une plante très facile à cultiver dans tout sol drainé et qui ne demande que peu d’entretien
  • Rustique, il est idéal pour les jardins naturels ou sauvages

Le mot de notre experte

Le calament ou Calamintha est une plante plante aromatique proche du népéta au parfum agréable de mélisse et de menthe, très  répandue dans les garrigues et bords des chemins, de Corse et pourtour méditerranéen. Son feuillage est parfumé, aromatique, est apprécié en cuisine comme pour ses propriétés et vertus médicinales anti-douleur et digestives.

C’est une vivace remarquable pour sa très longue et légère floraison estivale, souvent bleue-violette, parfois blanche ou rose. 

Calamintha officinalis (ou Calamintha sylvatica), Calamintha grandiflora ou « calament à grandes fleurs » appelé aussi « Thé de l’Aubrac », Calamintha nepeta, il existe de nombreuses espèces et variétés.

Il apprécie d’être installé en plein soleil, dans un substrat bien drainant. 

Parfaitement rustique, il est facile à cultiver dans les jardins de style méditerranéen et les jardins secs, un jardin de graviers, en rocaille, en massif, dans les talus ingrats  ou en bordure d’une allée gravillonnée.

Avec son feuillage très odorant et comestible et ses petites fleurs charmantes, elle apporte jusqu’aux gelées, la touche de simplicité dans les jardins naturels, sauvages, ou romantiques.

Découvrez le Calament, cette plante vivace toute simple au parfum très rafraîchissant !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Calamintha

Famille : Lamiacées

Noms communs : Calament

Floraison : Juin à octobre

Hauteur : 0,30 à 0,80 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : tous bien drainés

Rusticité : -15°C

Le Calamintha, également appelé Calament est une plante vivace aromatique, appartenant à la grande famille des Lamiaceae, cousine de la menthe, la sauge le népéta et la mélisse. Il pousse à l’état sauvage dans les sous-bois clairs, les friches ensoleillées, les prairies et les garrigues d’Europe du Sud, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

On compte moins d’une dizaine d’espèces dont Calamintha grandiflora ou calament à grandes fleurs,  Calamintha sylvatica ou Calamintha officinalis, le « vrai » calament  dit aussi sariette des bois ou encore Clinopodium nepeta subsp. Sylvaticum, la Calamintha nepeta, petit calament, ou Calament glanduleux. Chacune a donné naissance à des cultivars dont la couleur des fleurs diffère.

Cette petite plante rhizomateuse forme une touffe souvent rampante au port buissonnant et très ramifiée de 30 à 80 cm de hauteur en tous sens s’étalant lentement à l’aide de ses rhizomes traçants mais sans le caractère envahissant de sa proche parente la menthe des jardins.

Au printemps, des tiges molles et de section rectangulaire émergent en un coussinet de feuilles caduques à semi-persistantes selon le climat. Courtement pétiolées, elles sont placées deux par deux sur les tiges, de façon opposée, ovales à oblongues aux bords légèrement dentelés. Brillantes ou velues, selon les espèces, gaufrées, avec des nervures saillantes, elles mesurent 5 cm de long. Elles sont vert tendre à vert-grisâtre et se colorent de crème chez les variétés panachées (Calamintha grandiflora ‘Variegata’). Elles rappellent fortement celles de la menthe et sont aromatiques et parfaitement comestibles. Elles possèdent une saveur épicée et citronnée entre la menthe et la marjolaine,  lorsqu’on les froisse.

calamant

Calamintha officinalis – illustration botanique

Sur cette végétation buissonnante, les fleurs apparaissent en nuage léger et parfumé à l’aisselle des feuilles supérieures dès le mois de juin, et jusqu’à la fin de l’été, portée au sommet des tiges. Elles sont disposées en racèmes et réunies en grappes lâches toutes tournées du même côté, portées par un pédoncule commun.

De forme tubulaire, elles s’ouvrent en une corolle à deux lèvres de 2 à 8 cm de long. Le Calamintha grandiflora possède des fleurs légèrement plus grandes (7-8 cm) que les  autres espèces. Ces nombreuses petites fleurs tubulaires en forme de cloche, s’épanouissent dans des teintes tendres ou vives, allant du rose carmin vif, au violet-pourpre,  lavande ou blanc pur.

Ces épis délicats de 25 à 35 mm de longueur, particulièrement nectarifères et mellifères, dégagent une odeur mentholée très rafraîchissante, qui attire irrésistiblement les abeilles et les papillons.

Après floraison, les fleurs se muent en petits fruits renfermant de très nombreuses graines.

Très résistant au froid jusqu’à -15-20°C, le Calament s’installe partout en France.  Il pousse facilement au soleil, dans tout sol drainé même calcaire et caillouteux.

Polyvalent, le Calamintha s’installera en isolé, en bordure d’un massif aux allures sauvages ou d’allée, et bien-sûr dans un jardin d’herbes aromatiques.

Toute la plante est aromatique et dégage un parfum de menthe, de citron et de poivre et de lavande. En cuisine, ses feuilles peuvent remplacer la menthe, entrent dans un mélange culinaire d’herbes aromatiques (le za’atar) avec l’origan et le thym très utilisé au Moyen-Orient. Cet aromate aromatisera les tisanes, les infusions, les boissons ou encore les pêches au sirop. Il possède également de nombreuses vertus thérapeutiques, digestives et calmantes et connu également pour soulager les migraines et les règles douloureuses.

Principales espèces et variétés

Les plus populaires

Calamintha grandiflora - Calament

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
50 cm

C'est le seul du genre à posséder d'aussi grandes fleurs ! On l'utilisera soit en isolé, soit pour border une allée ou un chemin, pour un massif.

Calamintha grandiflora Variegata - Calament panaché

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
30 cm

Ce cultivar se distingue par son feuillage vert pâle éclaboussé de crème et ses exquises clochettes roses. Merveilleux sur le devant des plate-bandes ou en rocaille.

Calamintha nepeta - Calament

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
40 cm

Il forme une belle touffe buissonnante et régulière couverte d'une multitude de fleurs d'un blanc rosé. Idéale dans une grande rocaille

Nos préférées

Calamintha nepeta Weisser Riese - Calament

Période de floraison Juin à Juil., Sept. à Oct.

Hauteur à maturité
40 cm

Ces petites fleurs blanches forment un brouillard sur un beau feuillage aromatique. Aussi jolie dans les bordures que sur un muret de pierres sèches, ou encore dans les potées.

Calamintha sylvatica Menthe - Sariette des bois

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
40 cm

Il distille un parfum prenant de menthe poivrée et de lavande. C'est dans une grande rocaille, un jardin de graviers, un dallage ou sur une pente bien exposée qu'elle sera la plus belle.

Plantation

Où planter le calament ?

La Calamintha ou calament pousse dans toutes nos régions, résistant sans soucis au froid jusqu’à -15°C-20°C. Cette vivace du pourtour méditerranéen a besoin d’une situation ensoleillée même si elle accepte la mi-ombre et l’ombre sèche sous les arbres et les arbustes.

Peu exigeant, il s’accommode de tout sol, même pauvre ou caillouteux, préférant un sol sec, sableux ou calcaire mais tolérera un sol plus riche et frais seulement s’il est bien drainé. Un terrain trop compact et humide en hiver risquerait de faire pourrir les racines.

Offrez-lui un emplacement où il pourra épanouir à son aise ses tiges drageonnantes. Il peut être utilisé pour couvrir le sol.

Il  pousse en touffes buissonnantes dans les zones sauvages du jardin et sera aussi à son aise dans un jardin boisé.

Il sera est idéal  dans les jardins naturels ou sauvages, le long d’une allée pour qu’il embaume l’air dès qu’on le frôle, pour fleurir le bord d’un chemin, pour alléger les massifs estivaux. Il est également utile pour couvrir le pied de rosiers ou en sous-bois clair. Comme il supporte bien les sols pauvres et une relative sécheresse, il peut également être installé dans une grande rocaille ou un jardin minéral, ou pour couvrir une pente bien exposée.

Il trouve naturellement sa place au jardin d’herbes aromatiques où son parfum attire les pollinisateurs.

Quand planter ?

La plantation du calament se fait au printemps de février à avril de préférence dans les régions où l’hiver est froid et humide, car les racines risquent de pourrir si vous plantez en automne ou  de septembre à novembre, après les gelées et en dehors des fortes chaleurs.

Comment planter ?

Pour une plantation en groupe : plantez les calaments par 5 plants au m2 et respectez environ 50 cm de distance entre deux plants pour créer un bel effet de masse.

  • Aérez bien la terre, pour l’ameublir et supprimer les mauvaises herbes
  • Creusez un trou 2 à 3 fois le volume de la motte
  • En sol lourd, améliorez le drainage si besoin avec des graviers ou du sable grossier
  • Placez la plante dans le trou et comblez avec de la terre de jardin
  • Arrosez
  • Découvrez plus de conseils de plantation – Comment planter les vivaces ?

Entretien : arrosage, taille, récolte

Le calament est une plante facile, qui demande peu d’entretien. Il ne craint ni la sécheresse ni le froid. S’il supporte bien les sols asséchés par les racines des arbres, offrez-lui quand même des arrosages réguliers la première année. Par la suite, vous n’arroserez qu’en cas de sécheresse prolongée en sachant que la floraison peut être amoindrie lors des étés chauds et très secs.

Éliminez régulièrement les fleurs fanées pour inciter une nouvelle floraison.

Lorsque la floraison est terminée, à l’automne ou en fin d’hiver, rabattez la touffe d’environ un tiers et supprimez toutes les tiges sèches : laissez le feuillage coupé sur la souche pour qu’elles la protègent tout l’hiver.

Divisez les touffes tous les 4 à 5 ans pour rajeunir la plante.

Récolte de la Calamintha

Comme les feuilles du Calament sont aromatiques et possèdent des propriétés médicinales stimulantes et sédatives, n’hésitez pas à les récolter au fur et à mesure de vos besoins ! Faites-le en juin ou juillet juste avant  la floraison. Vous pouvez les utiliser fraîches, pour aromatiser des plats et desserts, ou les faire sécher, puis les stocker pour les utiliser en tisane et en infusion.

Maladies et ennemis éventuels

Côté maladies, le Calament est une plante résistante qui ne redoute véritablement que l’oïdium. Il s’agit d’une maladie cryptogamique qui se reconnaît par l’apparition d’un feutrage blanc et poudreux sur le feuillage. Supprimez les parties atteintes, arrosez sans mouiller le feuillage, et pulvérisez une décoction de prêle.

Au démarrage de la végétation, protégez-le des attaques des limaces avec nos 7 façons de lutter efficacement et naturellement contre les limaces.

Multiplication

Le Calament est facile à multiplier à partir de ses graines récoltées à l’automne au jardin. Le bouturage est également possible. La division des touffes au printemps sur un pied d’au moins 2 ans permet de pérenniser la plante.

Par semis

Les semis de Calament se font au printemps dans une serre chaude. Suivez nos conseils pour bien réussir vos semis de plantes vivaces!

Par division des touffes

Elle se pratique sur des touffes matures d’au moins 2 ans.

  • A l’aide d’une fourche-bêche, sortez la touffe
  • Avec une bêche, prélevez un bel éclat comportant des drageons
  • Replantez en pot jusqu’à ce que les rejets soient bien enracinés avant de les planter au jardin

Associer

Avec son allure toute simple, le Calamintha trouve facilement sa place dans tous les jardins naturels et sauvages, dans les massifs romantiques d’un jardin de cottage, les rocailles ensoleillées et talus méditerranéens, les lisières de sous-bois clairs comme dans les prairies naturalistes et bien-sûr dans un jardin d’herbes aromatiques.

Sa floraison aux couleurs tendres le rend incontournable dans des scènes d’inspiration romantique, pour accompagner la délicatesse des roses, et son feuillage permet de cacher le pied des rosiers buissons souvent dénudé. Il se mêle  aux clématites aux campanules lactiflora ou à la floraison légère de l’astrance et de la gypsophile.

Les variétés à fleurs violettes ou bleues offriront de beaux contrastes avec les floraisons jaunes, de l’achillée ‘Terracotta’, des Coreopsis ou des rudbeckias.

La floraison vaporeuse du calament s’associe parfaitement aux feuillages argentés des Stachys bizanthina et lanata, de certaines Artemisia, des oreilles de souris, des dianthus plumarius et de la coquelourde des jardins.

Dans un massif aux allures sauvages, il tiendra compagnie aux Achillées, à la Salvia, aux géraniums vivaces aux agastaches et aux Phlox paniculata. Ponctuez de quelques petites touffes de graminées (Stipa tenuissima et pennata, Carex, Briza media…).

Installez-le à l’avant d’une plate-bande devant des vivaces plus hautes qui apporteront de la structure et de la hauteur comme les molènes (verbascum) ou les sauges arbustives, au pied de longs épis floraux dressés des digitales, des veronicastrum, ou des grosses fleurs de dahlias, d’échinacées pourpres et d’allium.

Comme il apprécie le plein soleil et les terres bien drainées, il trouvera également sa place dans un jardin d’inspiration méditerranéenne, un jardin sec, à dominante minérale, où il pourra côtoyer les lavandes, des euphorbes de terrain sec, des eryngiums.

Dans une rocaille, il accompagnera les armoises naines, l’érigeron, le Ceratostigma plumbaginoides, les armérias, le thym ou le romarin rampant, les œillets, le phlox mousse, et le Campanula muralis.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire